Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2015-11-10T20:13:39+01:00

Les Noces perdues

Publié par MyaRosa

Drömmen förde dig vilse - Anna Jansson

432 pages, éditions du Toucan (Toucan noir), septembre 2015

L'histoire :

Maria Wern est une jeune inspectrice de la brigade de police de Visby, charmante petite ville de l’île de Gotland, au sud de la Suède. Une nuit, alors qu’elle rentre à pied après une soirée arrosée où son amie Erika lui a présenté son nouveau compagnon, elle aperçoit trois hommes qui frappent brutalement un garçon déjà à terre. Elle tente de les arrêter mais les agresseurs se retournent contre elle et la rouent de coups. A son réveil à l’hôpital, elle apprend que le jeune garçon est mort. Ce meurtre, relayé par tous les medias de l’île, est un traumatisme pour une petite ville calme comme Visby. D’autant que deux jours plus tard, c’est une jeune infirmière de l’hôpital qui est retrouvée assassinée, horriblement mutilée.
Avec leurs maigres moyens, Maria et ses collègues se lancent à corps perdus à la poursuite du tueur, prêts à retourner toute l’île pour comprendre.
Mais il se pourrait qu’il ne soit pas nécessaire d’aller très loin…

 

Merci à Babelio et aux éditions du Toucan pour cette lecture.

 

Mon avis :

 

 Après "L'inconnu du nord", "Le Pacte boréal" et "Derrière les remparts", "Les Noces perdues" est le quatrième roman de l'auteur traduit en français. Je n'ai pas lu les précédents, mais je ne dis jamais non à un polar scandinave et on peut tout à fait les lire dans le désordre. J'ai un faible pour les pays nordiques et je trouve qu'il y a dans ces romans venues du nord une atmosphère vraiment particulière. J'étais impatiente de partir sur l'île de Gotland et de faire la connaissance de Maria Wern, l'enquêtrice que l'on retrouve dans toutes les enquêtes d'Anna Jansson publiées en France. Malgré quelques petits bémols, ce roman a tenu ses promesses et je l'ai trouvé... glaçant !

 

 Le roman commence fort puisque Maria Wern, la jeune inspectrice, est brutalement agressée en pleine rue alors qu'elle tente de porter secours à un jeune garçon. En plus des coups qu'elle a reçue et de son couple qui bat de l'aile, elle est dans l'angoisse et l'attente de résultats qui tardent à arriver et qui pourraient remettre son avenir en cause. Ses problèmes personnels sont rapidement balayés quand on retrouve un cadavre macabrement mis en scène. Pour une petite ville comme Visby, ça fait vraiment beaucoup ! Maria et ses collègues sont bien décidés à tout mettre en oeuvre pour trouver et arrêter le ou les coupable(s) et nous entraînent avec eux dans une course folle qui nous réserve quelques surprises...

 

 J'ai beaucoup apprécié cette lecture et j'ai trouvé l'écriture d'Anna Jansson très agréable. C'est un roman policier plutôt classique mais qui fonctionne très bien. Tout se met en place tranquillement et il faut attendre un bon moment avant d'entrevoir quelques parcelles de vérité. J'ai apprécié ce rythme qui m'a permis de mener l'enquête de mon côté, mais aussi de découvrir et d'apprécier les personnages. Ils ont tous une vie personnelle un peu compliquée et des blessures à gérer qui sont ravivées par l'enquête en cours.

 

 Les rebondissements sont nombreux, peut-être même un peu trop sur la fin pour qu'on puisse y croire totalement. J'ai été un peu surprise car même s'il est normal que le rythme s'accélère, j'ai trouvé que certaines choses arrivaient comme un cheveu sur la soupe et étaient un peu vite expédiées alors que l'auteur avait pris son temps et le soin de tout nous expliquer pendant presque tout le roman. C'est dommage... Je me suis d'ailleurs demandé à un moment si je n'avais pas sauté quelques pages. Néanmoins, si la forme m'a moins plu sur la fin, ça n'a pas tout remis en cause et le fond m'a agréablement surprise. Je n'ai rien vu venir ça fait froid dans le dos ! Une chose est sûre, je lirai d'autres romans d'Anna Jansson !

 

 

En quelques mots :

Un roman policier suédois classique mais efficace qui m'a beaucoup plu malgré quelques maladresses.

 

 

 

"Normalement, les légendes et les mythes ont pour motif de rappeler aux hommes de se méfier d'un danger. Les nixes peuplaient les fleuves pour que les enfants ne s'y aventurent pas et que les femmes évitent de suivre des hommes jouant du violon dans des escapades éthérées ; les sylphides pour que les enfants veillent à ne pas s'égarer dans la forêt et pour que les hommes se montrent chastes ; les sirènes pour qu'on se méfie des courants sous-marins. Pour ces raisons, on raconte ces histoires de génération en génération afin que les vivants ne commettent pas les mêmes erreurs que leurs ancêtres." (page 86)

 

"Lui-même avait du mal à se débarrasser de certaines affaires, en particulier de livres. Quand on les a lus, on devient une partie de l'intrigue : c'est comme si on donnait vie à un ouvrage quand on le lit. On y injecte ses réflexions et on ne peut plus s'en débarrasser après." (page 137)

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

chloé 13/11/2015 11:04

je suis toujours preneuse quand il s'agit de policiers scandinaves! Merci pour la découverte!

MyaRosa 13/11/2015 22:21

Il n'y a pas de quoi. Moi aussi, j'adore les polars scandinaves. Je viens de lire un thriller danois vraiment prenant : "Les Filles oubliées" de Sara Blaedel.

Nahe 11/11/2015 11:27

Un polar scandinave : je ne demande qu'à découvrir ! Je note ;)

Céline 11/11/2015 09:34

Je ne connaissais pas et donc, je te remercie de la découverte.
Je note ;)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog