Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-01-28T20:58:50+01:00

Sorties poche à ne pas manquer #127

Publié par MyaRosa

La Colline aux esclaves

Kathleen Grissom

1er avril 2016

 États-Unis, 1791. Après avoir perdu ses parents lors de la traversée de l’Atlantique, Lavinia, une jeune Irlandaise âgée de 7 ans, se retrouve domestique dans une plantation de tabac pour rembourser son passage. Placée avec les esclaves de la cuisine, sous la protection de Belle, fille naturelle du maître, Lavinia apprend à faire le ménage et le service, guidée par l’amour et la force tranquille de sa nouvelle famille. Cependant, malgré tous ses efforts, elle ne peut faire abstraction de sa peau blanche et pénètre peu à peu dans l’univers de la grande maison. Lavinia parviendra-t-elle à chevaucher deux mondes que tout oppose ?

 

La Dernière réunion des filles de la station service

Fannie Flagg

1er avril 2016

Point Clear, Alabama. Après avoir marié la dernière de ses filles, Sookie Poole aspire à un repos bien mérité. Elle aimerait se consacrer enfin à elle, à son couple, faire avec Earle, son mari, les voyages dont elle rêve. Mais elle doit encore compter avec sa mère, l'incroyable Lenore Simmons Krackenberry qui, à 88 ans, épuise les infirmières à domicile les unes après les autres. Si certains de ses coups d'éclat récents peuvent laisser penser qu'elle souffre de démence sénile, le diagnostic n'est pas aisé à établir car, toute sa vie, son comportement a été des plus excentriques. Le jour où un mystérieux interlocuteur révèle à Sookie un secret de famille parfaitement inattendu, son existence vole en éclats, à commencer par ses rapports avec sa mère. Afin de comprendre qui elle est vraiment, Sookie va alors se mettre sur la piste d'une femme exceptionnelle, Fritzi, qui, en 1940, tenait avec ses trois sœurs une station-service dans le Wisconsin. Le destin incroyable de Fritzi donnera-t-il à Sookie une nouvelle inspiration pour sa propre vie ? Fannie Flagg met ici en scène deux femmes, Sookie et Fritzi, qui, à quelques décennies d'intervalle, vont devoir se réinventer. Connaisseuse aguerrie des pleins et des déliés de la destinée, elle nous offre une nouvelle fois un roman au charme fou, à la fois tendre, touchant, comique et riche en retournements.

 

Comment devenir le père idéal ?

ou le théorème de la cigogne (L'effet Rosie)

Graeme Simsion

1er avril 2016

" Dis-moi quel effet ça te fait d'être bientôt père. - Ça ne me fait aucun effet du tout. C'est trop tôt. - Et si je te reposais la question tous les jours, jusqu'à ce que nous ayons trouvé la réponse ? Tu dois être un peu inquiet, non ? - Comment tu sais ça ? - Tous les hommes le sont. Anxieux à l'idée que le bébé monopolise leur femme. Anxieux à l'idée de ne plus jamais coucher avec elle. Anxieux à l'idée de ne pas être à la hauteur. - Je ne suis pas comme la moyenne des gens. Je suppose donc que mes problèmes seront uniques. - Et que tu les résoudras à ta façon. Unique elle aussi. " Don et Rosie sont mariés depuis dix mois et dix jours et ils sont " enceints ". Don se lance corps et âme dans ce nouveau défi : devenir père. Scientifique hors norme, atteint du syndrome d'Asperger, il aborde la paternité avec sa rigueur toute... mathématique. Et sa logique particulière. Ce qui ne semble pas toujours correspondre à ce qu'attend Rosie de lui.

 

Amusez-vous en pensant à moi

Asa Hellberg

1er avril 2016

A peine âgée d'une cinquantaine d'années, Sonja meurt brutalement d'une crise cardiaque. Sans proche parent, elle a désigné ses meilleures amies, Susanne, Rebecka et Maggan comme héritières. Mais à une condition : celles-ci doivent quitter leur ancienne vie et réaliser son dernier souhait, redémarrer à zéro. L'électrochoc passé, les amies acceptent de suivre les instructions laissées par Sonja : Rebecka, véritable carriériste, doit lever le pied et déménager à Majorque où elle rénove une immense demeure ; Susanne, splendide hôtesse de l'air aux multiples conquêtes, devient soudain propriétaire d'un hôtel à Londres ; et un appartement attend Maggan à Paris, où elle a pour mission d'écrire un livre. De surprise en surprise, les vies des trois amies sont bouleversées à jamais.

 

L'attirance des contraires

Adele Parks

3 février 2016

Quelles sont les chances pour qu'un étranger assis à côté de vous dans un avion puisse bouleverser votre vie ? Presque aucune. Surtout quand il est votre exact opposé. Joanna est une jeune femme optimiste qui pense trouver l'âme soeur dans chaque homme qu'elle rencontre. Dean, lui, est• un vrai cynique, de douloureuses expériences lui ayant appris à ne faire confiance à personne. Mais les humains sont pleins de surprises... Et, au-dessus de l'Atlantique, chacun accepte finalement de se livrer et se confier. Ils devinent l'un chez l'autre quelque chose dont ils ont besoin. Et envie. Et c'est lorsqu'ils descendent de l'avion que leur véritable voyage commence.

 

Fleurs sauvages

Kimberley Freeman

¤ Mon avis sur ce roman ¤

1er avril 2016

Beattie : Glasgow, 1929 Beattie Blaxland avait des rêves. De grands rêves. Elle rêvait d'une vie remplie de mode et d'étoffes. Ce dont elle n'avait jamais rêvé, c'était de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire. Emma : Londres, 2009 Emma Blaxland-Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout. jusqu'au jour où elle a tout perdu. Des décennies les séparent et les deux femmes doivent trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage mènera l'histoire à Wildflower Hill, là où une femme peut apprendre à se relever et savoir ce qu'elle veut vraiment. Des différences de classes sociales à Glasgow pendant la dépression aux pâturages vallonnés d'une ferme dans la campagne tasmanienne : une histoire inoubliable pleine de passion, d'amour, de secrets et de malheurs.

 

Ces instants-là

Herbjorg Wassmo

1er avril 2016

Elle grandit dans le nord de la Norvège, entre une mère insaisissable et une petite sœur adorée. Ainsi qu’un père incestueux. Son silence, elle le paie par des crises d’épilepsie et le surpasse grâce à l’écriture. Adulte, elle se nourrira de littérature. Avec une pudeur extrême et sans fard, Herbjorg Wassmo raconte ce qui fait une vie, en la présence majestueuse du Grand Nord.

 

Chroniques de Meryton

Elizabeth Ashton

26 février 2016

Dans Orgueil & Préjugés, Maria Lucas, la petite soeur de Charlotte Lucas, est souvent présentée comme une jeune fille timide et écervelée. Pourtant, elle n'est pas ce qu'elle semble être...
Alors qu elle est en voyage à Londres, elle rencontre Henry Fletcher, un capitaine de la Royal Navy, et en tombe amoureuse. Ils se fiancent secrètement avant que le jeune homme ne parte en mer. De retour à Meryton, elle entretient avec lui une correspondance enflammée tout en lui décrivant sa vie dans le Hertfordshire où s'installe un certain Mr Bingley accompagné de son meilleur ami : Mr Darcy.

 

Pars avec lui

Agnès Ledig

1er avril 2016

Il y a Roméo, pompier professionnel qui chute très gravement en sauvant la vie d'un enfant. Il y a Juliette, l'infirmière du service de réa où il va tenter de recoller les mille morceaux de son corps et de son coeur. Ils souffrent tous les deux. Roméo de ne plus pouvoir s'occuper de Vanessa, sa petite soeur adolescente, rebelle et fragile. Juliette, d'éprouver des difficultés à concevoir un enfant, dont le désir est plus fort que tout, malgré un compagnon humiliant et violent.
Il y a aussi Guillaume, un collègue infirmier en quête d'équilibre. Et puis Malou, la grand-mère de Juliette, qui, à quatre vingt- quatre ans, ne croit plus au hasard depuis bien longtemps. Cette rencontre accidentelle pourrait bien bouleverser le destin de tous ces personnages dont les chemins se croisent et s'éloignent sans jamais se perdre. Puisque c'est d'amour dont il s'agit. Une histoire de vie où des personnages d'une extrême vérité cherchent à se délivrer d'un passé douloureux, trouvent dans le présent et les liens humains les remèdes aux peines de l'existence, et nous enseignent qu'être heureux, c'est regarder où l'on va, et non d'où l'on vient.

 

Sous l'emprise des ombres

John Connolly

10 mars 2016

Alors que le Collectionneur, qui a tué l'un de ses proches, court toujours, le détective Charlie Parker doit s'occuper d'une nouvelle affaire : un SDF de Boston s'est suicidé après avoir tenté de prendre contact avec lui pour retrouver sa fille héroïnomane. Sa dernière destination connue étant la petite ville de Prosperous dans le Maine, Charlie Parker décide de s'y rendre. Bien vite, il découvre que la ville est bâtie sur un sol " sacré " et qu'elle est régie par une secte adoratrice d'un dieu païen, qui organise chaque année un sacrifice humain... La fille du SDF a été tuée en tentant de s'enfuir et le Conseil des Anciens, mené d'une main de fer par Hayley Connier, la matriarche de la ville, exige qu'une nouvelle victime soit trouvée. Charlie Parker est en danger de mort... Angel et Louis, ses amis, doivent entrer en scène.

 

Snow Queen

Michael Cunningham

3 mars 2016

Un soir de novembre, alors qu'en pleine déprime amoureuse il traverse Central Park, Barrett est témoin d'une lumière mystérieuse, un moment fugace de beauté pure, un instant suspendu, comme si quelqu'un, quelque part, le regardait avec bienveillance. Une lumière qui lui évoque son frère, Tyler, cocaïnomane, musicien talentueux qui n'a jamais percé ; Beth, la fiancée de Tyler, qui se meurt d'un cancer ; Liz, leur amie commune, leur presque mère. Une lumière qui illumine aussi ses propres failles, ses ambitions ratées, ses amours déçues. Une lumière comme une manifestation du sublime. Comme l'amour qui, malgré tout, unit ces êtres blessés. Ou le rappel que, si le temps passe et les rêves aussi, reste la tendresse...

 

Le météorologue

Olivier Rolin

8 octobre 2015

Alexéï Féodossévitch Vangengheim est météorologue. Sur l'immense étendue de l'URSS, les avions ont besoin de ses prévisions pour atterrir, les navires pour se frayer un chemin à travers les glaces... A l'aube de la conquête de l'espace, ses instruments permettent de sonder la stratosphère. Mais un jour de 1934, Alexéï est arrêté, accusé d'être un saboteur. Pendant ses années de camp, il correspond avec sa toute jeune fille, Eléonora, qu'il ne reverra jamais. C'est la découverte de cette correspondance qui a décidé Olivier Rolin à enquêter sur le destin de cet homme brisé.

 

Nous faisions semblant d'être quelqu'un d'autre

Shani Boianju

17 mars 2016

Camarades de classe depuis l’école primaire, Yaël, Avishag et Léa sont de jeunes Israéliennes fantasques qui se réfugient souvent dans leurs mondes imaginaires pour tenter d’oublier qu’elles s’ennuient à mourir dans le village isolé où elles habitent. Une adolescence ordinaire, mais dans un lieu et à une époque qui sont loin de l’être. A la fin de leurs études secondaires, elles sont incorporées dans l’armée et effectuent pendant deux ans leur service militaire.
Sarcastique et autoritaire, Léa se retrouve postée à un checkpoint en Cisjordanie, tandis que la sombre Avishag sert dans une unité de combat chargée de surveiller la frontière égyptienne et que Yaël entraîne les soldats au maniement des armes. Leur insouciance, leur soif de vivre, leurs corps désirants contrastent de façon saisissante avec le monde confiné, monotone, répétitif et brutal de l’armée où elles sont confrontées à toute la violence d’un pays en guerre et en état d’alerte permanent.

 

La Galerie des maris disparus

Natasha Solomons

10 février 2016

Quand son mari se volatilise, Juliet Montague disparaît à son tour. Ni veuve ni divorcée, elle n’a pas le droit de refaire sa vie selon les règles de la communauté juive à laquelle elle appartient. Juliet s'efforce pourtant de son mieux d'assumer le quotidien et d'élever ses deux enfants. Mais le jour de ses trente ans, un matin de l’hiver 1958, elle prend une décision tout sauf raisonnable : au lieu de consacrer ses économies à l'achat d'un réfrigérateur, elle s'offre un portrait à son effigie.
Ce tableau, premier d’une longue série, signe le début de son émancipation : passionnée de peinture, Juliet va peu à peu repérer les talents émergents, frayer avec le gotha artistique de Londres et ouvrir sa propre galerie.
Ses nouvelles amitiés et, plus tard, son amour pour un brillant peintre reclus dans sa maison du Dorset l’aideront à affronter les commérages et la réprobation des siens. Mais Juliet reste enchaînée et, pour se sentir tout à fait libre, il lui reste un mystère à élucider...

 

Un Parfum d'herbe coupée

Nicolas Delesalle

6 janvier 2016

Le jour où mon père a débarqué avec son sourire conquérant et la GTS, j'ai fait la gueule. Mais j'ai ravalé ma grimace comme on cache à ses parents l'odeur de sa première clope. J'ai dit « ouais », j'ai dit « super », la mort dans l'âme, même si j'avais compris que la GTS pour la GTX, c'était déjà le sixième grand renoncement, après la petite souris, les cloches de Pâques, le père Noël, Mathilde, la plus jolie fille de la maternelle, et ma carrière de footballeur professionnel...

 

La Collection

Paul Cleave

3 février 2016

Des gens disparaissent à Christchurch. Par exemple Cooper Riley, un professeur de psychologie criminelle. Ou encore Emma Green, l’une de ses étudiantes. Theodore Tate, qui vient de purger une peine de prison pour avoir renversé et blessé accidentellement Emma alors qu’il était ivre au volant, est engagé par le père de celle-ci pour la retrouver. Mû par un intense sentiment de culpabilité, Tate arpente les rues brûlantes de la ville pour retrouver Emma. Ses pas le mènent vers Grover Hills, l’ancien hôpital psychiatrique de Christchurch. Entre Melissa X, une tueuse en série, et un mystérieux individu, amateur de serial killers au point de les collectionner, Tate va affronter deux personnages pour le moins inquiétants.

 

Red Queen

Victoria Aveyard

10 février 2016

Mare Barrow, dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle s'avère détenir des pouvoirs magiques dont elle ignorait l'existence, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais de la famille royale, promise à un prince, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un pouvoir qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis.

 

La Concubine russe

Kate Furnivall

7 mars 2016

1928. Chassée de sa Russie natale par les bolchéviques, la belle Valentine s'est réfugiée avec sa fille Lydia à Junchow, au nord de la Chine. Elles tentent de survivre, aristocrates mais ruinées, méprisées par toute la colonie occidentale de la ville. Très vite, la jeune Lydia devient un pickpocket hors pair. Un jour, elle dérobe un somptueux collier de rubis, s'attirant aussitôt les foudres des redoutables triades. Condamnée à mort, elle est sauvée in extremis par un mystérieux Chinois, Chang An Lo. Entre eux naît une passion irrésistible, forcément impossible : tout les sépare. D'autant que Chang An Lo a rejoint le Parti communiste et vit dans la clandestinité, traqué par les troupes de Tchang Kaï-chek. Pourtant, incapable de résister à la sensualité de son amant, Lydia prend tous les risques. Peu à peu, le piège se referme sur le couple maudit. Lydia devra alors choisir : entre son amour impossible pour un fugitif consumé par ses idéaux et la fuite en Russie pour y retrouver ses racines...

 

¤¤¤

Alors, quels livres vous tentent ?

En avez-vous certains à recommander ?

Pour voir + de sorties, cliquez ici.

 

Voir les commentaires

2016-01-28T12:50:38+01:00

À la vie à la mort

Publié par MyaRosa

Paule du Bouchet

125 pages, éditions Gallimard (Scripto), septembre 2002, 7,90€

Quatrième de couverture :

Mai 1944. Il neige des fleurs de cerisier. Derrière ce brouillard de neige, un brouillard de larmes. Un petit garçon voit sa mère disparaître à jamais au bout d'un champ.
Avril 1918. Le soldat est beau comme une photo. Il a dit qu'il était américain. Qu'il repartait pour le front et qu'il voulait offrir un cadeau à une femme. Juliette l'a conseillé au mieux, elle y a mis tout son coeur. Un poudrier. Il a dit qu'il voulait y faire graver des initiales...

A travers sept nouvelles de guerre, des guerres de notre histoire proche, un fil, ténu comme une anecdote : celui de la vie qui continue, de la conscience qui parle trop clair, de l'amour plus fort que la guerre, de la mémoire qui ne s'éteint jamais.
A la vie, à la mort.

 

Mon avis :

 

 Je termine cette lecture sincèrement touchée par ces histoires et profondément émue par les personnages croisés au fil des pages. Avec beaucoup de sensibilité et d'émotions et au travers de sept nouvelles poignantes, Paule du Bouchet nous parle de la Première Guerre Mondiale et de la Seconde Guerre mondiale. Les histoires qu'elle nous raconte auraient pu être celles de nos grands-parents, de nos arrière-grands-parents, d'un cousin éloigné ou bien du voisin d'à côté. On a tellement de mal à réaliser que de telles horreurs ont pu se produire il y a si peu de temps, et pourtant... 

 

 Dans les nouvelles de ce recueil, on croise des personnages ordinaires auxquels on s'identifie facilement et qui vont être ou ont été confrontés à la guerre, à l'impensable. Il y en a qui cherchent un proche disparu, d'autres qui s'accrochent grâce à l'amour, un petit garçon qui fait tout pour se montrer digne de la promesse faîte à son papa avant la guerre, un homme revenu du front pour qui plus rien n'a de sens, des femmes et des enfants envoyés dans des camps de concentration, des enfants privés de l'insouciance qui devraient les caractériser et obligés de grandir plus vite, des résistants, des enfants qui cherchent ou attendent désespérement leurs parents, des jeunes qui risquent leur vie pour aller au bout de leur conviction ou sauver quelqu'un, des gens qui n'arrivent plus à avancer et vivent dans le passé comme si tout s'était arrêté et d'autres qui s'efforcent de continuer malgré tout ou de s'offrir l'illusion d'un quotidien ordinaire...

 

 Tant de vies gâchées, de destins brisés, de projets balayés, de familles séparées, d'enfance et d'innocence volées, de rêves envolés, mais aussi et surtout, tellement de courage et de force pour lutter, pour affronter, pour se reconstruire, pour vivre et aimer malgré tout, à la vie, à la mort. Ce recueil, écrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité, nous bouscule, nous bouleverse et nous marque à jamais. Parce que derrière l'horreur et l'injustice, il y a beaucoup de sacrifices, de générosité, d'humanité et d'espoir et parce que l'auteur arrive à nous montrer la lumière derrière la noirceur. Elle parvient à nous faire ressentir les couleurs et les saveurs de la nature et des paysages qu'elle nous décrit qui poursuivent leur course comme si tout tournait rond dans le monde, comme si rien n'avait changé. Avec beaucoup d'aisance, elle nous fait ressentir la bonté, la force et l'humanité des personnages qu'elle nous présente. C'est une lecture poignante et indispensable qui ne peut laisser personne indifférent. Pour que jamais tout cela ne se reproduise et tombe dans l'oubli...

 

En quelques mots :

Un recueil poignant et bouleversant à mettre entre les mains des jeunes et des moins jeunes pour que personne, jamais, n'oublie...

 

(disponible en poche depuis le 14 janvier)

 

"Joseph avait dix ans quand sa mère disparut un jour à ses yeux au bout d'un champ de cerisiers en fleur, à flanc de montagne. C'était en mai 1944, un matin, et avec cette disparition, ce fut toute sa vie qui sombra. Tout ce qui précéda immédiatement cet instant fut englouti corps et biens. Joseph resta seul avec la silhouette de sa mère perdue dans un brouillard de fleurs de cerisiers. Tout ce qui se passa ensuite disparut aussi, comme si cela était arrivé à un autre que lui. Pendant des mois, des années, Joseph attendit sa mère."

 

Voir les commentaires

2016-01-27T13:20:22+01:00

Promenez-vous dans les bois... pendant que vous êtes encore en vie

Publié par MyaRosa

In a Dark, Dark Wood - Ruth Ware

377 pages, Fleuve noir, février 2016

L'histoire :

Il était une fois une maison en verre perdue au fond des bois.

Quatre filles. Un garçon.

Et une future mariée.

Qui se mirent à jouer

à "Action ou Vérité".

La Vérité ? Un mensonge.

L'Action ? Un meurtre.

 

Mon avis :

 

 Avec sa couverture et son résumé intrigants, ce roman a tout de suite attisé ma curiosité. J'ai voulu lire quelques pages, juste pour voir, et sans m'en rendre compte, j'avais déjà dévoré une bonne centaine de pages. Je me suis couchée, déjà impatiente d'être au lendemain pour découvrir la suite de l'histoire et je me suis finalement relevée en pleine nuit tellement j'avais envie de savoir... Ce livre n'est pas un chef-d'oeuvre, il n'est pas particulièrement original, certains éléments sont un peu difficiles à avaler, il y a des choses qu'on voit venir et il ne fait pas partie de ces livres dont on se souvient durant toute une vie, mais il est de ceux qui vous happent, vous empêchent de dormir et vous captivent de la première à la dernière page. Il est de ceux que l'on dévore et auquel on sacrifie bien volontiers quelques heures de sommeil parce qu'il vous procure bien plus encore : de l'adrénaline, du suspense et quelques délicieux frissons !

 

 

 L'écriture de l'auteur m'a tout de suite emballé. Elle n'y va pas avec le dos de la cuillère et nous propulse d'emblée dans une atmosphère tendue et pesante. Le récit est bien rythmé et aucun passage ne m'a semblé trop long ou sans intérêt. Il y a suffisamment de rebondissements pour que le lecteur soit maintenu en haleine jusqu'au dénouement. J'ai vraiment adoré l'ambiance. Imaginez un peu... une maison en verre perdue au fond des bois... Un enterrement de vie de jeunes filles. Des gens qui n'ont pas forcément envie d'être là et qui ne se connaissent pas tous. Une narratrice qui n'a plus vu la future mariée depuis une éternité et qui se demande bien ce qu'elle fait là. Des traces de pas dans la neige. Des portables qui ne captent pas. Une séance de spiritisme qui prend une tournure étonnante... On se croirait dans un roman d'Agatha Christie version XXIème siècle !

 

 Le huis clos fonctionne vraiment très bien. La tension devient de plus en plus pesante et on sent que les choses ne vont pas aller en s'arrangeant... Je n'ai vraiment pas vu le temps passer et les pages ont filé sous mes doigts. C'était comme si le temps s'était arrêté. J'ai eu l'impression de faire partie des invités, j'ai soupçonné tout le monde, je me suis posée des tas de questions et surtout... je me suis régalée ! J'ai adoré cette atmosphère oppressante dans laquelle on se sent piégé dès les premières pages tout comme les personnages. La fin est arrivée presque trop vite à mon goût, c'est dire si j'ai aimé !

 

 

En quelques mots :

Un thriller machiavélique et très rythmé qui, même s'il n'est pas inoubliable ni follement original, n'en est pas moins addictif et délicieusement diabolique. J'ai adoré et je n'ai pas vu le temps passer !

 

Voir les commentaires

2016-01-27T12:33:43+01:00

Les Instruments d'Afrique

Publié par MyaRosa

Dramane Dembélé & Rémi Saillard

16 pages, Didier Jeunesse (écoute & devine), août 2015, 13,10€

Présentation de l'éditeur :

Moussa le singe aime la musique... et s'amuser ! Avec lui, écoute chaque instrument, devine à quoi il ressemble et soulève le flap !

Pour découvrir 5 instruments traditionnels africains : le djembé, le n'goni, la sanza, le tama et la flûte peule. A la fin, un superbe morceau avec tous les instruments !

Des musiques originales, composées et interprétées par Dramane Dembélé.

 

Mon avis :

 

 Je suis toujours à la recherche de CD et de livres pour faire découvrir la musique du monde aux enfants, et voici ma dernière trouvaille : un livre-disque magnifique aux couleurs de l'Afrique ! L'idée est vraiment géniale : faire découvrir des instruments aux enfants par le biais de devinettes ludiques et amusantes. Chaque double page nous fait découvrir un décor et/ou des animaux d'Afrique. L'enfant se laisse guider par la voix qui l'invite à imaginer la forme que peut avoir l'instrument qu'il entend. On écoute, on imagine, et on découvre ensuite le nom de l'instrument et sa forme en soulevant un rabat. Et on recommence... avec 5 instruments différents !

 

 

 Ca fonctionne vraiment très bien sur les enfants. Les miens ont été très attentifs. Ils ont écouté, n'ont pas pu résister et se sont mis à danser, ils ont observé les illustrations et ont essayé d'imaginer les instruments. Nous avons partagé ces belles découvertes ensemble, bercés par les sons envoûtants des instruments africains et nous avons lu les informations que l'on trouve à la fin du livre et qui permettent d'en savoir plus sur les différents instruments que nous avons écouté. Quel joli voyage !

 

Quelques extraits sont à découvrir ici.

 

En quelques mots :

Un livre-disque ludique, amusant et très enrichissant qui a beaucoup plu à mes enfants et qui nous a fait voyager. Une très belle découverte.

 

A découvrir aussi :

Ticajou et sa famille de musiciens

Motifs africains à colorier

 

Voir les commentaires

2016-01-27T08:53:43+01:00

Les Yeux d'Otonashi

Publié par MyaRosa

Isabelle Wlodarczyk (texte) & Sacha Poliakova (illustrations)

40 pages, Didier Jeunesse, janvier 2016, 14,20€

L'histoire :

Maître Otonashi habite avec son disciple Mirzu derrière la montagne bleue. Tous les jours, Otanashi peint sans relâche la même montagne. Il ne se lasse pas de voir la roche s'animer sous les reflets du soleil. Mais un matin, le maître annonce à Mirzu que ses yeux fatigués ne distinguent plus les couleurs des cerisiers en fleur...

Un conte de sagesse au pays du Soleil levant, empreint de pudeur et d'humanité.

 

Mon avis :

 

 C'est un album plein d'émotions et d'une grande délicatesse que nous offrent Isabelle Wlodarczyk et Sacha Poliakova. On y découvre une belle histoire au pays du Soleil levant qui met à l'honneur l'Art japonais et dans laquelle on parle de transmission, de respect et de liens intergénérationnels.

 

 

 Jour après jour, Maître Otonashi et son jeune disciple Mirzu peignent en silence la même montagne. Ils vivent en harmonie, se respectent et se comprennent sans avoir besoin de se parler. Les deux hommes sont bienveillants. Mirzu est très timide et a une grande admiration pour son maître. Lorsque Maître Otonashi commence à perdre la vue et à ne plus pouvoir distinguer les couleurs du paysage, ses peintures deviennent de plus en plus sombres... Pour préserver l'honneur de son maître, Mirzu remplace discrètement les toiles de l'artiste par les siennes. Mais Maître Ononashi, si plein de sagesse, n'est pas dupe. Il se pourrait même qu'il ait une idée derrière la tête depuis le début...

 

 

 Quel bel album ! Il y a tellement de calme, de sérénité, de sagesse et de bienveillance qui s'en dégagent ! On se sent apaisé en le lisant. On est dans une bulle, on oublie les bruits et les problèmes du quotidien, on s'imagine loin, très loin, là-bas, au pied de la montagne bleue. On observe, on apprend, on s'oublie dans ce superbe décor. La relation entre les deux personnages est tellement touchante ! Ils sont tous les deux très pudiques mais liés par un profond attachement et un respect mutuel. Ils sont prêts à se sacrifier et à rester dans l'ombre pour préserver l'autre et le mettre en avant. C'est une belle histoire pleine de délicatesse et d'humanité à ne pas manquer !

 

 

En quelques mots :

Une histoire touchante, poétique, délicate et lumineuse. Un album à ne pas manquer !

 

 

 

Voir les commentaires

2016-01-27T08:19:15+01:00

Mon gâteau d'anniversaire

Publié par MyaRosa

Anne-Sophie Baumann & Hélène Convert

10 pages, éditions Tourbillon, juillet 2015, dès 18 mois, 13,99€

Présentation de l'éditeur :

Hum, ça sent bon ! Qu'est-ce qui se prépare ici ? Un gâteau ! Pèse, ajoute et mélange les ingrédients pour réaliser un délicieux gâteau d'anniversaire !

 

Mon avis :

 

 Aujourd'hui, je vous présente un livre animé vraiment très chouette ! Il s'agit d'un gros livre cartonné grâce auquel on réalise virtuellement, étape par étape, un gros et délicieux gâteau d'anniversaire ! Au total, ce sont près de quatorze animations originales et variées qui nous sont proposées au fil des pages. A nous de peser, d'ajouter, de mélanger, de casser des oeufs, de battre les blancs en neige, de faire chauffer le four, de surveiller la cuisson du gâteau, d'ajouter le coulis et de le décorer pour que tout soit parfait.

 

 

 Le concept est vraiment intéressant. Les petits adorent faire comme les grands, reproduire leurs gestes, imiter... Avec ce livre, ils pourront s'en donner à coeur joie ! C'est parfait pour les patissiers en herbe qui aiment déjà ou veulent découvrir le monde de la cuisine. C'est aussi une belle façon d'enrichir son vocabulaire dans ce domaine en apprennant le sens de toutes sortes de mots utilisés couramment en pâtisserie et dans la plupart des recettes culinaires, et également d'apprendre quelques bases comme la chronologie des actions à effectuer.

 

 

 Les animations fonctionnement très bien. J'ai adoré régler le thermostat du four, mélanger la pâte ou encore découvrir le résultat en démoulant le gâteau. Il faut cependant manipuler le livre avec beaucoup de précautions car certains éléments sont assez fragiles. Les illustrations sont mignonnes comme tout et rendent ce livre vraiment irrésistible !

 

 

En quelques mots :

Un ouvrage original, ludique et amusant qui devrait beaucoup plaire aux pâtissiers en herbe et aux grands gourmands.

 

Voir les commentaires

2016-01-26T15:55:16+01:00

Le prince Cauchemar

Publié par MyaRosa

Olivier Chapuis & Vincent Bergier

32 pages, Hatier Jeunesse, janvier 2016, 4,80€

L'histoire :

Les villageois n'en peuvent plus ! Le prince Cauchemar transforme les rêves des enfants en cauchemars terrifiants. Ils appellent Léna, Gaspard et Théo à la rescousse. Une nouvelle mission pour notre trio magique qui devra trouver une solution pour sauver les nuits de ces braves gens !

 

Mon avis :

 

 Pour les jeunes lecteurs, les éditions Hatier proposent plusieurs séries amusantes et originales qui mettent en scène de jeunes enfants qui partagent leurs questionnements, des personnages avec des pouvoirs magiques, des petits indiens qui vivent des tas d'aventures, de petites danseuses en herbe, un chat trop mignon ou encore un lapin détective. Il y en a pour tous les goûts ! Tous les textes sont conçus pour des enfants qui apprennent à lire, la mise en page est toujours agréable et aérée et il y a beaucoup d'illustrations. "Le prince Cauchemar" est le huitième titre de la série "Dragons et merveilles" dans laquelle on retrouve à chaque fois trois petits personnages drôles et attachants : un magicien, une petite bergère et un chevalier très courageux.

 

 

 Cette fois, le trio magique est appelé par des villageois qui ne savent plus quoi faire car le terrible prince Cauchemar se glisse dans les chambres de leurs enfants lorsqu'il fait noir pour transformer leurs jolis rêves en terrifiants cauchemars. Pour trouver une solution à ce problème, Théo, Léna et Gaspard vont se rapprocher du prince Cauchemar et tenter de découvrir ce qui le pousse à agir de la sorte. Nous voilà partis avec eux pour une aventure aussi drôle qu'effrayante dont on aurait tort de se priver !

 

 

En quelques mots :

Une histoire qui m'a beaucoup plu parce qu'elle fait peur, mais pas trop et parce que la fin est vraiment très amusante. Une jolie série que j'ai envie de découvrir davantage.

 

 

Voir les commentaires

2016-01-24T19:16:36+01:00

Un Hiver à Paris

Publié par MyaRosa

Jean-Philippe Blondel

188 pages, éditions Pocket, janvier 2016, 6,20€

L'histoire :

C'est l'heure du retour de vacances. Dans le courrier en souffrance, une lettre attend Victor, professeur d'anglais depuis vingt ans. Ce qu'elle contient va raviver un souvenir enfoui. Septembre 1984. Victor est à Paris pour sa deuxième année de prépa. Il travaille beaucoup, a peu voire pas d'amis, la compétition est de toute façon cruelle. Un jour de cours comme un autre, dans la classe d'en face on entend une insulte, une porte qui claque, quelques secondes de silence, un bruit mat, le hurlement de la bibliothécaire. Mathieu a sauté. La pression, le sentiment de transparence, la solitude ? Qu'importe. Rien, désormais, ne sera plus jamais comme avant...

 

Mon avis :

 

 On est tout de suite happé par les mots de Jean-Philippe Blondel. Avec une écriture belle et limpide, il nous invite à partager l'intimité de son personnage, ses émotions les plus pures et les plus profondes. C'est une lettre qui nous semble d'abord sans importance qui va bouleverser Victor, le narrateur, et l'amener à se remémorer une période précise de sa vie, une époque dont il se souvient très bien mais qu'il a enfoui au fond de lui et sur laquelle il n'a pas l'habitude de revenir et encore moins de se confier. Malgré tout ce qu'il a vécu, malgré les années passées et les chemins qu'il a pris, malgré les gens perdus de vue et les nouvelles rencontres, il n'a jamais oublié cet hiver parisien...

 

 Dans ce roman, Jean-Philippe Blondel nous décrit le climat malsain, la pression, les humiliations publiques, la compétition et la tension permanentes qui règnent dans les grandes écoles parisiennes. Le narrateur de l'histoire arrive de province et s'installe à Paris pour ses études. Jour après jour, il observe ce monde cruel et impitoyable avec beaucoup de recul, de fatalisme et de lucidité. Il sait qu'il ne fera jamais partie des meilleurs mais cela semble lui être égal. Il avance dans la vie sans vraiment savoir où il va, en attendant que les choses se fassent d'elles mêmes. Jusqu'au jour où un événement tragique va tout changer...

 

 Le narrateur se retrouve malgré lui au coeur de l'attention. Il devient un peu plus populaire, ses camarades se rapprochent de lui, il attise la curiosité et se rapproche d'un père qui n'est pas le sien mais qui a le mérite de s'intéresser un peu à lui, ou du moins à une partie de sa vie. La lucidité du narrateur et sa solitude le rendent vraiment très attachant. On avance à l'aveugle avec lui, on le voit grandir, devenir un homme et un écrivain. C'est un récit intime et émouvant dans lequel ressurgissent des souvenirs, des blessures, des regrets qui nous poussent à nous interroger sur notre histoire personnelle, sur ces événements, ces petites choses qui nous ont fait devenir l'adulte que nous sommes aujourd'hui. La fin est vraiment superbe et m'a beaucoup plu.

 

En quelques mots :

Une lecture émouvante et marquante que j'ai eu beaucoup de mal à reposer.

 

 

"C'est le propre du roman d'amener le lecteur à renoncer au sommeil. A se relever, sans faire de bruit, pour ne pas troubler celui ou celle qui dort à son côté. A descendre dans le salon, allumer les lumières et s'affaler dans le canapé, vaincu. La prose a gagné le combat. On ne peut plus lui résister." (Page 181)

 

Voir les commentaires

2016-01-22T21:06:55+01:00

Sorties poche à ne pas manquer #126

Publié par MyaRosa

 

Le Choix des Morrison

Mary Lawson

21 janvier 2016

Crow Lake, au nord de l'Ontario, une terre magnifique et rude où vit une petite communauté de fermiers régie par une austérité toute presbytérienne qui n'a d'égale que la solidarité s'exerçant en cas de coup dur. Après le décès accidentel de leurs parents, Kate Morrison, sept ans, ses grands frères, Luke et Matt, et sa petite sueur Bo voient leur destin basculer. Si Luke, l'aîné rebelle, renonce à ses études pour s'occuper tant bien que mal de ses cadets, c'est Matt que la fillette idolâtre comme un héros. Matt, porteur de tous les espoirs d'une famille destinée à s'élever par l'instruction, mais avant tout un adolescent fragilisé par la tragédie... Une fois adulte, Kate, professeur de biologie à l'université de Toronto, appréhende son retour à Crow Lake et ses retrouvailles avec Matt. Devenue une étrangère parmi les siens, elle devra affronter les conséquences des choix douloureux faits vingt ans plus tôt...

 

Le Printemps du loup

Andrea Molesini

13 janvier 2016

Printemps 1945. Pour fuir les Allemands, Pietro, un orphelin de dix ans rêveur et débrouillard, quitte précipitamment le couvent où il était caché, près de Venise. Avec lui, un petit groupe hétéroclite : Dario, son meilleur ami, Maurizia et sa sœur cadette Ada, deux vieilles dames juives, et Elvira, une jeune religieuse, aussi suspecte que belle, qui tient un journal et dont le récit alterne avec celui de Pietro. Traqués par les nazis, ils reçoivent l'aide d'un pêcheur et d'un frère énergique. Karl, un déserteur allemand dissimulant un lourd secret, les rejoint.
Leur folle équipée les conduira au-devant de partisans et fascistes désorientés. Une véritable épopée, où, si les hommes et les lieux sont chargés de défiance et de terreur, une lueur de bonté réussit, de temps en temps, à percer les ténèbres.

 

Arrive un vagabond

Robert Goolrick

¤ Mon avis sur ce roman ¤

7 janvier 2016

C’est au cours de l’été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg. Il était chargé de deux valises – l’une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l’autre une importante somme d’argent. Charlie y tomba deux fois amoureux. D’abord, il s’éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d’un Dieu qu’ils avaient toutes les raisons de trouver plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d’autres : il n’y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.
La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.

 

L'exception

Audur Ava Olafsdottir

11 février 2016

"Tu seras toujours la femme de ma vie". Dans le vacarme d'un réveillon de nouvel an, Maria n'entend pas ce que Floki, son mari, lui annonce : il la quitte pour son collègue, spécialiste comme lui de la théorie du chaos. Heureusement, dans la nuit de l'hiver polaire, Perla est là, charitable voisine d'à peine un mètre vingt, co-auteur de romans policiers et conseillère conjugale, qui surgit à tout moment de son appartement de l'entresol pour secourir fort à propos la belle délaissée... Ni Perla la naine surdouée, ni Maria l'épouse idéale démunie devant une orientation sexuelle désormais incompatible, ni les autres acteurs de cette comédie dramatique à l'islandaise adorables bambins, belles-familles consternées ou complices, père génétique inattendu ne détournent le lecteur d'une alerte cocasserie de ton, d'une sorte d'enjouement tendre, de brio ininterrompu qui font de l'Exception un grand roman de la déconstruction et de la reconstruction narcissique à la portée du commun des mortels.

 

La Disparue d'Angel Court

Anne Perry

3 mars 2016

Lorsqu'échoit au commandant Thomas Pitt la mission de protéger une jeune femme espagnole en visite à Londres, il ne comprend pas tout suite en quoi ce travail relève de la Special Branch. Mais quand elle disparaît au milieu de la nuit dans le quartier d'Angel Court, le voilà confronté à un bien dangereux mystère. Sofia prêchait des idéaux nouveaux, que certains diraient blasphématoires, et sa vie avait été menacée. Mais Pitt sent qu'il y a une raison plus profonde et plus dangereuse à son enlèvement ; si c'est bien de cela dont il s'agit. Trois hommes vont se lancer à la recherche de Sofia : son cousin, banquier de l'Église d'Angleterre, un homme politique populaire et charismatique, et un journaliste qui semble déterminé à aiguillonner Pitt vers la vérité. Chacun semble pourtant cacher quelque chose, et alors que sa quête s'étend de Londres à l'Espagne, Pitt sait que le temps est compté et que la sécurité de la Nation pourrait être en jeu...

 

Le Palais de glace

Tarjei Vesaas

3 février 2016

Les poètes, les enfants, les simples d'esprit ont reçu la grâce de voir au-delà des apparences, d'entendre l'inaudible et de se trouver directement au cœur de l'essentiel. Le don de Tarjei Vesaas, peut-être le plus grand écrivain norvégien de ce siècle (1897-1970), aura été de savoir abolir la dérisoire ligne de démarcation entre vie et mort, solitude et présence. Il n'y a pas d'explication toute prête à proposer de ce chef-d'œuvre qu'est Palais de glace, tant la symbolique en est riche et les harmoniques multiples. Peut-être ne s'agit-il que d'une variation intensément poétique sur le grand secret du thème sacré : l'amour plus fort que la mort. Les deux petites filles qui s'aiment à en mourir, qui aiment l'amour plus qu'elles-mêmes réalisent leur rêve fou, l'une dans la fantastique splendeur de la cascade figée par le gel en un sublime château de glace, l'autre dans un immatériel palais du souvenir. Et l'art de Vesaas, fait d'approches timides, d'élans retenus, d'ébauches à demi suggérées édifie en un texte impeccable un mausolée d'images prestigieuses, de phrases chantantes qui atteint une perfection narrative rarement égalée dans son œuvre.

 

Menus souvenirs

José Saramago

11 février 2016

Dans une écriture limpide et poétique, José Saramago nous livre une mosaïque de souvenirs d'enfance et d'adolescence. Entre Azinhaga, la terre de ses grands-parents, où il est né, et Lisbonne, où il a grandi, images, sensations, anecdotes reviennent pêle-mêle à la mémoire du grand écrivain: une famille de paysans pauvres, une grand-mère analphabète, un père devenu fonctionnaire de police à force de travail, et un enfant qui court dans les oliveraies, passe de longues heures sur les rives du Tage, contemple les beautés d'un ciel nocturne, marche pendant plusieurs jours en compagnie de son oncle pour aller vendre des cochons à une foire aux bestiaux, s'évade, solitaire, dans la lecture, ou cède à la magie des cinémas lisboètes. Cet attachement à la terre et aux plus humbles a nourri toute l'œuvre du Prix Nobel de littérature et éclaire l'engagement sans faille d'un homme aux côtés des opprimés.

 

L'auberge du mystère

Nora Roberts

24 février 2016

Après trois ans à New York, Autumn se réjouit de passer quelques jours dans la chaleureuse petite auberge tenue pas sa tante, au cœur des montagnes de Virginie. Mais une fois sur place, rien ne se déroule comme elle l’avait imaginé. D’abord parce qu’elle est stupéfaite de trouver là Lucas McLean et que ces retrouvailles inattendues la bouleversent. Ensuite parce qu’elle perçoit immédiatement la tension lourde et menaçante qui règne entre tous les pensionnaires de l’auberge. Comme s’ils étaient unis par un sombre secret…

 

Lady Hunt

Hélène Frappat

¤ Mon avis sur ce roman ¤

19 février 2016

Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris plus un effet secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ? Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Monceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.

 

Red Queen

Victoria Aveyard

10 février 2016

Mare Barrow, dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle s'avère détenir des pouvoirs magiques dont elle ignorait l'existence, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais de la famille royale, promise à un prince, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un pouvoir qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis.

 

Joyland

Stephen King

10 février 2016

Les clowns vous ont toujours fait un peu peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

 

L'homme qui tue les gens

Stan Jones

10 février 2016

Nathan Active, policier de son état, s'ennuie ferme. Dans le paisible bourg de Chukchi, au nord-ouest de l'Alaska, ses collègues et lui n'ont en général à régler que des histoires de bagarres à la sortie du bar local. Alcool, chômage, obésité, ennui, misère sociale, violences conjugales sont le quotidien de cette communauté inupiat, isolée du reste du monde. C'est pourquoi Nathan rêve d'une mutation à Anchorage, la capitale, où il a grandi. Adopté par des Blancs après avoir été abandonné par sa mère, il se sent en décalage avec sa communauté. Pourtant, tout va changer lorsque deux hommes mettent fin à leurs jours. Deux suicides dans la même semaine, ça fait beaucoup pour une petite ville comme Chukchi. Alors qu'il interroge les témoins, Active tombe sur Tillie, une vieille clocharde, qui le prévient : c'est l'innukaknaaluk le responsable, l'homme-qui-tue-les-gens...

 

911

Shannon Burke

7 janvier 2016

Lorsqu'il devient ambulancier dans l'un des quartiers les plus difficiles de New York, Ollie Cross est loin d'imaginer qu'il vient d'entrer dans un monde fait d'horreur, de folie et de mort. Scènes de crime, blessures par balles, crises de manque, violences et détresses, le combat est permanent, l'enfer quotidien. Alors que tous ses collègues semblent au mieux résignés, au pire cyniques face à cette misère omniprésente, Ollie commet une erreur fatale : succomber à l'empathie, à la compassion, faire preuve d'humanité dans un univers inhumain et essayer, dans la mesure de ses moyens, d'aider les victimes auxquelles il a affaire. C'est le début d'une spirale infernale qui le conduira à un geste aux conséquences tragiques.

 

Last exit to Brooklyn

Hubert Selby Jr.

2 avril 2015

Brooklyn, le quartier portuaire de Red Hook et sa faune brutale : voyous désoeuvrés cognant à l'aveugle, marins sournois, ouvriers syndicalistes salaces, travestis papillonnant leur fantasme d'amour, prostituées entaulées dans des bars minables. Des vies frustrées, gonflées d'ego, obsédées par le sexe, la violence et l'alcool – qui tournoient dans un lacis de flashs hallucinés. Cru, désespéré, sublimement trash. Paru avec fracas en 1964, ce roman inclassable et culte et un chef-d'œuvre à (re-)découvrir absolument.

 

300 mots

Richard Montanari

9 septembre 2015

300 mots. C'est ce que le rédacteur en chef de Nick Stella, journaliste criblé de dettes, lui concède pour évoquer une affaire brûlante : un prêtre retrouvé mort en compagnie d'une prostituée, une seringue d'héroïne plantée dans le bras.Un coup médiatique qui pourrait bien apporter à Nick la reconnaissance dont il rêve. Mais ce qui n'était qu'un sordide fait divers va le conduire sur les traces d'un tueur psychopathe. Dans l'ombre, celui-ci observe cinq proies... L'une d'entre elles, il le sait, est responsable de la mort, vingt ans plus tôt, d'une adolescente lors d'une soirée d'Halloween. Et l'heure est aux souvenirs et à la chasse aux sorcières...

 

La Chute des princes

Robert Goolrick

7 janvier 2016

New York, années 1980. Bienvenue au bal des vanités, où de jeunes traders vont vendre leur âme au dollar et se consumer dans une ronde effrénée, sublime et macabre. Ils ont signé pour le frisson et ils vont jouer toute la partie : les fêtes, les drogues, l'alcool, les corps parfaits, les Cadillac, le sexe, et des morts que l'on laisse en chemin. Vite, toujours plus vite, c'est la seule règle de ce jeu. Aller suffisamment vite pour ne pas se laisser rattraper. Parce que les princes sont poursuivis par de terrifiants monstres : le sida, les overdoses, le regard chargé de honte de leurs parents, un amour s'excusant de n'avoir sauvé personne. L'un des plus grands romans sur l'Amérique et l'argent depuis Gatsby le Magnifique.

 

Geek Girl, tome 1

Holly Smale

7 avril 2016

Sincèrement. Je préfère savoir que lors d'un éternuement, tous les organes s'arrêtent, le cœur compris, qu'une cuillerée à café d'étoile à neutrons pèse des milliards de tonnes, ou que le merle bleu ne voit pas la couleur bleue. C'est sûrement pour ça que je n'ai pas beaucoup d'amis et qu'un " fan " a écrit GEEK au marqueur rouge sur mon sac. Alors que feriez-vous à ma place si une agence de mannequin vous repérait ? Et vous proposait de passer de geek à... chic ?

 

Vivre vite

Philippe Besson

21 janvier 2016

Si célèbre soit-il, James Dean, symbole de la jeunesse éternelle, demeure toujours aussi insaisissable. Vivre vite, roman choral tout en nuances, dresse, à travers la voix de ses proches, le portrait intime d'un garçon de l'Indiana, inconsolable et myope, turbulent mais d'une beauté irrésistible, qui s'est donné à tous, sans jamais appartenir à personne : un acteur incandescent devenu, en trois films et un accident de voiture, une icône intemporelle.

 

Un Hiver à Paris

Jean-Philippe Blondel

¤ Mon avis sur ce roman ¤

7 janvier 2016

C'est l'heure du retour de vacances. Dans le courrier en souffrance, une lettre attend Victor, professeur d'anglais depuis vingt ans. Ce qu'elle contient va raviver un souvenir enfoui. Septembre 1984. Victor est à Paris pour sa deuxième année de prépa. Il travaille beaucoup, a peu voire pas d'amis, la compétition est de toute façon cruelle. Un jour de cours comme un autre, dans la classe d'en face on entend une insulte, une porte qui claque, quelques secondes de silence, un bruit mat, le hurlement de la bibliothécaire. Mathieu a sauté. La pression, le sentiment de transparence, la solitude ? Qu'importe. Rien, désormais, ne sera plus jamais comme avant...

 

Les Haines pures

Emma Locatelli

10 février 2016

1945, Bayon, en Provence. Gabrielle revient dans la ferme familiale qu'elle a fuie six ans auparavant. Elle y retrouve sa mère, toujours aussi hostile, et sa sœur cadette, Louise, une adolescente instable et fragile. Un an plus tôt, la famille voisine a été décimée dans des circonstances jamais élucidées. Gabrielle est bouleversée par la nouvelle. Bientôt, un locataire un peu trop curieux prend possession du mas délaissé. La jeune femme et lui s’interrogent sur les étranges entrelacs qui relient la plupart des villageois à ce massacre, dont on n’ose plus parler.
Un roman sombre et fascinant sur l'après-guerre : traumatismes, règlements de comptes, mensonges, mais aussi sur  les haines anciennes qui couvent dans le cœur des hommes. À la manière de Philippe Claudel, Emma Locatelli explore la noirceur de l’âme humaine et les blancs de l’Histoire.

 

Le Dernier gardien d'Ellis Island

Gaëlle Josse

6 janvier 2016

New York, 3 novembre 1954. Dans cinq jours, le centre d'Ellis Island, passage obligé depuis 1892 pour les immigrants venus d'Europe, va fermer. John Mitchell, son directeur, resté seul dans ce lieu déserté, remonte le cours de sa vie dans un journal intime. Liz, l'épouse aimée, Nella, l'immigrante sarde porteuse d'un étrange passé, hantent ses souvenirs. Un moment de vérité où il fait l'expérience de ses défaillances à la suite d'événements tragiques. Même s'il sait que l'homme n'est pas maître de son destin, il tente d'en saisir le sens jusqu'au vertige.

 

Il ne fait jamais noir en ville

Marie-Sabine Roger

3 février 2016

Comment un chat perdu peut-il changer une employée modèle et dévouée en salariée revendicatrice ? Quitter sa maison pour toujours, abandonner la campagne, les voisines et amies, pour un appartement en ville où il ne fait jamais noir. Où l'on n'a jamais peur ? Un vieux voisin très, trop, serviable et aussi vaguement inquiétant. Deux anges à roulettes qui donnent des ailes à celle qui les regarde.
Et si la réalité n'était qu'une question de point de vue ? Marie-Sabine Roger fait toujours deux pas de côté pour nous offrir des angles inattendus.

 

L'homme idéal (en mieux)

Angéla Morelli

2 mars 2016

Un joyeux bordel… Voilà à quoi ressemble la vie d’Emilie, 35 ans, mère célibataire, qui se retrouve à devoir squatter chez Clara, sa meilleure amie, en attendant des jours plus favorables. Cela dit, si elle n’avait pas emménagé chez Clara, jamais elle ne serait retombée sur Samuel Winterfeld, un homme qu’elle avait perdu de vue depuis longtemps, et qui allie deux qualités irrésistibles : être le sosie de Bradley Cooper, et avoir très envie de la revoir ! Evidemment, c’est pile le moment que choisit son ex, le père de sa fille, pour retenter sa chance avec elle. De quoi la mettre définitivement sens dessus dessous !

 

Le tendre baiser du tyrannosaure

Agnès Abécassis

9 mars 2016

Rassurez-vous, il n’y a pas de vrai tyrannosaure dans cette histoire.
Mais il y a Félix, un paléontologue peureux à qui sa grand-mère ordonne de quitter la femme avec laquelle il vit pour affronter ses pires angoisses. S’il y parvient, il aura droit à une immense surprise…
Et puis il y a Olive, sur le point de se marier, qui annonce à sa famille que son couple ne désire pas avoir d’enfant. Scandale, indignation et machinations de la mère et de la belle-mère !
On évoque Tom, aussi ? Un flic désabusé et terriblement romantique, trop sans doute pour la fille capricieuse qu’il va rencontrer.
Et n’oublions pas Ava, vendeuse d’escarpins de luxe, qui reçoit un jour d’une cliente millionnaire  un bijou hors de prix, et qui quitte illico cet emploi qu’elle déteste tant. Jusqu’à ce que son bijou disparaisse…
Des personnages qui forment une bande irrésistible et nous emportent dans un tourbillon de sentiments. Une comédie réjouissante, à dévorer d’urgence !

 

Voir + de "sorties poche"

 

Voir les commentaires

2016-01-22T13:47:37+01:00

Ma librairie animée

Publié par MyaRosa

Marion Billet

12 pages, Nathan, Janvier 2016, dès 18 mois, 6,90€

Présentation de l'éditeur :

La librairie est ouverte ! Plein de beaux livres sont à découvrir dans la boutique ! L'enfant tourne les pages, écoute le conteur, achète un livre...

 

Mon avis :

 

 Dans ce joli livre cartonné destiné aux tout-petits, il y a des tas de choses à observer, mais aussi à toucher : on tourne, on pousse et on tire pour voir les images bouger. On observe la belle vitrine les étagères bien garnies de la librairie, on tourne les pages des livres, on s'asseoit pour écouter une histoire et on achète le livre que l'on a choisi.

 

 

 Les illustrations, rondes et colorées, de Marion Billet séduiront à coup sûr les tout-petits qui découvriront l'univers de la librairie ou retrouveront avec plaisir cet endroit accueillant et chaleureux qu'ils connaissent peut être déjà. Il n'y a rien de mieux que de découvrir les choses par soi-même en s'amusant et, avec ce livre, les petites mains pourront s'en donner à coeur joie !

 

 

En quelques mots :

Un album solide et bien conçu qui permet aux petits curieux d'explorer avec les yeux et les mains l'univers chaleureux de la librairie.

 

Voir les commentaires

2016-01-22T13:23:26+01:00

Victor London, tome 1 : L'Ordre Coruscant

Publié par MyaRosa

Patrick McSpare

293 pages, éditions Scrinéo, octobre 2015, 16,90€

L'histoire :

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré. Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction. Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux... dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo. Le plus dangereux des voyages commence...

 

Merci à Livraddict et eux éditions Scrineo pour cette lecture.

 

Mon avis :

 

 Je trouve la couverture de ce livre vraiment superbe, elle a tout de suite attirée mon attention. Le résumé, le contexte de l'histoire, tout me plaisait et j'avais vraiment hâte de me plonger dans cette lecture qui, j'en étais sûre, allait me plaire. Au final, je suis déçue... 

 

 Pour être honnête, j'ai lu ce livre très rapidement mais pour plusieurs raisons. D'abord, parce que le début me plaisait beaucoup et que je n'ai pas vu le temps passer. Ensuite, pour vite le terminer car je commençais vraiment à m'ennuyer. Le récit est très rythmé, l'histoire peut sembler un peu complexe mais c'est très bien expliqué alors on s'y retrouve facilement, mais il m'a manqué beaucoup de choses. Je n'ai pas vraiment tremblé pour les personnages, je ne me suis pas particulièrement attachée à eux et je n'ai pas spécialement envie de les retrouver, ce qui est quand même fort dommage pour un début de série...

 

 L'histoire n'est pas très originale, mais elle nous embarque tout de même assez rapidement. J'ai été séduite par les descriptions de l'Angleterre Victorienne, c'est d'ailleurs à mon sens le gros point fort de ce roman. On apprend des tas de choses sur la vie à cette époque, on se croirait vraiment à Londres et il y a des tas de références intéressantes. Je l'ai déjà dit, mais c'est un roman qui ne manque pas de rythme alors on le lit très rapidement et on a parfois l'impression de voir les scènes se dérouler sous nos yeux, mais je ne pense pas qu'il me laissera un souvenir marquant. A force d'accumuler les coups de théâtre, l'auteur m'a un peu perdue en chemin. J'étais de moins en moins surprise par la tournure que prenaient les événements et de plus en plus indifférente au sort de chacun des personnages... Au final, j'ai trouvé cette histoire sympa mais sans plus et je ne pense pas lire la suite.

 

En quelques mots :

Un livre rythmé et très cinématographique qui m'a embarqué un moment mais m'a perdu en chemin...

 

Voir les commentaires

2016-01-21T15:39:36+01:00

Une Valse à trois temps

Publié par MyaRosa

Circle of Three - Patricia Gaffney

426 pages, éditions Charleston, Janvier 2015, 22,50€

L'histoire :

Veuve depuis peu, Carrie est submergée par un sentiment de culpabilité : elle sait que son couple était mort bien avant qu’une crise cardiaque n’emporte son mari. Pour sa fille Ruth, encore adolescente, et Dana, sa mère possessive, elle tient bon. Peu à peu, elle émerge de son chagrin et commence à tourner la page. Jess, son premier amour, réapparaît dans sa vie et lui offre la main secourable dont elle a besoin pour sortir la tête de l’eau.
Forte d’un nouveau but et d’une passion qu’elle n’aurait osé imaginer, Carrie s’efforce de puiser dans ce nouvel amour la force d’apporter un équilibre précaire à une famille en proie à ses souffrances et ses déceptions.

 

Mon avis :

 

 Totalement charmée par "Les Quatre grâces", j'étais impatiente de lire un autre roman de Patricia Gaffney. Publié en 2000 mais traduit pour la première fois en français l'an dernier, "Une Valse à trois temps" est un roman très touchant qui aborde avec beaucoup de justesse et de sincérité les relations mère-fille souvent complexes. L'auteur sait, comme personne, dépeindre la psychologie féminine et ses personnages paraissent tellement vrais qu'ils nous touchent en plein coeur. On s'attache beaucoup à eux et à tour de rôle, la mère, la fille et la petite-fille prennent la parole et se confient.

 

 

 Ce qui me plaît tant chez Patricia Gaffney, c'est qu'elle ose briser les tabous et dire des choses difficiles à avouer avec beaucoup de sincérité sans jamais faire dans le cliché ou la vulgarité. Je vais prendre pour exemple Carrie, l'un des personnages de ce roman. C'est une femme qui vient de perdre son mari. On s'attend forcément à la voir s'appitoyer sur son sort, pleurer toutes les larmes de son corps, baisser les bras et pleurer son mari disparu durant le reste de sa vie, mais il n'en est rien. Oui, elle est triste, oui, elle le pleure un moment, mais en prenant du recul, Carrie va se rendre compte de tout ce qui cloche dans sa vie. Un mari qui n'était jamais vraiment là, une mère a qui elle en veut sans même en avoir conscience de l'avoir éloigné de son amour de jeunesse, une fille avec qui elle reproduit depuis des années tout ce que sa mère faisait avec elle en pensant le faire pour son bien,...

 

 

 Peu à peu, Carrie va tenter de se reconstruire, de prendre sa vie en mains, de se libérer des contraintes et de s'accepter telle qu'elle est. Elle va enfin s'écouter et penser un peu à elle et c'est en faisant tout cela qu'elle va réussir à comprendre et à pardonner sa mère. Finalement, ces trois générations de femmes qui pensent n'avoir que peu de choses en commun se ressemblent beaucoup. Elles font toutes des erreurs, se révoltent, se provoquent, s'opposent les unes aux autres, mais décident finalement d'avancer ensemble. On partage leurs secrets, leurs espoirs, leurs doutes et leurs regrets, on comprend leur réserve et tout ce qu'elles n'osent pas s'avouer. Elles apprennent à pardonner et surtout à se pardonner et à aller de l'avant. C'est un beau roman féminin, plein de sensibilité et de lumière, qui m'a beaucoup plu. Une lecture pleine de grâce et d'optimisme qui donne la pêche et le sourire.

 

 

En quelques mots :

Patricia Gaffney nous offre un roman féminin plein de sensibilité, de justesse et d'optimisme. Un roman lumineux à mettre entre les mains de toutes les générations.

 

A lire aussi :

Les Quatre grâces

Trois filles et leurs mères : Duras, Beauvoir, Colette

 

Voir les commentaires

2016-01-19T12:00:57+01:00

La Boîte magique d'Houdini

Publié par MyaRosa

The Houdini Box - Brian Selznick

112 pages, Bayard Jeunesse, janvier 2016, dès 10 ans, 8,90€

L'histoire :

Victor rêve de devenir un magicien ! Il s'entraîne sans relâche chez lui à reproduire les tours d'Harry Houdini, le célèbre magicien. En vain ! Le petit garçon n'arrive pas à traverser un mur de briques en fonçant tête la première, ou encore à s'échapper en vingt secondes de la malle de sa grand-mère dans laquelle il s'est enfermé ! Jusqu'au jour où Victor croise Harry Houdini et sa femme sur le quai d'une gare. Il saisit l'occasion pour lui poser mille questions afin de découvrir ses secrets... Houdini ne dit mot mais promet de lui écrire bientôt...

 

Mon avis :

 

 Brian Selznick, auteur de romans graphiques à succès comme "L'invention d'Hugo Cabret", a toujours été fasciné par le célèbre magicien Harry Houdini. Ce livre, publié pour la première fois en 1991 mais jusque là jamais traduit en français, est inspiré d'un travail scolaire qu'il a effectué durant sa jeunesse et repris bien des années plus tard. Cette histoire pourrait être la sienne puisqu'elle nous décrit la fascination d'un petit garçon pour l'artiste et celui-ci réalise d'ailleurs l'un des plus grands fantasmes de l'écrivain puisqu'il rencontre Harry Houdini en personne ! Nous suivons avec plaisir et tendresse les tentatives infructeuses du petit Victor qui voudrait tant pouvoir reproduire les tours de magie de son idole, au grand dam de ses parents a qui il en fait voir de toutes les couleurs en tentant de traverser les murs ou de sortir d'une malle fermée à double tour.

 

 

 Le texte est très court, mais il m'a beaucoup plu. On s'émeut de la détermination de ce petit bonhomme ainsi que de la fascination qu'exerce la magie sur lui et qui ne le quittera jamais tout à fait... On le voit grandir, laisser ses rêves de côté et ne plus y croire pour finalement redevenir un petit garçon plein d'espoir et d'imagination lorsque lui-même ne s'y attend plus. Les illustrations sont fabuleuses ! Elles sont poignantes et pleines d'émotions.

 

 

 Le texte est accompagné d'un dossier très complet qui explique aux enfants l'histoire du vrai Houdini et de sa fameuse boîte magique. L'auteur nous explique aussi comment il travaille, nous montre les premières esquisses réalisées pour le livre, nous parle de sa fascination pour la magie, nous dévoile même quelques tours et nous raconte quelques anecdotes et souvenirs. C'est un livre très intimiste et plein de charme qui m'a beaucoup plu.

 

 

En quelques mots :

Un court roman graphique très réussi qui nous parle de magie, de rêves et de souvenirs d'enfance. Un récit plein d'émotions et de nostalgie qui m'a beaucoup plu.

 

Voir les commentaires

2016-01-14T13:37:20+01:00

Nos saisons

Publié par MyaRosa

Caroline Pellissier, Virginie Aladjidi, Emmanuelle Tchoukriel

32 pages, éditions Nathan, janvier 2016, dès 4 ans, 10€

Présentation de l'éditeur :

Deux enfants devenus grands égrènent leurs souvenirs d’enfance au fil des saisons : les premiers bouquets du printemps, le vent d’automne, les traces d’un oiseau dans la neige…

 

Quand les souvenirs croisés des grands-parents ressemblent aux aventures, minuscules et extraordinaires, de chaque enfant d'hier et d'aujourd'hui...

 

Mon avis :

 

 Gros coup de coeur pour ce merveilleux album ! Un homme et une femme discutent et se souviennent de ce qu'ils aimaient tant faire quand ils étaient petits : cueillir des mûres, danser au milieu des feuilles d'automne, suivre des traces de pas dans la neige, faire des couronnes de fleurs, construire un chemin de pierres dans une rivière, fabriquer une cabane, ramasser des champignons, etc... Tous ces souvenirs se mélangent et pourraient être ceux de petits garçons et de petites filles de n'importe quelle époque. Le lecteur tout comme celui qui écoute l'histoire s'y retrouvent forcément un peu.

 

 

 Cet album très poétique nous parle de l'éternel recommencement, du cycle de la vie, des saisons qui défilent, du temps qui passe mais aussi et surtout de ce qui ne change pas. Les souvenirs croisés des grands-parents s'entremêlent aux jeux de leurs petits enfants. Le temps passe, mais les saisons se suivent toujours de la même manière, les odeurs et les saveurs sont les mêmes, tout comme les petits plaisirs de la vie si chers aux tout-petits. C'est un album charmant et très émouvant qui parlera aux petits et aux grands. Les illustrations, très délicates, sont absolument magnifiques.

 

 

En quelques mots :

Un album tendre, délicat et charmant qui parle du cycle de la vie et des petits bonheurs que nous offre la nature. On se replonge avec plaisir dans nos souvenirs d'enfance et on ressort de cette lecture avec le sourire et l'envie de croquer la vie à pleines dents... Une vraie pépite !

 

Voir les commentaires

2016-01-14T12:59:40+01:00

Edmond et ses amis : La course de luge

Publié par MyaRosa

Astrid Desbordes & Marc Boutavant

32 pages, éditions Nathan, janvier 2016, dès 4 ans, 6,95€

L'histoire :

Il neige dans la clairière. L’occasion pour Edmond et ses amis de faire une grande course de luge. Édouard est persuadé qu’il va l’emporter… C’est bien connu, à la course, nul ne bat un ours ! Mais Edmond s’interroge : ne peuvent-ils pas jouer sans avoir envie de gagner ?

 

Mon avis :

 

 Nous sommes de retour dans la joli clairière où vivent Edmond l'écureuil, l'ours Edouard, la souris Polka, Georges Hibou et même un nouveau personnage : un manchot rigolo avec un nez en forme de carotte ! Lorsque notre ami Edmond se réveille, tout est calme dans la clairière. Beaucoup trop calme... Il comprend tout de suite qu'il a neigé ! Mais le calme n'est que provisoire car bientôt tout le monde s'agite. Que va-t-on faire, aujourd'hui ? L'ours Edouard propose une course de luge car c'est bien connu, les ours sont les meilleurs aux courses de luge. Mais a-t-on vraiment besoin de gagner pour s'amuser ? Est-ce vraiment le plus important ?

 

 

 Quel bonheur de retrouver nos amis du châtaigner en plein hiver ! Les illustrations sont vraiment craquantes. On retrouve les couleurs pétillantes et pleines de pep's propres à cette série qui sont encore plus mises en valeur sur ces paysages enneigés. Le résultat est sublime et très lumineux. Les personnages sont toujours aussi drôles et attachants. L'ours Edouard m'a fait beaucoup rire. Il est tellement impatient de remporter la course qu'il en oublie de profiter de l'instant et de partager ce moment avec ses amis... La fin, inattendue, est drôle, tendre et réconfortante. C'est vraiment une jolie lecture comme tous les autres titres de cette série d'ailleurs...

 

 

En quelques mots :

Un album pétillant, drôle et tendre dans lequel on retrouve avec plaisir Edmond et ses amis. Une nouvelle aventure rafraîchissante à ne pas manquer !

 

A découvrir aussi :

La Chose

Polka et Hortense : La grande aventure

Edmond : La fête sous la lune

La Belle journée

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog