Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-05-31T08:36:00+02:00

J'habille mes amies à travers l'Histoire : La Belle Époque

Publié par MyaRosa

J'habille mes amies à travers l'Histoire :

La Belle Époque

Emily Bone, Simona Bursi, Emily Beevers, Caroline Day & Helen Lee

habille-mes-amies-belle-epoque

Catégorie(s) : Livre d'autocollants - Documentaire

Thèmes & Mots clés : Belle époque - Mode - Histoire - Vêtements

Edition / Collection : Usborne / J'habille mes amies

Date de parution : 10 avril 2014

Nombre de pages : 24 (+ 5 d'autocollants)

Prix : 5,95€

Dès 7 ans

 

Présentation de l'éditeur :

Découvre la mode vestimentaire portée il y a un siècle, à la Belle époque.

Blazers à rayures et canotiers pour flâner au bord de l'eau ou robes du soir élégantes style Art nouveau, utilise les superbes autocollants pour habiller les amies et autres personnages de ce livre.

 

monavis878

 

 Je vous parle régulièrement de cahiers de coloriages qui conviennent aussi bien aux enfants qu'aux adultes, mais savez-vous qu'il existe également des livres d'autocollants pour tous les âges ? Celui-ci, par exemple, devrait beaucoup plaire aux amateurs de mode et d'Histoire, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes. En plus d'être un joli livre d'autocollants, cet ouvrage est un véritable documentaire qui donne plein d'informations passionnantes sur la mode du début du XXème siècle.

 

photo-16-.JPG

 

 Nous découvrons la transformation des robes. Leur forme a bien changé depuis les lourdes robes à crinoline si populaires au siècle précédent. La silhouette des femmes s'affine et les couturiers se mettent à créer des vêtements pour les hommes et les femmes actifs et sportifs. Des tenues confortables mais qui restent toujours très élégantes et travaillées. Les coiffures et les chapeaux changent aussi et la guerre entraîne encore des modifications dans la mode de l'époque. On découvre, au fil des pages, des événéments marquants ou des situations particulières comme une course d'aviron, une journée à la plage, une journée sportive, un voyage à bord d'un transatlantique, une journée à la campagne, une après-midi aux courses ou une soirée de bal. C'est l'occasion pour nous de découvrir les tenues d'époque adaptées à chaque activité ou moment particulier. On parle aussi des tenues portées en temps de guerre, de l'Art nouveau et du célèbre couturier Paul Poiret qui organisait de grandes fêtes.

 

photo-17-.JPG

photo-19-.JPG

 

 Les personnages sont en sous-vêtements et c'est à nous de les habiller grâce aux autocollants proposés sur les pages centrales. Ces derniers sont classés par thème et sur chaque double page on retrouve des indications sur les tenues des personnages qui nous permettent de trouver celles qui conviennent. C'est vraiment superbe et très amusant ! Les illustrations sont fabuleuses ! La dernière page nous offre l'occasion de tester nos talents en matière de stylisme, puisque les autocollants des vêtements à mettre sur deux femmes sont en noir et blanc. C'est à nous que revient la tâche de les décorer et de les colorier, histoire de terminer ce voyage dans le passé en beauté !

 

photo-18-.JPG

 

En quelques mots :

COUP DE COEUR pour ce très bel album d'autocollants qui nous offre un joli voyage à travers le temps. Quel plaisir de découvrir la mode de la belle époque !


Voir les commentaires

2014-05-29T13:16:00+02:00

Melisande ! Que sont les rêves ? (Hillel Halkin)

Publié par MyaRosa

Melisande ! Que sont les rêves ?

(Melisande ! What are dreams ?)

Hillel Halkin

couv23365352.jpg

Catégorie(s) : Littérature américaine - Roman contemporain

Edition / Collection : Folio

Date de parution : 3 avril 2014
Nombre de pages : 287

Prix : 7,40€

 

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour cette belle lecture.

 

L'histoire :

"Si nous n'avions qu'une vie à vivre ensemble, je la passerais avec toi dans la joie, en souhaitant encore davantage. Si toi et moi pouvions renaître encore et encore, je voudrais que ce soit toujours toi, toujours moi, pour qu'à chaque renaissance nous soyons toujours ensemble".

 

Dans le New York des années 1950, au club de littérature du lycée, Hoo, un adolescent timide, écoute avec ravissement la belle Melisande. Vingt-cinq années passeront, il ne cessera pas de l'aimer. Vingt-cinq années, de la chasse aux sorcières à la guerre du Vietnam, depuis que, le temps d'un été, ils formèrent avec le fougueux Ricky un inséparable trio. Hillel Halkin nous offre un hymne à l'amitié et à l'amour : le long et émouvant regard d'un homme mûr sur celle qui donna à son existence tout son sens.


 

monavis

 

 La plupart du temps, je me laisse tenter par les nouveautés mises en avant ou par les livres découverts chez mes copines blogueuses, mais j'aime aussi choisir des livres un peu au hasard, des romans dont je n'ai jamais entendu parler et dont j'ai envie de ne rien savoir avant de m'y plonger. J'aime ne pas savoir où je vais, découvrir de quoi il est question au fil des pages. C'est un petit jeu qui m'amuse beaucoup et bien souvent, les livres lus dans ces circonstances un peu particulières ont été de belles surprises. C'est le cas du roman de Hillel Halkin que j'avais choisi pour son titre tiré d'un vers de Heinrich Heine.

 

 L'histoire de ce roman se déroule sur plusieurs décennies. On fait la connaissance de Mellie, Hoo et Ricky, un joli trio d'étudiants rêveurs et passionnés qui évolue dans le New York des années 1950 et après. Si les dialogues sont présents, c'est surtout Hoo qui nous raconte ses souvenirs, son amour et sa fascination pour Mellie, leur amitié à tous les trois, leurs rêves et leurs espoirs de jeunesse. La narration est assez particulière puisqu'on y trouve beaucoup de citations d'autres auteurs, des digressions sur la politique, la philosophie, la sociologie et la religion, des allégories, des conversations rapportées ou épistolaires, etc... Les références sont nombreuses et l'Art et la culture sont vraiment au coeur de ce roman. Je vous vois d'ici freiner des quatre fers, mais ne prenez pas peur ! Tout cela n'a rien de barbant. Bien au contraire !

 

 J'ai dévoré ce livre. Une fois commencé, il est bien difficile à lâcher. C'est justement l'écriture passionnée de Hillel Halkin - ou devrais-je dire celle de Hoo - qui m'a charmée. C'est un incroyable conteur qui nous fait voyager et rêver grâce aux mots. Toutes les allégories et les références m'ont semblé pertinentes et bien trouvées. J'ai été éblouie par l'histoire de Mellie et de Hoo, par cet amour si fort, si passionné qui rencontre pourtant des obstacles qui l'ébranlent un peu plus à chaque fois avant de le faire renaître. C'est un roman plein de sagesse et de passion. Je crois que passion est vraiment le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à ce roman. Que ce soit dans leur façon de vivre, dans leurs rêves de jeunesse, dans leurs idées pour rendre le monde meilleur, dans leur façon de s'aimer et de s'offrir l'un à l'autre. C'est un roman touchant et poétique qui m'a fait rire, m'a serré le coeur et m'a émue. J'en garderai un très joli souvenir.

 

123321.png

 

En quelques mots :

Quelle belle découverte que ce roman qui parle d'amitié, d'amour, d'altruisme, de culture, de rêves, et de la vie telle qu'elle est, avec beaucoup de fougue et de passion !


Voir les commentaires

2014-05-28T09:15:00+02:00

Mon grand livre de choses à trouver et à colorier

Publié par MyaRosa

Mon grand livre de choses à trouver et à colorier

Stella Baggott & Fiona Watt

grand-livre-tas-de-choses.jpg

Catégorie(s) : Cahier d'activités - coloriages

Edition / Collection : Usborne

Date de parution : 28 mai 2014

Nombre de pages : 256

Prix : 14,95€

Dès 5 ans

 

Présentation de l'éditeur :

Ce livre propose des centaines de choses à chercher, et les illustrations en noir et blanc permettent aussi de faire des coloriages.

 

monavis

 

 Idéal pour les vacances, voilà un autre cahier d'activités original et indispensable ! Ce gros livre est en fait un volume combiné qui reprend trois titres de la collection : Un tas de choses à trouver et à colorier + Un tas de choses à trouver et à colorier en vacances + Un tas de choses à trouver et à colorier au pays des fées. Au total, plus de 250 pages qui promettent des heures et des heures d'amusement. On y retrouve une multitude de scènes variées et très détaillées dans lesquelles on doit retrouver des choses ou des personnages. C'est un exercice qui demande beaucoup d'attention et d'observation. Il y a également des labyrinthes, des intrus à repérer et des paires à rassembler. Presque toutes les pages sont en noir et blanc, ce qui laisse aussi la possibilité de colorier mille et une choses.

 

photo-3-.JPG

photo-4-.JPG

 

 J'aime la diversité des thèmes proposés et le soin apporté aux illustrations qui sont très soignées. Il faut, par exemple, retrouver dans un paysage citadin des petits chats qui se sont égarés sur les toits, retrouver des petits poissons cachés dans une scène, retrouver des hiboux identiques parmi une foule de hiboux, trouver la souris qui lit un roman parmi des dizaines de souris, retrouver le seul oiseau qui n'a pas de jumeau ou encore les éléphants qui sont tristes ou le crocodile pilote d'avion.

 

photo-5-.JPG

 

 Les illustrations sont vraiment magnifiques. Lutins, poissons, robots, fées, camions, poupées russes, machines, chats, grenouilles, cactus, papillons, oursons, souris, singes, lunettes de soleil, fruits et légumes, bonshommes de neige, pirates, fleurs, bateaux, chaussettes, chiots, coccinelles, dinosaures, glaces, pingouins, cupcakes, sirènes et petits lapins se succèdent. Il y en a pour tous les goûts ! Les pages sont bien remplies, chargées d'une foule de détails à observer, à décorer et à colorer. Ce livre offre des tas de possibilités et des heures de jeu. C'est vraiment parfait pour occuper les p'tits loups pendant les vacances, les longs trajets et les journées pluvieuses. Indispensable !

 

photo-6-.JPG

 

En quelques mots :

GENIAL ! Ce cahier d'activités permet d'observer, de chercher, de jouer et de colorier des tas de choses. Au programme, des heures et des heures d'amusement. Parfait pour les vacances !


Voir les commentaires

2014-05-28T08:14:00+02:00

Lucien le magicien

Publié par MyaRosa

Lucien le magicien

Anne Loyer & Marjorie Béal

9782848019529-350x325.png

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : magie - bêtises - quotidien - humour - découverte

Edition / Collection : Tourbillon

Date de parution : 2 mai 2014

Nombre de pages : 12

Prix : 7,95€

Dès 10 mois

 

L'histoire :

Lucien est un vrai petit magicien. Escampetum, et les jouets disparaissent. Miamoglups et les bonbons n’existent plus ! Et avec Lucie, la magie fonctionne t-elle ?

 

monavis

 Cette collection de "premières histoires des petits" me plait vraiment beaucoup. Tous les albums sont en carton bien solides, les angles sont arrondis et les petits peuvent les manipuler sans souci. Les histoires proposées sont bien adaptées à leur âge. Les thèmes abordés font partie de leur quotidien. Les mots sont simples, il n'y a pas trop de texte et les illustrations sont épurées. Elles vont à l'essentiel et sont mignonnes comme tout.

 

9782848019529_2.png

 

 Après "C'est pas moi, c'est la baleine !", j'avais envie de vous parler de "Lucien le magicien". C'est un album très rigolo qui parle de... magie ! Oui, de magie, mais pas comme vous l'imaginez... La magie de Lucien est magie des mots et des bêtises ! Lucien est un vrai petit coquin qui s'amuse, découvre le monde qui l'entoure, fait des expériences et des farces. Il rattrape sa maladresse et ses erreurs avec une bonne dose d'humour et c'est ce qu'il appelle magie. Il transforme un glaçon en pluie, un vase rempli d'eau en flaque d'eau, fait disparaître tous les bonbons et les jouets en deux temps trois mouvements.

 

9782848019529_3.png

 

 C'est une petite histoire pleine d'humour, mais aussi pleine de douceur. Lucien est un petit bonhomme plein d'imgination qui comprend qu'il peut faire beaucoup de choses comme par exemple faire naître ses rêves en dessinant ou encore changer la belle Lucie en coquelicot ! C'est vraiment ADORABLE ! On s'attache immédiatement à ce petit bout de chou espiègle et malicieux qui découvre la vie et j'ai trouvé les illustrations charmantes et très douces aussi. 

 

9782848019529_4.png

 

En quelques mots :

Un album adorable, plein d'humour et de douceur, dans lequel on découvre un petit bonhomme attachant qui découvre le monde qui l'entoure.


 

Voir les commentaires

2014-05-27T09:33:00+02:00

La Curiosité est un péché mortel (Ann Granger)

Publié par MyaRosa

La Curiosité est un péché mortel

(A Mortal Curiosity)

Ann Granger

98765

Catégorie(s) : Roman policier historique

Edition / Collection : 10/18 / Grands détectives

Date de parution : 22 mai 2014

Nombre de pages : 357

Prix : 7,50€

 

L'histoire :

Lizzie Martin a été envoyée à New Forest pour soutenir une jeune femme dont le bébé a connu une mort tragique. Mais les choses prennent une tournure encore plus sombre lorsqu’un homme est retrouvé assassiné dans le jardin, la jeune femme éplorée et couverte de sang à ses côtés. Ne sachant pas vers qui se tourner, Lizzie appelle son ami l'inspecteur Ross Ben de Scotland Yard pour résoudre ce crime horrible.

 

monavis878

 

 J'avais beaucoup aimé le premier tome des enquêtes de Lizzie Martin - Un intérêt particulier pour les morts - et j'attendais avec impatience un nouvel épisode de ses aventures. Cette fois, l'intrigue ne se 9765.jpgdéroule pas à Londres, mais dans la campagne anglaise, à la même époque (en 1864). Lizzie est envoyée auprès de la nièce d'un notable qui vient de perdre son enfant. Cette jeune fille, orpheline, vit entourée de ses deux tantes, deux vieilles femmes strictes qui ne tolèrent pas le moindre écart et encore moins les excentricités. Lizzie se retrouve donc propulsée dans un nouvel environnement, hostile et très différent de sa vie londonienne et elle n'est pas au bout de ses peines puisque peu de temps après son arrivée, un cadavre est retrouvé dans le jardin...

 

 Quel plaisir de retrouver Lizzie et Ben et la délicieuse écriture de Ann Granger ! J'ai savouré cette lecture et me suis délectée de chacune des pages de ce livre comme si je dégustais une excellente tasse de thé. Ann Granger arrive sans difficulté à nous faire remonter le temps jusqu'à l'époque victorienne. Elle décrit à merveille la condition féminine dans la société victorienne, les convenances, les moeurs et les injustices de cette époque. J'aime la description qu'elle nous fait des lieux et des personnages. On s'y croirait ! J'ai vraiment eu l'impression de passer quelques jours à Shore House en compagnie de Lizzie. J'imaginais ce séjour à la campagne comme un agréable moment d'évasion, loin du bruit, de la poussière et des voyous de Londres, une occasion de profiter du grand air, mais en fait, ce fût tout sauf cela. Bien qu'ouvert et en bord de mer, New Forest est un endroit où on ne se sent pas en sécurité et où on doute de tout le monde. Les habitants se connaissent, tout le monde est au courant de la vie des autres et on a le sentiment d'être épié à chaque instant. Même le calme, au lieu d'être apaisant, est inquiétant. Ce roman m'a vraiment fait l'effet d'un huis clos oppressant et... j'ai adoré ça !

 

 On a vraiment des doutes sur tout le monde. Il y a Lucy, frêle et fragile mais qui semble parfois perdre la raison jusqu'à nous sembler carrément psychotique. Il y a ce mystérieux docteur, un peu trop bon pour être honnête, venu évaluer la situation. Il y a ces gitans qui vivent sur la lande et ont de mystérieuses coutumes. Il y a ce chasseur de rats aux yeux brillants et sa femme robuste et intrigante. Il y a les deux tantes, aussi froides que la glace et leurs domestiques qui ont l'air totalement dévoués, et puis il y a les villageois qui n'aiment pas les étrangers et sont très supersticieux. Sans parler de cette ombre qu'a vu Lizzie et cette impression qu'elle a d'être suivie... Que se passe-t-il vraiment à New Forest ?

 

 J'ai adoré ce roman. Je me suis amusée à mener l'enquête et si j'avais deviné certains points, j'ai tout de même été surprise par certaines révélations. Sur la quatrième de couverture, ce roman est décrit comme "une partie de Cluedo [se déroulant] à Downton Abbey". C'est tout à fait cela ! Il y a même un petit quelque chose d'Agatha Christie. Quelle lecture délicieuse et fascinante ! Je crois que j'aime de plus en plus les romans se déroulant à cette époque et encore plus quand il s'agit de mener l'enquête. Ce n'est peut être pas l'intrigue la plus originale qu'il m'ait été donné de lire ni le suspense le plus insoutenable qui soit, mais je me suis régalée et j'attends déjà avec impatience les prochaines enquêtes de cette chère Lizzie, si pétillante et intelligente. J'espère que les éditions 10/18 ne nous feront pas trop attendre et nous offriront encore une magnifique couverture comme celle-ci et comme la précédente qui sont toutes deux sublimes !

 

En quelques mots :

Un roman délicieux qui nous fait remonter le temps jusqu'à l'époque victorienne et nous invite à mener l'enquête, en compagnie de l'héroïne, sur une mystérieuse affaire se déroulant en pleine campagne anglaise. J'ai adoré !

 

 

A lire aussi :

couv56927829.jpg


Voir les commentaires

2014-05-27T05:30:00+02:00

La Fille de braises et de ronces, tome 3 : Le Royaume des larmes

Publié par MyaRosa

La Fille de braises et de ronces, tome 3 :

Le Royaume des larmes

(The Bitter Kingdom)

Rae Carson

couv30850895.jpg

Catégorie(s) : Jeunesse - Fantasy

Edition / Collection : Robert Laffont / R

Date de parution : 10 avril 2014

Nombre de pages : 511

Prix : 18,90€

 

L'histoire :

Le royaume de la reine Lucero-Elisa est au bord de la guerre civile et ses propres soldats ont ordre de tirer à vue sur elle. En plus, ses ennemis ont enlevé Hector, l'homme qu'elle aime. Elle doit sauver Hector afin de reconquérir son trône. Les terribles secrets qu'elle découvrira durant cet ultime périple au coeur des terres ennemies pourraient bien changer le cours de l'histoire...

 

monavis

 

 Que de surprises avec cette trilogie ! Le premier tome, qui était pourtant loin de mes lectures habituelles, 900987.jpgm'avait totalement charmée. J'ai ensuite été on ne peut plus emballée par le tome deux qui apportait encore plus de puissance à cette série, et le troisième tome clôt la saga en beauté et m'a totalement bluffée. Je crois que c'est même mon préféré des trois !

 

 C'est bien simple, dans ce troisième tome, il n'y a aucun temps mort. J'ai été captivée du début à la fin et j'ai eu beaucoup de mal à m'arrêter de lire tellement j'avais envie de connaître la suite. Les rebondissements sont nombreux, le rythme s'accèlère jusqu'à un final vraiment... parfait ! Je ne sais pas si j'ai déjà eu l'occasion de dire cela d'une série et d'une fin, mais là, pour moi, tout est absolument parfait. J'ai été surprise, émue, envoûtée et charmée. J'ai adoré suivre les personnages au fil des tomes. Les voir grandir, prendre de l'assurance et devenir de plus en plus fascinants. Elisa est une merveilleuse héroïne, inoubliable et attachante. Elle est vraiment 5443.jpgloin la petite boulotte complexée et peu sûre d'elle qu'elle était au début de cette trilogie ! C'est maintenant une femme courageuse, puissante, héroïque et toujours aussi attachante.

 

 Il y a tout dans cette saga. De l'action, de l'amour, des rebondissements, du suspense et beaucoup de surprises. Je me suis régalée d'un bout à l'autre de cette trilogie et même si je suis un peu triste que ce soit terminé, je n'ai pas de regret car je n'aurais pas pu rêver meilleure fin et je me réjouis déjà de relire tous les tomes pour admirer de nouveau l'accomplissement d'Elisa. C'est une belle, une très belle lecture qu'il ne faut surtout pas manquer ! Une trilogie qui décoiffe ! Je vous assure que c'est très addictif et riche en frissons et en émotions ! A lire absolument !

 

En quelques mots :

Un tome magnifique, merveilleux, parfait. Je n'aurais pas pu rêver mieux... Riche en rebondissements et en émotions. Surtout, ne manquez pas cette fabuleuse trilogie !


 


Voir les commentaires

2014-05-26T06:00:00+02:00

Mon grand livre (Avec mon doigt...)

Publié par MyaRosa

Mon grand livre

(Big play book)

Stella Baggott, Josephine Thompson, Anthony Marks

bvf_big_play_book_fr.jpg

Catégorie(s) : Album jeunesse - Livre sonore - Livre à toucher

Thèmes & Mots clés : couleurs - fête - animaux - éveil

Edition / Collection : Usborne / Avec mon doigt...

Date de parution : 15 mai 2014

Nombre de pages : 10

Prix : 16,95€

Dès 6 mois

 

Présentation de l'éditeur :

Les tout-petits adoreront regarder les images vivement colorées, écouter tous les bruits, soulever les rabats et toucher les matières de ce très joli livre.

 

monavis

 

 Je suis totalement fan de la collection "Avec mon doigt..." des éditions Usborne. Nous avons tous les titres de la collection à la maison, et on ne s'en lasse pas. Ce sont des livres très colorés sur lesquels on retrouve des illustrations vives et pétillantes avec des tas de matières à toucher, parfois des rabats à soulever et toujours un petit chemin qui court sur les pages et que l'on doit suivre avec le doigt. Ce nouveau titre est le plus complet de tous puisqu'en plus d'être très grand, il possède un panneau sonore avec une dizaine de sons à écouter. Des mélodies douces et joyeuses qui rendent cet album encore plus vivant et amusant !

 

photo-570-.JPG

 

 Nous suivons une bande d'amis (un panda, un éléphant, un singe, des lapins, un chat, une souris, etc...) que l'on retrouve, au fil des pages, dans différents univers. La première double-page nous invite à une balade au coeur d'une fête foraine, puis nous faisons un voyage en train qui nous conduit jusqu'à un arc-en-ciel puis au bord de la mer et enfin dans un arbre près des oiseaux, des papillons et des abeilles. C'est un album vraiment très ludique dans lequel il y a beaucoup de choses à observer et à toucher. Certaines parties brillent, d'autres sont rugueuses ou bien très douces. L'enfant découvre avec joie les formes et les couleurs tout en écoutant de jolies mélodies. Que demander de plus ? Mes enfants adorent tous les deux, et moi aussi !

 

photo-571-.JPG

photo-569-.JPG

 

En quelques mots :

Un album pétillant, joyeux et coloré dans lequel il y a des tas de choses à découvrir. L'enfant peut toucher, gratter, soulever, suivre du doigt, écouter, regarder. C'est un album très complet.


Voir les commentaires

2014-05-26T04:00:00+02:00

Métronome (Lorànt Deutsch)

Publié par MyaRosa

Métronome : L'Histoire de France au rythme du métro parisien

Lorànt Deutsch

5106srn6TNL. SY445

Catégorie(s) : Essai - Historique - Littérature francophone

Edition / Collection : Pocket

Date de parution : 5 juin 2014

Nombre de pages : 414

Prix : 7,90€

 

Présentation de l'éditeur :

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d'un immeuble moderne du Ve arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s'ériger des murailles contre l'envahisseur, s'agiter l'Église, s'imposer les marchands, s'ébrouer les artistes, l'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever - violent, sanglant, emblématique -, et se construire ainsi toute l'histoire de France.

 

monavis

 

 C'est avec beaucoup de passion et d'érudition que Lorànt Deutsch nous présente Paris, ville dont il est tombé fou amoureux étant enfant et qui n'a jamais arrêté de le fasciner. Il nous offre une visite guidée de la capitale fort sympathique et ponctuée d'anecdotes croustillantes découvertes au fil de ses recherches. Mais attention, ce n'est pas une simple visite qu'il nous offre, mais un voyage dans le temps ! 21 chapitres pour 21 stations de métro et 21 siècles chargés d'Histoire. Chaque station de métro est l'occasion de revenir sur des événements qui ont marqué l'Histoire de France. Quelle merveilleuse idée ! Et l'avantage, c'est que l'on peut lire ce livre de différentes façons. Soit en le dévorant d'un bout à l'autre (ce que j'ai fait), soit en picorant par-ci par-là quelques informations ou en se baladant d'un siècle à l'autre au fil de nos envies.

 

 Si l'Histoire m'intéresse de plus en plus, je dois reconnaître que j'ai tendance à fuir les gros livres dans lesquels s'accumulent des successions de faits, de dates et de lieux. A chaque fois que j'ai tenté d'en lire un, j'ai décroché au bout de quelques chapitres seulement car je trouvais ça trop barbant et ils ne m'ont, en plus, laissé que très peu de souvenirs. Avec "Métronome", ça n'a pas du tout été le cas. J'ai adoré l'écriture de Lorànt Deutsch. Il va à l'essentiel tout en nous délivrant des anecdotes intéressantes et pertinentes, notamment l'origine du nom de certaines rues parisiennes. J'ai appris beaucoup de choses à la lecture de ce petit livre et j'ai vraiment eu l'impression de me balader dans Paris à d'autres époques.

 

 J'aimais déjà beaucoup Lorànt Deutsch, mais je ne pensais pas qu'il était aussi bon conteur ! Il nous embarque avec lui dès les premières pages. Il nous explique comment est née sa passion, ce qui le fascine tant dans Paris et dans l'Histoire de France et il nous embarque avec lui dans cette histoire qui est finalement la nôtre. C'est un peu "L'Histoire de France pour les nuls" en plus drôle et en plus amusant. J'ai vraiment beaucoup aimé ce joli voyage à travers Paris et à travers les siècles et j'ai maintenant très envie de me plonger dans "Hexagone", l'autre livre de Lorànt Deutsch qui nous fait voyager sur les routes de France.

 

En quelques mots :

Lorànt Deutsch nous offre un concentré de savoir et de passion, une jolie balade parisienne rythmée par les stations de métro. On voyage de siècles en siècles sans voir le temps passer et l'auteur nous transmet tout l'amour et l'admiration qu'il voue à notre belle capitale.  

Un livre à lire, à relire et à offrir !

 

¤¤

 En savoir plus. Lire un extrait. > C'est par ici !  



Voir les commentaires

2014-05-25T19:39:00+02:00

Les monstres (livre d'autocollants)

Publié par MyaRosa

Les monstres

Oriol Vidal, Felicity Brooks & Reuben Barrance

make_a_picture_sb_monsters_f.jpg

Catégorie(s) : Livre d'autocollants - Cahier d'activités

Thèmes & Mots clés : monstres - effrayant - peur - humour - dégoûtant

Edition / Collection : Usborne / Complète la scène

Date de parution : 28 mai 2014

Nombre de pages : 16 (+ 8 d'autocollants)

Prix : 4,95€

Dès 3 ans

 

Présentation de l'éditeur :

Amuse-toi à coller têtes, cornes, yeux, pattes, crocs, queues et autres pour créer des monstres étonnants. Tu trouveras plus de 250 autocollants à ajouter au fil des pages.

 

monavis878

 

 Je vous ai déjà parlé de la fascination de mon petit garçon pour les monstres gluants et effrayants. En ce moment, c'est monstre par-ci, monstre par-là. Il ne me réclame plus que ça ! Il veut dessiner des monstres, écouter des histoires de monstres et imiter les monstres. Alors quand ce livre est arrivé à la maison, vous n'imaginez pas les cris de joie qu'il a poussé. Il a laissé en plan tout ce qu'il faisait pour s'installer et remplir bien sérieusement ce cahier d'autocollants très coloré.

 

 On y trouve de nombreuses scènes à compléter : Un monstrueux pique-nique, des sous-bois remplis de mini monstres, les portraits d'une famille terrifiante, une soirée pyjama entre monstres, un horrible repas en cours de préparation, des monstres sous-marins, des monstres de l'espace, la fête des rots et, cerise sur le gâteau, un gigantesque monstre !

 

90.jpg

 

 Chaque thème a sa planche d'autocollants spécifique et l'enfant peur les disposer comme il le souhaite pour compléter les scènes et créer ses propres monstres. C'est drôle et amusant ! Ce cahier d'autocollants convient parfaitement aux enfants de trois ans et plus. Mon fils n'a que trois ans et certains livres d'autocollants que nous possédons ne lui conviennent pas car les scènes sont trop complexes, les autocollants souvent trop petits, trop fragiles et parfois difficiles à décoller de leur planche. Ici, ce n'est pas du tout le cas. Les autocollants sont gros, solides et très colorés. Il arrive à les décoller et à les placer tout seul comme un grand et je peux vous dire qu'il en est drôlement fier ! Et même après avoir avoir rempli une page, il ne se lasse pas de la regarder et aime inventer des histoires amusantes avec tous ces drôles de monstres.

 

photo-568-.JPG

 

En quelques mots :

Un livre d'autocollants drôle, coloré et déjanté qui convient parfaitement aux enfants de trois ans et plus. Les autocollants sont faciles à décoller, bien solides et très variés.



Voir les commentaires

2014-05-25T18:37:00+02:00

C'est pas moi, c'est la baleine !

Publié par MyaRosa

C'est pas moi, c'est la baleine !

Pauline Pinson (texte) & Magali Le Huche (illustratins)

COUV-BALEINE-350x309.png

Catégorie(s) : Album jeunesse

Thèmes & Mots clés : mensonge - imagination - bêtise - humour

Edition / Collection : Tourbillon

Date de parution : 22 mai 2014

Nombre de pages : 18

Prix : 7,95€

Dès 10 ans

 

L'histoire :

Quelqu'un a fait plein de bêtises pendant que maman était au téléphone. Mais qui ?

 

monavis

 

 Rien qu'avec ce titre, j'étais déjà conquise ! Et je le suis encore plus après avoir lu cet album hilarant !

 

 Buc est un cochon lapin qui a beaucoup d'imagination... Pendant que sa maman est au téléphone, il en profite pour faire des tas de bêtises. Il renverse du jus d'orange partout, se fait une écharpe avec du papier toilette, dessine sur le mur et découpe les feuilles d'une plante. Bien sûr, quand sa maman s'en aperçoit, elle est furieuse ! Mais Buc, qui a de la suite dans les idées, lui répond qu'il n'a rien fait. Ben non, ce n'est pas lui, c'est la baleine ! Et puis nous découvrons, page après page, cette baleine en pleine action. C'est vraiment très, très drôle ! Buc est tellement convaincant qu'on y croit, à son histoire ! On se demande vraiment s'il n'y a pas une baleine rouge espiègle et prête à semer la zizanie cachée dans le placard. Mais comme la maman de Buc ne semble pas convaincue, il décide de lui dire la vérité. Toute la vérité...

 

 Mon fils et moi avons adoré ce petit livre cartonné. L'histoire est vraiment très amusante et m'a fait penser à la publicité devenue culte dans laquelle un petit garçon accuse son poisson rouge d'avoir mangé toute les mousses au chocolat. Vous vous en souvenez ? (clic) C'est vraiment drôle de pouvoir rentrer dans la tête de ce petit garçon (enfin, cochon lapin) plein d'imagination et de voir cette grosse baleine rouge ravager le salon sans aucun scrupule. La fin, inattendue, est irrésistible et encore plus drôle. On referme ce livre dans un éclat de rire avec l'envie de le relire encore et encore.

 

Baleine-DP6.png

Baleine-DP8.png

 

En quelques mots :

Un album irrésistible et terriblement drôle qui parle avec légèreté de tous ces petits gros mensonges que l'on invente pour ne pas se faire disputer...


Voir les commentaires

2014-05-24T08:28:00+02:00

L'Odalisque et l'éléphant [Extraits]

Publié par MyaRosa

878787.png

 

"Ce que peu d'entre elles savent aujourd'hui, c'est qu'il y a bien des manières de grandir. Grandir de l'extérieur, par exemple, tout le monde finit par le faire. Mais grandir de l'intérieur ? Et de l'intérieur vers l'extérieur ? Grandir comme cela nous chante et non comme le veulent les autres ? Grandir de façon harmonieuse sans exagérer, grandir sans piétiner l'enfance est un exercice délicat. Il exige de la concentration, de la discipline, une dose adéquate de distraction et de fantaisie, une bonne pincée de rire et de jeu, un zeste de révolte et la muette fluidité des rêves. C'est l'affaire de toute une vie."

(Page 32)

 

"L'ongle de la lune déchirait le ciel, les étoiles étaient en place, les grenouilles grenouillaient, les chameaux bossaient, les fontaines roucoulaient. Leila souriait aux sirènes."

(Page 110)

 

"Le temps qui ne renonce jamais continua à passer. Il passa tellement qu'il repassa au même endroit et trouva Leila dans sa tour, près de la fenêtre, plongée dans un livre rouge. Un nuage d'oiseaux minuscules, la voyant si immobile, jouait au toboggan dans les vagues parfumées de ses cheveux noirs. Dans le passé de l'âge et du moment, le temps était bien plus jeune. Ce n'était pas encore ce temps que nous connaissons, qui urge, rugit et ne s'étonne de rien. Il manifestait alors une certaine tendance à la distraction et un goût certain pour le chaos. Paresseux, flâneur, jamais à l'heure, il adorait provoquer la pagaille. C'était un temps un tantinet irresponsable. Et beaucoup plus marrant."

(Page 63)

 

"Malgré tant de livres lus dans le silence de la tour, tant de science léguée par son père, tant de sagesse apprise avec les roses jaunes, Leila ne savait pas qu'elle était amoureuse. Cela peut arriver, quand c'est la première fois ou quand le sentiment est si surprenant qu'il n'a jamais été imaginé. Les mots sont chose fugitive et espiègle. Innombrables, turbulents, ils glissent, se cachent et confondent. Quelques-uns font peur, d'autres sont si rares qu'ils peuvent se briser. Ombrageux, ils ne se laissent pas voyager par n'importe qui et l'on n'est jamais sûr d'appeler un chat un chat. "Bonheur", par exemple : quand on pense à le nommer, il a déjà filé et miaule sur d'autres toits. "

(Page 121)

 

"Son amour pour la petite odalisque, réaffirmé à chaque obstacle vaincu, était un faisceau de couleurs qui vibrait en lui, une explosion de pop-corn débordant de la casserole, une certitude. Il savait que cet amour transformerait le monde autour de lui, ce qui avait été et ce qui serait."

(Page 177)

 

BHG.jpgPour avoir plus d'infos sur ce livre, cliquez ici.


Voir les commentaires

2014-05-23T16:30:00+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #83

Publié par MyaRosa

sortieslitterairesenpoche

 

51rtTTAMAtL._SY445_.jpgLa Vie secrète d'une mère indigne ¤ Fiona Neill

5 juin 2014

Lucy vit avec son mari Tom et leurs trois enfants Sam, 9 ans, Joe 5 ans et Fred 2 ans dans une banlieue cossue de Londres. Cette mère de famille, au demeurant fort sympathique, est une tête en l'air comme on en croise peu ! Quand elle ne perd pas les clés de chez elle ou ne se fait pas piquer dans les transports en commun sans ticket, elle part accompagner ses enfants à l'école en pyjama et oublie leur goûter... Rien de dramatique, non ! Sauf quand Mister super sexy fait irruption dans sa vie ! Père d'un des élèves de l'école, il est aussi beau que sage et réfléchi. Le jour où Miss Catastrophe décide de passer à l'action avec lui, sa vie prend alors un tour vraiment, vraiment compliqué !

 

517ZmjKx6yL._SY300_.jpgL'art délicat de rester assis sur une balançoire ¤ Emmanuelle Urien

5 juin 2014

Mariée à l'homme idéal, mère de trois enfants parfaits, elle pensait que la vie était un long fleuve tranquille. Mais il faut être deux pour le croire. Quand son mari la quitte pour sa meilleure amie, Pauline se retrouve victime d'une maladie très banale en pareilles circonstances : elle se sent à la fois morte et vivante, elle voudrait mourir mais reconnaît qu'il serait ridicule de se jeter par la fenêtre d'un premier étage. Et même haïr sa rivale se révèle absurde, puisque le destin vient juste de faire mourir la garce. Pauline oscille entre haine et douleur, désir de vengeance et volonté de refaire sa vie, quitte à partir en chasse sur les sites de rencontre. Conseillée par sa mère psychiatre, elle passe à l'action et décide d'effacer la source du mal. Après tout, puisqu'elle doit faire son deuil, autant s'imaginer veuve... Jusqu'au jour où Yann disparaît pour de bon.

 

51RQUXrRyBL._SY300_.jpgLes Perles de la Moïka ¤ Annie Degroote

22 mai 2014

2003. Ana, comédienne, a coupé tout lien avec sa famille et particulièrement avec sa mère, russe, dont elle ne s'est jamais sentie aimée. Jusqu'au jour où on lui offre le plus beau rôle de sa vie dans une pièce de Tchekhov. 1903. Sur les bords de la Moïka à Saint-Pétersbourg, Tatiana Alexandrovna jouit des fastes d'une époque encore sereine. De son premier amour avec un officier de la Garde, elle a des jumelles, Olga et Natacha ; toutes trois se trouveront liées au destin de la famille Youssoupov et de Raspoutine. Mais déjà se profile la révolution. Tout bascule. Quel secret portent-elles qui bouleversera la vie d'Ana ?

 

513HKOEwXgL._SY300_.jpgJe m'appelle Mina ¤ David Almond

27 mai 2014

Mina joue avec les mots, invente des histoires, raconte sa vie de tous les jours, le bonheur d'aller se percher dans son arbre et de regarder la vie d'en haut, parmi les oiseaux, loin du monde d'en bas, où elle a eu si peur.C'est d'amitié et de la liberté que nous parle Mina. Écrire lui permettra-t-il de nous confier son secret et de s'ouvrir enfin au monde ?

 

 

 

41QVMM8hboL._SY445_.jpgL'oiseau de mauvaise augure ¤ Camilla Läckberg

7 mai 2014

L’inspecteur Patrik Hedström est sur les dents. Il voudrait participer davantage aux préparatifs de son mariage avec Erica Falck mais Tanumshede s’apprête à accueillir une émission de téléréalité et ses fans : tout le commissariat est mobilisé. Hanna Kruse, la nouvelle recrue, ne sera pas de trop. D’autant qu’une femme vient d’être retrouvée morte à son volant, avec un énorme taux d’alcoolémie. La scène rappelle à Patrik un accident survenu des années auparavant. Redite d’un fait divers banal ou macabre mise en scène ? Un sombre pressentiment s’empare de l’inspecteur. Très vite, l’émission de téléréalité dérape. Et les cadavres se multiplient. Un sinistre schéma se dessine… A nouveau, la lecture d’ Eric Herson-Macarel sait jouer des incertitudes de Patrik Hedström tout en maintenant la tension du récit.

 

9782264052896.JPGAbsences ¤ Alice Laplante

7 mai 2014

Amanda O'Toole, soixante-quinze ans, a été retrouvée morte à son domicile, amputée des quatre doigts de la main droite. La police soupçonne la voisine et amie d'Amanda, le docteur Jennifer White – chirurgien orthopédiste à la retraite – d'être l'auteur de ce meurtre. Mais Jennifer est atteinte de la maladie d'Alzheimer et ne sait pas elle-même si elle est coupable. Elle partageait une relation extrêmement intime avec Amanda, même si ces deux femmes énergiques et orgueilleuses avaient été aussi par moments des adversaires redoutables. Amanda entendait parfois régir la vie de son amie et, sous prétexte d'honnêteté, dévoiler certains secrets qui auraient dû rester enfouis, relatifs notamment au mari de Jennifer, James, avocat retors, décédé depuis peu. Sans enfant et marraine de Fiona, la fille de Jennifer, Amanda instaurait une rivalité et un rapport de forces constant avec son amie, plus brillante, plus gâtée qu'elle par la vie. C'est la voix de Jennifer qui raconte cette amitié complexe et sa vie passée, de façon fragmentée, par des bribes, des souvenirs, des conversations, ou encore par le biais d'un journal qu'elle tient pour tenter de combattre la détérioration de son esprit et ou ses enfants et amis sont amenés à témoigner de temps à autre. Jennifer White finira-t-elle par retrouver dans sa mémoire malade des révélations sur le meurtre d'Amanda ? Est-ce elle qui l'a tuée et lui a ainsi mutilé la main ? Pour quelle raison ? Face à une personnalité aussi imprévisible et tourmentée, la vérité ne peut être simple.

 

Sans-titre-3.jpgLes Saisons et les jours ¤ Caroline Miller

3 juillet 2014

Comment vivaient les familles de pionniers américains au XIXème siècle, au coeur de la Géorgie? Cean a dix-sept ans lorsqu'elle épouse Lonzo et quitte la ferme de son enfance. Elle rejoint celle que son mari a construite entre forêt et marécages, sur un lopin de terre hostile. A Cean le potager, la maison et les enfants, à Lonzo le bétail et le travail de la terre. Bientôt, la jeune femme attend leur premier enfant, l'aîné d'une longue lignée... Unis par leur amour simple et profond, solidaires de leur communauté de pionniers, Cean et Lonzo nous font vivre un pan de l'histoire de l'Amérique qui fascine toujours autant : celle de familles humbles qui ont bâti une grande nation. Un classique américain méconnu, prix Pulitzer en 1934. « Le plus grand livre sur le Sud et ses habitants », dixit Margaret Mitchell, paru juste avant Autant en emporte le vent, dont il est en quelque sorte le pendant, Les Saisons et les jours ont connu un succès énorme aux États-Unis où il est aujourd’hui étudié dans les écoles.

 

51dfd6EGZjL._SY445_.jpgUne fille, qui danse ¤ Julian Barnes

5 mai 2014

Au lycée, ils étaient trois amis jusqu'à ce qu'Adrian se joigne à eux. Il était différent, brillant et plus mûr. Tous l'admiraient. Ils croyaient alors vivre dans un enclos et qu'ils seraient bientôt lâchés dans la vraie vie. Pourtant, les jeux étaient faits en partie. A l'université, Tony, le narrateur, fréquenta Véronica et découvrit que le corps des filles est parfois défendu comme la zone d'exclusion d'un pays pour la pêche. Quelques mois plus tard, il apprit qu'elle sortait désormais avec Adrian. De rage, il leur écrivit une lettre épouvantable. Pourquoi Adrian s'est-il suicidé ? Quarante ans plus tard, le passé qui resurgit révèle une terrible vérité. Elle bouleversera Tony et chacun des lecteurs d'Une fille, qui danse.

 

51vqk-YLkjL._SY445_.jpgQuand rentrent les marins ¤ Angela Huth

27 mai 2014

Myrtle est aussi réservée, sage et modeste qu'Annie est pétulante, séductrice et vaniteuse. Elevées dans un petit port perdu au fin fond de l'Ecosse, elles ont appris ensemble à devenir des femmes. Des femmes de marins pêcheurs, dont le quotidien est lié aux caprices de l'océan, aux rumeurs qui enflamment le village dès qu'un étranger en frôle le pavé... Jusqu'au jour où survient le pire, et que les passions se déchaînent. Experte dans l'art de raconter les femmes et les innombrables incarnations de l'amour, Angela Huth nous plonge au coeur d'une Ecosse hostile et passionnée. A la façon d'une Jane Austen, elle donne vie à des personnages déchirés entre la raison et les sentiments.

 

Sans-titre-4.jpgLe Châle de cachemire ¤ Rosie Thomas

10 juillet 2014

Pays de Galles, 1940. Jeune mariée, Nerys Watkins quitte la campagne galloise pour accompagner son mari missionnaire affecté en Inde. Alors que la guerre du Cachemire éclate, elle découvre Srinagar, la ville au bord du lac, où les Britanniques habitent de luxueux bateaux et dansent, flirtent et cancanent comme s'il n'y avait pas de guerre. Nerys est entraînée dans une dangereuse amitié et, au moment où elle retrouve son mari, l'innocente épouse galloise n'est plus la même femme. Des années plus tard, alors que Mair Ellis débarrasse la maison de son père, elle découvre un éblouissant châle ancien et une boucle de cheveux d'enfant. Se rendant au Cachemire sur les traces de ses grands-parents, Mair se lance dans une quête qui changera à jamais sa vie. Ce récit épique mêle secrets de famille, amour sur fond de guerre et liaisons dangereuses. Avec comme toile de fond une évocation vivante et superbement documentée de l'Inde des années 1940, cette saga familiale bouleversante a connu un grand succès populaire et critique outre-Manche.

 

51ndedEaX2L._SY445_.jpgNos (pires) meilleures vacances à Tel-Aviv ¤ Agathe Colombier-Hochberg

5 juin 2014

Pour le troisième été consécutif, Laurent, Géraldine et leur fille Clara vont partir en vacances avec leur ami Julien et un certain Yannis, citoyen Grec de son état et roi de l'exubérance. Destination : Tel-Aviv, où le neveu de Julien fête sa bar-mitsva. Pour les Français, c'est l'occasion de faire du tourisme, de profiter de la plage et de la douceur méditerranéenne, mais pour Yannis, soudain animé de rêves pacifistes, le projet qui se dessine a une toute autre ampleur : faire la paix entre Israéliens et Palestiniens. Ainsi, farniente et excursions vont bientôt être remplacés par des rencontres au sommet – tout au moins des tentatives – et connaissant la tendance de la petite troupe à se retrouver dans des situations catastrophiques, leur périple ne sera pas de tout repos ! Surtout que depuis qu'il a posé le pied sur sol israélien, Laurent vit une véritable crise mystique et n'a plus qu'une idée en tête : se convertir au judaïsme ! Heureusement, ils pourront compter sur le génie de la petite Clara – la plus adulte de toute la bande – pour les sortir du mauvais pas dans lequel ils ne manqueront pas de se fourrer, et aussi sur l'aide d'Oren, ingénieur en agro-alimentaire... à moins qu'il ne soit un agent du Mossad – allez savoir...

 

41kh4EFZuVL._SY445_.jpgLivia Grandi ou le souffle du destin ¤ Theresa Révay

5 juin 2014

Venise, 1945. Dans l'Europe dévastée de l'après-guerre se croisent les destins d'êtres d'exception. Livia Grandi hérite du secret de fabrication du verre chiaroscuro qui a fait la fortune de sa famille. Au même moment, elle s'abandonne dans les bras d'un étranger de passage, François Nagel. Quand elle se découvre enceinte, elle part pour Metz retrouver François qui l'épouse. Mais Venise et ses verreries, qu'elle a laissées aux mains de son frère, lui manquent cruellement. Andreas Wolf, miraculé du front russe, débarque à Metz où il a promis de remettre une lettre à la famille de l'un de ses camarades, Vincent Nagel, le frère de François. Là, il vit une passion intense avec Livia, dont il découvre par hasard le secret familial de fabrication du chiaroscuro. Retournée à Venise, Livia apporte aux Verreries ce qui leur manquait, une véritable artiste passionnée par le travail du verre. Pour une exposition qui doit avoir lieu à Paris, elle prépare des pièces en chiaroscuro. Pour reconstruire sa vie détruite par la guerre, Andreas, lui, succombe à la tentation d'utiliser le secret de fabrication subtilisé à Livia...

 

5106srn6TNL._SY445_.jpgMétronome ¤ Lorànt Deutsch

5 juin 2014

Saviez-vous que la Lutèce des origines ne se situait pas sur l'île de la Cité, mais à Nanterre ? Que les derniers combattants gaulois massacrés par les Romains reposent sous la tour Eiffel ? Que les vestiges de la première cathédrale de Paris se trouvent sous le parking d'un immeuble moderne du V e arrondissement ? Au fil de ses découvertes, Lorànt Deutsch vous emmènera vers ce qui fut le Pont-au-Change, ancêtre de la Bourse, puis chez ce bistrotier qui entasse ses bouteilles dans une cellule de la Bastille sauvée de la destruction, et tout au long des rues où se cachent des trésors que vous ne soupçonniez pas. Une promenade captivante, où défilent les seigneurs alliés comme les princes rebelles, et tout ce qui a forgé le pays. Vous verrez s'ériger des murailles contre l'envahisseur, s'agiter l'église, s'imposer les marchands, s'ébrouer les artistes, l'Université s'installer sur des ballots de paille place Maubert, le peuple de Paris se soulever – violent, sanglant, emblématique –, et se construire ainsi toute l'histoire de France.

 

41TdtdkQKgL._SY445_.jpgSashenka ¤ Simon Montefiore

5 juin 2014

Saint-Petersbourg, hiver 1916. Devant l'institut Smolny pour jeunes filles, Sashenka Zeitlin, jeune bourgeoise de dix-sept ans, est arrêtée. Dans une Russie tsariste au bord du gouffre, alors que sa mère continue de s'enivrer de fêtes avec Raspoutine et sa clique, Sashenka, elle, a choisi son camp. Celui de la révolution...Vingt ans ont passé, Sashenka incarne la femme soviétique modèle. Épouse d'un haut cadre du parti, mère comblée de deux enfants, elle va pourtant s'abandonner à une passion torride pour un séduisant écrivain dont les idées vont se révéler dangereusement compromettantes. Jusqu'à mettre en péril bien plus que sa propre vie...Il faudra toute l'insistance d'une jeune historienne du KGB, cinquante ans plus tard, pour retrouver sa trace et expliquer ses choix...

 

51itIlrmcaL._SY445_.jpgSouvenir de l'amour / Chrysis ¤ Jim Fergus

5 juin 2014

Paris, 1925. Gabrielle " Chrysis " Jungbluth, âgée de 18 ans, entre à l'atelier de peinture des élèves femmes de l'École des beaux-arts pour travailler sous la direction de Jacques Ferdinand Humbert, qui fut le professeur de Georges Braque. Exigeant, colérique, cet octogénaire, qui règne depuis un quart de siècle sur la seule école de peinture ouverte aux femmes, va vite réaliser que Chrysis n'est pas une élève ordinaire. Précoce, ardente et véritablement talentueuse, cet esprit libre et rebelle bouscule son milieu social et un monde de l'art où les hommes ont tous les privilèges. Elle va bientôt se perdre dans des plaisirs désinvoltes et devenir l'une des figures de la vie nocturne et émancipée du Montparnasse des Années folles. C'est là qu'elle va rencontrer Bogey Lambert, cow-boy américain sorti de la Légion étrangère, et vivre un amour fou...

 


Voir les commentaires

2014-05-23T09:25:00+02:00

Lune et l'Ombre, tome 1 : Fuir Malco (Charlotte Bousquet)

Publié par MyaRosa

Lune et l'Ombre, tome 1 : Fuir Malco

Charlotte Bousquet

couv65061021.jpg

Catégorie(s) : Roman jeunesse - Fantastique

Edition / Collection : Gulf Stream

Date de parution : 2 mai 2014

Nombre de pages : 204

Prix : 13,90€

 

L'histoire :

Lune a treize ans. Lune voit le monde en noir et blanc. Lune souffre d’une maladie dont nul ne connaît l’origine... Jusqu’au jour où, chez le médecin, l’affiche d’une exposition attire son attention. Pour la première fois depuis longtemps, Lune perçoit de nouveau les couleurs ! Convaincue que le remède à son mal se trouve au musée, la jeune fille décide d’y aller. Mais une ombre malveillante la suit, prête à tout pour l’arrêter. Commence alors pour Lune un voyage étrange. De tableau en tableau, l’adolescente découvrira ses pouvoirs et le secret de son passé...

 

monavis878

 

 Lune et une petite fille de treize ans solitaire et rêveuse qui a l'impression de s'effacer peu à peu... La jeune fille souffre d'un mal étrange que personne n'arrive à expliquer. Elle ne distingue plus les couleurs et voit le monde en noir et blanc. Les choses ne vont pas en s'arrangeant puisque ses autres sens commencent aussi à lui faire défaut. Et il n'y a pas que cela. Il y a aussi Malco, son beau père qu'elle ne supporte pas et qui lui fait très peur. Lune se sent menacée et en danger près de lui. Alors, dès que l'occasion se présente, Lune s'enfuit loin de lui, espérant comprendre le mal qui la ronge et faire revenir les couleurs dans sa vie. Mais ses ombres terrifiantes l'épient et la suivent sans relâche...

 

 J'ai beaucoup aimé le premier tome de cette série. J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Charlotte Bousquet et je n'ai pas vu le temps passer. J'ai lu ce roman quasiment d'une traite, totalement absorbée par l'histoire de Lune. Je me suis tout de suite attachée à elle et même s'il s'agit d'un roman fantastique, son histoire m'a touchée. Je me suis imaginée à sa place. Aurais-je eu autant de courage et de détermination ? On suit son évasion, sa quête, son besoin de fuir cette ombre qui la traque. On tremble pour elle. Et puis le roman bascule, prend une autre dimension, toujours aussi effrayante, mais encore plus intéressante.

 

 Charlotte Bousquet a trouvé une originale et charmante manière de rendre hommage aux grandes femmes de la peinture, à celles qui se sont battues pour obtenir plus de liberté et avoir le droit de s'exprimer. Les explications que l'on trouve à la fin du livre sont très intéressantes et donnent envie d'aller plus loin, de faire d'autres recherches sur le sujet. Le premier tome de cette série est très réussi et c'est avec beaucoup de questions et la promesse de vivre d'incroyables aventures que l'on referme l'ouvrage. Vivement la suite ! J'en profite aussi pour dire que je trouve la couverture - illustrée par Mélanie Delon - vraiment superbe et que j'ai adoré l'objet livre. Le format, entre le poche et le grand format, et la mise en page bien aérée sont très agréables.

 

En quelques mots :

Un premier tome plein de promesses. Une jolie lecture, effrayante et fascinante, qui met l'Art à l'honneur d'une manière très originale.


 

 

Voir les commentaires

2014-05-22T22:13:00+02:00

L'Odalisque et l'éléphant (Pauline Alphen)

Publié par MyaRosa

L'Odalisque et l'éléphant

(A odalisca e o elefante)

Pauline Alphen

odalisque.jpg

Catégorie(s) : Jeunesse - Conte

Edition / Collection : Hachette / Romans

Date de parution : 5 mars 2014

Nombre de pages : 192

Prix : 15,90€

 

L'histoire :

Leila a 7 ans. Toute petite odalisque, elle glisse sur ses babouches dans les couloirs ailés du palais. Elle rencontre le Sultan. Il tombe amoureux. Paf ! Tomber amoureux d’une odalisque minuscule à cause de ses oreilles, cela vous semble surprenant ? Leila a 15 ans. Le Sultan reçoit un cadeau. Le plus énorme, le plus puissant, le plus sage, le plus courageux, le plus rond, le plus rare de tous les cadeaux. Leïla tombe amoureuse du cadeau du Sultan. Cela vous paraît troublant ? Ce livre va vous raconter des histoires impossibles, des histoires dont vous avez rêvé, des histoires que vous avez oubliées. Il rend toutes les histoires d'amour impossibles, possibles !

 

monavis

 

 Publiée pour la première fois au Brésil en 1998, l'histoire de L'Odalisque et l'éléphant est originale et intemporelle. Pauline Alphen nous livre un merveilleux conte teinté d'humour et de poésie qui a pour cadre un décor digne des Mille et une nuits.

 

 Leila est une petite odalisque. Elle est née et a grandi dans un harem et suit des cours qu'elle n'a pas choisis 909090.jpgpour servir le Sultan. Alors que les autres odalisques semblent accepter leur condition sans aucune retenue, Leila se met à penser et à rêver d'une autre vie. Dans sa tête, elle refait le monde. Son monde qui ne se limite qu'à cette vie au coeur du harem. Alors qu'elle pourrait être gravement punie pour son insouciance et son impertinence, le Sultan succombe à son charme et devient fou amoureux d'elle. Il est prêt à tout pour obtenir les faveurs de la belle Leila et pour qu'elle lui raconte encore de belles histoires, telle Shéhérazade - qui d'ailleurs fait partie des professeurs de Leila. C'est même la seule personne dont elle suit les cours avec assiduité et fascination. Cupidon doit traîner dans les parages car Leila tombe, elle aussi, follement amoureuse. Mais pas du sultant. Ce serait trop simple, évidemment...

 

 J'ai adoré suivre le quotidien de cette petite odalisque, la voir déambuler dans les jardins et les couloirs sans fin du palais. J'ai aimé le regard critique et plein de bons sens qu'elle porte sur le monde qui l'entoure et le fait qu'elle refuse de se voir privée de liberté. Pauline Alphen est une conteuse incroyable. Je la découvre enfin et je suis totalement sous le charme. C'est avec beaucoup d'humour, de délicatesse et de poésie qu'elle nous raconte cette merveilleuse histoire qui redonne vie aux plus grandes histoires d'amour de tous les temps. Elle a, en plus, ponctué son récit d'extraits de chansons et de pièces de théâtre. C'est beau, souvent drôle et tellement amusant ! On s'attache à la petite Leila. On croit avoir tout deviné, mais la fin est pleine de surprises...

 

 Cette histoire pleine de drôlerie et de fantaisie est un véritable hymne à l'amour et à la vie, un hommage rendu aux contes et aux histoires d'amour qui font rêver des populations entières depuis la nuit des temps. Au début, je pensais que c'était encore une histoire d'amour impossible ou bien un moyen de nous parler de l'acceptation de soi, de la différence et pourquoi pas de l'homosexualité (non, non, je ne spoile pas, c'était juste mon interprétation première). En réalité, c'est tout cela et bien plus encore. C'est aussi la description du sentiment amoureux. De ce bouleversement qui arrive et qu'on ne comprend pas bien.

 

 C'est un récit plein d'optimisme et d'espoir qui nous montre que tout, absolument tout est possible si on y croit et si on s'en donne les moyens. J'espère que dans quelques années ce livre fera partie des grands classiques de la littérature de jeunesse et même de la littérature tout court car il y aurait parfaitement sa place. C'est un petit bijou que j'ai savouré en prenant mon temps, en relisant certains passages et même parfois des pages entières, tout en admirant les merveilleuses illustrations de Charlotte Gastaut qui nous fait rêver et voyager en nous entraînant dans un endroit où nos sens sont en émoi. Tant de saveurs, de couleurs, d'odeurs et de coeur dans ce merveilleux conte... Je suis impatiente de le faire découvrir à mes enfants.

 

oe.png

 

En quelques mots :

Un conte fabuleux, poétique et tendre, qui fait rêver et voyager. Un bel hymne à l'amour et à la vie qui invite à croire que même l'impossible demeure possible.

 

¤¤¤

 

Je vous donne rendez-vous demain

pour découvrir

quelques extraits

de ce très joli conte

.

BVN.jpg



Voir les commentaires

2014-05-22T12:20:00+02:00

La Faute (Paula Daly)

Publié par MyaRosa

La Faute

(Just what kind of mother are you ?)

Paula Daly

couv24147614.jpg

Catégorie(s) : Thriller - Littérature anglaise

Edition / Collection : Cherche midi / Thriller

Date de parution : 6 mars 2014

Nombre de pages : 345

Prix : 18,90€

 

L'histoire :

Avec trois enfants au foyer et un métier à plein temps, Lisa Kallisto est une femme débordée. Elle a du mal à être à la fois la mère, l’épouse et l’amie idéale qu’elle voudrait être et se le reproche sans cesse. Aussi envie-t-elle la vie facile de sa meilleure amie, Kate, mère au foyer, pour qui tout semble plus simple. Le jour où la fille de Kate, Lucinda, qui devait dormir chez elle, disparaît mystérieusement, l’existence de Lisa tourne au cauchemar. L’adolescente a-t-elle été enlevée, comme cette autre jeune fille, que l’on vient de retrouver par miracle, errant à moitié nue et complètement traumatisée dans les rues de la ville ? Si Lucinda ne revient jamais, Lisa, qui se sent terriblement en faute, ne se le pardonnera jamais. Aussi n’a-t-elle pas le choix, elle doit tout faire pour retrouver la jeune fille.

 

monavis878

 

 Lisa Kallisto est une femme épuisée qui n'arrive plus à tout gérer. Entre son travail, ses trois enfants, 98742.jpgl'entretien de sa maison et l'aide qu'elle apporte aux écoles fréquentées par ses enfants, elle n'arrive plus à tout gérer. Elle se sent totalement dépassée et envie toutes ces autres mères à qui tout semble réussir. Celles qui sont toujours tirées à quatre épingles et dont les maris gagnent une fortune qui leur permet de rester à la maison et de participer à une ou deux oeuvres de charité entre deux tasses de thé. Exactement la vie que mène son amie Kate, en fait... Sa vie, qui lui paraissait déjà pénible, vire au cauchemar lorsque la fille de son amie - qui était sous sa responsabilité - disparaît... Rongée par les regrets et étouffée par ce sentiment de culpabilité qui ne la quitte plus, Lisa ne sait pas comment s'y prendre pour soutenir Kate dans cette terrible épreuve, mais elle ne veut pas rester les bras croisés à attendre que l'enquête avance. Aussi, décide-t-elle de se racheter en s'investissant à corps perdu dans les recherches de Lucinda, la petite disparue qu'elle connait si bien.

 

 La Faute - dont je préfère le titre original - est le premier roman de l'anglaise Paula Daly. C'est un roman noir, un thriller psychologique qui 90099765.jpgm'a captivé d'un bout à l'autre. Ce thriller ne plaira pas à tout le monde car le rythme est plutôt lent. Il n'y a ni scène sanglante ou violente, ni rebondissements à toutes les pages, mais une atmosphère pesante et toute particulière qui m'a beaucoup plu. L'auteur se sert de cette mystérieuse disparition pour aborder, avec beaucoup de justesse, la complexité des relations humaines. Il est question - entre autres -  de secrets, de mensonges, de non-dits, d'hypocrisie, de culpabilité et de jalousie. J'ai beaucoup aimé la façon dont elle nous présente les personnages. Elle les décortique, nous montre que chacun n'est pas ce qu'il semble être au premier abord. Les femmes, en particulier, sont très crédibles. Le portrait qu'elle fait de la femme d'aujourd'hui, imparfaite, complexée et surmenée est très pertinent. On parle également du fait que, quoi que l'on fasse et quelle que soit la vie que l'on mène, l'herbe nous semble toujours plus verte ailleurs. On ne peut pas s'empêcher de comparer, de rivaliser, d'envier. 

 

 L'écriture de Paula Daly est très agréable et j'ai beaucoup aimé suivre cette enquête. Il y a des choses qu'on voit venir, mais la vérité est plus complexe qu'on ne le croit. Et puis, on se met à douter de tout et de tout le monde. Le dénouement m'a beaucoup plu, je l'ai trouvé bien ficelé. Le seul petit bémol selon moi, c'est que Kate et Lisa ne soient pas plus proches. Après avoir lu la quatrième de couverture, je pensais qu'elles étaient les meilleures amies du monde, qu'elles partageaient et se disaient tout, hors de n'est pas le cas. On a plus le sentiment que ce sont deux femmes qui se sont rapprochées parce que leurs filles sont amies et qu'elles n'ont personne de plus proches, mais on ne les sent pas vraiment complices et du coup, ça a moins d'impact dès le départ. En revanche, ce qui fait froid dans le dos, c'est le côté réaliste de cette histoire. D'ailleurs il n'y a pas une histoire mais des histoires. Des histoires de couples, de famille, des secrets. De vilains secrets...  Les personnages de ce livre pourraient être vous, moi, un ami, un voisin, une connaissance, ou bien cette femme que vous croisez chaque jour devant l'école de vos enfants et que vous croyez connaître. Les apparences sont souvent trompeuses... Connaît-on vraiment les gens, même ceux qui nous sont proches ?

 

987643389.jpg

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique très addictif et passionnant. J'ai eu beaucoup de mal à le reposer et les thèmes abordés sont, en plus, pleinement d'actualité.


Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog