Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2016-08-16T08:15:59+02:00

Gaspard ne répond plus

Publié par MyaRosa

Anne-Marie Revol

500 pages, éditions JC Lattès, mai 2016

L'histoire :

Dans le cadre d’un jeu de téléréalité, Gaspard de Ronsard doit traverser l’Asie en stop. Son périple tourne court lorsqu’il chute d’un pick-up et échoue au fond d’un fossé…
La suite se déroule entre Paris et un village égaré dans les rizières du Nord Vietnam. On y rencontrera une brocanteuse cartomancienne, un détective fleur bleue, un diariste fantasque, des producteurs de télé affolés, et une vieille chef de tribu acariâtre, My Hiên. Celle-ci n’a qu’une idée en tête : obliger Gaspard à sauver son peuple d’un danger imminent.
Parviendra-t-il à rentrer chez lui ?
Dans ce roman drôle et déluré, chacun cherche quelque chose à l’autre bout du monde, pour le meilleur comme pour le pire. Mais il faut peut-être accepter de tout perdre si l’on veut se retrouver…

 

Mon avis :

 

 Ca y est, j'ai terminé mon pavé de l'été ! Ce livre de 500 pages m'aura tenu compagnie durant plusieurs semaines. Oui, semaines. Fatiguée par les travaux et les préparatifs du déménagement, j'ai très peu lu et j'avais un peu de mal à me concentrer. Néanmoins, je suis contente que Gaspard m'ait tenu compagnie durant tout ce temps. Son histoire rocambolesque et originale m'a fait passer de bons moments.

 

 Tout commence lorsque Gaspard, candidat d'une émission de télé-réalité, s'égare au beau milieu de nulle part. Alors qu'il traversait l'Asie avec sa coéquipière, le jeune homme est tombé du véhicule qui les emmenait sans que personne ne s'en rende compte... On ne sait pas vraiment si c'est un accident, si quelqu'un l'a poussé ou s'il a délibérément sauté, mais Gaspard est blessé. Il est recueilli - ou retenu prisonnier, on ne sait pas vraiment - au Vietnam, dans un village isolé où une femme peu commode dicte sa loi et tente de maintenir la population à l'écart du monde moderne. Pendant ce temps là, à Paris, c'est la panique ! Personne ne sait où est Gaspard ni s'il est vivant et encore moins comment le retrouver. Tandis que la chaîne tente de garder le secret, Eulalie, la femme qui a élevé Gaspard est prête à tout retourner et à soulever des montagnes pour sauver son petit protégé.

 

 Ce qui m'a plu, dans ce roman, c'est d'abord ce contraste très fort entre l'univers mesquin et sans scrupule de la télé-réalité et la vie des habitants de ce petit village isolé qui est d'ailleurs renforcé par la construction du roman puisque les chapitres sont alternés. Dans ce petit village oublié, les gens sont ensemble. Ils ne s'enferment pas devant leur télé - ils n'en ont pas ! - mais passent leurs soirées tous ensemble, se racontent des histoires, partagent leurs connaissances. Ils vivent au rythme de la nature sans se soucier du lendemain et de ce qui se passe à l'autre bout du monde. Si j'ai un peu boudé les passages de ce roman qui se déroulent dans les coulisses de l'émission, j'ai vraiment adoré tous les moments passés au Vietnam.

 

 Il y a beaucoup de rebondissements et de digressions, dans ce roman. Des coïncidences qui sont un peu trop grosses et nombreuses pour être crédibles, mais qu'importe, on se laisse emporter. Les personnages sont hauts en couleur, certains un peu trop caricaturaux à mon goût, mais d'autres m'ont vraiment beaucoup plu : Gaspard, Hubert, My Hiên et Khoa... Et puis, il y a les carnets d'Hubert que découvre Gaspard et qui vont lui apprendre beaucoup de choses sur son passé. J'ai adoré les découvrir avec lui ! Hubert nous raconte sa vie, mais il nous parle aussi de tout et de rien, nous confie ses découvertes, nous livre la recette du teurgoule normand, nous explique certains mots, nous parle d'itinéraires parisiens ou de ses conquêtes. Au fil de ses écrits, on le découvre peu à peu, il se dévoile l'air de rien. C'est un personnage qui m'a beaucoup touchée et j'attendais, comme les habitants du village, la suite de la lecture de ses carnets avec impatience.

 

 En quelques mots :

Malgré quelques bémols et des passages un peu longs, j'ai passé un bon moment en compagnie des personnages de ce roman et j'ai apprécié ce voyage à l'autre bout du monde, loin de tout. Avec "Gaspard ne répond plus", Anne-Marie Revol nous offre un roman original, dense, dépaysant et surprenant qui ne manque ni d'humour ni d'émotions.

 

 

"Il faut parfois savoir faire preuve d'humilité : on ne rend pas les gens heureux malgré eux.
Ce serait trop simple."
(Page 333)

 

" Ce qui me plaît plus que tout ici, c'est la façon qu'ont les habitants d'appréhender l'instant. Chacun vit au rythme de la course du soleil, de la lune et des saisons. Personne ne tient compte de l'heure puisque personne ne possède de montre, de réveil ou d'horloge.
 C'est en débarquant à Paris que j'ai découvert combien le temps pouvait être obsédant. Avant, dans ma province, il s'écoulait lentement. Si lentement que tout était bon pour le tromper, le perdre, le tuer. Idem au lycée. A la ferme. A l'armée. Je m'emmerdais sec. Tout durait une éternité. Les minutes, les heures, les journées ne finissaient jamais.
 La capitale m'a électrisé : il y avait tant à voir et à faire que soudain le temps vint à me manquer. J'aurais alors donné n'importe quoi pour en gagner, pour le suspendre, le défier."
(Page 400)

 

Voir les commentaires

commentaires

samsha 16/08/2016 20:39

La 4eme de couverture me tentait bien et ta chronique me donne encore plus envie de le découvrir!

Cryssilda 16/08/2016 11:47

J'ai bien aimé moi aussi! Par contre, moi, ce sont les passages d'Hubert que j'ai parfois trouvé un peu longs!

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog