Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-07-29T22:16:00+02:00

Tout le cimetière en parle (Marie-Ange Guillaume)

Publié par MyaRosa

Tout le cimetière en parle

de Marie-Ange Guillaume

couv49148301.jpg

Catégorie(s) : Littérature francophone

Edition / Collection : Points

Date de parution : 24 mai 2012

Nombre de pages : 107

Prix : 5,20€

 

L'histoire : Allô ! Ici L'opérateur funéraire. Achetez un cercueil en chêne massif avec finitions chromées à 2 767 euros, afin d'abriter éternellement votre dépouille, maquillée et habillée pour l'occasion. Ou celle de grand-père, échappé en douce de sa maison de retraite pour aller savourer un éclair au chocolat. La mort est partout... autant gagner de l'argent sur son dos ou se faire plaisir tant qu'on peut !

 

monavis2

 

 Il y a quelques années, je lisais beaucoup de recueils de nouvelles et puis ça m'est passé et je me tourne désormais plutôt vers les romans. Néanmoins, quand j'ai vu celui-ci, j'ai tout de suite été intriguée. J'ai toujours aimé l'humour noir, le cynisme et les textes un peu dérangeants. La mort est un sujet qui me fascine autant qu'il m'effraie alors je me suis dit que ça ne pouvait que me plaire et c'était l'occasion de renouer avec la nouvelle. Le début du recueil m'a laissé plutôt insensible. Je passais un bon moment, je souriais, mais je ne peux pas dire que je riais aux éclats comme je l'avais espéré ou que je ressentais une multitude d'émotions alors j'étais un peu déçue... Je ne sais pas si c'est une question de bon ou de mauvais moment, mais quand j'ai repris le livre un peu plus tard, j'ai tout de suite été emballée par les nouvelles suivantes et certaines m'ont vraiment beaucoup touché, notamment "Fait divers" que j'ai relu plusieurs fois et qui m'a beaucoup émue. A partir de là, je n'ai plus perçu le recueil de la même manière. J'ai ri, j'ai eu les larmes aux yeux et je me suis extasiée devant le génie de l'auteur qui arrive à exprimer des sentiments si justes. Les nouvelles se font écho et nous renvoient beaucoup d'émotions : des appels aux secours, des messages rassurants, une rage profonde, un sentiment d'injustice devant l'anéantissement de tout ce que l'on est, de tous nos rêves et de tout ce qu'on ne fera jamais mais aussi de l'humour et une bonne dose d'optimisme. 

 

 C'est un livre qui parle de la mort sous toutes ses formes et du temps qui passe. La perte d'un proche,  le corps qui vieillit, la mort d'un animal de compagnie, les maladies dégénératives,  l'impuissance de celui qui voit mourir un être cher, la souffrance de celui qui reste, la solitude de l'enfant qui ne sera jamais aussi parfait que son frère disparu, la mort comme nouveau départ,... La vision de la mort change d'une nouvelle à l'autre. On passe de la mélancolie au cynisme, de l'humour à la souffrance, du rire aux larmes. J'ai noté de nombreux passages que je trouve absolument magnifiques et d'une incroyable justesse. Ce recueil qui m'emballait moyennement au départ est finalement une très belle surprise, un récit tendre, drôle et émouvant qui permet de voir les choses autrement. C'est une lecture que je n'oublierai pas. Je me souviendrai encore longtemps du Vieil homme, de la Fable exotique et du Jeudi d'avril. Je m'attendais à un livre drôle - et c'est en partie le cas - mais ce que je retiendrai de ce recueil, ce sont surtout beaucoup d'émotions et une plume belle et mélancolique.

 

"Chaque mort embarque un morceau de moi plus ou moins conséquent. Certains emmènent quelques pique-niques, des vacances au soleil, des nuits éparpillées, un travail passionnément tricoté à deux, des rires (toujours) et des parties de cartes, quelques semaines, quelques heures. D'autres me volent des années entières - et un peu de mon âme. Et ça va continuer, jusqu'au moment où il ne me restera plus de ma si longue vie que quelques semaines - les disparus m'auront volé tout le reste, je n'aurais plus de passé et encore moins d'avenir, je ne serai plus qu'une solitude."

 

"Non, je ne veux pas. Non, je n'irai pas me décomposer toute seule dans une boîte, la tête sur un oreiller de satin blanc. Non, je ne partirai pas en vous laissant vivants, vous tous, avec votre tristesse trop passagère [...] Je ne vous laisserai pas avec vos apéros des soirs d'été et vos souffrances relatives. S'il le faut, je veux souffrir comme un chien, je veux me tordre de douleur - et vivre."

 

"Par prudence, de nobles âmes préconisent de savourer chaque jour comme si c'était le dernier. Chouette idée, j'ai essayé. Se lever à l'aube et contempler le dernier soleil de juin sur la dernière fleur en mâchant intensément la dernière tartine plongée dans le dernier café, c'est carrément crispant. On ne tient même pas jusqu'à la sieste (la dernière) et, vers 13h30, on décide de vivre dorénavant dans la futilité la plus venteuse. Comme on se gave de camembert au chocolat après une semaine de soupe au chou."

 

"Elle ne voulait pas aller regarder la mer. Elle s'en foutait de la mer. Elle voulait juste finir son livre pour savoir comment ça finissait, son histoire de bébé tigre sauvé par des braves gens qui tenaient un orphelinat en pleine brousse. Elle avait neuf ans et vivait déjà dans les livres, là où c'est beau. Ou moche, mais beaucoup moins chiant que la vraie vie."


Voir les commentaires

commentaires

Hilde 02/08/2012 10:51

Je l'ai acheté il y a deux jours, tentée par la couverture, qui fait un peu Halloween et par le style des premières pages.

MyaRosa 02/08/2012 12:01



Très bon choix ! Les avis sont assez partagés alors j'ai hâte de savoir ce que tu en penses. Bonne lecture.



Meloe 30/07/2012 16:10

Le thème est vraiment très particulier mais je crois vraiment que je pourrais aimer. En plus j'adore la couverture. bref, je note.

MyaRosa 01/08/2012 14:14



C'est sûr, c'est particulier, mais j'ai été sensible aux morts de l'auteur. J'ai vraiment beaucoup aimé.



Entre Les Pages 30/07/2012 10:15

Sympa !!!! Quelle découverte! Et une sacrée couv'

MyaRosa 30/07/2012 10:39



Oh que oui ! Moi qui pensais rire, je me suis mise à pleurer comme une madeleine en lisant certaines nouvelles. C'est drôle, triste et tellement bien écrit ! Une très bonne surprise et j'adore la
couverture aussi.



stephanie plaisir de lire 30/07/2012 10:03

Ce ptit livre me tentait bien. L'avis du blog au rdv littéraire était un peu plus mitigé...du coup je suis bien contente de lire ton enthousiasme. Je suis certaine de l'apprécier.

MyaRosa 30/07/2012 10:41



Je crois que j'aurais dû attendre pour écrire mon billet pour une fois car aujourd'hui avec un peu de recul, je suis encore plus charmée par ce livre. Je l'ai même repris dans ma biblio pour
relire certaines nouvelles et je me suis remise à pleurer comme une madeleine. Ca ne me faisait vraiment ni chaud ni froid au début jusqu'à ce que je tombe sur les nouvelles qui ont su toucher la
corde sensible. J'ai tellement peur de la mort que ce livre a remué beaucoup de choses et ça m'a fait du bien de voir des choses que je ressens écrites noir sur blanc. Vraiment, je le recommande
!



Céline72 30/07/2012 08:09

Il va falloir que je cela malgré que je ne suis pas trop nouvelles.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog