Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-05-02T12:14:00+02:00

Au pays des kangourous

Publié par MyaRosa

Au pays des kangourous

de Gilles Paris

couv60183452.gif.jpg

Catégorie(s) : Littérature francophone - Roman contemporain

Edition / Collection : Don Quichotte

Date de parution : janvier 2012

Nombre de pages : 348

Prix : 18€

 

L'histoire : « Ce matin, j'ai trouvé papa dans le lave-vaisselle. En entrant dans la cuisine, j'ai vu le panier en plastique sur le sol, avec le reste de la vaisselle d'hier soir. J'ai ouvert le lave-vaisselle, papa était dedans. Il m'a regardé comme le chien de la voisine du dessous quand il fait pipi dans les escaliers. Il était tout coincé de partout. Et je ne sais pas comment il a pu rentrer dedans : il est grand, mon papa. »

Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro. Mais le couple n'en est plus un depuis longtemps. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole, femme d'affaires accomplie, passe sa vie en Australie, loin d'un mari qu'elle n'admire plus et d'un enfant qu'elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, l'enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque, adepte des séances de spiritisme avec ses amies « les sorcières », et prête à tout pour le protéger.

Dans les couloirs trop blancs des hôpitaux, il rencontre aussi l'évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets qui semble bien résolue à lui offrir son aide. Porté par l'amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu'il s'invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu'à toucher du doigt une vérité indicible.

 

¤¤

 

 Tout commence lorsque Simon, neuf ans, découvre son papa dans le lave-vaisselle. Il y a quelque chose qui ne va pas. Ses yeux ne brillent plus comme avant, il n'a pas l'air lui-même. On explique à Simon que son papa doit se reposer. En attendant, c'est Lola, sa grand-mère qui s'occupe de lui. Elle est fantasque, espiègle et a de drôles de copines ! Lola a même un chauffeur qui emmène Simon à l'école dans une grosse voiture et lui laisse manger des bonbons et du chocolat à volonté. Même si Simon s'amuse bien avec Lola, il voudrait juste que la vie soit comme avant. Il voudrait pouvoir faire "légume" avec papa et regarder des DVD toute la journée. Il voudrait aller acheter des bougies parfumées avec sa maman qu'il ne voit pas souvent. Il voudrait partir en vacances avec eux, qu'ils passent encore du temps tous les trois, comme avant... Il en veut à sa maman de ne pas revenir et d'appeler lorsqu'il n'est pas là. Il en veut à son papa de ne pas vouloir jouer au mille bornes avec lui et il en veut aussi parfois un peu à Lola de ne pas l'écouter. Heureusement, il y a Lily, une petite fille étrange et attachante qui devient son amie, sa confidente. Simon ne comprend pas toujours les expressions des grandes personnes mais il en sait bien plus que ce que les autres imaginent. Il grandit peu à peu en franchissant les obstacles de la vie.

 

"Je suis devenu l'enfant sans "je t'aime". Un orphelin privé d'amour à cause de parents trop fatigués pour le lui dire."

 

 J'ai passé un très bon moment avec ce roman. On s'attache tout de suite à Simon, narrateur de cette histoire. On aimerait l'aider, le consoler. On souffre avec lui et on en veut à cette mère bien trop souvent absente. C'est un récit plein d'émotions qui aborde de nombreux sujets et parle très bien de ce qu'est la dépression. Les mots sont justes et le récit ne tombe ni dans le pathos ni dans la facilité. Gilles Paris arrive parfaitement à se glisser dans la peau d'un enfant. J'ai aimé découvrir le monde avec les yeux de Simon, pleins d'innocence, de naïveté et de curiosité. Rêves et réalité se mélangent parfois dans l'esprit de Simon et nous partageons toutes ses pensées. Nous voyageons au coeur de son imagination. L'histoire n'est pas très gai mais ce n'est pas un récit larmoyant. La jeunesse de Simon apporte de la gaieté à cette histoire et une bonne dose d'optimisme. Il y a des scènes vraiment très amusantes. J'ai un peu moins adhéré au personnage de Lily et j'ai trouvé certains passages un peu longs mais dans l'ensemble, mon impression est plus que positive. C'est un très beau roman porté par une écriture pleine de tendresse. Je n'oublierai pas de sitôt cet adorable petit garçon, c'est certain. Un grand merci à Gilles Paris pour la dédicace que j'ai beaucoup apprécié.

 

"Il vaut mieux ne parler à personne des gens qu'on aime. Les mots pour dire la magie et le mystère de la personne qu'on aime n'existent pas. En parler retire même un peu de magie et de mystère. Après, c'est quelqu'un comme tout le monde et c'est bien fait pour celle ou celui qui en a trop parlé."

 

"Elle me dit qu'elle les aime tous les deux et que c'est difficile de choisir. Qu'est ce que j'en sais, moi ? Je n'ai pas de copine encore. J'attends le coup de foudre comme dans les films. Enfin, le coup sans la foudre. La foudre je n'aime pas trop. Toutes les filles que je connais sont bêtes. Elles passent leurs doigts dans leurs cheveux et jouent à la poupée en suçant leur pouce. A l'école, je préfère jouer avec mes copains. Je ne connais pas de filles capables de jouer des heures à la DS. Ou alors elles s'imaginent être grandes et elles se maquillent avec le rouge à bouche volé à maman. Pouah. Moi, je veux le tonnerre, la tempête, que tout m'emporte. Enfin, j'imagine, je ne sais rien. En tout cas, la tempête sans la pluie, le tonnerre sans l'éclair, le coup sans la foudre. Je n'aime pas quand ça gronde dans le ciel."

 

"Le sucre en poudre qui se respire par les trous de nez ? J'ai vu ça à la télé dans un film américain. C'est nul. C'est bien meilleur sur des fraises avec de la chantilly."

Voir les commentaires

commentaires

Cajou 12/07/2012 15:39

Comme toi, je n'ai pas adhéré au personnage de Lily que j'ai trouvée bien trop adulte dans ses réflexions et son vocabulaire *ATTENTION ne lisez pas la suite de mon commentaire si vous n'avez pas
lu le roman, c'est un gros spoiler* mais au vu de la révélation sur la maman à la fin de l'histoire, ne serait-ce pas elle qui parlait à travers la bouche de Lily à son fils et aux oreilles de son
mari ? Cela expliquerait peut-être cette incohérence entre Lily et son discours ?
Mais comme toi, mis à part ce personnage, j'ai bcp aimé ce roman :) J'adore les romans avec des enfants en fait !
Bisous

Cécile 07/05/2012 18:41

Ton billet est très joli. L'auteur a bien du mérite de s'être attaqué au sujet de la dépression, un sujet souvent très difficile à aborder.

MyaRosa 10/05/2012 17:13



Merci beaucoup Cécile. Je suis bien d'accord avec toi. Le sujet est difficile et je trouve intéressant que l'auteur ait choisi de le décrire à travers le regard d'un enfant. Je trouve toutes les
descriptions et réflexions sur cette maladie très justes.



Entre Les Pages 03/05/2012 19:57

ça m'a l'air d'un roman bien surprenant! :) Dans le bon sens hein!

MyaRosa 06/05/2012 13:24



Oh oui ! Je pense qu'il pourrait te plaire. :)



clara 03/05/2012 06:56

Oui, un beau roman !

latite06 02/05/2012 19:37

Ce livre a l'air très beau, je le note :-)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog