Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-08-27T07:28:21+02:00

Seuls les vautours

Publié par MyaRosa

Nicolas Zeimet

547 pages, éditions 10/18, mai 2015

L'histoire :

Dans une petite bourgarde de l'Utah, un soir de l'année 1985, une fillette de cinq ans disparaît brutalement. Toute la communauté se mobilise: les quelques policiers du poste local mais aussi le médecin, un journaliste mais aussi les enfants du village. Des enfants qui ont l'imagination fertile et qui racontent d'étranges histoires. En suivant les destins croisés d'une dizaine de personnages, l'enquête progresse, les haines et les attirances se cristallisent alors que des découvertes bien réelles mènent à des événements qu'on croyait définitivement sortis des mémoires. Certains, en tous cas, auraient bien voulu les oublier.
Un roman noir atmosphérique baigné de littérature américaine qui marque le début d'un jeune et talentueux écrivain français.

 

 

Mon avis :

 

 Ce roman m'aura tenu compagnie un bon bout de temps et ce n'est pas parce qu'il ne me plaisait pas, bien au contraire. J'étais totalement immergée dans l'ambiance : une petite ville des Etats-Unis, les années 80, vraiment, on s'y croirait et on en oublie que l'auteur est français ! Nicolas Zeimet a une écriture plaisante et très cinématographique, dans le bon sens du terme. On a l'impression de regarder un film ou une série TV. On apprend à connaître les personnages, on en apprend plus sur eux au fil des chapitres, on découvre leurs petits secrets, leurs rancoeurs et leurs névroses... Ca peut sembler un peu cliché parce qu'il y a vraiment toutes les catégories de personnages représentées, mais c'est vraiment bien fait : les policiers qui font bien leur travail et les incompétents qui abusent de leur statut, le journaliste, l'institutrice, le médecin du village, le noir du village qui s'est battu pour être accepté, le fermier un peu bizarre, la femme qui tient le café du coin, les mormons, les femmes battues, la fille aux moeurs légères que tout le monde critique sans rien connaître de sa vie, l'enfant tyrannisé par ses camarades, le petit voyou du coin, etc...

 

 

 Ce qui m'a plu, c'est la façon dont l'auteur mélange réel et imaginaire. Les faits concrets et l'enquête en cours sont en quelque sorte parasités par le folklore locale, par les rumeurs et les légendes qui courent depuis des années. Haine viscérale, angoisses, jalousie, peurs enfantines, histoires de fantômes et de diable, soupçons, rancoeurs, croyances ancestrales, sacrifices et légendes indiennes, etc... Tout est englué et il est bien difficile de démêler le vrai du faux. L'atmosphère n'en est que plus étrange et l'auteur s'amuse à nous entraîner sur de fausses pistes et à nous faire douter. C'est vraiment très malin !

 

 Le suspense est présent du début à la fin, les rebondissements sont nombreux. On a vraiment l'impression que l'auteur joue avec nos nerfs. Il y a des scènes angoissantes dont on croit deviner le dénouement et finalement, l'auteur arrive à nous surprendre à chaque fois. On se sent un peu ridicule d'avoir eu peur pour rien et de s'être laissé manipulé si facilement et à plusieurs reprises. Ce roman noir à l'atmosphère pesante et angoissante nous replonge dans nos peurs enfantines : peur du noir, croque-mitaine, esprit vengeur, on se met à croire et à craindre toutes ces choses qui nous semblent pourtant ridicules maintenant que nous sommes adultes. L'auteur arrive à nous mettre le doute et on ne sait plus si on lit un thriller ou un roman d'épouvante. J'ai souvent pensé à un autre roman que j'aime beaucoup : "Je suis ta nuit" de Loïc Le Borgne. En tout cas, vous l'aurez compris, ce mélange des genres m'a beaucoup plu et je me suis régalée ! Je vais suivre de près la carrière et les publications de ce jeune et talentueux auteur français.

 

"La peur était la face cachée de l'imagination : pour vaincre la première, il fallait museler la seconde."

 

En quelques mots :

Un roman noir à l'atmosphère aussi envoûtante qu'angoissante qui nous replonge dans nos peurs enfantines que l'on pensait avoir laissé loin derrière nous mais que l'auteur arrive à déterrer et à faire ressurgir avec une facilité déconcertante. C'est bluffant et terrifiant. J'ai adoré !

 

 

A lire aussi :

Je suis ta nuit (Loïc Le Borgne)

Arrive un vagabond (Robert Goolrick)

7 jours à River Falls (Alexis Aubenque)

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Stephanie plaisir de lire 19/12/2015 08:08

Je ne connaissais pas du tout l'auteur avant de lire ton billet. Je suis intriguée maintenant et surtout tres tres tres tentée par ce titre.

MyaRosa 21/12/2015 10:32

J'en garde un très bon souvenir et j'attends la sortie en poche du second avec impatience. :)

Cassandre 29/08/2015 20:56

J'ai hésité à le choisir, je pense me l'acheter vu ce que tu en dis !

MyaRosa 29/08/2015 21:53

Oh j'étais persuadée que tu l'avais choisi aussi, celui-ci. Je pense qu'il te plairait.

Books & Boom 29/08/2015 16:05

Tu me donnes vraiment bien envie de le découvrir :D

MyaRosa 29/08/2015 21:54

J'en suis ravie. Il m'a vraiment beaucoup plu et j'ai hâte de lire le dernier roman de l'auteur.

Milly 29/08/2015 15:49

Celui-ci me tenterais peut-être.. Ce que tu en dis, me fait penser aussi à 'Les ailes de l'ange'. Ce côté cinématographique, l'auteur qui nous amène tout près d'une appréhension et hop! quand y touche presque, on s'aperçoit que l'on s'était trompé.. J'avais adoré ce roman quand même dur. Et j'aime aussi le fait qu'il semble y avoir toute une petite bourgade, même des fermiers.. Je note en tous cas! :) Merci Mya pour ce billet.. et bon week-end.

MyaRosa 29/08/2015 21:55

Coucou Milly, oui, c'est exactement ça ! Tu le décris très bien.

Isa 28/08/2015 19:14

Oui un auteur à suivre ! N'hésite pas comme je te le disais à lire "comme une ombre dans la ville" il est complètement différent de celui-ci mais une fois de plus l'auteur a su nous entraîner dans son monde...

MyaRosa 29/08/2015 21:56

J'ai très envie de le découvrir. :)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog