Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-01-31T16:21:00+01:00

Où êtes-vous Monsieur Degas ?

Publié par MyaRosa

Où êtes-vous Monsieur Degas ?

(Chasing Degas)

Eva Montanari

monsieur-degas.gif

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : Arts - Paris - danse - peinture - impressionnisme

Edition / Collection : L'atelier du poisson soluble

Date de parution : 14 octobre 2009

Nombre de pages : 32

Prix : 15€

 

monavis2

 

 Quand je vous dit que chaque visite à la médiathèque me fait revenir avec de merveilleuses trouvailles, je n'exagère pas ! Regardez un peu cet album ! L'auteur a pris pour point de départ un tableau très célèbre de 90087.jpgDegas datant de 1873-1876 et actuellement exposé au Musée d'Orsay : La Classe de Danse. Le personnage principal de cette histoire est une petite danseuse que l'on voit sur le tableau. Elle est impatiente de monter sur scène pour la première représentation du ballet qu'elle répète depuis longtemps. En plus, elle pourra mettre, pour l'occasion, son joli tutu tout neuf. Mais au moment de récupérer ses affaires, elle se rend compte que Monsieur Degas, venu peindre les élèves pendant la répétition, s'est trompé de sac et a emporté le sien qui contenait son joli tutu. Elle se retrouve, à la place, avec un sac rempli de tubes de peinture dont elle ne sait que faire. Elle se lance donc à sa poursuite dans les rues de Paris afin de faire l'échange de sacs. Cette traversée de Paris va lui faire rencontrer des artistes que nous connaissons très bien, aujourd'hui : Monet, Caillebotte, Renoir, Cassatt. Une façon originale de partir à la découverte de la peinture et des impressionnistes.

 

 J'ai adoré cette balade dans Paris, sous la pluie. L'auteur a eu une merveilleuse idée puisqu'en plus de nous faire croiser des peintres célèbres au cours de l'histoire, elle s'est servie de leurs tableaux qu'elle a réinterprété pour son histoire. Ainsi, les illustrations évoquent le célèbre Bal du Moulin de la Galette de Renoir et le Ballet de Degas, nous croisons la Petite fille dans un fauteuil bleu du tableau de Mary Cassatt, et nous nous déplaçons boulevard des Capucines comme sur le célèbre tableau de Monet. L'idée est déjà formidable et elle a été, en plus, magnifiquement exploitée. Les illustrations sont vraiment superbes et l'on découvre même, au dos de la couverture, de sublimes croquis des différentes pages. Un merveilleux album !

 

KIO.jpg

9876-copie-1.jpg

 

En quelques mots :

Quelle merveille ! L'auteur s'est inspirée de tableaux célèbres pour écrire son histoire. Elle nous emmène à la découverte de Paris et de l'impressionnisme, pour une balade culturelle charmante et inoubliable.

Sans-titre-1.jpg


Voir les commentaires

2014-01-31T12:53:00+01:00

Histoires illustrées pour le soir

Publié par MyaRosa

Histoires illustrées pour le soir

514LK3GH6uL._SX342_.jpg

Catégorie(s) : Jeunesse - Recueil d'histoires

Thèmes & Mots clés : amitié - ruse - courage - humour

Edition / Collection : Usborne

Date de parution : 4 octobre 2013

Nombre de pages : 352

Prix : 13,20€

 

Quatrième de couverture :

Blottis-toi sous les couvertures et plonge dans la magie de ces contes classiques ou modernes, dans lesquels tu trouveras à la fois plaisir et aventure.

 

monavis

 

 J'ai toujours aimé les gros livres de contes, les recueils dans lesquels on trouve mille et unes histoires où sorcières, fées et dragons se côtoient. Ces livres d'images et de mots merveilleux que l'on referme avec le sourire, ému et amusé par toutes ces aventures que l'on vient de vivre par procuration. Tous ces albums qui nous laissent de belles images et des rêves plein la tête. La couverture de celui-ci m'a vraiment tapé dans l'oeil. Je la trouve si douce ! Au final, je n'y ai pas trouvé ce que j'attendais, mais quelque chose de très différent qui est pourtant tout aussi plaisant.

 

 Avec le titre et la couverture, je pensais découvrir des petites histoires toutes douces dans lesquelles ils seraient question de lune et d'étoiles, par exemple. Quelque chose qui se rapporte à la nuit et aux rêves. Et puis, j'aime tellement cette couverture que j'ai été, je dois l'avouer, un peu déçue au départ. Les illustrations intérieures qui ont été réalisées par différents illustrateurs ne sont pas du tout dans le genre de celle qui illustre la couverture. Elles sont plus grossières et dans un style plutôt humoristique. Il en est de même pour les histoires, elles m'ont beaucoup plu mais ne correspondent pas forcément à l'image que j'avais en tête en pensant "histoire du soir". Mais une fois cette petite déception passée, je me suis plongée dans les différentes histoires et j'ai été agréablement surprise. J'ai même passé un très bon moment.

 

 Il y en a huit en tout et elles proviennent des quatre coins du monde et de différentes époques et c'est cette diversité que j'ai beaucoup aimé. Qu'elles soient issues de la mythologie, de l'Antiquité, ou d'une époque plus récente, elles sont toutes universelles et intemporelles. Il y en a quelques unes que je connaissais mais j'étais loin de me douter qu'elles étaient aussi vieilles (comme (L'Apprenti Sorcier qui existe depuis presque 2000 ans !) et d'autres dont je n'avais jamais entendu parler mais que j'ai beaucoup apprécié comme "Le roi aux oreilles d'ânes" ou "Androclès et le lion" et il y a aussi quelques histoires inédites. Comme je l'ai souligné plus haut, elles ont toutes été écrites et illustrées par différents auteurs et illustrateurs, ce qui donne un ensemble riche et varié.

 

 Pour ceux qui voudraient plus de précision, voici les titres des huits histoires de ce recueil : "Le Roi aux oreilles d'âne", "Le Gros navet", "Danny le dragon", "Issun, l'enfant-pouce", "Androclès et le lion", "La Soupe au caillou", "Le Crocodile maladroit" et "L'Apprenti sorcier".  Des histoires pleines d'humour avec souvent de belles morales. J'ai passé un très bon moment.

 

photo-353-.JPG

photo-354-.JPG

 

En quelques mots :

Un recueil très complet qui propose de découvrir ou de redécouvrir huit histoires, provenant d'époques et de pays différents, adaptées et illustrées par différents artistes. Leurs points communs ? Beaucoup d'humour, des rebondissements, et une morale pleine de bon sens.


Voir les commentaires

2014-01-31T05:00:00+01:00

La Soupe aux cailloux

Publié par MyaRosa

La Soupe aux cailloux

Robert Giraud (texte) & Pascale Wirth (illustrations)

d'après un conte traditionnel

800318_2940951.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : conte populaire - ruse - mensonge - humour

Edition / Collection : Flammarion / Les Classiques du Père Castor

Date de parution : 27 mars 2001

Nombre de pages : 24

Prix : 4,75€

Dès 3 ans

 

monavis.jpg

 

 Connaissez-vous l'histoire de la fameuse soupe aux cailloux ? Ce conte populaire et universel a fait l'objet de nombreuses adaptations. Dans certaines versions, les personnages sont d'ailleurs des animaux et non des humains. Dans l'album que je vous présente aujourd'hui, il est question d'une jeune garçon malicieux qui parvient à rouler dans la farine une fermière avare et aigrie. Comment ? Grâce à la soupe aux cailloux, pardi !

 

photo-352-.JPG

 

 John est l'aîné d'une famille nombreuse. Ses parents n'arrivent plus à subvenir à leurs besoins alors il décide de prendre la route, seul, pour trouver du travail et revenir ensuite aider sa famille avec l'argent qu'il aura gagné. En chemin, affamé et épuisé, il décide de s'arrêter dans une ferme pour demander l'hospitalisé. Malheureusement, la fermière qui lui ouvre la porte est avare et ne veut rien partager. Mais John a plus d'un tour dans son sac. Même s'il ne possède rien, il est très intelligent et rusé et propose à la femme de lui faire goûter sa soupe aux cailloux qui ne coûte pas un sou. Intriguée par cette curieuse proposition, la femme se laisse embobiner et n'hésite pas à ajouter dans la marmite d'autres ingrédients qui rendront, d'après le garçon, la soupe bien meilleure...

 

photo-350-.JPG

 

 Cette histoire est vraiment très amusante et intemporelle. On suit, avec plaisir et malice, le jeune garçon qui, voyant la naïveté de la fermière, n'hésite pas à aller encore plus loin. Et quand elle finit par s'y mettre toute seule, c'est encore plus drôle ! C'est une histoire très amusante. De plus, je trouve les illustrations de Pascale Wirth vraiment très jolies. Le petit garçon a un petit air malicieux vraiment adorable et les couleurs sont bien choisies. Mon fils a également trouvé cette histoire très drôle et il m'a même réclamé, pour le dîner, de la soupe aux cailloux ! D'ailleurs, saviez-vous que ça existe vraiment ? C'est une soupe paysanne française qui serait née en Moselle. On ajoutait dans la marmite, avec les légumes, un caillou soigneusement choisi qui lors du long mijotage de la soupe servait de pilon. En se déplaçant, il écrasait les légumes, affinant la texture de la soupe et libérant les différents sucs.

 

photo-351-.JPG

 

En quelques mots :

Un conte traditionnel joliment illustré et plein d'humour pour les petits et les grands !


Voir les commentaires

2014-01-30T13:05:00+01:00

L'Arbre à sucre

Publié par MyaRosa

L'Arbre à sucre

Michel Piquemal (texte) & Peggy Nille (illustrations)

51LD4b867cL._SY445_.jpg

Catégorie(s) : Roman jeunesse illustré (premières lectures)

Edition / Collection : Hatier Jeunesse / Premières lectures (Petits Cheyennes)

Date de parution : 29 janvier 2014

Nombre de pages : 32

Prix : 4,80€

Dès 6 ans

 

L'histoire :

Petit Nez est gourmand. Dans la nuit, il part en cachette retrouver l'arbre à sucre et son délicieux sirop d'érable. Mais que va dire Grand-Mère Douce Sagesse ?

 

monavis2

 

 Voilà une histoire qui devrait plaire aussi bien aux petites filles qu'aux petits garçons. Le texte est adapté pour les enfants qui savent lire seuls. Il est découpé en courts chapitres qui permettent de faire des pauses. Cette collection nous propose de découvrir la vie des Cheyennes à travers le regard de petits indiens espiègles et attachants. Nous retrouvons les mêmes personnages mais chaque histoire est indépendante.

 

 Dans cette nouvelle aventure, c'est le printemps, et, comme chaque année, Petit Nez et sa soeur, Feuille-de-vent, ont hâte de récolter et de goûter le bon sirop d'érable. Mais Petit Nez est impatient et très gourmand. Lassé d'attendre, il décide de partir seul, en pleine nuit, goûter la sève de l'arbre à sucre. Sa soeur se rend vite compte de son absence et demande aux frères Trois Plumes de l'aider à la retrouver avant que Grand-Mère Douce Sagesse ne se réveille. Et puis, il se pourrait bien que le petit indien malicieux soit en danger...

 

J'ai beaucoup aimé cette petite histoire. Le décor et les noms des personnages nous entraînent vraiment ailleurs et l'on suit avec plaisir ces petits indiens dans leurs aventures. Le texte est vraiment adapté aux jeunes lecteurs avec un vocabulaire simple, des explications claires et des rebondissements intéressants. Quant aux illustrations de Peggy Nille, elles sont, comme toujours, superbes. Ce livre peut également être lu par un adulte à des enfants un peu plus jeunes car l'histoire est accessible, bien illustrée et courte, parfait pour une histoire du soir. J'ai maintenant bien envie de découvrir les autres titres de la collection car j'ai trouvé ces petits Cheyennes fort sympathiques !

 

En quelques mots :

Une série très sympathique, à découvrir. Un texte joliment illustré qui plaira autant aux filles qu'aux garçons !


A découvrir aussi :

Les Amoureux du ciel

Les Chats de Mia

Le Nom du Diable

Voir les commentaires

2014-01-30T05:00:00+01:00

Motifs art déco/art nouveau à colorier

Publié par MyaRosa

Motifs art déco/art nouveau à colorier

Mary Kilvert, Emily Beevers, Emily Bone

61IfypTTOpL._SX342_.jpg 61ojNgvImNL._SX342_.jpg

Catégorie(s) : Livres de coloriage - Cahiers d'activités

Edition / Collection : Usborne

Date de parution : 13 février 2014

Nombre de pages : 32

Prix : 6,95€

 

monavis2.jpg

 

 Il y a quelques mois, je me suis lancée dans la découverte de cahiers d'activités et de livres de coloriages. C'est tout un univers qui s'ouvre à moi. J'en gardais de bons souvenirs d'enfance, mais j'étais loin de me douter qu'il en existait autant. On en trouve sur tous les thèmes et pour toutes les tranches d'âges car, NON, les cahiers de coloriages ne sont pas réservés qu'aux enfants. Les adultes aussi peuvent s'y (re)mettre ! On trouve même des livres de coloriages zen & anti-stress et c'est vrai que c'est une activité très plaisante qui détend énormément. Et regardez ces beaux livres sur l'art déco et l'art nouveau. N'êtes vous pas déjà tentés d'ajouter votre petite touche à ces motifs ? Moi, si !

 

 Ces deux cahiers sont construits de la même manière. Il y a d'abord une double-page explicative illustrée qui nous présente les caractéristiques et les emblèmes des ces mouvements artistiques et viennent ensuite les coloriages, classés par thèmes et agrémentés d'explications brèves mais très intéressantes. Pour l'art déco, on va s'intéresser, par exemple, à la mode, aux publicités, aux éventails, aux costumes de scène, aux services à thé, à l'architecture, aux fenêtres en vitrail, mais aussi aux motifs orientaux qui ont fortement inspiré les designers. Pour l'art nouveau, il sera question de mode, d'art floral, d'ornements, d'architecture, de luminaires, de publicités pour revenir ensuite vers les motifs emblématiques et les principales influences de ce mouvement.

 

 Les thèmes sont variés, les explications très intéressantes et ça permet de s'amuser tout en se cultivant. C'est beaucoup plus parlant que les documentaires. Les exemples sont sous nos yeux et on peut même y ajouter notre petite touche personnelle. Et puis ça donne même envie d'en savoir plus et de se tourner par la suite vers des ouvrages plus complexes - qui risquent néanmoins d'être un peu moins divertissants. Je me suis vraiment bien amusée. Pour tout vous dire, au moment où je vous parle, je suis en train décorer ma petite tasse à thé et ça m'amuse beaucoup. Je suis plutôt satisfaite du résultat et je pense m'attaquer ensuite à des publicités de parfum. Tout un programme !

 

Art nouveau

 

photo-345-.JPGphoto-346-.JPG


¤¤¤¤¤

Art déco

 

photo-348-.JPG

photo-349-.JPG

 

En quelques mots :

Peu importe votre âge, ces deux livres s'adressent aussi bien aux enfants qu'aux adultes. Ils permettent de découvrir l'origine, les influences et les particularités de mouvements artistiques en peu de temps et tout en s'amusant. Que demander de plus ?


Voir les commentaires

2014-01-29T05:00:00+01:00

Tout un monde sous la neige

Publié par MyaRosa

Tout un monde sous la neige

(Over & Under the Snow)

Kate Messner (texte) & Christopher Silas Neal (illustrations)

2574787307.gif

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : neige - hiver - nature - animaux - zone zubnivale

Edition / Collection : Gründ

Date de parution : 13 octobre 2011

Nombre de pages : 36

Prix : 9,95€

 

Quatrième de couverture :

Sur la neige je glisse, je me promène dans les bois blancs et glacés. Mon papa me fait découvrir le monde invisible des animaux qui vivent sous la neige, et me raconte comment ils passent l'hiver en attendant que les beaux jours reviennent. Je suis émerveillée de découvrir tout ce monde et d'apprendre à reconnaitre les traces de sa présence. Veux-tu me suivre à la découverte des animaux qui vivent sous la neige ?

 

monavis878

 

 "Tout un monde sous la neige" est un bel album hivernal qui nous invite à mieux regarder autour de nous et à observer le monde qui nous entoure et ses merveilles dont on ignore parfois l'existence. Il nous parle de ce "royaume secret sous la neige" que l'on appelle plus communément la zone subnivale. C'est un réseau de chemins, de tunnels et d'espaces situé entre la couche de neige et le sol. De nombreux animaux comme les musaraignes, les écureuils, le mulots, les lièvres ou même les campagnols survivent grâce à cette zone qui leur permet de rester au chaud mais aussi de se protéger des prédateurs qui les guettent. Par le biais d'une petite histoire - une petite fille qui se promène avec son père - l'auteur nous invite à chercher les traces de ces petits êtres qui se déplacent sous nos pieds, tout en les respectant, bien sûr. A la fin de l'ouvrage, on retrouve des explications sur la zone subnivale et sur les animaux qui y vivent.

 

photo-336-.JPG

 

 Cela faisait longtemps que je voulais découvrir cet album, et je l'ai trouvé à la médiathèque lors de ma dernière visite au rayon jeunesse. Je ne suis pas du tout déçue. Le texte est très poétique et écrit de la façon suivante "Sur la neige... Sous la neige". Ainsi nous pouvons comparer ce qui se passe, au même moment et au même endroit, au-dessus et sous la neige. Les illustrations sont vraiment très belles et donnent envie de faire une balade dans la neige pour admirer le paysage mais aussi pour chercher et observer les traces laissées par d'autres êtres vivants. En hiver, tout semble endormi, mais il y a pourtant des tas d'animaux qui n'hibernent pas et se débrouillent pour survivre malgré le froid. J'ai trouvé ce livre vraiment très intéressant et c'est amusant de voir, sur les illustrations, deux mondes parralèles. On voit la petite fille qui fait du ski avec son père tandis qu'au-dessous d'eux, des campagnols se déplacent tranquillement. On parle aussi des animaux qui hibernent et des endroits où ils trouvent refuge, mais aussi des petits plaisirs d'hiver (le chocolat chaud, la chaleur d'un bon feu, les promenades dans la neige). C'est un ouvrage vraiment joli et très intéressant que j'ai aimé découvrir avec mon fils.

 

photo-337-.JPG

 

"Sur la neige, je grimpe une dernière colline. La fumée d'un feu de camp s'élève : chaleur, chocolat chaud, saucisses grésillant au bout d'une pique... Sous la neige, un ours brun ronfle, encore repu des myrtilles et des truies du mois d'octobre. Sur la neige, le feu crépite, et des étincelles s'envolent jusqu'aux étoiles. Je lèche mes lèvres pleines de marshmallow et je me détends, les yeux lourds de fatigue. Des ombres dansent au milieu des flammes. "

 

En quelques mots :

Un très bel album qui permet de découvrir le monde qui nous entoure et la façon dont les animaux se débrouillent pour lutter contre le froid de l'hiver. J'aime beaucoup la façon dont cet ouvrage est présenté car ce n'est pas un documentaire classique mais d'abord une histoire qui nous délivre des tas d'informations et d'anecdotes passionnantes.

 

 

Voir les commentaires

2014-01-28T05:00:00+01:00

Balalaïka (Cathy Delanssay)

Publié par MyaRosa

Balalaïka

Cathy Delanssay

balalaika.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse - Conte

Thèmes & Mots clés : Russie - prophétie - musique - liberté - révolte - courage

Edition / Collection : Auzou

Date de parution : 21 novembre 2008

Nombre de pages : 40

Prix : 14,50€

 

Quatrième de couverture :

Ses yeux violets scelleront sa destinée,

trois cordes résonneront,

et sa voix guidera le peuple vers la liberté.

 

monavis2

 

 Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais depuis quelque temps, je lis beaucoup d'albums en rapport avec la Russie et les traditions slaves. C'est un thème qui me plait beaucoup et que j'associe toujours à l'hiver. Et puis dernièrement, j'ai eu envie de découvrir tous les albums de Cathy Delanssay. C'est une illustratrice que j'aime beaucoup et elle a publié beaucoup d'albums que je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir. Alors quand j'ai découvert, par hasard, "Balalaïka" dont je n'avais jamais entendu parler, je peux vous dire que j'étais ravie de ma trouvaille ! Et puis regardez un peu cette couverture. N'est-elle pas magnifique ? Moi, je suis sous le charme !

 

 Et le contenu est largement à la hauteur ! En plus d'être une illustratrice de talent, Cathy Delanssay est une photo-344-.JPGmerveilleuse conteuse. Pour cet album, elle a créé un conte qui est librement inspiré de faits réels ayant eu lieu en Russie au XVIIème. Je ne suis pas très calée en ce qui concerne l'Histoire de la Russie et j'ignorais absolument tout de cette sombre période durant laquelle le Tsar Alexis Mikhaïlovitch est allé jusqu'à prohiber la musique, persécutant les musiciens et brûlant tous les instruments de musique. C'est cette histoire que nous raconte Cathy Delanssay dans une version romancée, bien sûr, mais surtout pleine de magie puisqu'elle a réussi à y intégrer une prophétie liée à une jeune fille nommée Ania qui détient en elle les clés du retour de la musique et de la liberté. Néanmoins, le côté sombre de l'affaire a été conservé et est bien retranscrit. Pas question de minimiser les faits. J'ai beaucoup aimé le fait que l'on utilise beaucoup de mots russes et qu'il y ait des explications sur ce fait de l'Histoire à la fin de l'ouvrage.

 

 L'album s'ouvre sur beaucoup de noirceur et de tristesse et va devenir plus lumineux au fil des pages, en même temps que s'accomplit la destinée d'Ania et que l'hiver s'achève. Les illustrations sont fabuleuses. Du blanc éclatant des paysages enneigés au rouge du funeste brasier, en passant par les cheveux d'or d'Ania. Les illustrations nous font vibrer, trembler et ressentir une multitude d'émotions. C'est un très bel album. Je me demande pourquoi il n'est pas plus connu. Peut-être l'histoire et le vocabulaire sont-ils un peu complexes pour des enfants, mais avec l'aide d'un adulte, je pense qu'il n'y a pas de problème. Ce serait dommage de les priver de cette histoire. Le conte est la plus belle des façons de transmettre aux plus jeunes l'Histoire de notre monde et Cathy Delanssay illustre merveilleusement ce propos.

 

balalaka290.jpg

 

"Le village semblait figé sous la neige quand Ania chantait, telle une boîte à musique qu'on ne fermerait jamais."

 

900876.jpg

 

En quelques mots :

Quelle belle découverte ! Ce conte magique et féérique est inspiré d'un fait réel très sombre : la prohibition de la musique dans la Russie du XVIIème siècle. Dans cet album, il est question d'une prophétie liée à une jeune orpheline courageuse qui porte la musique et l'espoir en elle et d'un peuple qui se révolte pour obtenir enfin un peu de liberté. Un ouvrage plein d'émotions !



Voir les commentaires

2014-01-27T17:12:00+01:00

Sorties poche à ne pas manquer #73

Publié par MyaRosa

sortieslitterairesenpoche.jpg

 

51IWSamzHAL._SY445_.jpgGraveney Hall ¤ Linda Newbery

29 janvier 2014

De nos jours, dans le Kent, Greg, un adolescent féru de photographie, découvre fasciné les ruines d une demeure jadis détruite par le feu, Graveney Hall. Épaulé par Faith, la fille d'un bénévole restaurant la propriété, il va tenter de percer le secret de Graveney Hall. Edward Pearson, le dernier héritier du nom, a-t-il provoqué l'incendie de la maison de maître durant la guerre de 14-18 ? On le savait devenu dépressif et violent à la mort de son amant rencontré sur le front...
Cette découverte aura une répercussion inouïe sur Greg, lui qui s'interroge sur les liens qu il entretient avec Jordan, son ami gay, et Faith, dont les convictions religieuses sont profondes.

 

51qLgnvdNhL._SY445_.jpgGéographie des baleines ¤ Manuèle Peyrol

29 janvier 2014

Fille unique de parents qui ne lui ménagent pas leur affection, Bérénice a cinq ans en 1940. Elle vit à Oran dans un bel appartement dominant le port. La fillette ne boude pas son plaisir d'exister. Mais elle ne peut s'empêcher de poser sur le monde un regard d'une implacable lucidité. Et d'abord sur les adultes, ceux qu'elle appelle les baleines, dont elle débusque jour après jour les postures et les impostures. Impossible pour elle de résister au plaisir de les punir, dans sa tête et parfois pour de bon, à cause de leur bêtise ou de leur lâcheté ! Les mois passant, l'horizon de Bérénice s'élargit. De plus en plus, elle s'intéresse à la guerre qui fait rage de l'autre côté de la Méditerranée, et parfois touche directement l'Algérie. C'est ainsi que les lois antijuives de Vichy entraînent le départ de l'école de sa meilleure camarade. Plus tard, au printemps 1945, elle entend autour d'elle évoquer à mi-voix les événements terribles qui viennent de se dérouler à Sétif, à l'autre bout de l'Algérie. Difficile de ne pas se laisser emporter par cette Bérénice si intelligente et sensible, qui, à l'âge où ses pareilles jouent à la marelle, comprend tout du pays des baleines !

 

51owXsSl-7L._SY445_.jpgMoi, Clea Shine ¤ Carolyn D. Wall

16 janvier 2014

Petite fille blanche abandonnée par sa mère dès la naissance, Clea Shine est élevée par une voisine noire, Jerusha Lovemore, et son mari. Le couple tente de protéger la fillette de la misère et du racisme anti-Blancs qui, comme le racisme anti- Noirs, sévit dans cette bourgade perdue du sud des États-Unis. Éveillée et intelligente, voire un rien arrogante, Clea se passionne vite pour la lecture, mais une découverte vient marquer le reste de sa vie : sa mère, « là-bas, de l’autre côté du champ », est une prostituée qui sombre peu à peu dans l’alcoolisme. Un jour, ivre comme d’habitude, elle meurt dans l’incendie que sa fille aurait provoqué en laissant tomber une cigarette par terre. Rongée par la culpabilité et la peur d’être arrêtée, Clea s’enfuira en Amérique du Sud et entamera le long chemin qui la ramènera sur les terres mêmes de la honte et des terreurs de son enfance.

 

41XLXdV2-1L._SY445_.jpgLa Singulière tristesse du gâteau au citron ¤ Aimee Bender

6 février 2014

Le jour de ses neuf ans, Rose Edelstein mord avec délice dans le gâteau au citron préparé pour l'occasion. S'ensuit une incroyable révélation : elle ressent précisément l'émotion éprouvée par sa mère, alors qu'elle assemblait les couches de génoise et de crème. Sous la douceur la plus exquise, Rose perçoit le désespoir. Ce bouleversement va entraîner la petite fille dans une enquête sur sa famille. Car, chez les Edelstein, tous disposent d'un pouvoir embarrassant : odorat surpuissant ou capacité de se fondre dans le décor au point de disparaître. Pour ces superhéros du quotidien, ce don est un fardeau. Chacun pense être affligé d'un mal unique, d'un pouvoir qu'il faut passer sous silence. Comment vivre lorsque les petits arrangements avec la vérité sont impossibles ? Comment supporter le monde lorsque la moindre bouchée provoque un séisme intérieur ? Comme le singulier gâteau de Rose, les livres d'Aimee Bender sont recouverts d'un succulent glaçage, fait d'humour et de fantaisie. Dans ce texte plein de charme, proche des films de Wes Anderson, elle met l'imagination au pouvoir et prouve qu'elle est l'un des auteurs les plus originaux du paysage littéraire américain.

 

51Lqv-RwoHL._SY445_.jpgPressentiments ¤ Katherine Webb

3 avril 2014

Une journaliste enquête sur une mystérieuse affaire vieille de cent ans : une fascinante histoire d'amour, d'illusions... et de trahison mortelle. Eté 1911, Angleterre : le révérend Albert Canning et sa jeune épouse Hester accueillent une nouvelle servante, Cat, qui vient de sortir de prison. C'est alors qu'Albert invite à demeure un jeune expert en sciences occultes doté d'un fort pouvoir de séduction... 2011 : le corps d'un soldat inconnu de la guerre de 14 vient d'être découvert. Dans ses vêtements deux lettres mystérieuses qui parlent de drame et de secrets; deux lettres signées par une certaine H. Canning... Intriguée, une journaliste décide d'enquêter. Que s'est-il passé durant cet été brûlant de 1911 ? Qu'est-il advenu du couple Canning, pris entre duperie et funeste jalousie ?

 

51G0GI2-FPL._SY445_.jpgLa Vie épicée de Charlotte Lavigne (tome 1) ¤ Nathalie Roy

3 avril 2014

Charlotte Lavigne, 33 ans, recherchiste pour une émission de télé, est une jeune femme charmante, rarement parfaite, mais ô combien divertissante : célibataire, désespérément à la recherche du mari idéal, aimant profiter de la vie et... du solde disponible sur sa carte de crédit. Et en attendant son tour devant les caméras, c'est dans sa cuisine qu'elle cherche à s'épanouir. Charlotte adore concocter de bons petits plats. Déterminée, ingénieuse et aventurière, elle est prête à tout pour séduire ses invités. Son but : réussir le souper parfait, mais encore faudrait-il qu'elle laisse de côté le vin et soit un peu moins gaffeuse... À travers ses amours tumultueuses, ses amitiés fidèles, ses relations familiales particulières et ses tribulations au bureau, Charlotte navigue sur une mer parsemée de récifs. Côtoyer Charlotte et être invité à sa table, c'est un laisser-passer pour le plaisir, mais aussi pour l'imprévu… rien n'est jamais banal !

 

511ZdD1OPJL._SY445_.jpgDemain est un autre jour ¤ Lori Nelson Spielman

3 avril 2014

Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ? À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents. Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...

 

51qxZ3LbgVL._SY445_.jpgLe Vestibule des causes perdues ¤ Manon Moreau

20 février 2014

C'est l'histoire de Mara, de Robert, de Sept Lieues, d'Henrique, de Bruce, de Clotilde, de cet homme qu'on appelle Le Breton, de Flora et d'Árpád. Un retraité, un joueur de guitare, un cow-boy, un exégète de Claude Simon, une brunette maigrichonne, un taiseux, une grande bourgeoise fatiguée, un gars que la vie un jour a pris pour un punching-ball. L'histoire de gens qui dans leurs existences urbaines n'avaient aucune chance de se croiser, mais qui tous, un jour, enfilent de grosses chaussures, un sac à dos et mettent le cap vers les confins de l'Espagne, le bout du monde, la fin de l'Europe : Saint-Jacques-de-Compostelle. Sans se douter que ce chemin vieux comme les contes emporte ceux qui l'arpentent bien plus loin que ce qu'ils pouvaient imaginer. C'est un peu l'histoire de la tour de Babel, sauf que cette fois, ce sont les hommes qui auraient eu le dernier mot.

 

51HfInApaeL._SY445_.jpgCe que je peux te dire d'elles ¤ Anne Icart

6 février 2014

Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Blanche n’aime pas ça : les coups de fil au petit matin n’annoncent jamais rien de bon. Cette fois, pourtant, c’est une bonne nouvelle : Violette a accouché dans la nuit d’un petit garçon. Blanche est bouleversée : elle ne savait même pas que sa fille était enceinte. Et puis un garçon, le premier au bout de cette lignée de filles, quelle histoire… Dans le train qui la mène de Toulouse vers Paris, le trac au cœur, Blanche relit les carnets de moleskine destinés à Violette où, remontant le temps, elle a essayé de se souvenir de tout, tout ce qu’elle peut lui dire d’elles. Mais Violette l’attend-elle encore au bout de ce chemin à la fois heureux et cabossé ? Portés par une écriture ultrasensible, où sous l’apparente douceur du cocon familial gronde la violence des sentiments, on est entraînés dans l’histoire de Blanche, celle de quatre générations de femmes, des années 1950 à nos jours. De la minuscule bicoque d’un petit village des Pyrénées aux ateliers de la maison Balaguère, haute couture, à Toulouse, Blanche recrée ce petit monde que les accidents de la vie, et certains choix, ont rendu presque exclusivement féminin. Il y a d’abord Anna, la grand-mère, qui a élevé ses trois petites-filles, Angèle, Justine et Babé, tôt privées de mère. Angèle, la mère de Blanche, la magnifique, brillante et si fragile Angèle, journaliste à La Dépêche du Midi ; Justine l’indépendante, la féministe, la couturière aux doigts de fée qui, partie de rien, va créer sa propre maison et devenir la coqueluche des élégantes Toulousaines ; la douce et vaillante Babé, pilier de cette famille bien peu conventionnelle dans laquelle grandit Blanche. Sans père (il est mort avant sa naissance) mais avec trois mères, avant de devenir, à son tour, la mère sans homme de Violette… Chaleureux et coloré comme une promenade dans la Ville rose (ou comme une collection de Justine…), le roman de cette tribu de femmes émancipées avant l’heure explore avec autant de tendresse que d’acuité toute la complexité des liens maternels.

 

51X9uFvSUOL._SY445_.jpgConfessions d'une sage-femme ¤ Diane Chamberlain

16 janvier 2014

Un billet de quelques lignes en guise d'adieu. C'est tout ce qu'a laissé Noelle derrière elle avant de mettre fin à ses jours. Sa vocation de sage-femme, sa passion pour la défense de causes justes, son dévouement envers autrui – tout laissait penser qu'elle adorait la vie. Bouleversées, Tara et Emerson, ses meilleures amies, cherchent désespérément à comprendre. En fouillant dans son passé, elles découvrent que celle qu'elles croyaient si bien connaître leur avait caché bien des choses, dont certaines les concernent en tout premier lieu...

 

 

51Gp65O5ceL._SY445_.jpgLes Soeurs Ribelli ¤ Corinne Atlas

27 février 2014

Dans l’effervescence des années 1970, les soeurs Ribelli ont entre 15 et 21 ans. Jeanne, l’aînée, portée par le désir d’émancipation de toute une génération, est convaincue qu'elle se réalisera à Paris, loin du petit hameau du sud de la France où elles sont nées. Brigitte, la cadette, refuse de se conformer à l’idéologie féministe naissante et veut épouser un homme qui fera d’elle une mère au foyer comblée. Elsa, la benjamine, ne doute pas de devenir un écrivain reconnu. Chacune à leur manière, elles bravent les tabous, bousculent l'ordre établi de la famille, affrontent la solitude. Mais on ne commande pas au destin: la vie des Ribelli ne ressemblera pas à leurs rêves de jeunes filles. Une saga de femmes qui nous immerge dans l'Histoire de la France des années 1970 à nos jours.

 


Voir les commentaires

2014-01-27T13:16:00+01:00

Bonolon, L'île de la tortue

Publié par MyaRosa

Bonolon, L'île de la tortue

(Mori No Senshi Bonolon)

Tetsuo Hara, Seibou Kitahara & Go Nagayama

90869.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse - Recueil d'histoires

Thèmes & Mots clés : générosité - écologie - respect - entraide

Edition / Collection : Nobi-Nobi

Date de parution : 23 janvier 2014

Nombre de pages : 144

Prix : 16,50€

Dès 8 ans

 

Présentation de l'éditeur :

Gentil géant aux allures de gros ours orange, Bonolon est un esprit de la nature qui vient au secours de tous les êtres vivants. Dès lors que les larmes d’une âme en détresse touchent les racines d’un arbre sacré, Bonolon, accompagné de son meilleur ami Gon, le petit chien, apparaît pour lui proposer d’exaucer son vœu le plus cher. Bien sûr, ses pouvoirs ne sont pas sans limite mais, chaque fois, Bonolon fait de son mieux pour répandre le bonheur autour de lui. Au fil de cinq histoires tendres et émouvantes, suivez Bonolon qui parvient tour à tour à aider une tortue à reboiser son île, à apprendre à un garçon capricieux à se faire des amis, à apporter du réconfort à une vieille dame seule, à faire réaliser à des jumeaux le rêve secret de leur père et à donner à une petite fille souffrante la force de se battre. Des choses simples, certes… mais qui changent la vie ! Personnage emblématique au Japon créé par Tetsuo Hara (Ken le survivant), Bonolon développe des valeurs fortes telles que le respect de la nature, le dépassement de soi ou encore la force de l’amitié. Un recueil de cinq histoires du géant orange à dévorer en famille !

 

monavis

 

 Connaissez-vous Bonolon ? En juin dernier, je vous ai présenté le premier volume de ses aventures (ici) que j'avais beaucoup aimé. Au cas où vous auriez manqué ce billet, je me permets de remettre ici ma petite présentation sur l'ensemble de la série puisque c'est toujours d'actualité. Bonolon est un personnage très célèbre au Japon. Il a été créé il y a une vingtaine d'années par Tetsuo Hara, l'auteur de la saga Ken le Survivant. Il a fait l'objet d'une adaptation en dessin-animé et compte déjà plus de quarante histoires à son actif. Certaines sont en cours de publication et voilà que ce brave géant débarque en France ! Bonolon n'a pas fini de faire rêver les petits et les grands du monde entier... Ce livre est en fait un recueil de cinq histoires qui représentent à merveille l'univers et l'esprit de Bonolon : "L'île de la tortue", "Et si nous étions amis ?", "Merci à toi, Gon !", "Le rêve d'un père" et "Le trésor de l'arc-en-ciel" . Dans chacune de ces histoires, Bonolon va être amené à réaliser un voeu pour quelqu'un qui en a besoin, avec l'aide de Gon, son fidèle compagnon. Générosité, respect de la nature et des êtres humains, partage, amitié, transmission du savoir et respect des anciens font partie des valeurs véhiculées par ce très beau livre.

 

 C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai retrouvé Bonolon et Gon, deux personnages infiniment tendres. Ce recueil est un condensé d'optimisme et de générosité, une véritable bulle d'oxygène à consommer sans modération. C'est vraiment très mignon et les messages véhiculés par toutes ces histoires sont très beaux. On parle de respect de l'autre et de la nature, de confiance en soi, de la force de l'amitié et de l'importance de toujours croire en ses rêves. Loin de Ken le survivant qui a fait le succès Tetsuo Hara, l'univers de Bonolon est non violent et très poétique. Notre héros apparaît lorsque quelqu'un pleure près d'un arbre. Les larmes vont jusqu'à lui et il apparaît pour réaliser le souhaite le plus cher de celui qui l'a appelé sans le savoir.

 

 J'ai aimé chacune des histoires de ce recueil, même "Merci à toi, Gon !" alors que je trouvais le début assez déroutant. La fin m'a agréablement surprise et j'en suis ravie. Ce que j'aime aussi dans l'univers de Bonolon, c'est le soin apporté aux illustrations. Il y a énormément de choses à regarder. Les paysages sont superbes, il y a beaucoup de couleurs et des illustrations à chaque page. Le livre en lui-même est un très bel objet. La mise en page est très soignée et il y a un joli ruban marque-page. A la fin, on retrouve un dossier très intéressant sur la faune et la flore dans Bonolon. On y parle notamment des tortues de mer, des légendes qui entourent les arcs-en-ciel ou encore du pygargue empereur.

 

 Les deux ouvrages sont indépendants. Vous n'êtes pas obligés d'avoir lu le précédent pour comprendre celui-ci. Je n'ai pas de préférence entre les deux car ça reste dans le même esprit et les histoires sont tout aussi touchantes. Il ne faut vraiment pas manquer Bonolon, ce géant au coeur tendre, et Gon, son chien tout cabossé. Ils gagnent à être connus et vous apporteront, à coup sûr, beaucoup d'optimisme. Le fait qu'il s'agisse de petites histoires convient parfaitement à une lecture du soir à partager en famille pour de délicieux moments. Il y a un petit côté bisounours indéniable dans cette série, et on aurait tort de s'en priver car c'est bon pour le moral. On ressort de cette lecture le coeur léger, le sourire aux lèvres, et on oublie toutes ces petites choses qui nous tracassent mais ne sont finalement que de petits grains de sable sans importance. On se concentre sur les bonnes choses, sur ce qui est important et surtout, on continue de rêver !

 

nobinobi-Bonolon02_01.jpgnobinobi-Bonolon02_02.jpgnobinobi-Bonolon02_03.jpg

 

En quelques mots :

Un ouvrage magnifique, autant par le fond que par la forme. La mise en page est très soignée, les illustrations sont irrésistibles et les personnages très attachants. On ressort de cette charmante lecture avec le sourire et l'envie de partager notre bonheur avec les autre.


Voir les commentaires

2014-01-27T07:38:00+01:00

Le Journal secret d'Amy Wingate (Willa Marsh)

Publié par MyaRosa

Le Journal secret d'Amy Wingate

(Amy Wingate's journal)

Willa Marsh

41oq-4PZPPL._SY445_.jpg

Catégorie(s) : Littérature anglaise - Roman contemporain

Edition / Collection : J'ai Lu

Date de parution : 5 février 2014

Nombre de pages : 251

Prix : 6,70€

 

L'histoire :

La cinquantaine plutôt revêche, Amy Wingate, ex-professeure qui vit seule dans une étroite bicoque victorienne du bord de mer, se met à tenir un journal pour chasser son vague à l'âme. Pas très drôle ? Méfions-nous des apparences. D'abord, il y a cet imbroglio sentimental à rebondissements autour de Francesca et Simon, couple de trentenaires légèrement ridicules qui se piquent d'offrir à Amy une vie sociale. Et puis, cette complicité qui lie l'ex-professeure à Gary, punk, voleur à l'étalage, mais aussi catalyseur du retour sur le passé qu'elle entreprend grâce à son journal. De lourds secrets remontent à la surface. Amy doit dompter le passé... et remettre tout le monde dans le droit chemin. Mais comment ? Il n'y a qu'à lire par-dessus son épaule pour le savoir.

 

monavis878

 

 Après avoir été clouée au lit plusieurs jours à cause de la grippe, je reprends peu à peu les rennes du blog. J'ai profité d'une insomnie pour terminer ma lecture de ce roman dont j'avais hâte de vous parler. Cela faisait un moment que je voulais découvrir Willa Marsh, auteur contemporaine anglaise originaire du Sommerset, qui a notamment publié "Meurtres entre soeurs" et "Meurtres au manoir" - deux romans que j'ai envie de découvrir depuis longtemps. J'ignorais que Willa Marsh était un pseudonyme. Le saviez-vous ? Derrière ce nom se cache en fait l'auteur Marcia Willett qui a publié une vingtaine de romans mais malheureusement il y en a très peu qui ont été traduits en français. Parmi eux se trouve le roman "Une semaine en hiver" qui est dans ma PAL aussi. Je me disais bien que ce nom m'était familier ! Bref, tout ça pour vous dire que ça y est, j'ai enfin découvert la plume de Willa Marsh et que j'en suis très heureuse car je l'ai trouvé savoureuse et j'ai passé un délicieux moment.

 

 Amy Wingate a la cinquantaine. C'est une enseignante à la retraite qui vit seule dans une maison victorienne en bord de mer. Pour lutter contre ses accès de colère qui deviennent de plus en plus fréquents, Amy se lance, sans trop y croire, dans l'écriture d'un journal. Parce qu'elle est studieuse - forcément, une ancienne 9782746714496.jpgenseignante -, elle s'attelle quotidiennement à cette tâche. Elle commence par y décrire, avec beaucoup de cynisme et d'amertume, son entourage et ses amis et puis au fil du temps, la corvée devient un véritable plaisir qu'elle ne manquerait pour rien au monde et elle en vient même à se dévoiler, à revenir sur son passé, sur ses souvenirs qu'elle ne voulait surtout pas voir remonter à surface... Nous suivons Amy durant six mois et notre regard change du tout au tout. On apprend à la connaître, on comprend pourquoi elle est devenue cette femme revêche et solitaire et on s'attache à elle sans même s'en rendre compte.

 

 J'ai vraiment adoré ce roman. L'écriture de Willa Marsh est délicieuse. Il y a ce petit côté british adorable, ce ton suranné dont je ne me lasse pas et puis beaucoup de cynisme et de piquant. Notre Amy est carrément odieuse au début du roman. Elle a l'air d'une vieille femme bien élevée, toujours très polie - ce qu'elle est -, mais sous son air angélique se cache en vérité une femme au ton acerbe qui décortique et analyse les moindres faits et gestes de ses proches dans son journal. Après les sourires et les politesses à l'heure du thé, elle s'installe à son bureau pour se moquer et critiquer son entourage. Et pourtant, même si ça paraît difficile à croire, on s'attache à elle. Amy Wingate est loin d'être une femme hautaine. Elle a eu une vie difficile, a essayé tant bien que mal de se relever de plusieurs abandons et s'est forgée une carapace pour continuer à avancer sans se retourner. Mais ce journal et la rencontre d'un jeune délinquant vont pourtant l'amener à revenir sur ce qui la hante, à se livrer et même à se délivrer pour enfin aller de l'avant. Et malgré son air revêche et ce ton acerbe qu'elle emploie, Amy a un coeur immense et aide les autres à aller de l'avant sans rien attendre en retour.

 

 Et avec tout ça, j'ai failli oublier de vous parler de la maison d'Amy qui m'a tant fait rêver. Une demeure en bord de mer avec deux salons : un pour les connaissances et l'autre pour les proches. Le second est près du bureau d'Amy qui est situé face à la mer et du grenier qui renferme tous ses souvenirs. Il y a un feu de cheminée sur lequel on peut faire griller des toasts à l'heure du thé. C'est un endroit douillet et tout à fait charmant.

 

 J'ai beaucoup aimé la voir évoluer au cours de ses six mois, la voir se dévoiler petit à petit, ouvrir son coeur et s'ouvrir aux autres. Son cynisme me faisait beaucoup rire, au début du roman, mais je me disais que je n'aimerais pas la compter parmi mes amis, alors qu'à la fin du roman, je pensais tout le contraire. Je parle de la voir évoluer, mais c'est beaucoup plus que ça, en fait. C'est comme si Amy avait mis sa vie en suspens depuis des années et qu'elle reprenait enfin goût à la vie. Ce roman est vraiment une très belle surprise et je suis déjà impatience de me plonger dans les autres romans de l'auteur. Il y a dans ce roman, en prime, quelques délicieux passages sur la période de Noël. J'en ai d'ailleurs noté un que je voulais partager avec vous :

 

"C'est une journée magique. Je suis heureuse que le soleil brille et que l'air glacial nous mordille les joues. Une excitation furtive émane des guirlandes et des lucioles qui parent les rues et fait se presser les clients des magasins le long des trottoirs. Une chorale d'élèves chante des cantiques dans le square qui borde la cathédrale et un homme fait rôtir des marrons sur un chaudron. Gary se laisse éblouir à cette vision. Ses yeux brillent. Sa bouche sourit." (Page 113)

 

En quelques mots :

Ma première lecture de Willa Marsh et certainement pas la dernière ! J'ai adoré ce roman. Le ton acerbe du début est drôle et jubilatoire et, sans qu'on s'y attende, le roman devient plus sérieux, plus grave, plus émouvant et la vieille mégère du début devient une merveilleuse femme qu'on a envie de connaître davantage. Une belle surprise !


Voir les commentaires

2014-01-26T05:00:00+01:00

Maintenant je suis grand

Publié par MyaRosa

Maintenant je suis grand

(Now I Am Big !)

Stephen Krensky (texte) & Sara Gillingham (illustrations)

9782092550304.JPG

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : autonomie - apprentissage - Montessori - grandir

Edition / Collection : Nathan

Date de parution : 16 janvier 2014

Nombre de pages : 14

Prix : 7,90€

Dès 2 ans

 

Quatrième de couverture :

Petit à petit, je deviens grand !

 

monavis

 

 Récemment, je vous ai parlé d'un petit album adorable qui m'a beaucoup plu : Je sais faire toute seule et je vous ai dit que le duo auteur-illustrateur avait écrit d'autres livres. En voici un second qui est tout aussi mignon. Dans cet album, nous suivons un petit garçon qui nous montre qu'il a grandi et qu'il a fait beaucoup de progrès. L'album fonctionne sur le principe du "avant-après" et les illustrations viennent confirmer ce propos : "Avant, j'étais un petit bébé. Maintenant, je suis un grand !".

 

 Le principe est tout simple et c'est pour ça qu'il fonctionne si bien sur les petits. Mes enfants ont adoré et moi aussi ! En plus de leur simplicité, j'aime le charme vintage de ces albums. Les illustrations sont gaies et très colorées. C'est plein de pep's. Paradoxalement, même s'ils ont un côté rétro évident, ces albums sont très modernes puisqu'ils vont dans le même sens que la pédagogie Montessori qui encourage les parents à laisser les enfants découvrir les choses par eux-mêmes, à les laisser grandir à leur rythme tout en les incitant à devenir autonomes et indépendants.

 

 Ce petit garçon a vraiment une bouille adorable et il semble si fier des progrès qu'il a fait ! C'est un album vraiment mignon et plein de charme que je recommande fortement. Je ne l'ai pas précisé dans l'autre article, mais le livre est tout en carton avec des bords arrondis. Il est conseillé à partir de deux ans, mais je pense qu'on peut l'utiliser bien avant. Les mots sont simples et les images très parlantes.

 

NowIAmBig_TX.jpg

photo-339-.JPG

 

En quelques mots :

Un album vraiment FORMIDABLE ! J'adore cette collection qui allie vintage et modernité avec brio.


 

Dans la même collection :

Je sais faire toute seule

Voir les commentaires

2014-01-25T17:21:00+01:00

La Couronne de flammes (Rae Carson)

Publié par MyaRosa

La Fille de braises et de ronces, tome 2 :

La Couronne de flammes

(Fire and Thorns, book 2 : The Crown of Embers)

Rae Carson

couv20398064.jpg

Catégorie(s) : Fantasy - Jeunesse

Edition / Collection : Robert Laffont / R

Date de parution : 17 octobre 2013

Nombre de pages : 416

Prix : 16,90€

 

L'histoire :

Elisa est devenue une héroïne malgré elle. Secondée par le fidèle Hector et par ses compagnons du Malficio, elle a mené son peuple à la victoire grâce au pouvoir de sa Pierre Sacrée en terrassant une armée menée par des sorciers tout-puissants, les Animagi. Le trône de Brisadulce lui revient de droit, mais les membres de la cour complotent contre cette reine de dix-sept ans. Elisa échappe de justesse à plusieurs tentatives d'assassinat. Elle ne peut accorder sa confiance à personne et se rend vite à l'évidence, la mort dans l'âme : elle doit unir sa vie à celle d'un seigneur de Brisadulce si elle veut asseoir son autorité. Suivra-t-elle la voie de la raison quand ses sentiments à l'égard d'Hector sont de plus en plus forts ? Pour conquérir le pouvoir dont elle a désespérément besoin afin de vaincre ses ennemis et accomplir sa destinée d'Elue, Elisa part à la recherche d'une source de puissance illimitée, le mythique zafira. Une quête périlleuse qui l'entraînera dans un extraordinaire jeu de piste par-delà les océans. Dans cette quête l'accompagnent ses amis les plus chers, le garçon qui l'a trahie, et l'homme qu'elle aime. Si la chance est avec elle, elle en sortira vivante. Et plus puissante que jamais. Mais il y a un prix à payer.

 

monavis753

 

 Souvenez-vous, il y a deux ans, je vous parlais de l'immense coup de coeur que j'avais eu pour le premier tome de la saga "La Fille de braises et de ronces" de Rae Carson. J'avais été agréablement surprise par ce roman qui était pourtant à l'opposé de ce que j'ai l'habitude de lire et ça m'avait même donné envie de découvrir un peu plus la fantasy. Récemment, ce roman a été réédité avec une couverture vraiment très, très belle et la suite est enfin sortie en français avec une couverture vraiment splendide. Je me suis donc plongée avec beaucoup d'attente et d'impatience dans les aventures d'Elisa...

 

 Et le bilan est plus que positif car j'ai aimé ce second tome autant que le premier, si ce n'est plus ! Dans le premier tome, nous avions vu la vie d'Elisa basculer presque du jour au lendemain. Princesse un peu ronde et peu sûre d'elle au départ, elle s'était transformée en une véritable guerrière héroïque et courageuse. Mais malgré tout ce qu'elle a accompli, Elisa doit encore faire ses preuves car son rôle n'est pas accepté par tout le monde et être reine de s'improvise pas. Elle va devoir apprendre encore et nous la voyons évoluer et grandir au fil des chapitres. C'est vraiment le gros plus de cette saga, on voit vraiment l'évolution se dérouler sous nos yeux. Elisa se transforme, devient de plus en plus belle, de plus en plus femme et de plus en plus courageuse.

 

 Ce tome est vraiment à la hauteur du premier. Le début peut sembler un peu long car il pose les bases et nous explique un peu le nouveau statut d'Elisa en évoquant quelques bribes du tome précédent, mais passé l'introduction, on ne peut plus lâcher le roman. Comme dans le premier, il y a une très bonne intrigue, une véritable quête que va devoir accomplir Elisa et c'est avec passion et fougue que nous la suivons dans ses aventures palpitantes et terriblement addictives. Moi qui pensais que l'héroïc fantasy n'était pas ma tasse de thé, ça me donne tout de même bien envie d'essayer car je me suis, une nouvelle fois, régalée ! C'est certainement une bonne entrée en matière pour ceux qui connaissent peu et aimeraient découvrir ce genre. En tout cas, moi, j'attends déjà le troisième et dernier tome avec impatience.

 

En quelques mots :

Encore une fois, Rae Carson m'a bluffée en m'entraînant dans un univers qui, je le pensais, n'était pas fait pour moi. Je me suis régalée à suivre Elisa dans ses aventures et j'ai adoré la voir évoluer, grandir et s'épanouir au fil des pages. Vivement la suite !


Voir les commentaires

2014-01-24T09:04:00+01:00

J'habille les oursons

Publié par MyaRosa

J'habille les oursons

Felicity Brooks,Katrina Fearn & Ag Jatkowska

51zd-cNcDGL._SX342_.jpg

Catégorie(s) : Cahier d'activités / Jeunesse / Autocollants

Thèmes & Mots clés : oursons - printemps - vêtements - amitié - nature

Edition / Collection : Usborne / Autocollants Usborne

Date de parution : 13 février 2014

Nombre de pages : 16 + 8 pages d'autocollants

Prix : 4,95€

 

Présentation de l'éditeur :

Aujourd'hui, c'est le jour de pique-nique des oursons. Mais ils ont besoin d'aide pour se préparer. Les jeunes enfants s'amuseront à les habiller grâce aux nombreux autocollants.

 

monavis

 

 Les jours se suivent et se ressemblent... Du moins, au niveau de la météo. Je ne sais pas si vous avez plus de chance que moi, mais là où je vis, en ce moment, il n'y a que de la grisaille et de la pluie. Qu'est ce que c'est triste ! Le froid est revenu et on nous promet de la neige, mais pour le moment pas le moindre flocon. Et moi qui l'ai tant attendue, cette neige, je rêve déjà de printemps. J'ai envie de sentir les rayons du soleil sur ma peau et le doux parfum des fleurs, d'entendre les insectes et les oiseaux, de voir les couleurs refaire surface. Suis-je la seule ? Du coup, je me réfugie dans des livres très colorés, remplis de fleurs et de papillons, de beau temps et de douceur. Aujourd'hui, je voulais vous présenter ce petit livre d'autocollants pour lequel j'ai totalement craqué. N'est-il pas adorable ?

 

photo-343-.JPG

 

 Nous faisons la connaissance de quatre petits oursons espiègles et malicieux (Oui, quatre, la couverture est trompeuse) : Zazie, Rosie, Oscar et Benjamin. Ils se présentent sur la première double-page et leurs particularités et leurs goûts nous sont décrits. Zazie est douce et gentille, elle aime la couleur jaune, chanter, jouer et sa gourmandise préférée est le chocolat blanc. La couleur préférée de Benjamin est le bleu. Il est drôle mais peu soigneux. Il adore les histoires, dessiner et manger des cupcakes. Rosie, quant à elle, aime beaucoup le rose et les pommes rouges. Elle est gaie et courageuse et adore grimper aux arbres. Oscar est le plus fort des quatre. Il est toujours joyeux, adore la couleur verte, la danse et les sandwiches au miel. Ils sont tous les quatre très amis et se complètent à merveille.

 

Sans titre 1-copie-1 Maintenant que les présentations sont faites, nous suivons ces petits oursons durant toute une journée. Ils partent d'abord faire des courses pour acheter de quoi préparer leur pique-nique, mais zut, il pleut ! De retour chez eux, ils confectionnent des gâteaux et partent pique-niquer dès que le soleil est revenu. Après ce bon repas, ils vont jouer dans le jardin, se déguisent puis vont se coucher. Vu le titre de ce cahier, vous vous en doutez, il va falloir les habiller. Les enfants doivent trouver les habits qui conviennent à chaque moment de la journée et croyez-moi, ça paraît évident pour un adulte mais c'est loin de l'être pour un enfant. C'est un exercice amusant et très intéressant. Et le petit plus qui m'a beaucoup plu, il y a une planche avec plein de petits autocollants (cupcakes, tasse, fleurs, ballon, livres, papillons, coccinelle, escargot, réveil) que l'on peut coller où on le souhaite. A la fin du livre, il y a également des petits cadres qu'il va falloir compléter avec des autocollants. Sauras-tu reconnaître chaque ourson ?

 

photo-341-.JPG

 

 C'est vraiment trop mignon ! Toutes les pages sont aussi adorables que la couverture. C'est joyeux, coloré et très printanier. Il y a des tas de petits détails à observer sur les illustrations et tout est trop mignon : les petits boutiques sont faites dans les arbres, il y a plein de petites choses adorables sur les étagères de la cuisine des ousons (une théière, une corbeille à pain, des pots de confiture, un arrosoir qui fait office de vase), leur jardin est plein de fleurs et d'insectes et leur chambre est vraiment trop mignonne. Nous avons beaucoup de livres d'autocollants à la maison, mais celui-ci est, de loin, mon préféré !

 

photo-342-.JPG

 

En quelques mots :

Encore un joli cahier d'autocollants à petit prix. Les illustrations sont vraiment très belles et le texte est plein de douceur et de bonne humeur. Nous suivons la journée type de quatre oursons mignons et joyeux. C'est adorable !


Voir les commentaires

2014-01-22T23:00:00+01:00

L'été des lucioles (Gilles Paris)

Publié par MyaRosa

L'été des lucioles

Gilles Paris

couv63374842

Catégorie(s) : Littérature francophone

Edition / Collection : Héloïse d'Ormesson / Un balcon sur la mer

Date de parution : 23 janvier 2013

Nombre de pages : 222

Prix : 17€

 

L'histoire :

Du haut de ses neuf ans, Victor a quelques certitudes : c'est parce que François, son père, n'ouvre pas son courrier qui s'amoncelle dans un placard que ses parents ne vivent plus ensemble ; c'est parce que Claire et Pilar adorent regarder des mélos tout en mangeant du pop-corn qu'elles sont heureuses ensemble. Et c'est parce que les adultes n'aiment pas descendre les poubelles au local peint en vert qu'il a rencontré son meilleur ami Gaspard.

 

Les vacances au Cap-Martin, cet été-là, seront pour Victor et son copain Gaspard l'occasion de partir à l'aventure sur l'étroit chemin des douaniers qui surplombe la côte. En guidant les garçons jusqu'aux passages secrets menant aux somptueuses villas, papillons, baronne et jumeaux feront bien plus que leur ouvrir la porte des jardins enchantés.

 

Un voyage au pays de l'enfance qui déborde d'émotion et de tendresse.

 

monavis

 

 J'ai découvert Gilles Paris avec son précédent roman "Au pays des kangourous" qui m'avait beaucoup plu, et j'ai ensuite dévoré ses autres livres. Ses romans me font le même effet que ceux de Barbara Constantine. Je trouve qu'ils abordent tous deux des sujets graves mais avec beaucoup de finesse et de légèreté. Il y a toujours beaucoup de candeur et une naïveté très touchante dans leurs romans et on en sort à chaque fois, le coeur léger et le sourire aux lèvres, avec de merveilleux souvenirs que l'on conservera longtemps.

 

 Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Victor qui est le narrateur. Il a neuf ans, un papa qui refuse de grandir, deux mamans, une soeur adolescente et des questions plein la tête. Victor vit à Bourg-en-Bresse où sa maman tient une librairie, mais il passe ses vacances au Cap-Martin dans une maison de famille héritée d'une tante qu'il n'a pas connu. Un endroit où son père refuse de mettre les pieds sans en expliquer la raison. Dans cet endroit chargé d'Histoire, près de somptueuses villas pleines de secrets, Victor va vivre un été inoubliable...

 

 J'ai souvent du mal avec les auteurs qui tentent de se faire passer pour des enfants car je trouve que ça sonne souvent faux. On n'y retrouve pas cette innocence, cette naïveté propre à l'enfance, et c'est encore pire quand l'auteur s'essaie au langage "djeun's" car là ça devient encore moins crédible. Mais Gilles Paris n'est pas de ceux-là. Il arrive, avec une facilité déconcertante et beaucoup de finesse, à se glisser dans la peau d'un enfant. A nous parler avec ses mots, à nous faire ressentir ses émotions, à nous faire voir les choses avec ses yeux. On a vraiment l'impression que l'histoire nous est racontée par un enfant. Un enfant qui aurait en lui la magie des mots et le pouvoir de les faire s'envoler comme les petits papillons qui semblent attirés par le petit héros de ce roman.

 

Sans titre 1-copie-1 J'ai tellement aimé ce roman que je ne sais pas par où commencer. Il y a d'abord cette mère qui passe son temps à lire et tient même un blog. Forcément, je me suis reconnue un peu en elle, même si je n'ai pas le même âge ni la même histoire. Ca m'a bien plu de pouvoir m'identifier à elle. Il y a cette complicité silencieuse et pleine de tendresse qui unit Pilar et la mère de Victor. Il y a aussi le cadre et le contexte qui m'ont beaucoup plu. Ca sent bon le sable chaud et les souvenirs de vacances, les bains de soleil, les jeux dans l'eau, les premiers amours, l'amitié, la limonade, les longues soirées d'été, les glaces au chocolat et les tartines de confiture. C'est un roman rempli de couleurs, d'odeurs et de saveurs. Une véritable petite madeleine de Proust qui nous fait retourner en enfance le temps de quelques heures. Il y a aussi ce mystère qui plane et ces jeux interdits qui procurent aux enfants ce goût d'aventure et de liberté auquel ils aspirent. Il y a ces personnages qui se cherchent, ceux qui ont peur de grandir, ceux qui aimeraient avancer mais sont prisonniers de leur passé, les éternels romantiques et les rêveurs. Il y a ce petit côté magique qui apporte encore un petit quelque chose en plus et puis Victor qui observe le monde avec étonnement et fascination. Il y a beaucoup de justesse et de pertinence dans ses propos, une grande sagesse qui pourtant ne semble pas fausse dans la bouche d'un enfant mais, au contraire, toute naturelle. Il voit ce que les adultes ne voient pas, arrive à déceler ce qui manque à chacun pour atteindre le bonheur. C'est un petit bonhomme attendrissant et adorable que l'on voit grandir et s'épanouir le temps d'un été.

 

 Je me suis attachée à tous les personnages de cette histoire. J'ai adoré Victor, bien sûr, mais aussi ses parents et même sa soeur qui pourtant m'agaçait terriblement au début du roman, car Gilles Paris nous invite à regarder au-delà des apparences. On ne peut pas prétendre connaître les gens. On ne sait pas ce qu'ils ont vécu avant, ce qui les a poussé à devenir ce qu'ils sont ni les secrets et les douleurs qu'ils ont en eux. J'ai beaucoup aimé la belle histoire d'amitié que l'on voit naître entre Victor et la baronne malgré leur différence d'âge. J'ai adoré Pilar, son naturel, sa gentillesse et j'ai été émue de découvrir son histoire et ce passé qui l'empêche d'avancer. On parle beaucoup d'art et de moyens d'expression dans ce roman, que ce soit dans l'écriture de Victor, dans la peinture de Pilar, dans la musique évoquée, dans l'architecture des villas ou dans les romans que dévore la maman de Victor. Et je ne parle pas de la poésie des mots. C'est si beau ! Je ne peux que vous recommander chaleureusement ce roman qui m'a fait passer un délicieux moment. Pour tout vous dire, j'ai passé un si bon moment que je n'ai pas envie de commencer un autre livre, pour le moment. Je voudrais rester au Cap-Martin, garder Victor et les lucioles encore un peu avec moi et m'endormir en faisant de doux rêves de nuits d'été et de souvenirs d'enfance. 

 

878786665.jpg

 

En quelques mots :

Gilles Paris nous livre un roman estival lumineux et envoûtant, plein de magie et de mystère, d'insouciance et de candeur. Une très belle lecture, pleine d'émotions, que je recommande fortement. On se retrouve plongé au coeur de l'enfance, dans des souvenirs de vacances qui pourraient être les nôtres.

 

 

1375693_10151875092284590_2101397143_n.jpg

 

Quelques citations et extraits :

(Je n'ai pas arrêté de prendre des notes durant ma lecture et j'ai noté tellement de passages qu'il m'a été difficile de faire un choix. J'espère que ça vous donnera envie de lire ce roman, si mon avis ne vous a pas convaincu...)

 

"Maman adore Peter Pan. Elle dit que Papa lui ressemble un peu, la magie en moins." (page 38)


"Dans une de ses peintures, Pilar a peint sa maison d'enfance à Capilla del Senor, avec un toit rose et des tas de volets fermés. On dirait que personne n'y vit, ou que tout le monde dort encore. Rien ne traîne sur la terrasse qui descend en escalier de chaque côté jusqu'au jardin. De belles roses rouges grimpent le long des murs comme si leur parfum devait réveiller les dormeurs. L'herbe est verte, de la couleur des volets fermés, bien coupée, et la rosée du matin ressemble à des petites perles d'eau. Mais la première chose qu'on voit dans ce tableau est au milieu du jardin, la seule présence presque humaine, un gant blanc oublié au centre du tableau." (page 41)

 

"Juste après le déjeuner, je cours jusqu'au chemin des douaniers. Enfin, j'essaye. Si j'avais des ailes, je pourrais voler au-dessus des marches et surtout des racines qui retiennent mes pieds comme des pièges pour enfants trop pressés." (page 98)

 

"Avant de retourner à ses pinceaux, Pilar a préparé un café chaud, des tartines encore tièdes dans le grille-pain, et nos oranges pressées dans des verres à moutarde sur la table de la cuisine. En m'attendant, Maman a commencé un nouveau livre. Je ne lui demande jamais de quoi ça parle, surtout quand elle est en train de lire. Sinon elle me regarde avec ses yeux de maman fâchée qui ne sait plus où elle en est. Moi, si je le fais, c'est parce que je veux être sûr qu'elle m'aime toujours, plus que tous ces livres qui prennent tout son temps. Des fois, j'aimerais être un roman pour ne plus quitter sa main. " (page 113)

 

"Je me demande ce qu'aurait été la vie de maman sans les livres. [...] Elle vit toutes ces vies comme les siennes, traversant les siècles et les pays, en suivant des yeux cette encre noire qui fait battre son coeur et parfois la fait sangloter. Moi, je pleure quand je tombe de vélo. Un vrai bobo qui se voit, lui, avec mercurochrome et sparadrap. Maman verse une larme pour un personnage qui n'existe pas, sauf dans la tête d'un écrivain. Le pansement de maman est un carré de chocolat ou une cuillère de dulce de leche qu'elle avale avec ses larmes." (page 114)

 

"L'émotion est comme un ascenseur qui n'arrête pas de monter. Il n'y a que les larmes pour le faire redescendre." (page 114)

 

"On se laisse tomber tous les trois à genoux sur nos serviettes, puis sur le dos, bras écartés, les yeux en tirelire à cause du soleil tout là-haut." (page 137)

 

"Lire, c'est un refuge pour se cacher des autres. Moi, tous ces mots me donnent parfois le tournis. Et j'ai trop peur de tomber à l'intérieur de ces pages qui racontent souvent le malheur du monde. C'est comme écouter de la musique classique. C'est beau, mais ça me rend triste." (page 171)

 


Voir les commentaires

2014-01-22T15:18:00+01:00

Je sais faire toute seule

Publié par MyaRosa

Je sais faire toute seule

(I Can Do It Myself !)

Stephen Krensky (texte) & Sara Gillingham (illustrations)

9782092550311.JPG

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : autonomie - apprentissage

Edition / Collection : Nathan

Date de parution : 16 janvier 2014

Nombre de pages : 14

Prix : 7,90€

Dès 2 ans

 

Quatrième de couverture :

Petit à petit, j'apprends à devenir autonome.

 

monavis2

 

  Si vous aimez les livres un peu vintage et la pédagogie Montessori et que vous recherchez un album qui allie charme du passé et modernité, bonne pioche ! J'ai totalement craqué pour le design vintage de ce petit album. N'est-ce pas adorable ? On le dirait tout droit sorti d'un grenier. Je l'imagine bien retrouvé dans un vieux coffre à jouets rempli de petits trésors d'enfance. Les illustrations et le texte sont légèrement effacés et les motifs et couleurs utilisées pour remplir les dessins sont délicieusement rétro. C'est trop mignon !

 

 Pour ce qui est de l'histoire, c'est tout aussi adorable. Une petite fille est toute fière de nous montrer qu'elle a grandi, qu'elle a progressé et qu'elle est maintenant capable de faire des tas de choses seule, sans l'aide de personne. Elle sait choisir ses vêtements et s'habiller sans aide, elle arrive à se moucher, à se servir seule lorsqu'elle a faim, à éteindre la lumière de sa chambre, à faire du vélo et même à atteindre l'étagère du haut !

 

 C'est très attendrissant de découvrir les progrès de cette fillette. On la sent si fière ! Et même si le résultat n'est pas parfait (les chaussures ne vont pas ensemble), ce n'est pas important. Ce qui compte c'est qu'elle apprenne à son rythme, qu'elle découvre et qu'elle devienne petit à petit autonome. C'est vraiment dans l'esprit de l'apprentissage Montessori. C'est un petit album vraiment très mignon, plein de couleurs et de gaieté et d'une simplicité touchante.

 

9781419704000_ICanDoItMyself_TX-full.jpg

photo-338-.JPG

 

A noter, la parution simultanée d'un autre titre sur le même principe, avec un petit garçon tout mignon : "Maintenant je suis grand". Je vous en reparlerai très prochainement.

 

En quelques mots :

Pour ceux qui aiment l'esprit vintage et les livres d'antan. Un petit album adorable qui invite pourtant à une méthode d'apprentissage moderne (dans la lignée de Montessori) qui encourage l'enfant à découvrir les choses par lui-même et à devenir autonome à son rythme.


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog