Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2015-06-08T15:34:52+02:00

Complète la scène : Les châteaux forts

Publié par MyaRosa

Tiago Americo & Felicity Brooks

16 pages (+ autocollants), éditions Usborne, juin 2015

Présentation de l'éditeur :

Amuse-toi à placer tous les autocollants sur les dessins pour construire un grand château fort en pierre, un château de conte de fées et un autre hanté, un château assiégé et une forteresse au bord de la mer. Tu trouveras plus de 100 autocollants à ajouter au fil des pages.

 

 

Mon avis :

 

 Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, mon p'tit loup de quatre ans aime beaucoup, beaucoup l'univers des chevaliers. Nous avons plusieurs livres d'activités sur ce thème mais les livres d'autocollants que nous avions été un peu compliqués pour lui. Celui-ci est parfaitement adapté à son âge. Les autocollants sont plus gros, plus faciles à manipuler et à placer sur les scènes et ils sont vraiment très jolis.

 

 

 Chaque double page nous entraîne dans un univers particulier. Il y a le château en pierre, mais aussi un château assiégé, un château de conte de fées, un château hanté, l'intérieur d'un château fort, un tournoi de chevaliers et une forteresse en bord de mer. Et sur la dernière page, nous avons carte blanche pour construire notre propre château !

 

 

 J'adore ! C'est vraiment très amusant. On s'invente des histoires, on découvre des décors dépaysants et inspirants, on voyage dans le temps, on s'évade vers d'autres lieux, d'autres temps...

 

 

En quelques mots :

Un livre d'autocollants vraiment joli et bien adapté aux 3-6 ans. Les autocollants sont faciles à manipuler et les décors présentés sont tous plus fabuleux les uns que les autres. C'est un livre qui donne envie de laisser parler son imagination en inventant des tas d'histoires.

 

Voir les commentaires

2015-06-05T13:50:39+02:00

Lily mène l'enquête : Cherche et trouve dans Paris

Publié par MyaRosa

Peggy Nille

32 pages, éditions Nathan, juin 2015

Présentation de l'éditeur :

Après "Lily cherche son chat", une nouvelle aventure pour Lily.
Un drôle d’individu rôde sur les toits de Paris ? Du Louvre au Sacré-Cœur, de Beaubourg au Luxembourg, Lily mène l’enquête !

 

 

Mon avis :

 

"Paris tu nous ouvres ton coeur
Et tout dans Paris est bonheur"

 

 Souvenez-vous, l'an dernier, je vous ai parlé de la première aventure de Lily, un joli cherche et trouve qui nous a fait voyager dans le monde entier ! Cette fois, Lily mène l'enquête dans la capitale. Elle a repéré un indivini louche sur les toits parisiens et, aidée de son ami Paul et de son chat Mia, elle décide de le suivre pour savoir ce qu'il mijote. Il se pourrait bien que ce soit un voleur... C'est le début d'une grande aventure et l'occasion pour le lecteur de visiter Paris !

 

 

 Génial ! Ce livre est tout simplement génial ! Les illustrations de Peggy Nille, rondes et rigolotes, me plaisent beaucoup. On s'amuse à observer tous les détails, à admirer chaque page et on se demande ce qu'on va découvrir sur la suivante. Ce qui me plait aussi, c'est que le jeu est intégré à l'histoire. Il ne s'agit pas juste de retrouver une liste d'objets, il y a une histoire qui est rendue interactive et palpitante grâce au jeu.

 

 

 Quel bonheur de se promener dans la capitale ! On admire l'architecture, les couleurs, on se promène près du Sacré-Coeur, à Barbès ou au bord du canal Saint-Martin. On prend le métro, on passe devant le centre Pompidou et le Louvre, on visite les grands magasins, on se rend ensuite au jardin du Luxembourg pour une pause gourmande puis au Jardin des Plantes puis on fait une halte sur l'île de la Cité. Quelle aventure ! La journée passe, le ciel change de couleurs et on admire ce décor vivant, vibrant et charmant ! Ah Paris, la ville de tous les amoureux...

 

 

 A la fin du livre, on a qu'une envie... reprendre tout depuis le début, repartir à l'aventure en compagnie de Lily et ses amis !

 

 

En quelques mots :

Magnifique ! Ce bel album joliment illustré nous offre une visite interactive et amusante de la capitale. J'adore !

 

 

A découvrir aussi :

Lily cherche son chat : Cherche et trouve autour du monde

Félix à Paris

Baisers ratés de Paris

 

Voir les commentaires

2015-06-05T12:14:07+02:00

Schroder

Publié par MyaRosa

Amity Gaige

309 pages, éditions 10/18, mai 2015

L'histoire :

Les impairs d’un père à quelques semaines de son procès : Erik Schroder prend la plume pour expliquer ses actes à son ex-femme. Lui dire qu’il est un bon père. Qu’il n’a jamais voulu enlever leur fille, Meadow. Que leur petit road-trip n’avait qu’un but : voler quelques heures de bonheur avec son enfant.

Mais voilà, quelque chose est arrivé. Et tout ce qu’Erik a tu pendant trente ans remonte à la surface.

Comment un père aimant a-t-il pu mettre en danger sa propre fille ? Quels secrets cache son passé  ? Qui est vraiment Erik Schroder ?

 

 

Mon avis :

 

 Cela faisait longtemps que j'avais envie de découvrir ce roman. Les avis sont très mitigés et je dois avouer que ça m'a d'autant plus intrigué. Les premières dizaines de pages m'ont paru déroutantes et je ne savais pas trop quoi en penser. Il y a beaucoup de digressions. On dérive sans cesse vers des théories et des réflexions sur des tas de sujets. En général, c'est quelque chose que je n'aime pas trop, mais j'ai trouvé les réflexions justes et pertinentes et j'ai été rapidement captivée.

 

 

 Je m'attendais à un roman un peu étrange et angoissant comme Sukkwan Island, mais finalement Shroder est très différent. Il y a le road-trip entre le père et la fille qui est le point de départ de tout cela, mais c'est aussi et surtout une magnifique déclaration d'amour. Une lettre passionnée et honnête que le personnage principal écrit à la femme qu'il aime après les faits. Dans cette lettre, il lui dévoile tout : son enfance particulière, ses mensonges, ses désirs et ses espoirs, la façon dont leur relation a évolué au fil des années et après l'arrivée de leur fille, le road-trip et la façon dont les choses ont basculé...

 

 

 Dans cette lettre, Erik se dévoile intégralement, il met ses tripes sur la table et ses mots m'ont vraiment bouleversé. Quelle confession ! Il y a tant à dire sur ce récit qui aborde beaucoup de sujets : l'amour, la vie, le temps qui passe, l'éducation, la liberté, la révolte, le poids du passé, la famille, le libre arbitre, la séparation, les choix, les mensonges, la paternité, le droit de choisir sa vie... Autant de sujets à méditer. C'est un roman vibrant et émouvant qui fait réfléchir et qui m'a vraiment touché. Il y a des passages absolument magnifiques, des petits moments de tendresse adorables entre le père et la fille et des scènes qui m'ont fait fondre ou m'ont fendu le coeur. Je ne peux que vous le recommander... C'est une déclaration d'amour vibrante et inconditionnelle. Amity Gaige a une style inimitable qui vaut vraiment le détour et j'ai maintenant très envie de découvrir son autre roman. Quant à Shroder, je sais que c'est un livre que je relirai. Il y a des passages magnifiques et beaucoup, beaucoup d'émotions.

 

 

En quelques mots :

Shroder est un roman assez unique en son genre. Drame, confession, méditation, déclaration d'amour, lettre d'excuse, c'est un peu tout cela à la fois et bien plus encore. C'est un livre qui prend aux tripes et qu'on n'arrive plus à lâcher. Un roman qui fait réfléchir et ressentir beaucoup de choses. J'ai déjà envie de le relire !

 

Extraits :

 

"[...] au bout du compte, , les grandes forces contraires de l'existence ne sont pas la vie contre la mort [...] mais plutôt l'amour contre le temps."

 

"Sois heureux. Décide d'être heureux. Si tu veux être heureux, sois heureux ! Nul ne se soucie de savoir si tu es heureux ou non, alors pourquoi attendre une permission ? Etait-ce important si l'on avait été profondément malheureux par le passé ? Qui s'en souvenait en dehors de soi ?"

 

"En général, ce que je vois dans ces batailles autour de la garde des enfants, ce sont des gens qui pensent trop. Des gens qui pourraient facilement résoudre leurs différends s'ils n'étaient pas si bardés d'idées. Des gens qui préfèrent avoir raison qu'être heureux."

 

"Mais, dis-moi, n'est-ce pas cela l'enfance ? Une aventure involontaire ? Un enlèvement ? Avant de naître, avant que tu ne fasses ton entrée en scène, alors que tu baignais encore dans les limbes de l'avant, est-ce qu'un ange est venu te demander ton avis, te dire : "Excuse-moi, petit être, aimerais-tu naître aujourd'hui ? Aimerais-tu naître dans cette famille-là ou dans celle-ci ? Quelle genre d'existence aimerais-tu mener et dans quel environnement ?" Dis-moi, quand as-tu consenti à ton existence ?"

 

 

Voir les commentaires

2015-06-05T06:17:31+02:00

Au secours ! Un dragon scrogneugneu

Publié par MyaRosa

Orianne Lallemand (texte) & Caroline Hüe (illustrations)

16 pages, éditions Nathan, mai 2015, dès 4 ans

Quatrième de couverture :

Hé toi qui lis ce livre !
Un affreux dragon terrorise toute la région. Peux-tu aider Tristan à lui donner une bonne leçon en jouant avec les animations ? Mais attention aux flammes...

 

 

Mon avis :

 

 Les enfants n'ont pas fini de trembler et de rire en jouant à se faire peur ! Orianne Lallemand et Caroline Hüe offrent à cette jolie collection un nouveau livre pop up aussi drôle qu'effrayant. Après avoir croisé un fantôme, une sorcière, un ogre, un monstre et un loup dans les précédents titres, nous partons cette fois à la chasse aux dragons ! Il va falloir être observateur et courageux !

 

 Le petit Tristan a besoin d'aide pour sauver sa région du terrible dragon qui sème la terreur. Sur toutes les pages, il y a plein de choses à observer et des objets à trouver en soulevant les rabats bien cachés au coeur des illustrations. Sous les rabats se cachent des tas de surprises, des choses parfois effrayantes mais aussi d'autres très amusantes comme des gobelins occupés à lire ou bien les lunettes de Tristan dans le frigo. Il y a également des roues à faire tourner pour que les scènes prennent vie. Dans cette histoire, on croise des tas de créatures fantastiques : troll des bois, ondine, lutins, etc... Ah, ça c'est sûr, on ne s'ennuie pas !

 

 

 Mon petit garçon a adoré ! Il aime tous les titres de la collection, mais comme il a un faible pour le monde des chevaliers et des dragons, il a encore plus aimé ce titre. Il a particulièrement aimé la partie où il faut occuper le dragon en lui proposant un jeu vidéo et celle où on doit lui lancer de l'eau avec un super pistolet. Le texte et les illustrations l'ont beaucoup amusé et il est ravi de pouvoir faire partie de l'histoire. Une fois encore, la dernière double page (le fameux grand pop up tant attendu) a fait son petit effet et il a éclaté de rire avant de vite refermer le livre pour ne pas que le dragon s'échappe. Et ensuite ? Ensuite, il a voulu relire toute l'histoire depuis le début et montrer tous les détails rigolos à son papa.

 

 

 Cette collection est vraiment chouette ! On attend déjà le prochain titre avec impatience en se demandant quelle créature y sera à l'honneur... Vampire ? Cyclope ? Yéti ? Loup-garou ? Une chose est sûre, nous serons au rendez-vous !

 

 

En quelques mots :

Un livre pop up interactif aussi drôle qu'effrayant ! Cette collection est vraiment géniale et je la recommande à tous ceux qui aiment jouer à se faire peur.

 

 

A découvrir aussi :

Au secours ! Un fantôme farceur

Au secours ! Un loup tout poilu

Au secours ! Un monstre gluant

Au secours ! Une sorcière au nez crochu

Au secours ! Un ogre glouton

 

Voir les commentaires

2015-06-04T18:32:46+02:00

Mes petites peurs

Publié par MyaRosa

Jo Witek & Christine Roussey

30 pages, éditions De La Martinière Jeunesse, mai 2015

Quatrième de couverture :

"Moi, des peurs, j'en ai un tas
ça fait comme une montagne
tellement il y en a.
Des petites qui piquent, des grosses qui croquent,
des vertes, des bleues, des glaçantes, des gluantes.

Au secours, maman, papa !
Les revoilà !"

 

 

Mon avis :

 

 Jo Witek & Christine Roussey reviennent avec un nouvel album aussi adorable que les précédents (Le ventre de ma maman, Les bras de papa, Dans mon petit coeur, Ma boîte à petits bonheurs). On y retrouve la même petite héroïne qui, cette fois, nous parle de tout ce qui lui fait peur : les monstres-machines de la cuisine, le loup des contes, les méchants du bout du couloir, le gros chien du voisin, perdre sa maman au supermarché, l'orage, la maîtresse qui se met en colère, etc...

 

 

 Avec des mots d'enfants pleins d'innocence et de candeur, elle nous décrit ce qu'elle ressent quand elle a peur et ce qu'elle fait pour se rassurer : serrer fort la main de sa maman, mettre son pyjama préféré, allumer une veilleuse ou bien chanter et danser. Cette petite fille a beaucoup d'idées ! C'est encore un très bel album, rassurant et tendre, dans lequel tous les enfants peuvent se retrouver. C'est un livre qui montre aux enfants qu'il est naturel d'avoir peur, que tout le monde a peur de quelque chose et qu'il y a des tas de solutions pour se rassurer. C'est un livre doux et réconfortant que j'aime beaucoup, beaucoup.

 

 

En quelques mots :

ADORABLE ! Poétique, doux, réconfortant, un livre à découvrir absolument !

 

A découvrir aussi :

Dans mon petit coeur

Ma boîte à petits bonheurs

 

Voir les commentaires

2015-06-04T17:58:26+02:00

Je trace, j'efface : En vacances

Publié par MyaRosa

Kirsteen Robson, Dania Florino et Laura Hammonds

22 pages, éditions Usborne, mai 2015

Présentation de l'éditeur :

Ce joli livre est idéal pour aider les jeunes enfants à apprendre à manipuler le crayon et à exercer leurs capacités à compter et à observer.

 

Mon avis :

 

 Je vous ai déjà parlé de cette collection que je trouve vraiment géniale. En fait, toutes les pages du livres sont plastifiées et un feutre effaçable est fourni avec. L'enfant peut ainsi s'exercer à écrire, s'amuser à faire de petits jeux et quand c'est terminé, on efface, et on recommence ! Génial, non ? Mes p'tits loups adorent ! Il existe plusieurs titres différents qui fonctionnent sur le même principe. Je vous ai déjà présenté celui sur les premiers dessins et un autre sur le thème de la ferme.

 

 

 Dans celui-ci, les vacances sont à l'honneur ! On parle du trajet (voitures, embouteillages, aéroport, etc...), du camping, des bateaux et des oiseaux, de la plage, des animaux marins mais aussi de promenades en ville, de sorties à la piscine et parce que l'été ne dure pas toute l'année... des sports d'hiver ! Les illustrations sont mignonnes comme tout et les activités proposées sont amusantes et variées. Il faut repasser sur les pointillés, tracer un chemin, relier des points, observer des différences, chercher des objets, décorer des valises, compter des bateaux et des coquillages, terminer des dessins...

 

 

 Mon fils de quatre ans aime beaucoup cette collection. Il s'applique bien et est très concentré. Ma petite puce de deux ans veut faire comme son frère et je n'ai aucune raison de lui dire non puisqu'on peut tout effacer alors elle est ravie de pouvoir s'exercer à volonté et d'imiter son grand frère. Quant à moi, je suis ravie de pouvoir leur proposer autant d'activités amusantes et enrichissantes.

 

 

En quelques mots :

Un petit livre vraiment amusant que l'on peut emmener partout. Il y a des tas de petits jeux et l'avantage c'est que l'on peut effacer pour recommencer à volonté. C'est parfait pour les vacances !

 

 

A découvrir aussi :

Je trace, j'efface : premiers dessins

Je trace, j'efface : A la ferme

 

Voir les commentaires

2015-06-04T14:19:00+02:00

Les plus belles comptines d'Europe

Publié par MyaRosa

[ Livre-CD] - Collectif

60 pages, 52 minutes, Didier Jeunesse, mai 2015

Présentation de l'éditeur :

Un tour d’Europe en 30 comptines !
13 pays sont ici représentés à travers 30 comptines pour découvrir toutes les couleurs musicales d’Europe.

 

Un disque de 50 minutes interprété par des enfants bilingues, pour apprendre les langues européennes en s'amusant. Un livre très complet avec toutes les paroles, les traductions, les gestuelles des chansons et des conseils pédagogiques.

 

 

Mon avis :

 

 Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour découvrir d'autres langues et d'autres cultures, voilà un livre-disque joli et très complet qui propose de faire découvrir aux plus jeunes des comptines venues de toute l'Europe. Portugal, Angleterre, Espagne, Allemagne, République tchèque, Italie, Hongrie, Roumanie, Grèce et Slovaquie nous entraînent au rythme de mélodies joyeuses et rythmées dans un fabuleux voyage !

 

 

 J'aime beaucoup les livres-disques pour enfants. Nous en avons une jolie collection que nous connaissons par coeur et nous sommes toujours à la recherche de nouveautés. La plupart du temps, je me tourne vers les collections des éditions Didier Jeunesse car je sais que j'y trouverai mon bonheur. C'est vraiment une valeur sûre. Les livres sont toujours de qualité et les CD proposent de découvrir des univers musicaux riches et variés. Cette fois encore, nous n'avons pas été déçus. Ce tour d'Europe en musique, nous l'avons adoré et nous y retournons bien volontiers !

 

 Ce qui me plait, c'est cette diversité. On voyage d'une chanson à l'autre et on se rend compte que les enfants d'à côté ont les mêmes préoccupations qur les nôtres. Les comptines sont drôles et malicieuses. Les mots dansent, claquent et s'envolent. Même si on n'en comprend pas le sens, on devine la joie et la bonne humeur des petits chanteurs, on ressent leur entrain, leurs émotions et les illustrations nous mettent sur la piste. On essaie de deviner ce que ces petites comptines peuvent raconter. On découvre les paroles au fil des pages, des mots inconnus mais qui nous parlent quand même, qui nous racontent des histoires. Les illustrations, présentes sur toutes les pages, sont jolies, colorées et surtout pleines d'humour ! De nombreux illustrateurs se sont prêtés au jeu, ce qui offre une grande diversité et une richesse qui collent parfaitement au thème.

 

 

 Le gros plus, c'est le dossier intéressant et très complet que l'on découvre à la fin de l'ouvrage. On y trouve des tas de conseils, de commentaires et d'informations sur les langues étrangères, les difficultés d'apprentissage, la sensibilisation aux langues, etc... Il y a également toutes les traductions des chansons et les gestuelles utilisées par les enfants ainsi que des explications sur le sens de ces comptines. C'est passionnant et ça peut être très intéressant aussi pour les enseignants.

 

 

En quelques mots :

 

Un très joli livre-disque plein d'humour et de bonne humeur qui offre aux plus jeunes une première sensibilisation aux langues étrangères.

 

Plus d'informations (extraits, liste des chansons, etc...)

 

Voir les commentaires

2015-06-03T13:42:13+02:00

Vladimir et Clémence

Publié par MyaRosa

Cécile Hennerolles & Sandrine Bonini

80 pages, Grasset Jeunesse, avril 2015

Présentation de l'éditeur :

L’histoire d’amour étonnante de Vladimir, photographe, et de Clémence, une femme invisible et toute petite, toujours vêtue de rouge. Depuis leur première photo sur un vieux banc du square Périmony, au bout du petit chemin où serpentent les roses trémières, ils ne se quittent plus. Mais il n’est pas toujours facile, même pour un artiste, de cohabiter avec un être extraordinaire dont la famille habite une maison que tout le monde croit hantée…

 

 

Mon avis :

 

 Aujourd'hui, j'ai une jolie découverte à vous présenter. C'est d'abord la forme et le design de ce livre qui m'ont donné envie de le lire. Il m'a fait penser aux livres de mon enfance, à ces ouvrages de la bibliothèque rose que j'aimais tant. Vous savez, pas ceux d'aujourd'hui, mais ceux qu'on trouvait avant avec une belle couverture cartonnée, du papier bien épais et de jolies illustrations à l'intérieur. J'en ai encore une jolie collection que je conserve précieusement. Ce roman y aurait parfaitement sa place.

 

 

 C'est une histoire d'amour qui ne manque pas d'originalité. Elle pourrait ressembler à beaucoup d'autres, une rencontre fortuite sur un banc, un coup de foudre, sauf que Clémence... est invisible ! Les choses sont donc forcément un peu plus compliquées. Prenant exemple sur le Petit Poucet, la belle Clémense sème des petits cailloux blancs sur son chemin, espérant que Vladimir arrivera jusqu'à elle...

 

 

 Cette histoire est adorable ! J'ai beaucoup aimé le texte, poétique et délicat, ainsi que les illustrations qui sont charmantes et tendres. Ce petit soupçon de magie qui vient pimenter le quotidien est vraiment délicieux et j'aime beaucoup les messages véhiculés par ce roman sur la confiance en soi, la personnalité de chacun et l'amour aussi. On nous encourage à accepter les autres tels qu'ils sont et à nous accepter nous-mêmes, à oser affirmer notre personnalité, nos goûts, nos choix et tout ce qui nous définit. On nous montre comme l'amour est simple finalement quand on arrête de tout compliquer, de chercher des problèmes qui n'existent que dans nos têtes. C'est une jolie lecture que l'on savoure, page après page.

 

 

En quelques mots :

Un livre totalement craquant. Une belle histoire d'amour qui ne manque pas d'originalité et véhicule de jolis messages. Un livre charmant au look rétro qui sème sur son passage de doux parfums d'antan. Savoureux !

 

« La vie avait donné à Vladimir un prénom qui sentait la neige fraîche, et une vilaine myopie qui le contraignit très tôt à porter d’affreuses lunettes. On n’a jamais vraiment su si c’était à cause de ses yeux qui ne voyaient pas très bien que Vladimir avait décidé de regarder le monde à travers son appareil photo. Ou peut-être était-ce simplement parce qu’il aimait le petit « clic » qu’on entend à l’oreille, et qu’on sent sous les doigts, au moment d’appuyer sur le bouton pour fixer l’instant à tout jamais. »

 

« Vladimir et Clémence avaient constaté que chaque minute passée ensemble avait comme un petit parfum de bonheur. Si bien qu'ils ne trouvaient aucune raison valable pour se séparer l'un de l'autre. [...] ils parcoururent l'été comme une longue promenade remplie de pique-niques au bord de l'eau et de siestes sous les arbres. Ils traversèrent l'automne à grandes enjambées dans les feuilles tombées. Ils franchirent l'hiver, s'amusant à laisser la neige les transformer en bonhommes blancs. Et ils arrivèrent au printemps, presque sans y réfléchir. »

 

 

Voir les commentaires

2015-06-02T19:42:02+02:00

Plume fantôme

Publié par MyaRosa

Ghostwritten - Isabel Wolff

375 pages, éditions JC Lattès, mai 2015

L'histoire :

Jenni est ghostwriter : elle prête sa «plume fantôme» aux récits de ses clients. Hantée par une tragédie survenue dans son enfance, ce travail lui convient parfaitement. Elle préfère se réfugier dans les souvenirs d'autrui plutôt que de ressasser les siens. Klara, petite fille pendant la Seconde Guerre mondiale, a passé plusieurs années dans un camp d'internement à Java, sous l'occupation japonaise. Elle n'a jamais parlé de ce qu'elle a vécu, mais à l'approche de son quatre-vingtième anniversaire, elle comprend qu'il est temps de partager le drame de sa vie. Tout en amenant Klara à raconter son enfance et à dévoiler un épisode méconnu de l'histoire mondiale, Jenni est contrainte de revenir sur son propre passé. Klara et Jenni parviendront-elles à s'entraider pour apaiser leurs fantômes ?

 

Mon avis :

 

 Cela fait plusieurs années que j'ai envie de découvrir les romans d'Isabel Wolff dont j'entends le plus grand bien. Je dois même en avoir au moins deux dans ma bibliothèque (Avis de grand frais et Un amour vintage). La couverture de Plume fantôme m'a vraiment tapé dans l'oeil et la présentation me plaisait bien, mais j'ai lu beaucoup de récits sur la guerre dernièrement alors je pensais attendre un peu avant de me plonger dedans. Pour la petite anecdote, lorsque je l'ai ouvert, je voulais juste lire quelques lignes. C'est l'une de mes petites manies de lectrice. J'aime bien prendre des romans au hasard et lire le début sans aller plus loin. Ne me demandez pas pourquoi, je ne le sais pas moi-même. Toujours est-il que j'ai pris ce roman pour en lire quelques lignes et lorsque je me suis arrêtée pour reprendre mon souffle, j'avais déjà lu une bonne soixantaine de pages. C'est dire si ce roman m'a plu...

 

 Il y a deux histoires en parallèle. Celle de Jenni et celle de Klara. Elles ont vécu des choses bien différentes et pourtant, il y a quelque chose de similaire dans leurs souffrances. Les deux histoires se font écho. Jenni est ghostwriter (nègre littéraire). Elle met des mots sur les souvenirs de ses clients. Cette fois, c'est la famille de Klara qui fait appel à elle. Pour son 80ème anniversaire, la vieille dame a décidé de publier ses mémoires, de raconter enfin ce passé dont sa famille ne sait pas grand chose. Klara n'a pas vécu une enfance ordinaire. Elle est née en Hollande mais sa famille rejoint les Indes orientales néerlandaises alors qu'elle n'est qu'une enfant. Là-bas, ses parents s'occupent d'une plantation et ils vivent paisiblement jusqu'à l'occupation japonaise et ses terribles conséquences... Pour ce qui est de Jenni, je ne dirais rien, mais elle a eu une enfance très difficile également et a dû affronter de terribles épreuves...

 

 D'abord distantes, les deux femmes se rapprochent peu à peu... Klara n'accepte de se livrer qu'à la condition que Jenni se dévoile un peu aussi. Farouchement opposée à cette idée et bien décidée à ne pas parler d'elle, Jenni écoute le récit de Klara mais son histoire fait remonter de mauvais souvenirs à la surface... Il y a des choses qu'on ne peut pas oublier, des secrets qui nous hantent, un sentiment de culpabilité qui nous ronge et nous empêche d'avancer. Se pourrait-il que ces deux femmes arrivent ensemble à surmonter leur passé ?

 

 

 Quelle lecture bouleversante ! Isabel Wolff revient sur ces oubliés de l'Histoire, ces prisonniers dont on parle trop peu et qui ont pourtant subi autant d'atrocités que les autres victimes de la Seconde Guerre Mondiale. Elle parle aussi de ces pauvres gens qui, même après la guerre, n'étaient plus à leur place nulle part, obligés de quitter un lieu qu'ils avaient toujours connu pour rentrer dans leur pays d'origine - ou même un pays où ils n'avaient jamais mis les pieds - pour se faire insulter, rejeter et s'entendre dire qu'ils n'avaient pas leur place ici et, pire encore, se rendre compte que le reste du peuple ignorait tout du calvaire qu'ils avaient, eux aussi, subi et les considérait jalousement comme des privilégiés. Isabel Wolff leur rend hommage, nous parle de leur courage et de l'espoir qu'ils ont tenté de conserver jusqu'au bout.

 

 J'ai été bouleversée par l'histoire de cette famille qui a connu tant de drames. D'habitude, dans ce genre d'ouvrages où il y a deux histoires en parallèle, je trouve qu'il y en a toujours une plus intéressante que l'autre. Ca n'a pas été le cas ici. J'ai été aussi émue par l'histoire de Jenni que par celle de Klara. Je n'arrivais plus à me détacher de ce livre. J'ai pleuré. Beaucoup. Mais j'ai ri aussi, j'ai souri, j'ai eu envie de crier et de hurler de rage. J'ai ressenti tellement d'émotions que j'en suis encore chamboulée. Je me suis tellement attachée à tous ces personnages... Ils m'ont ému et je pleure encore pour eux. J'ai l'impression qu'ils ont vraiment existé et que je les ai tous connu. Les Cornouailles, les Indes orientales, la plantation... je pourrais vous décrire tout cela comme si j'y étais vraiment allée. Isabel Wolff est vraiment douée pour transporter le lecteur ailleurs, le faire voyager, lui faire ressentir des émotions fortes.

 

 Plume fantôme est et restera pour moi une lecture inoubliable et bouleversante. Ce livre m'a fait penser à "Astrid et Veronika" et à "Pardonne-lui", deux des romans qui m'ont le plus marqué et que je n'oublierai jamais. Celui-ci est de la même veine. Il est dur, très dur émotionnellement, mais terriblement poignant et c'est un merveilleux hommage à tous ces oubliés de l'Histoire. Ce soir, j'ai le coeur lourd, et des tas de pensées pour eux et je me sens aussi incroyablement chanceuse de vivre à notre époque et dans cette partie du monde. C'est quelque chose qu'on a tous tendance à oublier, je crois, la chance que l'on a de ne pas avoir connu la guerre...

 

 

En quelques mots :

COUP DE COEUR !

Un livre bouleversant, inoubliable et impossible à lâcher. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps et j'ai l'impression de connaître chacun des personnages de ce roman. Ils me hanteront longtemps, j'en suis certaine...

 

 

"Comme ce doit être merveilleux d'être incapable de se rappeler nos souffrances passées. Et pourtant, il faut accepter tous ces souvenirs, qu'ils soient joyeux ou douloureux. Il n'y a que les souvenirs qui nous appartiennent réellement, dans la vie."

 

 

Voir les commentaires

2015-06-01T18:59:21+02:00

La mode des années 1960

Publié par MyaRosa

Emily Bone & Simona Bursi

24 pages, éditions Usborne, juin 2015

Présentation de l'éditeur :

Découvre la mode des années 60 dans ce livre génial. Utilise les autocollants pour habiller les personnages dans leurs différentes tenues : minirobes pour faire les magasins dans le Londres branché de l'époque, vêtements "hippies" pour un festival d'été, et bien d'autres styles encore.

 

 

Mon avis :

 

 Chouette ! La collection J'habille mes amies à travers l'Histoire s'enrichit d'un nouveau titre génialissime et nous propulse, cette fois, dans les années 60 ! Tailleurs chics, traits d'eye-liner noir bien épais, minirobes trapèzes, babies, chemises à jabot, vestes à fleurs, pantalons "pattes d'eph", Chelsea boots, "tie and dye", on s'y croirait !

 

 

 Les illustrations sont très belles et les autocollants soignés. Les autocollants sont à manipuler avec précaution et c'est assez minutieux. Ce n'est pas un livre d'autocollants pour les tout-petits. Ce que j'aime dans cette collection, c'est qu'elle ne propose pas de simples livres d'autocollants mais de vrais documentaires. On apprend beaucoup de choses tout en s'amusant. C'est aussi intéressant pour les enfants que pour les adultes et ça devrait beaucoup plaire à ceux qui aiment la mode et/ou l'Histoire.

 

 

 Comme pour les autres titres de la collection, les personnages à habiller sont mis en situation et il y a plusieurs thèmatiques : au bureau, Londres "branché", Les Mods, Papier et plastique, A la piscine, Pop Art et Op Art, Sous le signe de l'espace, Une mode flamboyante, Un festival d'été, Le 31 décembre, ... Il y a également des autocollants à personnaliser pour créer ses propres tenues en s'inspirant de la mode de l'époque. J'adore !

 

 

En quelques mots :

Un très beau livre d'autocollants qui nous fait remonter le temps. Bien plus qu'un livre d'autocollants, c'est un documentaire passionnant sur la mode des années 60.

 

 

A découvrir aussi :

La Mode des années 1950

La Mode des années 1920

La Belle époque

 

Voir les commentaires

2015-06-01T12:00:27+02:00

Trouve-moi

Publié par MyaRosa

Christophe Léon

85 pages, éditions Oskar, mai 2015, dès 11 ans

L'histoire :

Il y avait le bruit, les gens, et elle, lisant.

 

Départ en vacances pour Charles-Louis Franchart. Direction Saint-Tropez avec ses parents et les Archambault. Charles-Louis va vivre le choc des cultures, participer à une folle soirée karaoké et découvrir les incroyables bikinis de Mam' Archambault... Et puis ce sera l'amour, le grand. Il s'appellera Mireille.

 

 

Mon avis :

 

 Au début de l'histoire, Charles-Louis nous parle de son quotidien et de sa famille. Pas facile de vivre avec un patronyme aussi ringard, ni de vivre avec un père écolo qui tente de changer le monde. Pourtant, lorsque les Archambault emmènagent dans le quartier, quelque chose d'inattendu se produit. Mr Archambault est tout ce que Mr Franchart, le père de Charles-Louis, déteste mais après quelques disputes, les voilà copains comme cochons. C'est ainsi que les deux familles décident de partir en vacances ensemble sur la côte d'Azur. Une chose est sûre, Charles-Louis n'oubliera jamais cet été passé à Saint-Tropez !

 

 Voilà un joli roman estival qui s'adresse principalement aux pré-ados. L'histoire est drôle, pimentée, pleine de scènes cocasses et de rebondissements, mais c'est aussi et surtout l'histoire d'un premier amour - platonique mais inoubliable ! L'éditeur recommande ce livre à partir de 11 ans. Ce n'est pas pour la difficulté du texte mais parce que le langage est parfois un peu cru, je pense. En dehors de cela, il n'y a ni vulgarité, ni violence, ni scène de sexe. C'est une histoire d'amour pure, innocente et sincère qui a quelque chose d'attendrissant.

 

 

 J'ai beaucoup aimé la rencontre entre Mireille et Charles-Louis, c'est d'ailleurs ce moment qui est illustré sur la couverture. Ce qui attire d'abord Charles-Louis, c'est la personnalité de Mireille. Elle a un petit quelque chose de différent qui l'intrigue. Lorsqu'il l'aperçoit, il est à une soirée karaoké de camping, ringarde et bruyante. Il y a beaucoup de monde, Charles-Louis ferait tout pour être ailleurs, et c'est là qu'il l'aperçoit. Elle est là, au milieu de la foule et du bruit et elle lit, indifférente au reste du monde. Elle est dans sa bulle et disparaît soudainement. Dès lors, Charles-Louis n'a qu'une hâte, la retrouver et faire connaissance avec elle.

 

 Leur relation est unique en son genre. Ils ne parlent pas beaucoup. Ils savent peu de choses l'un sur l'autre, mais ils aiment passer du temps ensemble et c'est tout ce qui compte. J'ai été très touchée par cette histoire d'amour et j'ai beaucoup ri des frasques des Archambault qui sont, eux aussi, assez uniques ! La fin m'a surprise mais elle m'a beaucoup plu. Bref, c'est une jolie lecture estivale que je recommande.

 

En quelques mots :

Une lecture d'été drôle et émouvante que je recommande aux jeunes ados.

 

A découvrir aussi :

L'été où j'ai appris à voler

Chicago blues

Un amour de geek

Petite peste !

 

Voir les commentaires

2015-05-31T21:27:15+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #112

Publié par MyaRosa

 

Revenge

Jesse Lasky

18 juin 2015

Ava Winters, héritière du célèbre Domaine viticole Starling à Napa Valley, avait tout pour être heureuse : la jeunesse, la beauté, la richesse. Jusqu'à ce qu'un drame vienne détruire sa vie et la laisse seule, sans famille et sans empire. Après avoir passé plusieurs mois au Japon à s'entraîner auprès de Satoshi Takeda, maître de la Vengeance, avec quatre autres élèves eux aussi abîmés par la vie, la jeune femme revient dans sa Californie natale. Et elle est prête à tout pour se venger de ses ennemis.

 

Les Lumineuses

Lauren Beukes

11 juin 2015

Harper Curtis n'était qu'un marginal, prêt à tout dans le Chicago sombre et violent de l'hiver 1931. Jusqu'à ce qu'il trouve refuge dans une maison abandonnée, jusqu'à ce qu'il voie Jinsuk, Zora, Willie, Kirby et les autres lui apparaître dans une auréole de lumière, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'il doit toutes les tuer, et que la maison va l'y aider. Ainsi débute sa folle croisade meurtrière à travers le XX e siècle. Mais l'une de ses victimes va survivre. Assoiffée de vengeance, attentive aux indices anachroniques qu'Harper sème derrière lui, approchant bientôt d'une vérité pourtant impossible...

 

Un autre nom pour l'amour

Colleen McCullough

3 juin 2015

La Seconde Guerre mondiale vient à peine de s’achever, et Honora, une infirmière de l’armée prévenante et rigoureuse, est en charge d’un service de soins psychiatriques dans un hôpital situé sur une île du Pacifique. Cinq anciens soldats tentent d’y retrouver goût à la vie après avoir connu les horreurs de la guerre…
Pour ces soldats, dévoués à elle comme elle l’est à eux, Honora est un don précieux, et représente le souvenir chéri de ce qu’était le monde avant la guerre.
Mais l’arrivée du sergent Michael Wilson va tout bousculer. Revenu en héros, décoré mais blessé, Wilson est un homme mystérieux qui tait sa douleur. Pourtant, Honora se sent irrémédiablement attirée par cet esprit torturé, et pourrait même succomber à lui, quitte à sombrer dans les passions les plus extrêmes…

 

Cadavre 19

Belinda Bauer

¤ Mon avis sur ce roman ¤

17 septembre 2015

" Les morts ne peuvent pas nous parler. " L'affirmation du Professeur Madoc pendant le cours d'anatomie est sans équivoque. Et pourtant, Patrick Fort, son étudiant autiste est persuadé du contraire. Fasciné par la mort depuis le décès de son père lorsqu'il était enfant, Patrick suit des cours d'anatomie à l'hôpital universitaire de Cardiff. Ce jour-là, il doit déterminer la cause de décès du cadavre portant le numéro 19. Une mort naturelle paraît-il. Mais lui a une tout autre intuition, comme si ce corps qui gît sur la table d'autopsie tentait de communiquer avec lui. Et que faire des affirmations de Samuel Galan, ce patient tout juste sorti du coma qui prétend avoir assisté au meurtre de son voisin de chambre, le fameux cadavre 19 ? Alors que Patrick tente d'élucider ce mystère, des secrets vont ressurgir de son propre passé...

 

Maisie Hitchins, tome 3 : L'affaire du manoir hanté

Holly Webb

20 mai 2015

Maisie Hitchins et son amie Alice Lacey vont passer quelques jours à la campagne. Mais le manoir que M. Lacey a loué est hanté ! Des bruits bizarres et des cris perçants se font entendre la nuit, et la silhouette d'un chat rôde dans les couloirs... Maisie ne croit pas aux fantômes. Avec l'aide d'Alice et de son fidèle chien Eddie, elle décide de mener l'enquête.

 

Il était une fois... une liste

Robin Gold

6 mai 2015

Clara a perdu son fiancé dans un accident de la route. Pour tenter de reconstruire sa vie, elle retourne dans la maison de son enfance et, par hasard, retrouve une liste rédigée lorsqu'elle avait dix ans. Elle avait énuméré tout ce qu'elle souhaitait accomplir avant l'âge de 35 ans. Savourant les souvenirs d'un temps heureux, Clara décide de réaliser ses rêves de petite fille. Avec l'aide d'un chien loufoque, de sa famille aimante et d'une personne surgie de son passé, elle tente de cocher un à un les éléments de cette liste. Et Clara découvre peu à peu que la vie réserve toujours des surprises, même dans les moments les plus difficiles...

 

L'écho du doute

Rebecca Frayn

25 juin 2015

Lorsqu'elle rencontre Julian, Annie, jeune veuve et mère de deux enfants, pense en avoir fini avec le malheur. C'est alors qu'un nouveau drame surgit : Dan, son fils de 12 ans, disparaît un soir après l'école. Amis, professeurs, voisins, personne n'a rien vu, rien entendu. Comme si Dan s'était évanoui dans la nature... Malgré une enquête minutieuse, les jours se changent en semaines, puis en mois : Dan reste introuvable. S'opposant farouchement à Julian qui la pousse à reprendre le cours de sa vie, Annie s'accroche à l'espoir que, quelque part, son fils est vivant. Trois ans plus tard, le téléphone sonne, porteur d'incroyables révélations. Et loin de se résoudre, le mystère s'épaissit encore...

 

Les papillons rêvent-ils d'éternité ?

Sandra Labastie

¤ mon avis sur ce roman ¤

3 juin 2015

« Cette journée du 1er janvier, la première de la dernière année du monde, il s'est passé quelque chose de spécial entre nous, les élus. C'était comme au printemps, quand on devient joyeux sans comprendre pourquoi. C'est la dernière année de souffrance, a dit papa. Bientôt, on sera libérés. » S. L. Les croyants se préparent à la fin des temps. Parmi eux, une jeune fille de douze ans commence, malgré une vie régentée par la Bible, à se questionner sur sa condition, grâce à un dictionnaire auquel elle se réfère secrètement. L’adolescente, sujette aux railleries du « monde extérieur » autant qu’aux affres de la puberté, observe les craintes et les obsessions humaines, mais aussi les pouvoirs de l’imagination pour triompher d'une vie sans espérance. Sa voix juste et simple nous mène au cœur des joies étranges de ceux qui s’estiment élus de Dieu contre le monde entier, à la frontière très fragile où la croyance jouxte la folie.

 

Tony Hogan m'a payé un ice cream soda avant de me piquer maman

Kerry Hudson

20 août 2015

Accueillie dans ce monde par une flopée d'injures, la petite Janie Ryan est vite projetée au milieu de cris, de fumées de cigarettes, de vapeurs d'alcool, niais aussi de beaucoup d'amour. Dans une langue saisissante et originale, elle remonte à ses premiers jours pour nous raconter sa jeunesse écossaise, de centres d'accueil en HLM minables et autres bed and breakfasts douteux... Alcool, drogue, fins de mois difficiles et beaux-pères de passage : rien ne lui est épargné. Mais, toujours prête à en découdre, Janie se débat, portée par un humour féroce et la rage de se construire une vie correspondant à ses attentes. Kerry Hudson réussit ici l'exploit d'être à la fois drôle et triste, tendre mais jamais larmoyante. Un premier roman ébouriffant, comme son héroïne.

 

L'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

Karine Lambert

9 juin 2015

Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes... dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d'âges et d'univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d'amour et ont inventé une autre manière de vivre ... Jusqu'au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle, n'a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t'elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d'aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s'y sent bien.

 

Crime

Irvine Welsh

11 juin 2015

Crime, c'est l'histoire de Ray Lennox, inspecteur qui s'est réfugié à Miami pour échapper aux conséquences d'une dépression nerveuse causée par le stress et l'abus de cocaïne, et par une affaire difficile d'infanticides sexuels. Seulement, Trudi, sa fiancée, ne s'intéresse qu'à l'organisation de leur mariage, et bientôt Lennox erre seul, à la dérive, en Floride. A l'occasion d'une prise de coke, il rentre en contact avec une victime de prédation sexuelle, Tianna, âgée de dix ans. Déterminé à la protéger à tout prix, Lennox s'enfuit à travers l'Etat avec l'enfant terrifiée. Mais l'inspecteur peut-il avoir confiance en ses propres instincts ? Et peut-il s'occuper de Tianna, alors qu'il essaie encore de se débarrasser des meurtres d'Edimbourg ? Welsh, qui vit partiellement à Miami, délaisse ici l'Ecosse et ses terres romanesques habituelles, pour observer la Floride et livrer un polar littéraire.

 

Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steak haché

David Safier

3 septembre 2015

Décidément, les taureaux... tous les mêmes ! Lolle est sous le choc : son beau, son fier, son viril Champion la trompe avec cette peste de Susi. Et comme un malheur n'arrive jamais seul, voilà la vachette bafouée qui apprend que le fermier a décidé de vendre son troupeau et qu'elle a toutes les chances de finir en steak haché. Mais il existe, paraît-il, un lointain pays où les vaches sont sacrées. Un pays où Lolle et ses semblables pourraient vivre d'amour et d'herbe fraîche, en toute sérénité. Ce pays, c'est l'Inde. Des pâturages allemands à l'Ouest américain, territoire des bisons, jusqu'aux contreforts de l'Himalaya, dans l'antre du yéti, Lolle et ses amis entreprennent un périlleux voyage... Après l'irrésistible Maudit Karma, David Safier prouve, une fois de plus, avec tendresse et humour, qu'il n'a pas son pareil pour épingler les travers de ses congénères et se glisser dans la peau d'un animal. Une comédie réjouissante.

 

Défense de tuer

Louise Penny

3 juin 2015

Au plus fort de l'été, le Manoir Bellechasse, un hôtel luxueux des Cantons-de-l'Est, accueille les membres d'une riche famille canadienne-anglaise venus rendre hommage à leur défunt patriarche. Dans les esprits comme dans le ciel, l'atmosphère s'alourdit et une tempête s'abat, laissant derrière elle un cadavre presque trop bien mis en scène. Mais qui aurait l'audace de tuer sous les yeux de l'inspecteur-chef Armand Gamache qui célèbre là, comme chaque année, son anniversaire de mariage ?

 

Le testament des abeilles

Natacha Calestrémé

27 mai 2015

Tueries imprévisibles, décès inexplicables… une vague de morts étranges terrorise Paris, qui en quelques jours devient la scène d’une véritable hécatombe. Même des enfants trouvent la mort. Aucun lien apparent entre ces drames, sauf le dessin d’une fleur de lotus, symbole de pureté, retrouvé chaque fois à proximité des lieux. Secte, terrorisme, actes sadiques ? Rien ne semble coller… Jusqu’à ce que le major Yoann Clivel découvre le texte prophétique d’un certain « Moine aux abeilles », annonçant, quatre ans plus tôt, l’arrivée d’un élu : « L’année 1 du deuxième millénaire, l’enfant éclairé de réponses croisera l’ombre, en une folie meurtrière. » Ces écrits énigmatiques serviraient-il de fil conducteur à un hypothétique assassin ?

 

Face au mal

Bill Loehfelm

21 mai 2015

La vie nocturne et ses dérapages alcoolisés, Maureen connaît. Serveuse au Narrows, bar très branché de Staten Island, la jeune femme de vingt-neuf ans a un credo : rester de marbre face aux égarements de la clientèle. Jusqu'à ce qu'elle surprenne l'influent politicien Frank Sebastian dans une position hautement compromettante avec Dennis, le manager du club. Un acte auquel elle est décidée à n'accorder aucune importance. Mais lorsque le cadavre de Dennis est découvert le lendemain, gisant sur les rails du tramway, Maureen panique. Accident ? Avertissement du futur sénateur ? Dans le New York interlope, une traque terrifiante commence. Mais comment lutter contre un homme aussi puissant quand on est seule et sans défense ? Quels autres secrets inavouables cache le politicien ? Et jusqu'où est-il prêt à aller pour protéger sa carrière et maintenir son passé sous silence ?

 

+ de sorties poche

Voir les commentaires

2015-05-30T19:31:00+02:00

Un assassinat de qualité

Publié par MyaRosa

A Better Quality of Murder - Ann Granger

356 pages, éditions 10/18 (Grands détectives), mai 2015

L'histoire :

Londres, 1867. Un soir d'octobre, alors que l'inspecteur Ben Ross de Scotland Yard rentre chez lui, le fog tourbillonne et l'enveloppe telle une créature vivante. Lorsque le brouillard se lève le lendemain, une femme gît assassiné dans Green Park. Allegra Benedict était la belle épouse italienne d'un marchand d'art de Piccadilly. Qu'avait-elle été faire à Londres cet après-midi ? Pourquoi avait-elle vendu sa broche dans Burlington Arcade quelques heures avant sa mort ? Alors que Ben poursuit son enquête, son épouse Lizzie se penche sur la vie privée d'Allegra et découvre plus d'une raison pour laquelle quelqu'un aurait voulu sa mort.

 

Mon avis :

 

 Quel bonheur de voyager dans le temps et de retrouver Lizzie et Ben pour une nouvelle enquête ! Nous sommes à Londres, à l'époque victorienne. Lizzie et Ben forment un joli couple. Elle est fille de médecin, courageuse et intelligente. Lui est inspecteur de Scotland Yard et prend son travail très à coeur. Nous avons déjà fait leur connaissance dans deux précédents romans : Un intérêt particulier pour les morts et La curiosité est un péché mortel.

 

 Cette fois, Ann Granger nous prend au piège grâce au fameux fog londonien, ce brouillard tellement épais qu'il semble vivant. L'ambiance est étrange et effrayante. On ne voit pas plus loin que le bout de son nez. On marche à l'aveuglette, espérant ne pas tomber dans la Tamise. Pourtant, un danger plus terrible encore nous menace... Dans les rues de Londres, on raconte que les jours de brouillard, un spectre menaçant vient vous prendre par surprise et vous serrer la gorge... Foutaises, direz-vous, pourtant, le lendemain, un corps est retrouvé à Green Park. La morte était une femme magnifique, riche épouse d'un marchand d'art et elle a été étranglée. Se pourrait-il que cet acte cruel soit l'oeuvre du spectre ou quelqu'un lui voulait-il du mal ? Mystère...

 

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman, plus encore pour le tableau qu'il dépeint que pour l'enquête en elle-même, je crois. Quel portrait terrible de l'époque victorienne ! On y dénonce l'hypocrisie, les inégalités (entre hommes et femmes, entre riches et pauvres), le manque de considération des notables pour les classes inférieures et leur côté moralisateur. Les descriptions des rues de Londres et du fameux fog sont aussi terribles que superbes. On a l'impression de sentir, de voir et d'entendre tout ce que l'auteur nous décrit. C'est comme si on voyageait dans le temps. On est au coeur de l'histoire, on en fait même partie.

 

 Une fois encore, j'ai passé un très bon moment. Je me suis régalée ! J'aime beaucoup, beaucoup Ann Granger. J'ai eu un coup de coeur immédiat quand j'ai découvert le premier volet des enquêtes de Lizzie et Ben et depuis, j'attends chaque nouvelle parution avec impatience. Lizzie, Ben, Londres et l'époque victorienne, tout cela me manque déjà...  Merci aux éditions 10/18 de publier enfin en français les romans d'Ann Granger et de nous offrir d'aussi belles couvertures. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais moi, je les trouve toutes superbes !

 

En quelques mots :

Tout aussi réussi que les deux premiers, ce roman policier m'aura tenu en haleine du début à la fin. J'ai adoré cette atmosphère pesante et oppressante ainsi que ce tableau cruel et sans fard de l'époque victorienne.

 

 

A découvrir aussi :

Un intérêt particulier pour les morts

La curiosité est un péché mortel

 

 

Voir les commentaires

2015-05-29T13:01:15+02:00

Le pommier de Cali

Publié par MyaRosa

Nancy Guilbert (texte) & Cécile Vangout (illustrations)

32 pages, éditions Eveil et Découvertes, mars 2015

L'histoire :

À la naissance de Cali, son grand-père a planté un tout petit pommier rien que pour lui...
Le pommier de Cali grandit. Le petit éléphant, aussi attachant qu’impatient, prend soin de
son arbre jusqu’à ce que la nature lui offre ses premières surprises.

 

Mon avis :

 

 C'est un joli coup de coeur, que je vous présente aujourd'hui. Un album tout en douceur et en poésie qui parle de patience, d'observation et d'affection. Un tout petit pommier a été planté à la naissance de Cali, un arbre "rien que pour lui". Son grand-père en prend d'abord soin pour lui et bientôt Cali grandit et c'est à son tour de veiller sur le pommier. Il l'observe et grandit en même temps que lui. Le temps passe, les saisons défilent, mais Cali est toujours fidèle au poste et rend visite chaque jour à son arbre. On observe avec lui les changements qui s'opèrent. On regarde ces deux-là changer, grandir, s'épanouir. Quelle belle image de la vie !

 

 

 Ce petit album est tellement adorable ! Je n'arrête pas de le relire et de le feuilleter. Je suis vraiment sous le charme. Les mots de Nancy Guilbert sont doux et poétiques et les illustrations de Cécile Vangout le sont tout autant. C'est un duo qui fonctionne vraiment très bien. Il y a tellement de tendresse, tellement d'amour entre ces pages ! La relation entre ce grand-père et son petit-fils est touchante. Le grand-père apprend à l'enfant à être patient et à prendre soin des autres. Il l'encourage à observer le cycle des saisons et les changements qui surviennent dans la nature. Cali, au départ, fougeux et impatient, devient calme et raisonnable. On le voit grandir sous nos yeux en même temps que l'arbre et acquérir grâce à lui et à son grand-père une certaine sagesse. Il fait preuve de beaucoup de générosité et fait tout ce qu'il peut pour que son arbre se sente bien. C'est émouvant et adorable !

 

 

 Cette histoire me touche particulièrement car nous avons fait la même chose à la naissance de nos enfants. Un pommier a été planté pour chacun d'eux chez Papi et Mamie et chaque fois que nous leur rendons visite, les petits vont voir leurs pommiers, les arrosent, les observent et attendent avec impatience de voir les premières pommes...

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur pour cet album émouvant et plein de douceur.

 

 

A découvrir aussi :

Petit-Arbre veut grandir

Maya et son petit Ta

Est-ce que vous m'aimerez encore... ?

 

Voir les commentaires

2015-05-29T12:20:50+02:00

Dors bien, Pierre Lapin

Publié par MyaRosa

Sleep Tight Peter Rabbit

d'après Beatrix Potter

12 pages, éditions Gallimard Jeunesse, septembre 2007

Présentation de l'éditeur :

C'est l'heure d'aller se coucher pour Pierre Lapin. Mais où va-t-il dormir ? Dans un nid, comme Sophie Canétang ? Ou dans son petit lit à lui ?

 

Mon avis :

 

 J'aime beaucoup l'univers de Beatrix Potter. Ses histoires sont de véritables petits trésors de littérature appréciés autant par les enfants que par les adultes du monde entier. En plus des recueils d'histoires de Beatrix Potter, on trouve de très jolis livres comme celui-ci qui reprennent les personnages et les illustrations de l'auteur.

 

 

 Ce livre s'adresse aux tout-petits. C'est un bel album à lire avant le coucher. On y retrouve les délicates et charmantes illustrations de Beatrix Potter accompagnées d'un texte simple qui guide en douceur l'enfant vers le sommeil, le rassure, l'apaise... On s'interroge sur la façon dont dort Pierre Lapin et c'est un prétexte pour observer où et comment dorment les personnages créés par Beatrix Potter. Ainsi, on rencontre au fil des pages, Flopsaut, Trotsaut, Queue-de-coton, Petit-Louis, Sophie Canétang, Hunca Munca, Tom Chaton, Moufle, Mitoufle, Madame Trotte-Menu, Amande Ecureuil et bien d'autres encore...

 

 

 Le petit plus de ce livre ? Une veilleuse incrustée dans la couverture qui s'éteint toute seule au bout de quelques minutes ! La lune et les étoiles présentes sur la couverture s'illuminent lorsqu'on appuie sur un bouton, pour le plus grand plaisir des tout-petits qui n'en croient pas leurs yeux ! C'est une bonne idée, en revanche il est dommage qu'on ne puisse pas changer les piles et la veilleuse prend beaucoup de place (c'est pour cela que le livre est très épais malgré la petite douzaine de pages). Bon, c'est un détail, mais si vous êtes comme moi, que vous manquez de place, et que caser un nouveau livre dans votre bibliothèque est un vrai casse-tête, alors c'est quand même un peu embêtant...

 

 

En quelques mots :

Un très joli livre pour faire découvrir le monde de Beatrix Potter aux tout-petits.

Une histoire douce et rassurante, parfaite pour le soir.

 

 

A découvrir aussi :

Les Souris des Quatre Saisons : Le printemps

Ma petite étoile

Les Trottinou : Le Pique-nique des petites souris

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog