Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2011-11-30T14:27:00+01:00

La Reine des délices

Publié par MyaRosa

La Reine des délices

( The Sugar queen )

de Sarah Addison Allen

couv16159615

Catégorie(s) : Littérature contemporaine américaine - Girly

Edition / Collection : Pocket

Date de parution : 20 octobre 2011

Nombre de pages : 307

Prix : 6,60€

 

L'histoire : Une jeune femme sous la coupe d'une mère tyrannique, une amie qui tombe du ciel, un amoureux transi et quelques gourmandises... Un roman délicat, émouvant, plein de fantaisie, où les événements les plus inattendus peuvent arriver... Depuis la mort de son père, la jeune Josey, vingt-sept ans, vit seule avec sa mère, dont elle supporte stoïquement tous les caprices. Très renfermée, extrêmement docile, elle trouve son seul réconfort dans les sucreries qu'elle dévore en secret dans son placard. D'où sa surprise, un beau jour, quand elle y découvre une étrange intruse, Della Lee, qui a fui un fiancé violent et compte bien rester à l'abri de la penderie de Josey. La cohabitation s'annonce délicate, car Della Lee, bien décidée à prendre en main Josey, la harcèle de questions : n'a-t-elle pas remarqué ce séduisant postier ? Ou Chloe, cette jeune serveuse déprimée, qui ferait une amie idéale ? Et, au fait, sait-elle qu'elle a une demi-soeur qui ne demande qu'à faire sa connaissance ? De secrets en découvertes, d'amitiés en coups de coeur, de déceptions en révoltes, Josey va s'aventurer hors de son univers trop protégé et peut-être, enfin, oser s'ouvrir à la vie...

 

photo(59)bis

 

"Lorsque Josey découvrit à son réveil ses fenêtres couvertes de givre, elle sourit. Enfin ! [...] Elle adorait cette saison. [...] Elle s'approcha de la fenêtre. Tout le paysage était recouvert d'une délicate pellicule nacrée, tel le glaçage d'un gâteau [...] Elle sortit la tête et inspira longuement. Si elle avait pu manger l'air glacé, elle l'aurait fait. Elle trouvait que les vagues de froid ressemblaient à des cookies ou des biscuits au gingembre. Elle les imaginait tels de gros morceaux de chocolat blanc nappés d'une couche de vanille fraîche et croustillante."

 

sugar.jpg Ce livre, je l'attendais avec impatience depuis plusieurs années car Amours & autres enchantements, un autre livre de Sarah Addison Allen m'a beaucoup marqué et fait partie de mes livres préférés. J'ai hésité avant de le commencer car j'avais envie de lectures d'hiver et de décors enneigés et puis je me suis dis que ça pourrait bien attendre encore un peu car j'avais vraiment envie de retrouver la magie des mots de l'auteur et de découvrir cette reine des délices. Quelle surprise de découvrir que cette histoire se déroulait justement en pleine période d'avant Noël ! Décidemment, les livres de Sarah Addison Allen arrivent toujours au bon moment, ce qui n'est pas sans me rappeler un personnage de ce roman que j'ai justement adoré. Ce que j'aime avec cet auteur, c'est qu'elle arrive à mettre de le magie dans le quotidien. sugaaar.jpg Les histoires qu'elle raconte sont bien réelles mais il y a un petit quelque chose en plus, un soupçon de magie et de fantastique qui fait la différence.

 

"Si Della Lee avait été une friandise, elle aurait été une frite colorée acidulée. De celles qui sont à la fois sucrées et acides, qui font pleurer les yeux et sourire malgré soi."

 

couv48792169.jpg Dans La Reine des délices, on découvre une multitude de personnages qui s'interdisent d'être heureux sans forcément sans rendre compte... Il y a Josey qui ne vit que pour se faire pardonner d'avoir été une enfant capricieuse et qui se sacrifie pour sa mère. Elle s'oublie et ne s'accorde que de menus plaisirs : des sucreries et des romans d'amour qu'elle cache dans sa penderie. Il y a aussi des personnages qui s'aiment mais ne savent plus comment se le dire, des personnages blessés par la vie et puis il y a Chloe, une jeune femme adorable qui est poursuivie par une terrible malédiction : des livres apparaissent, comme par magie, n'importe où et n'importe quand pour l'aider dans son quotidien mais ils la mettent souvent très mal à l'aise car les autres les voient aussi. De plus, ses livres sont tétus et reviennent vers elle même lorsqu'elle s'en débarasse ce qui donne lieu à des scènes très amusantes. Je trouve l'idée vraiment excellente !

 

"-C'est comme s'il avait pris ton coeur, pas vrai ? [...] Qu'il te l'ait arraché. Et je parie qu'il te sourit, l'air de rien; il ne sait pas qu'il tient ton coeur dans sa main et que tu en crèves."

 

sugar4.jpg Je me suis régalée avec ce livre ! Il est question de gourmandise un peu partout dans le roman. Les paysages, les objets et les gens sont comparés à des douceurs et les titres des chapitres portent tous des noms appétissants : Tagada, Roudoudou, Barbe à papa, Sucre glace, Tarte à la citrouille,... 5432804x.jpgIl y a quelques longueurs, des passages un peu "guimauve" et des choses un peu prévisibles mais malgré tout, comme le précédent roman de l'auteur, celui-ci est un vrai coup de coeur. Je me suis régalée à suivre les personnages, à découvrir leurs secrets, leurs faiblesses et j'ai trouvé les idées de l'auteur très originales. Ce livre est exactement ce dont j'avais besoin en ce moment : de l'amour, de la douceur, de la neige et des gourmandises ! Je regrette d'ailleurs que les couvertures françaises ne soient pas plus jolies... Il  y avait tant de choses à montrer : un paysage enneigé, du chocolat chaud, un bonhomme de neige, un placard plein de sucreries... Je pense qu'il est inutile que je vous dise que j'attends déjà avec beaucoup d'impatience la sortie en France des autres romans de Sarah Addison Allen. Il y en a actuellement deux autres qui sont sortis aux Etats-Unis.

 

"C'était le meilleur premier baiser de toute l'histoire des premiers baisers. C'était doux comme du sucre. Et chaud, chaud comme une bonne tarte. Le monde entier s'est ouvert et j'ai basculé. Je ne savais plus où j'étais, mais je m'en moquais. Parce que la seule personne qui comptait était là, avec moi."

 

 En résumé, dans La Reine des délices il y a des personnages qui s'empêchent d'être heureux, de l'amour, des secrets de famille, de belles amitiés, de la neige, des gourmandises, un soupçon de magie, des superstitions pas si stupides, des personnages loufoques et des scènes très drôles, des passages un peu "guimauve" et d'autres plus émouvants, de la jalousie, des mensonges, du chocolat, une écriture délicieuse et aussi... des livres et de la tarte à la citrouille !

 

543bis.jpg

 

Et si vous n'avez toujours pas lu  

Amours & autres enchantements, foncez !

J'aimerais beaucoup être à votre place et pouvoir le découvrir à nouveau...

couv15448460.jpg


Voir les commentaires

2011-11-29T09:16:00+01:00

Couché Papa !

Publié par MyaRosa

Couché Papa !

de Mireille d'Allancé

couchepapa.gif

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thème(s) : Noël - complicité - maladresse - animaux - Hiver

Edition / Collection : L'école des loisirs / Lutin poche

Date de parution : 23 novembre 2001 (première parution en 1997)

Nombre de pages : 31

Prix : 5,50€

 

L'histoire : Un petit ours voudrait bien pouvoir aider son Papa à faire le sapin mais il est encore un peu petit et maladroit...

 

**

 

 Une petite lecture idéale à l'approche de Noël ! Petit Poil est un petit ourson qui voudrait bien pouvoir tout faire seul comme les grands. Lorsqu'il voit son papa revenir avec leur sapin de Noël, il se précipite dans la maison pour déballer les décorations et essaie de décorer le sapin à sa manière. Mais Petit Poil est bien maladroit et se fait vite rabrouer par son père après quelques tentatives infructueuses pour déposer ici et là une guirlande ou une bougie. Alors Petit Poil s'en va, bien triste et ne s'arrête même pas dans la cuisine où ça sent bon le chocolat chaud tant il est contrarié. Heureusement, il va pouvoir prendre sa revanche puisque son papa va devoir lui demander de l'aide car il n'est pas assez grand pour déposer l'étoile à la cime du sapin. Une belle revanche pour notre petit ourson !

 

 J'aime beaucoup cette petite histoire. Le texte est simple et court (une ou deux phrases par page) et les illustrations sont pleines de douceur. De plus, le sujet change un peu pour une histoire de Noël. Ici il n'est pas question de cadeaux ou de Père Noël mais juste de la décoration du sapin. A l'approche du mois de décembre, c'est une lecture idéale qui plait beaucoup aux enfants. On s'attache beaucoup à ce petit ourson malicieux et même si le papa est un peu bourru au début de l'histoire, il se rattrape par la suite et le retournement de situation nous offre un joli moment de complicité père-fils.Trop mignon ! 

 

chat98654.jpg

Voir les commentaires

2011-11-28T10:07:00+01:00

Un amour de geek

Publié par MyaRosa

Un amour de geek

de Luc Blanvillain

9782259215916

Catégorie(s) : roman jeunesse - humour - littérature francophone

Edition / Collection : Plon jeunesse

Date de parution : 6 octobre 2011

Nombre de pages : 209

Prix : 16€

 

L'histoire : Thomas est un geek. Un quoi ? Un geek. C'est-à-dire un nolife qui fragge comme il respire, slappe les cheaters et bizute les noobs. Si vous n'y comprenez rien, c'est que vous êtes un pauvre parent, perdu dans la réalité. Mais si, comme Thomas, vous passez vos nuits devant l'écran à dégommer des crâs, à assiéger les donjons d'Azeroth, à diriger des guildes, vous savez ce que vivre veut dire. Dans son monde Haute Définition, Thomas échappe aux êtres désagréables qui grouillent " in real life " : les nazes du lycée, l'odieux Latreille, Mme Friol, la prof de français fan de gros bouquins bourrés de descriptions. II supporte même ses parents, leurs gratins bios et sa petite soeur Pauline. Alors ? Où est le problème ? Le problème, c'est Esther dont Thomas est bêtement tombé amoureux. Esther qui voltige sur le dos des chevaux, aime la lumière dans les arbres et rêve de vrais voyages. Esther qui déteste les ordinateurs et ne sortira avec lui que s'il cesse d'être un nolife et jure de ne plus s'approcher d'un écran. Thomas relèvera-t-il l'impossible défi ?

 

**

 

 La couverture de ce roman m'a tapé dans l'oeil et je dois bien l'avouer, c'est ce qui m'a poussé à le lire et je ne regrette pas du tout car j'ai passé un très bon moment. Je m'attendais avant tout à un roman humoristique et si j'ai été servie de ce côté-là, je ne m'attendais pas à être émue par cette histoire. Il y a bien évidemment l'histoire d'amour, mais ce n'est pas vraiment cette partie qui m'a émue mais plutôt les passages concernant la famille. Avec le temps, ils se sont tous un peu perdus : Monsieur Poupinel ne se rend pas compte qu'il se laisse aller et délaisse sa femme, Madame Poupinel s'ennuie et rêve d'évasion, Thomas passe son temps devant son écran et en oublie la réalité et personne ne s'aperçoit que la petite dernière n'est plus si petite que ça et est, au contraire, bien lucide pour son âge. Fini le temps des soirées en famille, chacun fait sa vie de son côté : Thomas en tuant des trolls, Pauline en s'évadant dans ses romans d'amour et de chevaux, Monsieur Poupinel en écoutant des chansons ringardes et Madame Poupinel en achetant tout et n'importe quoi sur ebay... Les choses se bousculent lorsque Thomas tombe amoureux de la belle Esther qui est tout son contraire. Elle aime la vie, la nature, les robes à fleurs, l'amour courtois et Jane Austen. Pas question pour elle de s'amouracher d'un geek alors elle lance un défi à Thomas : plus d'ordinateur, plus de télé, plus de jeux vidéos pendant un mois !

 

 J'ai beaucoup aimé l'écriture de Luc Blanvillain. Les dialogues sont vraiment drôles et les comparaisons et références  bien trouvées. Alors que Thomas se transforme en preux chevalier devant conquérir sa bien-aimée, les Poupinel incarnent Charles et Emma Bovary. Le personnage de Pauline est formidable. Elle est surprenante, drôle et ingénieuse. Thomas est un gentil geek très attachant qui m'a fait beaucoup rire car il est un peu pataud et incarne à merveille l'adolescent d'aujourd'hui. Leur complicité est vraiment touchante. C'est un livre très moderne, dans l'air du temps, dans lequel on peut tous se reconnaître. En voyant la couverture, on s'attend à un roman très girly, un peu à l'eau de rose or ce livre s'adresse à un public très large : garçon ou fille et adolescents et parents. Il y a de nombreux rebondissements et des situations très cocasses qui m'ont beaucoup amusées. On se rend également compte qu'on est tous un peu accros aux nouvelles technologies et que des geeks se cachent là où on ne les attend pas... C'est léger, c'est divertissant, c'est drôle et il y a des réflexions très pertinentes sur la vie de famille. J'ai passé un très bon moment et je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre.

 

"Elle se remit à penser à ses cahiers, aux pages déchirées du Destrier d'argent, et un flot de colère la submergea sans prévenir. Elle en avait marre de tous ces trucs de garçons mal grandis, d'adultes qui restent enfants toute leur vie, à continuer à se taper dessus, bien au chaud, le cul sur leurs fauteuils."

 

challenge-jeunesse-216/24

Voir les commentaires

2011-11-27T12:25:00+01:00

Du ski dans la purée

Publié par MyaRosa

Du ski dans la purée

de Latifa Margio (texte)

et Cécile Gambini (illustrations)

du_ski_dans_puree.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes : relation parent-enfant

Edition / Collection : L'Atelier du poisson soluble

Date de parution : 1er octobre 2005

Nombre de pages : 25

Prix : 14,20€

 

 Cet album, je l'ai découvert un peu par hasard en parcourant les rayons de la bibliothèque et j'ai aussitôt été attirée par cette couverture amusante et ce titre très original. Bien m'en a pris de l'emprunter puisque j'ai adoré. C'est même un coup de coeur. L'idée est bien trouvée et parfaitement mise en scène. Au fil des pages, nous suivons deux visions totalement opposées, celle d'un petit garçon à l'imagination débordante et celle d'une maman très terre et à terre. Le petit garçon, lui, voit des jeux partout et s'amuse avec tout ce qu'il trouve comme beaucoup d'enfants. Il joue avec la purée, voit des dinosaures dans le ciel, aime le bruit que font ses chaussures toutes mouillées, voit de jolies étoiles dans la mousse de son bain,... Mais sa maman est loin de voir les choses de la même manière. Elle n'est pas du tout rigolote. On a l'impression que tout ce qu'il fait est mal. Ses remarques sont dures et très moralisatrices. Là où lui voit des jeux, elle, voit des bêtises. Jouer avec sa purée est une insulte aux enfants qui meurent de faim dans le monde. Jouer dans l'herbe fait toujours des traces difficiles à enlever sur les vêtements. Le petit garçon va se faire mal à force de regarder en l'air, il ferait mieux de regarder où il met les pieds.

 

" - Oh regarde maman, les nuages dessinent un dinosaure dans le ciel !

- Fais attention où tu mets les pieds ! Tu as failli marcher sur une crotte de chien."

 

 Les deux visions se confrontent et on est un peu triste pour le petit garçon. La fin fait sourire. Elle est bien trouvée et finalement si logique... Je me suis régalée avec ce bel album qui fait réfléchir et voir les choses d'une autre manière. Il donne envie de légereté et fera sourire tous les parents qui se reconnaitront forcément un peu là-dedans. Il ne faut jamais perdre son âme d'enfant... Les illustrations sont superbes. Elles nous présentent en gros plan ce que voit l'enfant, son univers merveilleusement fascinant, gai et coloré, et en petit, ce que voit la maman : les tâches, les objets cassés, etc... J'ai adoré !

 

" - Je suis invisible maman, tu pourras pas me coucher !

- Si, je te vois. Demain, il y a école, allez vite, au lit."

 


Voir les commentaires

2011-11-25T11:56:00+01:00

La Dernière séance

Publié par MyaRosa

La Dernière séance

( The last picture show )

de Larry MacMurtry

couv34098133.gif

Catégorie(s) : Littérature américaine

Edition / Collection : Gallmeister / Totem

Date de parution : 6 octobre 2011

Nombre de pages : 322

Prix : 9,50€

Première publication en 1966

 

L'histoire : En 1951, la petite ville texane de Thalia, aux confins du désert, hésite entre un puritanisme de bon ton et la quête d'un plaisir encore tabou. Du cinéma à la salle de billard, les jeunes gens du coin jouent aux amoureux éperdus et feraient tout pour être le sujet des derniers ragots. Livrés à eux-mêmes, Duane et Sonny gagnent après le lycée de quoi animer leurs samedis soir grâce à de petits jobs sur la plate-forme pétrolière. Ils s'ennuient sec et rêvent de filles belles comme le jour qu’ils enlèveraient à leurs riches parents pour les épouser dans une épopée romanesque. Reste pour cette petite bande à découvrir que la vie n'a finalement rien d'un scénario hollywoodien.

 

**

 

 Avant de commencer ma lecture de ce livre, j'ai lu quelques avis sur le net et je dois bien avouer qu'ils m'ont fait un peu peur. thelastpictureshow.jpgJe me suis donc lancée un peu à reculons et finalement j'ai beaucoup apprécié cette lecture. Larry McMurtry brosse ici un portrait de l'Amérique des années 50. Nous suivons Duane et Sonny, deux jeunes hommes sur le point de rentrer dans l'âge adulte qui vivent dans une petite ville texane dans laquelle il n'y a pas grand chose à faire à part se retrouver au billard, au café ou au cinéma. Comme beaucoup de garçons de leur âge, Duane et Sonny sont obsédés par les filles et le sexe et passent la plupart de leur temps à essayer de conclure, ce qui donne lieu à des scènes de sexe un peu partout dans le roman. Certains lecteurs ont été choqués par ces scènes. Il est vrai que parfois ça va un peu loin mais je m'attendais à bien pire en lisant les commentaires. Il y a quelques détails qui bien sûr m'ont un peu dérangé mais on ne s'attarde jamais bien longtemps et il ne faut pas se mentir, ça se passait malheureusement certainement comme ça. Même si c'est choquant, j'ai aimé le fait que ce soit un portrait non censuré de la jeunesse américaine. et au final ce n'est vraiment pas ce que je retiendrai de ce roman. L'écriture de l'auteur est agréable, facile à lire. Le roman se lit très rapidement. Il y a un tel parfum de nostalgie... Le lycée est terminé, l'enfance et l'insouciance aussi et la réalité vient les frapper de plein fouet.

 

 L'auteur arrive parfaitement à nous plonger dans l'Amérique des années 50 même si c'est parfois un peu cliché. Il y a les adolescents obnubilés par le sexe, les quadragénaires en mal d'amour, les pom pom girls qui sont prêtes à faire n'importe quoi pour devenir populaires et être admirées, le professeur renvoyé car on le soupçonne d'être homosexuel et l'entraineur grossier et macho. laderniereseance.jpg La guerre de Corée n'est pas loin et les jeunes rêvent d'évasion, de quitter leur trou perdu pour le Mexique ou d'autres lieux exotiques. Ils sont encore pleins d'espoir et de rêves mais vont vite déchanter. Ce roman marque le passage de ces jeunes à l'âge adulte avec les désillusions qui vont avec et les rêves qui se brisent. Il y a une profonde nostalgie qui ressort des mots de l'auteur et j'ai trouvé cela très touchant. Que ce soit lorsque les plus âgés reviennent sur leur jeunesse et sur ce qu'ils ressentent maintenant qu'ils sont plus âgés ou lorsque les personnages prennent conscience que leur vie est loin d'être celle dont ils rêvaient. Même les personnages que je trouvais détestables au début m'ont finalement émue. Si les scènes de sexe peuvent déranger, elles ne sont pas là sans raison. D'un point de vue sociologique c'est vraiment très intéressant de voir notamment ce que pensaient les hommes et les femmes à cette époque. Beaucoup de femmes mariées n'avaient pas leur mot à dire et se contentaient d'être présentes pendant l'acte sans avoir le droit de bouger et encore moins de prendre du plaisir. Les jeunes filles n'avaient bien évidemment pas le droit de perdre leur virginité avant le mariage mais ça ne les empêchait pas d'avoir une sexualité et même de se servir de leur corps pour obtenir tout et n'importe quoi. J'ai trouvé ce roman révoltant mais aussi très humain, très vrai et très touchant. Je suis maintenant impatiente de découvrir l'adaptation cinématographique.

 

Je remercie Newsbook ainsi que les éditions Gallmeister pour ce partenariat.

Voir les commentaires

2011-11-25T09:08:00+01:00

Jinju : Ma super copine

Publié par MyaRosa

Jinju : Ma super copine

de Lim Yeong-hee (texte)

et Amélie Graux (illustrations)

jinju.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thème(s) : enfants du monde - culture - amitié

Edition / Collection : Flammarion / Petits matins - série "Jinju"

Date de parution : 23 mars 2011

Nombre de pages : 32

Prix : 10€

A partir de 4 ans

 

L'histoire : Ce soir Noémi dort chez sa copine Jinju. Il est l'heure de dîner.

Pas de couteau, ni d'assiettes ! Mais un bol de riz, des baguettes et de drôles de plats colorés...

 

**

 

 La série Jinju que je découvre avec ce tome raconte la vie d'une petite coréenne qui arrive en France. Chaque tome montre des petits moments de son quotidien et les différences culturelles entre la Corée et la France. Dans cet album, les rôles sont un peu inversés puisque c'est sa copine Noémi qui est invitée chez elle et va découvrir ainsi que l'on ne mange pas du tout de la même manière en Corée.

 

 Les deux petites filles sont ravies de se retrouver pour la première fois chez Jinju. photo-85-.jpg Noémi découvre les livres et les jouets rapportés de Corée et est intriguée par une petite boite à musique qui chante en coréen. C'est ainsi l'occasion pour Jinju d'apprendre à sa copine quelques mots. Vient ensuite le repas qui s'avère un peu compliqué pour la petite française. Pas d'assiette, pas de fourchette, pas de couteau, mais de drôles de baguettes difficiles à manipuler et des plats de toutes les couleurs aux noms étranges. Les goûts sont également nouveaux pour Noémi qui n'a pas l'habitude des plats épicés. Mais très vite, le repas devient un vrai moment de rigolade, de complicité et de partage pour tout le monde.

 

 J'ai beaucoup aimé ce petit album. C'est une jolie façon d'aborder les différences culturelles et les deux petites filles sont très attachantes. Le texte est simple et amusant et les illustrations sont superbes, pleines de fraîcheur et de douceur. C'est une histoire parfaitement dans l'air du temps qui a un petit côté BD et permet d'aborder un sujet important et intéressant avec légèreté et humour. D'autres titres sont également disponibles : Ma nouvelle école, J'aime pas la cantine et Ma soirée pyjama.


Voir les commentaires

2011-11-24T09:15:00+01:00

La Surprise du hérisson

Publié par MyaRosa

La Surprise du hérisson

( One winter's day )

de M. Christina Butler (texte)

et Tina Macnaughton (illustrations)

9782745940377.jpgCatégorie(s) : Album jeunesse - Livre à toucher

Thème(s) : hiver - nature - animaux - amitié - solidarité

Edition / Collection : Milan jeunesse

Date de parution : 3 septembre 2009

Nombre de pages : 14

Prix : 8,90€

 

L'histoire : Une terrible tempête a emporté la maison de Petit Hérisson...

Il part vite se réfugier chez son ami Théo le Blaireau.

En chemin, il rencontre d'autres animaux frigorifiés.

Mais comment va-t-il pouvoir les aider ?

 

**

 

 Cet album, je l'ai découvert il y a quelques années lorsque je travaillais dans une école maternelle. J'ai tout de suite été séduite par cette histoire et par ce Petit Hérisson si mignon et si touchant. Lorsque mon fils est né, c'est l'un des premiers albums que je me suis procurée. L'édition que j'ai est un peu différente de celle que je connaissais car c'est une version un petit peu plus petite mais plus adaptée aux tout-petits. La couverture est épaise et matelassée et les pages sont en carton épais et solide. L'autre version est plus grande mais en papier standard pour les enfants un peu plus âgés Sur presque toutes les pages, on peut toucher le bonnet, les gants et l'écharpe de Petit Hérisson qui sont très doux. Il n'y a par contre par d'autres matières à toucher.

 

  Concernant l'histoire, elle est vraiment toute mignonne. Petit Hérisson était en train de préparer sa maison pour l'hiver lorsqu'une tempête à tout fait tomber. Il décide d'aller se réchauffer chez son ami Théo mais va croiser en chemin d'autres animaux encore plus mal en point que lui : une famille de mulots gelée une loutre qui a froid aux pattes, ainsi qu'une biche et son faon frigorifiés. Petit Hérisson va faire de son mieux pour les aider et se verra offrir la plus belle des surprises. Cette jolie histoire parle d'amitié, de partage et de solidarité. Un bel exemple à suivre et un joli message. Le texte est tendre et les illustrations sont pleines de douceur. J'adore !

 



Voir les commentaires

2011-11-22T17:45:00+01:00

La Fille du marais

Publié par MyaRosa

La Fille du marais

( Chime )

de Franny Billingsley

A.jpg

Catégorie(s) : Fantastique - Imaginaire

Edition / Collection : Les Grandes personnes

Date de parution : 29 septembre 2011

Nombre de pages : 412

Prix : 19€

 

L'histoire : Briony Larkin a 17 ans et elle a un secret.
Un secret qui serait à l’origine de la mort de sa belle-mère, un secret qui aurait rendu sa soeur jumelle, Rose, simple d’esprit, un secret qui est une menace pour tous les habitants du Swampsea. Briony a le don de seconde vue, qui la relie au monde des Esprits, et en tant que telle elle risque d’être pendue, car c’est là le sort que l’on réserve aux sorcières. Alors Briony se tait et étouffe sa nature profonde…C’est sans compter sur l’arrivée du XXe siècle, incarné par l’ingénieur Clayborne et son fils, Eldric, dans cette région sauvage du sud de l’Angleterre… Avec eux vient le progrès et l’assèchement du marais, qui déchaînera la fureur du seigneur des marécages.
Si elle veut sauver sa soeur d’une mort certaine, Briony va devoir faire face à ses anciens démons ainsi qu’à l’indéniable attraction qu’elle ressent pour Eldric

 

**

 

 Il y a des livres avec lesquels il faut s'accrocher pour rentrer dans l'histoire et les apprécier pleinement, mais si vous vous accrochez, si vous acceptez de vous laisser bercer par ses mots étranges, ils vous conduiront vers un univers totalement fascinant. couv39131299  La Fille des marais fait partie de ces livres. Le résumé m'attirait beaucoup, mais je ne vais pas vous mentir, j'ai au départ eu un peu de mal à m'habituer à l'écriture un peu particulière de l'auteur. Je ne savais pas quoi penser, certains passages me passionnaient et d'autres me laissaient totalement indifférente et un peu perplexe... Pour beaucoup de livres, tout est une question de bon ou de mauvais moment et c'est encore plus vrai avec ce roman. Si vous avez la tête ailleurs, ce n'est même pas la peine d'essayer de le lire. Cette histoire demande toute votre attention, elle demande que l'on s'y plonge à corps perdu sans penser à autre chose mais je peux vous assurer qu'en échange, vous ne serez pas déçus du voyage ! Ces marais ont quelque chose de fascinant. L'histoire de Briony est sombre, très sombre et assez macabre et pourtant il en ressort une grande beauté et un charme fou. Il y a une grande part de romantisme et j'ai bien souvent pensé aux films de Tim Burton en lisant ce livre. On peut y être totalement hermétique ou au contraire être sous le charme.

 

"Certains sentiments me sont assez étrangers, comme le bonheur par exemple. J'ai ma petite idée sur la chose, bien sûr, mais une idée, ça reste dans la tête. Une idée ne remplace pas un sentiment."

 

 J'ai aimé suivre cette belle et sombre histoire.  La rencontre entre Briony et le beau Eldric m'a passionnée et j'ai adoré pouvoir lire dans les pensées de Miss Larkin.  653.jpgOn ne sait pas toujours où elle veut en venir, je me suis souvent demandée si tout ne se passait pas dans sa tête, si en fait ce livre pouvait n'avoir rien de fantastique mais être juste une triste histoire de folie. On doute à chaque page, on est sûr de soi et puis un évènement revient nous faire douter encore et encore. Je ne vous dirais bien évidemment pas ce qu'il en est, mais j'ai adoré les nombreux rebondissements et retournements de situations et j'ai particulièrement apprécié la fin de ce roman. Quelle atmosphère étrange et fascinante ! Une fois plongée dans le récit, il m'a été impossible de reposer ce livre. Les pages défilaient à toute vitesse et pourtant je n'avais pas envie que ça s'arrête. Je serais bien restée encore un peu en compagnie de Briony, de Rose et d'Eldric à déguster des gâteaux près des marécages. J'ai adoré la plupart des personnages de ce roman, quant à ceux que je n'ai pas aimé, j'ai adoré les détester ! Je me suis régalée et je ne regrette pas de m'être accrochée car ce livre vaut vraiment le détour. Il est original, spécial, lugubre, ensorcelant et fascinant. Si vous cherchez une lecture facile, passez votre chemin, mais si vous êtes à la recherche d'un livre un peu spécial, aussi étrange que fascinant, n'hésitez-pas ! C'est un petit trésor une fois que l'on a réussi à l'apprivoiser et à rentrer dans son jeu. Une très belle découverte !

 

"Quand nous étions petites, Rose et moi jouions à un jeu qui consistait à relier des points entre eux. J’adorais ce jeu. J’adorais tracer une ligne du point numéro 1 au point numéro 2 et ainsi de suite. Mais surtout, j’adorais le moment où les points, semés au hasard, formaient une image. C’est ce que font les histoires. Elles relient les points hasardeux de la vie pour créer des images. Mais ce n’est qu’ illusion. Essayez un peu de relier les points de la vie et vous aboutirez à un gribouillis sans queue ni tête."

 

photo(59)bis

 

"Il y avait du bonheur dans l'écriture. Peut-être pas le bonheur que j'aurais éprouvé si Eldric avait poussé Leanne du haut d'une falaise. Mais le fait d'écrire une histoire qui allait plaire à Rose faisait naïtre en moi quelque chose comme une lueur de luciole."

 

challenge-jeunesse-215/24


Voir les commentaires

2011-11-21T10:05:00+01:00

Bonne nuit, Petit Ours !

Publié par MyaRosa

Bonne nuit, Petit Ours !

couv-80-218x233.gif

Catégorie(s) : Livre en tissu

Thème(s) : Rituel du coucher

Edition / Collection : Tourbillon

Date de parution : 7 juillet 2011

Nombre de pages : 6

Prix : 14,95€

Dès 6 mois

 

Présentation de l'éditeur : Un petit ours en peluche à déplacer sur chaque page.
Une couverture toute douce en polaire pour petit ours.
Un canard pour s’amuser dans le bain.
Après le bain petit ours s’emmitoufle dans sa serviette !
Petit ours prend son livre et s’installe confortablement dans le fauteuil avec son doudou.
Il est l’heure d’aller se coucher.
Fais de beaux rêves petit ours.

 

img 0-550 smile amoureux rose

 

 Le rituel du coucher est un moment important pour les tout-petits et ce petit livre permet à l'enfant de se repérer et de faire de ce moment un jeu. Le petit ours en peluche de ce livre suit le même programme et l'enfant peut s'amuser à le faire évoluer au fil des pages puisque la petite peluche est attachée par un ruban et peut être déplacée. Il joue dans sa voiture rouge, il prend son repas, il joue avec son petit canard dans son bain, il se sèche puis met son pyjama, il regarde un livre et file dans son lit faire de jolis rêves. L'enfant se reconnait parfaitement dans tous ces petits rituels et il s'amuse à faire le Papa ou la Maman en prenant soin de ce petit ourson.

 

 Ce ne sont pas juste des images, on peut véritablement glisser le petit personnage dans son bain, l'enrouler dans une serviette et lui enfiler son pyjama. C'est un petit livre très amusant et très bien conçu. Les couleurs sont un vrai régal pour les yeux et le petit ourson est à croquer. Mon petit bonhomme est encore trop petit pour réussir à jouer correctement avec ce livre en tissu, mais il est déjà séduit par les matières à toucher et les personnages à déplacer. Un livre tendre et rassurant, un vrai coup de coeur !

 

dbl1-97-370x278.png

Voir les commentaires

2011-11-21T08:54:00+01:00

Mon MEMORIMAGIER de l'Art

Publié par MyaRosa

Mon Memorimagier de l'Art

"Les Animaux"

Textes de Yohanan Benhaïm

I-Grande-20722-mon-memorimagier-de-lart-les-animaux.net.jpg

Catégorie(s) : Livre jeu - Jeunesse

Thème(s) : Art - Animaux

Edition / Collection : Tourbillon

Date de parution : 8 octobre 2009

Nombre de pages : Livret de 16 pages + jeu de 32 cartes

Prix : 18€

Dès 4 ans

 

Présentation de l'éditeur :  Un coffret avec 32 cartes pour jouer au mémory et 1 livre indépendant de la boîte. « Mon mémory de l’art », pour apprendre à regarder. Hermine, chien, hibou, tigre… Par le jeu du mémory, tout d’abord, l’enfant cherche à retrouver, puis à rassembler deux cartes identiques. Son œil s’exerce à reconnaître les détails des tableaux choisis. Dans le livre, ensuite, l’enfant retrouve les détails dansles tableaux complets. Goya, Picasso, Magritte, Vinci, Dali... seize œuvres mettent en scène des animaux de la préhistoire au XXe siècle, pour brosser un premier panorama de l’histoire de la peinture. Le texte qui accompagne chaque tableau incite l’enfant à le lire avec son propre regard. Sous sa forme ludique, « Mon mémory de l’art » est un véritable guide d’initiation à l’art pictural pour les enfants à partir de 4 ans.

 

**

 

  Quelle merveille ! Voilà un beau livre jeu qui permet d'apprendre tout en s'amusant. L'enfant découvre tout d'abord quelques grandes oeuvres dans le livret (Goya, Picasso, Dali, Magritte,...). Les reproductions des tableaux sont accompagnées de quelques explications simples et claires. Dans chaque tableau est représenté un animal (lapin, singe, chien,...) que l'enfant retrouvera ensuite dans le jeu de Memory. Pour plus de facilité, l'animal est représenté sous forme d'ombre colorée sur la page de gauche, au dessus du texte explicatif. Après la découverte des oeuvres, l'initiation à l'Art se poursuit avec le célèbre jeu du Memory dont les règles demeurent inchangées. Le but du jeu est d'accumuler le plus grand nombre de paires. Un jeu simple, ludique et amusant. Ce memorimagier est très soigné, la couverture du livret est cartonné et les cartes du jeu sont épaisses, grandes, solides mais légères et faciles à manipuler. C'est un très joli coffret, une idée cadeau originale pour Noël, par exemple.

 

dbl1-39.gif

Voir les commentaires

2011-11-20T10:02:00+01:00

Tags en folie !

Publié par MyaRosa

J'ai été taguée plusieurs fois ces derniers jours pour vous parler un peu plus de moi et de mes habitudes. Tout d'abord, Lizouzou m'a demandé de vous révéler sept petites choses sur moi, alors, c'est parti !

 

1/ Je déteste le matin ! J'ai toujours un mal fou à me lever, qu'il soit 6h ou 11h. A l'inverse, même les jours où je suis épuisée, je n'arrive pas à me coucher tôt car j'ai l'impression de perdre du temps.

 

2/ J'aime beaucoup la période de Noël. Je suis toujours émerveillée devant les décorations et chez moi, il y a toujours un vrai grand sapin que j'essaie de garder le plus longtemps possible. Je suis une grande fan de chants de Noël et j'aime cuisiner des petits biscuits pour tout le monde.

 

3/ Ma troisième révélation rejoint un peu la précédente. Je suis passionnée par les chants de Noël et surtout par les vieilles chansons de Noël américaines. Il y a quelques années, je me suis découverte une passion pour les crooners. Franck Sinatra, Bing Crosby, Dean Martin, Louis Armstrong et Nat King Cole rythment mes journées.

 

4/ Autre révélation liée en partie à la précédente, Tine m'a fait découvrir il y a de cela environ un an, la douce voix d'Agnès Obel, et depuis, pas un seul jour ne passe sans que je me laisse bercer par son album Philarmonics. Rien ne m'apaise autant que ce CD que j'aime passionnément. 

 

5/ J'aime beaucoup cuisiner, que ce soit pour faire des "plats de grand-mère" ou des choses plus originales. J'aime tester des recettes et découvrir de nouvelles saveurs.

 

6/ Même si je lis beaucoup, certains livres ont une place toute particulière pour moi : Un Roi sans divertissement de Giono, Le Procès de Kafka, Ne t'inquiète pas pour moi d'Alice Kuipers, Mauvaise fille de Justine Lévy et Les Malheurs de Sophie de la Comtesse de Ségur. Entre autres...

 

7/ J'achète quasiment tous mes livres d'occasion. J'aime qu'ils soient en bon état, mais comme je ne résiste jamais à l'appel des livres, je ne peux pas me permettre de tous les acheter neufs.

 

Autre tag maintenant, celui de Pauline :

 

01) Que contient votre (vos) bibliothèque(s) (BD, romans, essais, documentaires, jeunesse, policiers, guide de voyages, livres d'art... etc) ?
Un peu de tout cela ! Beaucoup de littérature de jeunesse/young adult, beaucoup d'albums et beaucoup de romans contemporains et policiers.

02) Tous les livres de votre (vos) bibliothèque(s) vous appartiennent-ils (conjoint, enfants, prêts...) ?
 Principalement, mais il y a aussi des livres qui appartiennent à mon homme ou que j'ai acheté pour mon petit bonhomme (eh oui, sa bibliothèque est déjà pleine !)

03) Vos livres sont-ils classés d'une façon particulière ?
Oui, mais je suis la seule à comprendre mon classement bien particulier. Dans ma chambre, il y a les livres de poche, classés par genre et par ordre alphabétique. Dans le salon, il y a les autres livres classés par maisons d'édition et/ou par couleurs.

04) Avez-vous lu tous les livres qui sont dans votre (vos) bibliothèque(s) ?
Oulala, non, loin de là !

05) Avez-vous des auteurs préférés ?

Non, plus maintenant. Je choisis mes livres en fonction des thèmes abordés, par forcément en fonction des auteurs même si ça peut arriver.


 06) Avez-vous un livre préféré ?

Non. Il y en a plusieurs qui ont une place particulière dans mon coeur, mais en choisir un seul serait trop difficile.

 

Et enfin, le tag (bien difficile) de L'Or des chambres :

 

portraitchinois.png

 

Si j'étais :

 

une journée parfaite : Une journée d'hiver où tout le monde serait obligé de rester chez soi à cause de la neige. Je m'imagine avec mon homme et mon fils, nous baladant dans la neige et dégustant ensuite un bon chocolat chaud et des biscuits à la cannelle.

un tableau :La nuit étoilée de Van Gogh

un personnage de conte de fées : ... le petit poucet !

le personnage d'un livre : Je cherche encore...

un loisir dans la neige : la luge !

un livre de Noël : Un Chant de Noël de Charles Dickens et La petite fille aux allumettes d'Andersen

la sérénité  : L'album d'Agnès Obel.

une décoration de Noël : Des illuminations.

un voeu : Voir mon fils grandir et s'épanouir. J'espère avoir cette chance...

une phrase dite à un être cher pour le consoler : Je t'aimerai toujours, quoi qu'il arrive.

 

Et voilà ! Si le coeur vous en dit, n'hésitez-pas à répondre à toutes ces questions. Je serais ravie de lire vos réponses.

 


Voir les commentaires

2011-11-18T22:18:00+01:00

Sisters Red

Publié par MyaRosa

Sisters Red

( Sisters Red )

de Jackson Pearce

couv60584598.jpg

Catégorie(s) : Jeunesse / Jeunes adultes - Fantastique

Edition / Collection : Albin Michel Wiz

Date de parution : 2 novembre 2011

Nombre de pages : 427

Prix : 15€

 

L'histoire : Scarlett March ne vit que pour chasser les Fenris, les loup-garous sanguinaires qui ont attaqué sa famille sept ans plus tôt et marqué à jamais son visage. Ce jour-là, Scarlett a sauvé sa sœur Rosie, qu’elle protège depuis. Mais si Scarlett est une guerrière, Rosie rêve d’une existence plus facile, où les loups ne rôderaient pas dans le noir et où elle serait libre. Jusqu’au jour où Rosie tombe amoureuse de Silas, le seul à connaître le secret des sœurs March. Silas voudrait offrir à Rosie la vie normale qu’elle désire. Mais peut-elle abandonner Scarlett et la traque des Fenris ?

 

"Les Sisters Red, c'est une version revisitée et terrifiante du Petit Chaperon Rouge. Ici ce sont les loups (garous) qui se font hacher menu. Imaginez le conte de Perrault rebadigeonné par Tarentino et commencez à prier."

[Stephan de Pasquale, RTL]

 

cerise-coeur

 

 Lorsqu'elles étaient petites, les soeurs March ont vu leur grand-mère se faire dévorer par un loup-garou. Désormais adolescentes, elles vivent dans un monde à part et pendant que les filles de leur âge passent leur temps à sortir et à se faire belles, elles, tentent d'anéantir le plus de Fenris (loups) possible. Dans cette nouvelle version du Chaperon rouge, les rôles sont inversés, ce sont les proies qui deviennent les chasseurs. Les deux soeurs savent comment s'y prendre pour attirer les loups dans leurs filets : elles se maquillent, se font belles et se font passer pour des filles naïves qui se baladent seules le soir. Les Fenris, quant à eux, sont d'irrésistibles séducteurs excités par la peur qu'ils provoquent chez les jeunes filles sans défense. Pour eux, la chasse est un jeu mais ils sont loin de s'attendre à ce que ces deux belles jeunes filles cachent sous leurs robes des haches et des couteaux...

 

glapp.jpg Scarlett, la soeur aînée, a été blessée lors de l'attaque de sa grand-mère. Elle est couverte de cicatrices et a perdu un oeil. Elle ne vit que pour la chasse, espérant anéantir le plus de Fenris possible. C'est sa mission, elle ne pense qu'à cela nuit et jour et ne s'imagine pas un seul instant qu'il puisse en être autrement pour sa petite soeur Rosie et leur partenaire de chasse Silas, le seul à connaître leur secret. Pourtant, s'ils sont préoccupés par les meutes de Fenris de plus en plus présentes, Rosie et Silas ont bien d'autres aspirations...

 

"Le loup ouvrit ses larges et longues mâchoires, ses rangées de dents et sa langue tachée de sang s'approchant d'elle à la toucher. Une pensée s'encra dans la tête de Scarlett et elle se la répéta encore et encore jusqu'à ce qu'elle devienne une mélopée, une prière : Je suis la dernière qui reste pour te combattre, alors je dois te tuer."

 

 Je me suis régalée avec cette nouvelle version du Petit Chaperon Rouge. Ce roman n'est pas vaguement inspiré du conte, il y a de nombreuses ressemblances et beaucoup de détournements qui m'ont beaucoup plu. C'est un roman moderne, parfaitement dans l'air du temps et les personnages sont attachants. img 0-550 smile amoureux rose Ils sont tous torturés par des sentiments contradictoires. Les deux soeurs ont une relation très fusionnelle, elles ont d'ailleurs toujours pensé qu'elles étaient en fait une seule et même personne coupée en deux, et pourtant, elles n'ont pas les mêmes rêves. Les scènes d'action et de combat m'ont beaucoup plu alors que ce n'est pourtant pas ma tasse de thé. J'ai adoré voir les loups-garou représentés presque comme des humains, perdus au milieu des dragueurs notoires, menant une existence presque normale et pouvant se transformer à tout moment, même en plein jour. Franchement, c'est crédible et effrayant ! L'intrigue est vraiment très prenante, et même si je m'attendais à quelques rebondissements, j'ai aimé chaque chapitre passionnément. Et puis dans cette histoire, il y a de l'action, du sang, mais il y a aussi de l'Amouuuuur. J'ai eu des petits papillons dans le ventre alors déjà, quand ça part comme ça, c'est gagné ! L'histoire est racontée par les deux soeurs, on change de narrateur à chaque chapitre et c'est très plaisant. Il n'y a rien d'extraordinaire dans ce roman et pourtant je suis totalement conquise, c'est comme ça. J'ai tout aimé : les personnages, l'histoire, l'écriture, les nombreuses allusions à l'allégorie de la caverne de Platon et cette magnifique couverture. Je suis vraiment sous le charme et je ne peux que vous le conseiller.

 

challenge-jeunesse-2.jpg

14/24


Voir les commentaires

2011-11-18T09:03:00+01:00

Noa, de l'autre côté...

Publié par MyaRosa

Noa, de l'autre côté...

de Diane Peylin (texte)

et Gaëlle Boissonnard (illustrations)

autrecote.gif

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thème(s) : Fées - diversité - mixité - tristesse - courage

Edition / Collection : Balivernes / Fariboles

Date de parution : 8 avril 2010

Nombre de pages : 32

Prix : 13€

Dès 7 ans

 

L'histoire : Parce qu'elle veut connaître la couleur du ciel et le goût du miel, Noa va partir à la recherche de la vérité qui se cache, peut-être...

De l'autre côté.

 

photo(59)bis

 

 Dans le royaume des fées, tout est terne, gris et triste. Il n'y a plus de couleurs, plus de bruits, plus d'odeurs. Les petites fées vivent dans l'espoir de découvrir un jour toutes les belles choses qu'elles n'ont pas eu la chance de connaître : le goût des cerises, les couleurs de l'arc-en-ciel et de l'aurore, le bruit d'un éclat de rire, le goût du chocolat et l'arôme du café. Même si elles n'ont rien connu de tout cela, on leur a raconté et elles ressentent un grand manque et une profonde tristesse. Chaque jour, elles attendent, imaginent et espèrent. Mais Noa en a assez d'attendre et décide de partir à la découverte de l'autre côté...

 

photo-77-.jpg

 

"Du vert pour les délices imaginaires... Du rose pour la métamorphose... Du bleu pour tomber amoureux."

 

photo-76-.jpg

 

 Quel bel album ! Je suis émerveillée, autant par l'histoire racontée avec des mots tendres et poétiques que par les magnifiques illustrations qui viennent enrichir le récit. Le duo auteur/illustratrice fonctionne à merveille et nous entraîne dans un univers fascinant. Pourquoi le royaume des fées est-il devenu terne ? Qu'y a t'il de l'autre côté ? Un bel album qui nous renvoie à ce qui fait la richesse de notre monde : la mixité et la diversité. Peu à peu, les tons ternes et sombres laissent la place aux couleurs pour notre plus grand bonheur. D'abord timides, elles deviennent finalement éclatantes et prennent toute la place. C'est superbe ! Cet album offre aux petits lecteurs un texte long et travaillé agrémenté d'illustrations pleine page pour un moment de lecture agréable et enchanteur.

 

photo-75-.jpg

 


Voir les commentaires

2011-11-17T09:10:00+01:00

Du plaisir plein les dents

Publié par MyaRosa

Du plaisir plein les dents

de Antonella Amirante

et Philippe Puigserver

ppd.gif

Catégorie(s) : Album jeunesse - Livre de recettes

Edition / Collection : Editions du Pierregord

Date de parution : 14 octobre 2009

Nombre de pages : 55

Prix : 9,90€

 

Présentation de l'éditeur : Du plaisir plein les dents est un livre de recettes simples, ludiques et inventives, accompagnées de poésie, pour passer un moment complice entre enfants et parents ou entre amis, dans la cuisine...

 

"Parce que c'est tellement chouette de trafiquer dans la cuisine, de lécher les jaunes d'oeufs sucrés et de patauger dans la farine ou le chocolat, ce livre veut accompagner les enfants dans le chemin joyeux de la création culinaire."

 

photo-73-.jpg

 

 Parce que j'aime beaucoup les albums, les comptines et les recettes de cuisine, je ne pouvais pas me permettre de passer à côté de ce livre. Du plaisir plein les dents contient douze recettes faciles et originales qui permettent d'initier les plus jeunes à la création culinaire. Les ingrédients utilisés sont ceux qui plaisent beaucoup aux enfants : des céréales, du chocolat, des bonbons... le mot d'ordre est plaisir ! Pour chaque recette, une petite histoire racontée sous forme de comptine, une illustration rigolote, parfois une petite anecdote et puis la recette écrite de manière simple et agrémentée de petites illustrations pour mieux se repérer. Je suis sous le charme.

 

 C'est une jolie invitation au plaisir et à la gourmandise, un vrai régal ! Les petites comptines sont mignonnes et toujours en relation avec la recette en question. Deux petites règles essentielles sont rappelées sur les premières et les dernières pages : on n'oublie pas de se laver les mains avant de commencer et de se brosser les dents après avoir mangé. Et c'est valable aussi pour les grands ! Les recettes sont très simples pour débuter et l'enfant peut participer sans se sentir lésé. Un vrai moment de complicité et de rigolade en perspective.  A consommer sans modération !

 

photo-74-.jpg

 


Voir les commentaires

2011-11-16T09:30:00+01:00

Desolation road

Publié par MyaRosa

Desolation road

de Jérôme Noirez

couv71587155.gif

Catégorie(s) : Roman francophone - Jeunesse

Edition / Collection : Gulf Stream / Courants noirs

Date de parution : 18 août 2011

Nombre de pages : 198

Prix : 12€

Dès 11 ans

 

L'histoire : CALIFORNIE, 1930.
Dans le quartier des femmes de la prison de San Quentin, une jeune fille de dix-sept ans attend le jour de son exécution. Elle s’appelle June, a une bouille d’ange, parle avec maladresse et timidité.
Elle raconte ce qui l’a menée là, sur la Desolation road, la route de la désolation qu'on emprunte un jour et qu'on ne peut plus jamais quitter : une passion absolue, déchirante pour un garçon nommé David, une histoire d’amour ponctuée par le vol, le kidnapping et le meurtre à travers la Californie de la Grande Dépression, en compagnie des parias, des criminels et des fantômes.
Quand le journaliste venu l’interviewer demande à June ce qu’est l’amour à ses yeux,
elle répond : « De la poussière et des étoiles, monsieur. » Le long de la Desolation road, il n’y a rien d’autre à contempler.

 

**

  S'il est classé en littérature de jeunesse, Desolation road est un très bon roman qui peut plaire aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. C'est l'histoire de deux enfants livrés à eux-mêmes dans un pays en crise où la misère fait rage. L'auteur nous plonge dans les Etats-Unis de la grande dépression et franchement, on s'y croirait ! On a l'impression de sentir l'odeur de la poussière et la chaleur étouffante que subissent les protagonistes. C'est une période très difficile pour tout le monde, les gens honnêtes ont bien du mal à joindre les deux bouts, c'est pourquoi certains que rien ne prédestinaient à cela sombrent dans la criminalité et les trafics en tous genres. June, dix-sept ans est condamnée à mort et accepte, avant de partir, de raconter son histoire à un journaliste. Nous suivons donc l'histoire de June, racontée avec ses mots mais aussi la vie personnelle de Gayle, le journaliste qui ne sait plus quoi penser de cette affaire.

 

"Les enfants ont l'instinct du malheur jusque dans leurs jeux. Les adultes perdent cet instinct. Le malheur, ils ne le voient venir que trop tard."

 

 Avec une écriture brillante et remarquable ponctuée de réflexions intéressantes et pertinentes, Jérôme Noirez nous entraîne dans un road movie passionnant entre Histoire, aventure et romance à la découverte des Etats-Unis des années 30. Quoi de mieux pour parler de l'Histoire qu'un roman qui nous y plonge directement ? Je me suis régalée avec cette aventure à la fois belle et triste. J'ai vraiment eu l'impression de me retrouver en plein coeur de la Californie, aux côtés de David et de June en cavale dans leur Ford A. On croise dans ce roman des personnages fascinants et effrayants qui ne laissent pas indifférents, des familles désespérées, des richards sans scrupule, des vagabonds qui voyagent dans des trains de marchandises dans l'espoir de trouver mieux ailleurs et des enfants perdus...  J'ai trouvé les réflexions très justes et il y a de nombreuses phrases que j'ai noté précieusement. Je me souviendrai encore longtemps de Desolation road et je ne peux que vous encourager à aller y faire un petit tour.

 

  "On partageait tout, bonheur et malheur. Sinon à quoi bon s'aimer."

  "Les gens qui se marient, ce sont ceux qui ont peur de ne pas s'aimer assez."

  

 Un roman brillant et captivant, entre espoir et résignation, dans lequel on ne s'ennuie pas un seul instant. A la fin, un petit dossier explicatif nous offre quelques renseignements complémentaires sur le contexte historique. C'est le premier titre de la collection Courants noirs que je lis, mais ce ne sera pas le dernier ! Je trouve l'idée de cette collection vraiment formidable. Rien de tel qu'être plongé en plein coeur de l'Histoire pour la comprendre. J'aurais tellement aimé que mes professeurs m'encouragent à lire ce genre de romans. C'est tellement plus intéressant que les ouvrages scolaires ! J'ai maintenant très envie de me pencher sur d'autres histoires se déroulant durant la grande dépression alors si vous avez des titres à me conseiller, je prends volontiers. Je suis notamment très intéressée par les romans de Steinbeck.

 

"Pendant deux jours, nous avons vécu comme une famille. Une famille dans une ville abandonnée, dans une contrée perdue. Parfois, je souhaitais presque ardemment que cela dure. D'autres fois, je trouvais ça épouvantable, à l'image de cette vie que nous n'avions pas réussi à inventer, malgré tout notre amour. L'amour vous condamne. Voilà ce que je crois. Il vous condamne à l'immensité et à l'errance. Les déserts sont pleins d'amour. C'est comme ça."

 

sticker-ma-grande-fee-coeur-fuschia-635584


Petites infos supplémentaires : J'ai découvert Jérôme Noirez il y a quelques mois avec un album qui m'a beaucoup plu : Sam. C'était une histoire sombre et effrayante mettant en scène une petite sorcière attachante. J'avais été charmée par l'histoire mais aussi par les illustrations d'Aurélien Police qui n'est autre que l'illustrateur de la couverture de Desolation road ainsi que des autres couvertures de cette superbe collection.

 

Mon avis sur Sam

Les autres titres de la collection Courants noirs

 

challenge-jeunesse-2

13/24

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog