Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-07-01T20:55:34+02:00

Umami

Publié par MyaRosa

Laïa Jufresa

307 pages, éditions Folio, avril 2017

Quatrième de couverture :

« Tenter de dire qui était ma femme est aussi indispensable qu’impossible à expliquer, comme l’umami, ce goût imprégnant les papilles sans pour autant se laisser saisir, naviguant tranquille entre salé et sucré. Un titre parfait parce qu’incompréhensible ; d’ailleurs, je n’ai jamais totalement compris Noelia Vargas Vargas. Voilà peut-être pourquoi je ne me suis jamais lassé d’elle. Peut-être que c’est uniquement ça l’amour. »

 

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour cette lecture.

 

Mon avis :

 

 Umami est un roman unique en son genre qui porte très bien son nom puisqu'il nous délivre toute une palette de saveurs, de couleurs et d'émotions. C'est un roman choral qui donne la parole aux habitants d'un petit quartier mexicain. On suit leur quotidien, on les découvre page après page, on apprend à les connaître. Tous ont eu de grandes épreuves à surmonter et se sentent seuls. Ils trouvent du réconfort comme ils le peuvent, parfois en faisant des choses totalement étranges mais qui ne font de mal à personne. Inventer des noms pour décrire des couleurs, promener des bébés qui n'en sont pas, créer une milpa, etc...

 

 Le roman de Laïa Jufresa est un peu comme ses personnages, en fait. Déconcertant et étrange au début, il se révèle finalement très émouvant. C'est un livre particulier qui ne plaira pas à tout le monde. Il y a quelque chose d'assez déconcertant dans l'intention et dans la construction. On se sent parfois loin de tout ce que ressentent les personnages alors qu'à d'autres moment ce qu'ils partagent est presque trop intime. Il m'a fallu un peu de temps et de recul pour pouvoir l'apprécier pleinement. Je me suis d'abord sentie très différente des personnages et puis au fil des pages quelque chose s'est passé. La magie a opéré et je me suis retrouvée dans leur solitude, dans leurs deuils, dans leurs regrets et dans leurs espérance. Il y a quelque chose d'universel qui ne peut pas laisser indifférent. Laïa Jufresa décrit avec beaucoup de justesse et d'empathie la vie avec tout ce qu'elle a de positif et de négatif. Elle décrit les joies, les peines, la vie de famille, les petits bonheurs et les grands malheurs. Elle nous offre un roman qui est à la fois triste et beau.

 

En quelques mots :

Un roman déconcertant qui demande un peu de patience. Il faut prendre du recul et se laisser porter pour pouvoir l'apprécier et cela en vaut la peine car on y trouve beaucoup de justesse, d'humanité, d'empathie et de tendresse.

 

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Nancy 03/07/2017 19:02

J'aime beaucoup l'idée d'apprivoiser un roman petit à petit.
C'est ce que je viens de vivre avec Parfum de glace de Yoko Ogawa...
Si vous voulez vous immerger dans l'univers poétique des parfums et du Japon, c'est le roman idéal.
Belle soirée Mya !

MyaRosa 06/07/2017 15:00

Moi aussi, et ça vient encore de m'arriver avec "Port-des-Vents" ! Je note tout de suite "Parfum de glace". Merci pour cette belle suggestion. Ca me tente ! J'ai d'ailleurs acheté un livre de Yoko Ogawa il y a quelques années, il faudrait que je m'y plonge. Il s'agit de "La Marche de Mina". L'avez-vous lu ? Bonne journée, Nancy.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog