Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2010-02-23T10:43:00+01:00

Un Vampire ordinaire de Suzy McKee Charnas

Publié par MyaRosa
http://a7.idata.over-blog.com/0/26/37/67/3/Un_Vampire_ordinaire_2.jpg


Résumé :

Edward Weyland, professeur d'anthropologie à l'université de Cayslin, semble un bel homme. Mais ce n'est pas un homme. C'est un vampire, un prédateur qui se nourrit de sang humain, issu d'une espèce rare et ancienne, presque dotée de l'immortalité. Les humains fascinent Weyland, et surtout leurs rêves, car lui ne rêve pas, même durant ses longues périodes d'hibernation. Et parce que les humains fascinent Weyland, il entreprend une étrange relation avec une psychanalyste. Une relation psychothérapeutique ? On peut en douter. Mais l'une et l'autre vont succomber à une fascination réciproque, bien proche de ressembler à de l'amour, cette autre forme de prédation.

Mon avis :

 J'attendais beaucoup de ce livre. Un vampire en psychanalyse ? En voilà une idée originale. C'est donc avec beaucoup d'impatience que j'ai entamé cette lecture et j'en ressors vraiment déçue.
Je ne me suis pas attachée à ce vampire que j'ai trouvé froid, antipathique et fade. J'ai trouvé cette lecture interminable et je me suis demandée un bon nombre de fois où l'auteur voulait en venir. J'étais vraiment à deux doigts d'abandonner le livre en cours de route, mais j'ai persisté, espérant y trouver un sens à la fin, mais non, rien. La représentation du vampire est par contre, bien différente de celles dont on a l'habitude. Ici pas de canines aiguisées, pas de gousses d'ail pour le faire fuir, et pas de lumière pour l'effrayer, le vampire est presque comme tout le monde. Il a plus de force, et à la place des crocs, une sorte d'aiguille sous la langue qui se redresse lorsqu'il boit le sang de ses victimes. Il ne tue pas, ou peu... Il endort ses victimes, boit un peu de leur sang, et elles se réveillent sans se douter de quoi que ce soit.

 Le livre est divisé en cinq chapitres. Le premier commence bizarrement. Le professeur Weyland travaille dans une université et en profite pour se nourrir allégrement. Il fascine ses élèves ainsi que d'autres professeurs, mais Katje, une employée, se doute de sa véritable nature, parce qu'elle a vu un film sur les vampires... Mouais, un peu facile et peu crédible ! Il n'y a pas beaucoup de suspense dans ce premier chapitre puisque Katje connait son secret dès le début et s'attend à ce qu'il vienne la voir. Là encore, pas d'affrontement intéressant : tout se passe très vite et on arrive immédiatement dans le deuxième chapitre où on change de lieu, de narrateur, de personnages, sans trop comprendre ce qui se passe.

 Le chapitre deux est le seul que j'ai aimé. Weyland est retrouvé par un homme du nom de Roger, dans sa voiture, blessé. Celui-ci l'emmène chez lui et s'empresse de vendre sa voiture pour se faire un peu d'argent. En le soignant, le vampire se met à boire la poche de sang révélant ainsi sa véritable nature. Il est immédiatement capturé par Roger qui compte bien se faire un peu d'argent grâce à ce phénomène de foire. Il fait ainsi défiler des tas de gens qui veulent voir un vrai vampire. Son neveu, Mark, s'attache au vampire avec qui il discute, et est révolté par les atrocités que les autres lui font subir. J'ai beaucoup aimé ce chapitre car la relation entre Mark, adolescent de quinze ans, et Weyland est fascinante. Tout comme lui, j'étais révoltée de le voir exploité et traité comme un animal. C'est finalement le seul chapitre où je me suis attachée à ce vampire. J'avais pitié de lui et peur de ce qui allait lui arriver. Ce passage a eveillé ma curiosité et donné de l'intérêt à cette lecture qui était jusqu'alors vraiment fade.

 Le troisième chapitre est celui dont on nous parle dans le résumé : la psychanalyse du vampire. Là encore, j'ai été déçue. C'est ce qui m'intriguait dans le résumé, mais je n'ai pas trouvé la relation entre Weyland et sa psychanalyste fascinante. De plus, cette partie était souvent difficile à lire et ennuyeuse car composée des notes de la psychanalyste. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de lire les notes de quelqu'un, mais franchement, moi je n'aime pas du tout ça !
Leur relation est intéressante, j'ai quand même aimé ce chapitre, mais je m'attendais à plus. Plus de passion, une relation plus forte...

 Le quatrième chapitre est comme son nom l'indique, un "intermède musical". Je n'ai pas vraiment compris le rôle de cette partie dans l'histoire. J'avais déjà beaucoup de mal à poursuivre cette lecture, mais là ça a vraiment été le chapitre de trop! J'ai mis du temps avant de reprendre ce livre que j'avais tout de même envie de terminer.

 Le cinquième et dernier chapitre (ouf!) est raconté par le vampire. On en apprend davantage sur lui, sur sa personnalité, ses relations. Il est plus intéressant que le chapitre précédent, mais je ne vous cache pas que j'étais surtout contente que ce soit le dernier chapitre.

 En conclusion : Je n'ai pas du tout aimé ce livre. Le seul chapitre qui m'a intéressé et que j'ai d'ailleurs beaucoup aimé est le deuxième. La relation entre Mark et Weyland est intéressante et c'est le seul chapitre où j'ai ressenti quelque chose pour ce "vampire ordinaire". Je suis certainement passée à côté de beaucoup de choses car j'étais ennuyée par le manque d'action et le peu de sympathie que j'avais pour Weyland. Néanmoins, j'ai aimé cette idée de "vampire ordinaire" qui est presque comme les humains et loin de l'image caricaturale à laquelle nous sommes habitués. Je remercie malgré tout Livraddict et Le Livre de Poche pour ce partenariat.

*****

"Elle se mit alors à penser à son pays. Elle se souvenait distinctement de tous les indicateurs de changement en Afrique, et elle comprit soudain que la vie d'autrefois n'y avait plus cours. Elle retournerait dans une Afrique qui lui serait dans une large mesure aussi étrangère que l'Amérique l'avait été au début. Elle reconnut à contrecoeur que l'un des sentiments qu'elle avait éprouvés en écoutant parler le Dr Weyland avait été une communauté d'idées dont elle n'avait pas voulu : s'il était un voyageur dans le temps se déplaçant dans un seul sens, il en était de même pour elle. [...] Pour perdre son monde de nos jours, il n'était pas nécessaire de dormir pendant un demi-siècle, il suffisait de vieillir. "

" Il y avait plus à apprendre en regardant ses mains épaisses que sa face. Il déchirait les pages du livres dès qu'il les avaient lues et les froissait distraitement dans son poing avant de les lancer dans la boîte à ordures près des marches. "

" Il avait un peu mal au bras à l'endroit où le vampire avait bu. Voir quelqu'un sauter sur vous comme un tigre et vous sucer le sang avec une violence sauvage et implacable... Comment pouvait-on imaginer que c'était sexuellement excitant? Il ne pourrait jamais oublier ce moment de terreur folle. Si c'était cela le sexe, ils pouvaient se le garder."

*****

(413 pages - Le Livre de Poche - 2007 - 6,95€)

Voir les commentaires

commentaires

Kincaid 25/06/2010 10:49



Bonjour !


J'ai été moi-même très étonnée par ce vampire hors du temps et totalement différent de ceux que l'on rencontre habituellement dans la littérature ! la façon dont est construit le livre est très
étrange aussi car au final chaque chapitre est une histoire indépendante !!



MyaRosa 25/06/2010 13:22



Bonjour,


Il est vrai que ce livre est surprenant. L'idée est originale, mais je n'ai pas été séduite par toutes les
histoires... Dommage.



Véro 07/03/2010 18:52


Tu confirmes d'autres avis et le sujet ne me tente pas en plus !


Eiram 27/02/2010 10:29



C'est pour ca qu'en général je vais au cinéma en semaine et à la dernière séance, pas de sauterelles bavardes. ;)

Je suis contente d'avoir lu ton avis, tu m'as épargné une dépense. Avec ma manie de sauter sur tous les livres qui parlent de créatures surnaturelles...



MyaRosa 27/02/2010 17:54




J'ai l'habitude d'y aller en semaine aussi, de préférence le matin ou en tout début d'après-midi car il y a moins de monde. Du coup, je ne supporte plus d'y aller
le week-end. Hier soir ça m'a fait drôle de devoir attendre et de voir le bordel que c'était avec les groupes et ceux qui parlent comme si ils étaient dans un bar. Pfff ça
m'enerveeeeeeeee!


Mélo 25/02/2010 20:57


Ohlala, j'ai les nerfs rien qu'à vous lire (sur les ados) Tu as eu raison Eli, non mais !!
Sinon, La Nostalgie de l'Ange, comme je l'ai déjà dit, je ne l'ai jamais fini. Trop glauque, trop triste. C'etait impossible pour moi ! Donc le film, sans moi !

Pour Un vampire ordinaire, il me faisait aussi envie çui-là !! Mais je passe mon tour ! : Merci Mya, d'epargner ma pauvre PAL ! lol


Elizabeth-Bennet 24/02/2010 20:09


Oui elle joue Briony, la petite soeur de Keira Knightley. Et pour le livre, faut vraiment que je le lise moi aussi !!! Et tu me diras comment tu trouves James McAvoy, j'ai un faible pour lui,
hihi.

Lovely Bones est toujours à l'affiche par chez moi. Par contre pour la VO, je peux me brosser, lol !

Quand je suis allée le voir, il y avait un groupe d'ados dans la salle et en sortant, je les ai entendus ricaner derrière mon dos, j'ai compris qu'ils se fichaient de moi parce que j'avais encore
les larmes qui roulaient sur mes joues (j'ai pleuré pendant encore une bonne demi-heure mais ça me fait pareil avec le bouquin) !!! Ces petits sans-coeur n'avaient pas pleuré et pire, je les avais
entendus glousser lors de certaines scènes pas drôles du tout...Du coup, je me suis retournée et je les ai toisés jusqu'à ce qu'ils baissent les yeux, non mais :)


MyaRosa 24/02/2010 20:27


Pfff c'est l'effet de groupe ça. Il y avait aussi des petites pisseuses devant moi qui n'arretaient pas de glousser au début mais heureusement elles n'ont rien dit
pendant le film. Grrr je déteste ça. J'adore aller au ciné mais ça ça m'exaspère! C'est un autre problème, mais ceux qui arrivent en retard (en groupe) et qui sont morts de rire parce qu'ils ne
voient rien, ceux qui parlent tout le long , ceux qui répondent au téléphone, et le pire que j'ai vu c'était en vacances dans un petit ciné où le ciné était le "bar" des ados. Ils se retrouvaient
là pour parler comme s'ils étaient chez eux. C'était pendant Harry Potter 6. Ils ont passé tout le film à se raconter leur vie, à faire des bruits de pets, à dire "mais qu'est ce qu'il est con"
"elle est bonne". On s'est enervé plusieurs fois mais ils recommençaient toujours. J'avais des envies de meurtre!


Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog