Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2015-04-14T09:25:38+02:00

La cuisine magique de tante Léonie

Publié par MyaRosa

Jean-Louis Maunoury

76 pages, éditions Oskar, mars 2015

L'histoire :

Monsieur et Madame Mercier sont de drôles de parents. Le père trouve que leur fille est trop crue, ce qui lui donne un teint blanc et que leur fils est trop cuit, ce qui lui donne un teint trop foncé, bien que la mère les trouve à point tous les deux. Résultat, ils ont pris en horreur la cuisine et élèvent leurs enfants sans même leur apprendre qu’on peut manger autre chose que des aliments précuits ou sans saveur. Mais un jour, par hasard, Blanche et Trocuit découvrent au grenier un livre étrange, plein de photos appétissantes La cuisine magique de tante Léonie…

 

Mon avis :

 

Voilà un roman original, drôle et déjanté qui devrait plaire aux lecteurs de 7 à 107 ans. Parce que leur père les trouve râtés, Blanche et Trocuit sont tenus à l'écart de la cuisine. Leurs parents ont renoncé à faire à manger, craignant le trop cuit et le pas assez. Les enfants Mercier ne connaissent rien d'autres que les flocons d'avoine à l'eau du robinet, le lait en poudre, le potage en sachet et les biscottes tartinées de dentifrice. Tous les ustensiles de cuisine ont été cachés dans le grenier et vité oubliés jusqu'au jour ou Blanche et Trocuit s'y aventurent et tombent sur ces objets étranges qui ne ressemblent à rien de ce qu'ils connaissent...

 

 Leurs parents ont beau inventer des tas de mensonges, les enfants ne sont pas dupes. Ils décident de continuer à chercher jusqu'à découvrir l'utilité de tout ce matériel. C'est ainsi qu'ils tombent sur un livre oublié : La Cuisine magique de tante Léonie et décident, en cachette, d'en suivre les instructions... C'est un nouvel univers qui s'ouvre à eux qui ressemble d'abord à quelque chose d'interdit et de magique et qui se transforme rapidement en une passion qui ne les quittera plus jamais. Plaisir et gourmandise sont au rendez-vous ! Très vite, Blanche et Trocuit décident de se servir de leur secret et de leur talent pour faire le bien autour d'eux car ils en sont convaincus, la cuisine peut guérir tous les maux. Pour eux, c'est bien plus qu'un passe-temps, c'est un état d'esprit, une façon d'exprimer sa créativité, d'être libre, en bonne santé et heureux, tout simplement. On aurait tort de s'en priver !

 

En quelques mots :

Un roman original, drôle et décalé qui donne envie de bien manger.

 

 

A lire aussi :

Le maïs de Luisa

L'école des saveurs

Liberté, égalité, chocolat

Grand-Mère Sucre et Grand-Père Chocolat

 

 

Voir les commentaires

2015-04-14T07:43:45+02:00

Signe distinctif roux

Publié par MyaRosa

Anouk Bloch-Henry

99 pages, éditions Oskar, mars 2015

L'histoire :

Harold rentre en 3e dans un nouveau collège. Souvent tourmenté à cause de sa rousseur, il cherche à se faire le plus discret possible... jusqu'à sa rencontre avec Axelle. Matthieu, l'amoureux de la jeune fille, ne voit pas d'un bon oeil leur amitié naissante. Il décide de tout faire pour ridiculiser ce garçon roux qui lui fait de l'ombre. Et pour cela, le physique est un prétexte en or. Les idées reçues, les blagues vaseuses et les insultes, tout y passe. La chasse aux roux est ouverte, et le gibier, c'est Harold. Heureusement, il n'est pas tout seul...

 

Mon avis :

 

 Difficile d'être insensible à ce roman qui aborde un sujet malheureusement toujours d'actualité... Que les jeunes peuvent être cruels entre eux ! Harold n'a rien demandé à personne. C'est un garçon timide et gentil qui arrive dans un nouvel établissement scolaire. Avec le temps et les moqueries sur sa couleur de cheveux, il a appris à se faire discret et n'essaie jamais d'attirer l'attention sur lui. Il espère juste passer inaperçu dans la foule. Il faut dire aussi que toutes les réflexions qu'il a subi depuis tout petit, toutes ces histoires qu'il a entendu sur les roux le tourmentent. Et s'il sentait vraiment mauvais mais ne s'en rendait pas compte ? Et si c'était à cause de sa couleur de cheveux que son père avait quitté sa mère, les laissant seuls tous les deux ?

 

 Contre toute attente, les premiers jours d'Harold dans son nouveau collège se passent très bien. Il est accueilli à bras ouverts par Axelle, une jeune fille pétillante et joviale, qui sait ce que c'est que d'arriver dans un nouveau collège et de devoir s'adapter. Elle lui présente sa bande d'amis et Harold commence à croire que ce déménagement qui ne l'enchantait pas vraiment n'était finalement pas une mauvaise chose. Et si c'était l'occasion de tout reprendre à zéro ? Qui sait, peut être qu'ici il ne se sentira pas différent ? Pourtant, très vite le tableau s'assombrit... Matthieu, le garçon le plus populaire du collège n'apprécie pas vraiment qu'Axelle, qui n'est autre que sa petite amie, se rapproche de ce garçon. Pour Harold, c'est le début de la descente aux enfers...

 

 Ce roman sur la discrimination et le harcèlement scolaire est vraiment bien ficelé et réaliste. On ressent bien l'effet boule de neige et on découvre les conséquences dramatiques que peut avoir une mauvaise blague. Même celui qui a commencé ne maîtrise plus rien et se sent dépassé par l'ampleur de la chose. On voit le pauvre Harold perdre le peu de confiance en lui qu'il avait eu tant de mal à acquérir et on comprend peu à peu pourquoi il ne cherche pas à se défendre. On se sent mal pour lui, impuissant, et en tant que maman, je dois avouer que cette histoire m'a vraiment révolté et terrifié. Combien d'enfants subissent cela au quotidien juste parce qu'ils sont roux, noirs, ou que sais-je encore ? La fin, heureusement, apporte de l'espoir et nous montre la force de la solidarité.

 

En quelques mots :

Un roman à faire lire à tous les jeunes.

Un sujet qui est malheureusement encore d'actualité et qui ne doit pas rester tabou.

 

 

A lire aussi :

Rouge

Mots rumeurs, mots cutter

 

Voir les commentaires

2015-04-13T10:06:26+02:00

Je suis lasse des ombres (Alan Bradley)

Publié par MyaRosa

I Am Half-Sick of Shadows - Alan Bradley

307 pages, éditions 10/18 (Grands détectives), avril 2015

L'histoire :

C’est Noël, et Flavia de Luce – enquêtrice amateur de 11 ans avec une passion pour la chimie – s’est enfermée dans son laboratoire pour concocter une potion afin de piéger le Père Noël. Mais elle est dérangée par l’arrivée d’une équipe de cinéma venue tourner un film dans le manoir familial croulant de Buckshaw, avec la fameuse Phyllis Wyvern dans le rôle principal. Malgré le blizzard, tout le village de Bishop’s Lacey se retrouve à Buckshaw pour assister à la performance de Wyvern. Personne, pourtant, ne s’attendait à ce que la soirée se termine sur une note aussi macabre : un cadavre est retrouvé étranglé avec une bobine de film…

 

Mon avis :

 

 "Je suis lasse des ombres" est la quatrième enquête de Flavia de Luce, petite fille de onze ans passionnée par la chimie qui se retrouvé malgré elle au coeur de sombres affaires. Ses aventures se déroulent dans la campagne anglaise durant les années 1950. Flavia vit avec sa famille au manoir de Buckshaw que son père commence à avoir beaucoup de mal à entretenir et même à conserver. Certaines pièces sont laissées à l'abandon, ce qui en fait le terrain de jeu idéale pour une fillette curieuse, exploratrice en herbe. L'avenir de la famille De Luce dans la demeure familiale est plus qu'incertain. Alors, lorsqu'une équipe de cinéma s'intéresse à Buckshaw pour le tournage d'un film, le père de Flavia saute sur l'occasion et accepte de sacrifier certaines pièces de sa précieuse demeure pour quelque temps. Le manoir, d'ordinaire si calme et silencieux, se retrouve donc envahi par toute une équipe de tournage et par quelques célébrités. Une chose est sûre, ce Noël ne sera pas comme les autres...

 

 

 J'admire totalement Alan Bradley - quelle intelligence, quelle ingéniosité et quel humour aussi ! -et je suis une fan inconditionnelle de Flavia de Luce. Je pourrais arrêter tout ce que je suis en train de faire pour passer un instant à Buckshaw. A chaque fois que je me plonge dans cet univers, j'oublie tout le reste, je suis dans ma bulle. Je souris tout le temps, je me bidonne comme une baleine (pour reprendre l'expression de Flavia) et je m'émerveille du talent, de l'écriture remarquable et de l'imagination de Mr Bradley. Flavia fait partie de mes personnages littéraires préférés. Elle est unique en son genre et inoubliable. Une fois encore, je me suis régalée !

 

 La particularité de ce tome est qu'il se déroule en huis clos, à Buckshaw. Cette fois, on ne se balade pas aux côtés d'une Flavia à bicyclette qui explore son village. L'histoire se passe au moment de Noël et à cause de la neige, les voisins se retrouvent tous bloqués à Buckshaw en plus de l'équipe de tournage qui était déjà présente là-bas. C'est dans cette atmosphère confinée qu'un cadavre va être retrouvé et que notre petite Flavia va mener l'enquête, tout en concoctant un plan pour découvrir si le Père Noël existe vraiment ou non.

 

 

 J'ai beaucoup aimé cette ambiance qui n'est pas sans rappeler celle des romans d'Agatha Christie. Flavia m'a encore fait mourir de rire et je prends toujours autant de plaisir à suivre les disputes des soeurs De Luce et les réparties cinglantes qu'elles s'envoient. Les questions que se posent Flavia sur la vie, sur l'histoire de sa famille et la façon dont elle cherche sa place me touchent beaucoup. Cette enquête n'est pas la plus palpitante des quatre tomes, il y a un peu moins de suspense, mais elle est tout de même très bien menée et j'ai aimé découvrir Buckshaw sous un autre jour et pouvoir l'explorer davantage. Comme toujours, je me sens un peu triste et nostalgique de quitter Flavia et Buckshaw. Vite, vite, une autre enquête ! Merci de tout coeur aux éditions 10/18 d'avoir publié ce tome inédit et de ne pas nous avoir laissé sur notre faim, car il y a quelque mois encore, on ignorait si la suite des aventures de Flavia serait traduite en français...

 

En quelques mots :

Comme tous les autres tomes... un régal !

Une héroïne unique et inoubliable qu'on n'a pas du tout envie de quitter.

 

Quelques extraits :

"Il m'arrivait de me sentir au bord d'un océan froid, un pied dans le Nouveau Monde et un pied dans l'ancien. Tandis qu'ils s'éloignaient irrémédiablement, je courais le risque de me retrouver déchirée en deux."

 

"Pour Daffy, l'argent représentait des livres, et bien que Buckshaw en contînt plus que la bibliothèque de Bishop's Lacey, aux yeux de ma soeur, ce n'était jamais assez.

"Les livres sont comme de l'oxygène pour un plongeur sous-marin, avait-elle déclaré un jour. Retirez-les-moi et vous n'aurez plus qu'à commencer à compter les bulles."

 

"Ma vie serait-elle donc toujours ainsi ? Allais-je éternellement passer en quelques secondes du soleil à l'ombre ? Du chaos à la solitude ? D'une colère intense à un amour encore plus intense ?"

 

Toutes les enquêtes de Flavia déjà publiées :

Les étranges talents de Flavia de Luce

La Mort n'est pas un jeu d'enfant

La Mort dans une boule de cristal

Je suis lasse des ombres

 

Voir les commentaires

2015-04-12T15:22:43+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #107

Publié par MyaRosa

 

Les Liens du mariage

J. Courtney Sullivan

29 avril 2015

 De 1947 à 2013, cinq destins, cinq couples s'entrecroisent sans savoir ce qui les lie.

 De Frances, pionnière de la publicité dans les années 1940 qui sacrifiera sa vie amoureuse à sa carrière, à Kate, jeune femme des années 2000 qui a arrêté de travailler pour s'occuper de sa fille tout en fuyant le mariage, J. Courtney Sullivan retrace les évolutions du couple depuis plus de soixante ans et brosse de magnifiques portraits de femmes.

 

Le plaisir ne saurait attendre

Tishani Doshi

2 juillet 2015

 Tout a commencé en août 1968 quand Babo Patel, membre d’une famille jaïn de Madras, prends l’avion pour Londres afin de parfaire son éducation. Le matin de son départ, son père qui avait fait cette nuit-là le seul rêve de sa vie où toute sa famille s’était perdue, aurait pourtant dû sentir venir le grabuge.

 Mais Babo est déjà loin ! Dans un appartement de Finchley Road, il fait l’amour avec frénésie à Sian Jones dont il est tombé fou amoureux à la vue de sa mini robe blanche et du ruban rouge dans la chevelure auburn de la belle Galloise, oublieux du mariage arrangé qui l’attend en Inde. Au grand dam de sa mère,Trishala, qui feint l’accident cardiaque pour le faire rentrer. Babo fera pourtant savoir qu’il épousera Sian quoiqu’il arrive, en dépit de toute tradition et de toute convention.

 Le plaisir ne saurait attendre, inspirée par l’histoire des parents de l’auteur, est la chronique chatoyante, tendre et grave d’une famille indo-galloise bruyante et chamarrée sur quatre générations. Et ce, pendant qu’ailleurs les Beatles triomphent puis se déchirent, que le prince Charles et Diana se découvrent, qu’Indira Gandhi tombe sous les balles de son garde du corps sikh et que Madras devient Chennai…

 

Les hommes sont des maîtresses comme les autres

Guillaume Chérel

4 juin 2015

 Au lycée, Jérôme aime Ava sans oser se déclarer. Si bien que celle qui n’attendait qu’un geste finit par se lasser et disparaître. Pris de regrets, Jérôme lui écrit une lettre enflammée à laquelle elle ne répond pas… Trente ans plus tard, Ava contacte Jérôme via Facebook. Fou de joie, il pense avoir enfin retrouvé la femme de sa vie. Sauf qu’Ava est mariée…

 Voici enfin un roman-plaidoyer pour la cause des amants. Si l’on plaint souvent les maîtresses bafouées par des hommes qui leur font croire qu’ils vont quitter leur « légitime », on s’intéresse peu à la souffrance des hommes épris de femmes mariées. Et l’on apprend que les romantiques ne sont peut-être pas celles qu’on croit et que la condition d’amant est loin de n’être qu’une partie de plaisir.

 

Hunger Games, tomes 1, 2 & 3

Suzanne Collins

¤ Mon avis sur le premier tome de la trilogie ¤

 Les Jeux de la Faim ; 24 candidats pour un seul survivant, le tout sous le feu des caméras ?
Dans chaque district de Panem, une société reconstruite sur les ruines des États-Unis, deux adolescents sont choisis pour participer au Jeu de la Faim. La règle est simple : tuer ou se faire tuer. Celui qui remporte l'épreuve, le dernier survivant, assure la prospérité à son district pendant un an.
 Katniss et Peeta sont les « élus » du district numéro douze. Les voilà catapultés dans un décor violent, semé de pièges, où la nourriture est rationnée et, en plus, ils doivent remporter les votes de ceux qui les observent derrière leur télé...
Les alliances se font et se défont et Peeta déclare sa flamme pour Katniss à l'antenne. Calcul? Tout est possible, et surtout tout est faussé au sein du Jeu de la Faim...

 

La Légende des templiers, tome 1 : L'épée

Paul Christopher

11 juin 2015

Suivant une longue carrière dans l’armée américaine, entre le Viêt-Nam, l’Irak et l’Afghanistan, Peter Holliday enseigne désormais l’Histoire à l’Académie Militaire de West Point. À la mort de son oncle, professeur d’université, il reçoit de celui-ci une épée médiévale, retrouvée après la guerre à Berchtesgaden, dans le fameux « nid d’aigle » d’Adolf Hitler. Il est encore loin de se douter combien ce cadeau est empoisonné. L’épée, forgée à Damas et ayant appartenu aux Templiers, recèle en effet bien des mystères et excite toutes les convoitises.


 Après avoir échappé à une tentative d’assassinat, Peter n’a d’autre choix que d’enquêter sur les origines nébuleuses de l’objet et sur les raisons pour lesquelles son oncle lui a transmis ce curieux héritage. C’est le début d’une quête aux multiples dangers qui, avec à ses trousses une étrange confrérie secrète, va le mener en Allemagne, à Jérusalem, puis en France, à La Rochelle, siège de la flotte templière au XIIe siècle. Et, c’est dans une grotte des Açores qu’il trouvera la solution de cette incroyable énigme qui trouve son origine autour d’une mystérieuse rencontre lors des Croisades entre Saladin et les Templiers.

 

 Des secrets ésotériques des nazis à l’armée secrète du Vatican en passant par l’Ordre du Temple Nouveau et l’histoire secrète des Croisades, Paul Christopher nous livre ici un roman riche en rebondissements, qui passionnera les amateurs d’énigmes et de thrillers historiques.

 

Mémoire d'elles

T. Greenwood

19 juin 2015

 Massachussetts, années 1960. Frankie et Eva élèvent leurs enfants dans la modeste zone résidentielle de Hollyville. Ces mères au foyer ont du mal à se contenter du petit bonheur sur mesure et des joies domestiques que la vie leur réserve. Malmenées par leurs maris, elles se soutiennent pour faire face à l’adversité, et l’amitié qui les unit ne tarde pas à se changer en amour. Mais comment vivre au grand jour une relation que la société condamne avec une telle virulence ? Elles rêvent d’une évasion près du lac où elles se sont avoué leur amour, mais le destin les attend au tournant.
 
Le Petit Mensonge de Dieu
Cyril Massarotto

 Après vingt-huit ans d’une amitié extraordinaire, c’est la fin, le point ultime, l’AVC fatal. Mais être le meilleur ami de Dieu depuis si longtemps donne quand même quelques privilèges. Notamment celui d’avoir des explications… Et de se rendre compte que pendant toutes ces années Dieu a menti. Oh ! pas grand-chose, juste un petit détail : en fait, il y a bien quelque chose après la mort… Ne reste plus qu’à découvrir quoi, et à comprendre le comment du pourquoi, sans oublier quelques décisions fondamentales à prendre. Avec Dieu comme guide, on devrait s’en sortir !

 Après Dieu est un pote à moi, Cyril Massarotto fait revivre (enfin, presque) son héros en le confrontant au plus grand mystère de tous les temps ! Humour, tendresse, émotion, tel est le cocktail de ce nouveau roman où l’on retrouve toute la verve et l’imagination poétique de Cyril Massarotto.

 

Le Beau monde

Harriet Lane

7 mai 2015

L’ascension d'une jeune femme ordinaire dans le monde des privilèges et du prestige littéraire.

 

Rien que nous

Kristin Halbrook

13 mai 2015

Zoé, quinze ans, vit seule avec son père depuis la mort de sa mère. Alcoolique et violent, ce dernier est incapable de s’occuper de sa fille. Will, dix-huit ans, rêve d’arracher celle qu’il aime à ce quotidien triste et sans avenir. Une nuit, après s’être battu avec le père de Zoé, Will emmène la jeune fille, et ensemble, ils décident de tout laisser derrière eux. Ils prennent la route, direction Las Vegas, avec un rêve un peu fou : s’y marier et être heureux, simplement. Mais la police est à leurs trousses et Will ne tardera pas à avoir des ennuis. Entre les deux amoureux, la tension monte et ils vont réaliser que les rêves, même les plus doux, doivent avoir une fin…

 

La prisonnière du paradis / Moloka'i

Alan Brennert

25 juin 2015

Hawai, 1892. Rachel Kalama, petite Hawaïenne de sept ans à l’esprit vif et malicieux, rêve de visiter des contrées lointaines à l’image de son père, qui officie dans la marine marchande. Jusqu’au jour où une tache rosâtre apparaît sur sa peau, et où ses rêves d’ailleurs s’envolent aussi sec. Arrachée à son foyer et à sa famille, Rachel est envoyée à Kalaupapa, campement de quarantaine installé sur l’île de Moloka'i. C'est là que sa vie doit se terminer – mais elle s’aperçoit qu’en réalité, elle ne fait que commencer.

 

Le Vent t'emportera

Jean-Marc Souvira

15 mai 2015

 Août 2003. Le cauchemar recommence.
Trois femmes retrouvées à leur domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase de l'Écclésiaste.
Trois meurtres en tout point identiques à une autre série remontant à quelques mois. Mais dont l'auteur a déjà été arrêté...
 Erreur judiciaire, mimétisme, complot ? Dans la touffeur de la canicule d'août 2003, les pistes s'ouvrent et se referment.
 Un élément, quelque part, a forcément échappé aux policiers. Une évidence juste là, sous leurs yeux, de l'autre côté du miroir...

 

Le Spectre de la rue du puits (Melchior l'apothicaire #2)

Indrek Hargla

1er avril 2015

 Tallinn, 1419. Le gardien d'une tour est retrouvé mort alors qu'il avait la veille déclaré avoir vu un spectre. Quelque temps plus tôt, une prostituée était découverte noyée dans un puits après avoir rapporté le même témoignage. Rue du Puits, une maison qu'on dit hantée concentre des haines ancestrales, à deux pas de la boutique de Melchior l'apothicaire. Ce dernier arpente les ruelles de la Vieille Ville jusqu'au cimetière des dominicains, à la recherche de la vérité.

 

Minuit à Pékin

Paul French

avril 2015

 Entre polar compulsif et document édifiant, un true crime exceptionnel. Dans le Pékin des années 1930, en plein chaos diplomatique et dépravation morale, une enquête minutieuse qui résout un mystère vieux de près de quatre-vingts ans. Par une froide nuit de janvier 1937, au pied de la tour de garde du vieux quartier de la Légation, le corps atrocement mutilé d'une jeune femme est retrouvé. Elle s'appelait Pamela Werner, elle avait vingt ans, elle était la fille adoptive de l'ancien consul de Grande-Bretagne. Crime d'un rôdeur ou affaire d'État ? Dépêché par le Foreign Office, l'inspecteur Dennis lance l'enquête pour s'apercevoir rapidement que personne n'est pressé de voir la vérité triompher. Car Pékin est alors une véritable poudrière. Tandis que diplomates et seigneurs de la guerre complotent dans les fumeries d'opium, les expatriés se plongent dans une frénésie d'alcool, de drogue et de luxure pour oublier les rumeurs de l'invasion japonaise imminente et la fin annoncée de leurs privilèges. Et l'horrible assassinat de Pamela Werner pourrait bien faire l'effet d'une bombe diplomatique... Soixante-quinze ans plus tard, après une enquête qui l'amènera à interroger les derniers témoins vivants et fouiller les notes jusqu'alors classées secret défense du père de la victime, Paul French dévoile le nom du monstre qui a tué Pamela et terrorisé Pékin.

 

+ de sorties poche

 

Voir les commentaires

2015-04-10T11:35:47+02:00

Les moufles

Publié par MyaRosa

Tebukuro - Yôko Imoto

24 pages, éditions nobi-nobi !, avril 2015

L'histoire :

Quand il fait froid, les moufles tiennent chaud aux mains. Mais que faire quand on n'en a qu'une ?

 

Mon avis :

 

 Cet album est un petit trésor de douceur et de générosité. L'histoire se déroule en hiver, il fait très froid, et deux soeurs partagent une paire de moufles pour se réchauffer. La petite se rend compte que sa main qui n'a pas de moufle est vite réchauffée lorsqu'elle tient celle de sa soeur. Elles croisent ensuite de nombreux personnages qui n'ont pas de moufle, mais tous ensemble ils parviendront à se tenir chaud.

 

 

 C'est une histoire simple mais vraiment charmante. Il y a beaucoup de douceur et de bienveillance dans cet univers qui laisse rêveur, et la fin est très belle. C'est un livre que l'on peut lire sans problème aux tout-petits dès 2-3 ans. Le texte est assez court et les illustrations sont magnifiques.

 

 

 Sachez que les planches originales de Yôko Imoto seront exposées à Paris du 14 au 26 avril 2015 à l'espace Beaurepaire et une séance de dédicaces est prévue le 18 avril de 11h à 12h et de 15h à 16h.

 

 

En quelques mots :

Un univers plein de douceur et de bienveillance.

Une histoire sur le partage et la générosité à faire découvrir aux tout-petits.

 

A découvrir aussi :

Grande maison et petite maison

La Moufle

Mon panda

Le Voyage de Pippo

 

Voir les commentaires

2015-04-10T07:02:06+02:00

1, 2, 3 petits doigts

Publié par MyaRosa

Laure du Faÿ (illustrations)

14 pages, éditions Nathan, avril 2015, dès 2 ans

Présentation de l'éditeur :

Ce livre propose une toute première sensibilisation aux chiffres. En jouant à passer ses doigts dans les trous des pages, votre enfant perçoit les quantités. Amusez-vous tous les deux à animer l'histoire !

 

Mon avis :

 

 Voilà encore un joli livre de la nouvelle collection Nathan comme un grand. Cet ouvrage est destiné aux enfants de deux ans et + et leur offre une première découverte des chiffres et des quantités. Les pages sont très colorées et il y a, sur chaque double page, une quantité différente à observer, à évaluer, ou bien à compter suivant l'âge de l'enfant. L'enfant mesure la quantité en glissant son doigt dans un ou plusieurs trou(s). C'est par le jeu et la manipulation que la découverte et l'apprentissage se font. 

 

 On découvre, au fil des pages, un ver de terre qui sort de son trou, deux yeux d'escargot qui font coucou, trois petits bébés kangourous, quatre queues de chiens foufous, cinq petits doigts qui touchent à tout et... dix gros doigts sur les pattes du loup ! Différents thèmes chers aux enfants sont illustrés : la nature, les animaux, le cirque, la gourmandise et même la peur avec le loup qui vient surprendre à la toute fin de l'ouvrage.

 

 

 C'est un livre ludique et amusant. J'ai d'abord été un peu étonnée de passer directement de 5 à 10 car je me suis dit que ça pourrait perturber un peu les enfants qui apprennent à compter, mais il est vrai que pour les plus jeunes, c'est intéressant de se rendre compte des quantités. 10 doit sembler tellement beaucoup pour un tout-petit, ce qui rend le loup d'autant plus impressionnant.

 

 

En quelques mots :

Un joli livre pour découvrir les chiffres et les quantités.

 

 

A découvrir aussi :

J'habille les pandas

 

Voir les commentaires

2015-04-09T10:55:06+02:00

J'habille les pandas

Publié par MyaRosa

Laure du Faÿ (illustrations)

12 pages, éditions Nathan, avril 2015, dès 2 ans

Présentation de l'éditeur :

A 2 ou 3 ans, votre enfant a déjà construit une première image de lui-même, en explorant avec vous sa motricité. Ce jeu de puzzle est une façon d'accéder à une image plus globale de son corps. En s'amusant à mélanger les différents pandas, votre enfant nourrit son imagination : les possibilités de jeu sont infinies.

 

Mon avis :

 

 Les éditions Nathan lancent une toute nouvelle collection pour les petits : Nathan comme un grand. Réalisée en collaboration avec des psychomotriciennes spécialisées dans le développement des jeunes enfants, cette collection propose d'apprendre en jouant. Chaque titre proposera un seul concept d'apprentissage adapté à l'âge de l'enfant : les couleurs, les animaux, les vêtements,etc... et sera axé sur la manipulation.

 

 

 Dans le livre "J'habille les pandas", il y a 5 puzzles de 3 pièces (tête, buste et jambes) que l'on peut intervertir pour composer différentes silhouettes. Les pièces s'enlèvent et se remettent très facilement. Chaque personnage est habillé en fonction du temps qu'il fait et/ou de l'activité qu'il pratique et quelques indices sont donnés sur la page de gauche.

 

 

 J'aime beaucoup ce petit livre. Le jeu est amusant et bien adapté aux enfants de deux ans qui peuvent manipuler, observer, inventer, créer et imaginer à leur guise... Les illustrations sont mignonnes comme tout. Ma fille a beaucoup aimé reconnaître et nommer les différents vêtements et accessoires rencontrés au fil des pages : lunettes, salopette, écharpe, bonnet, ciré, bottes, pyjama,...

 

 

En quelques mots :

Ludique et amusant, un joli livre à mettre entre toutes les petites mains !

 

Voir les commentaires

2015-04-08T18:38:18+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #106

Publié par MyaRosa

 

Les Suprêmes

Edward Kelsey Moore

6 mai 2015

 Elles se sont rencontrées dans les années 1960 et ne se sont plus jamais quittées : tout le monde les appelle "les Suprêmes", en hommage au célèbre groupe des années 1970. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles "quinquas" afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont fait d’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles élaborent leurs stratégies de survie et se gavent de poulet frit. Rendez-vous avec vos futures meilleures amies…

 

Irrésistible attraction (Irrésistible alchimie #2)

Simone Elkeles

13 mai 2015

 Pour échapper à la police de Mexico, Carlos Fuentes s'installe chez son frère Alex, qui s'est rangé des gangs dans le Colorado. Kiara, une jeune lycéenne sage, un peu garçon manqué, lui sert de guide dans ce monde policé qu'il ne connaît pas. Carlos, poussé par ses habitudes de bad-boy, ne tarde pas à replonger ; et, pour éviter la prison, il doit suivre un stage de réinsertion et accepter de vivre chez le professeur Westford, père de la jeune fille, qui a déjà sorti son frère Alex de la galère. Malgré leurs différences, les deux adolescents apprennent à se connaître et s'attirent de plus en plus. Mais Carlos, s'il veut vivre pleinement son amour pour Kiara, doit d'abord rompre une fois pour toutes avec la culture des gangs.

 

La Sirène

Camilla Läckberg

6 mai 2015

 Dans ce sixième volet de ses aventures, l’irrésistible enquêtrice au foyer Erica Falck, enceinte de jumeaux, ne peut s’empêcher d’aller fouiner dans le passé d’un écrivain à succès lorsque celui-ci commence à recevoir des lettres de menace anonymes qui semblent liées à la mystérieuse disparition d’un de ses amis…

 

 

La Princetta et le Capitaine

Anne-Laure Bondoux

8 avril 2015

 Malva, l'héritière du trône de Galnicie, refuse de se marier contre son gré et décide de s'enfuir. Une stupéfiante aventure l'entraîne aussitôt dans le tumulte des guerres et des tempêtes. Son destin finit par croiser celui du Capitaine Orféus Mac Bott. Les deux héros et leurs six compagnons de fortune vont subir mille épreuves pour avoir osé se lancer dans ce voyage au-delà du monde connu.

 

Bon rétablissement

Marie-Sabine Roger

1er avril 2015

 « Depuis que je suis là, le monde entier me souhaite bon rétablissement, par téléphone, mail, courrier, personnes interposées. Par pigeons voyageurs, ça ne saurait tarder. Bon rétablissement. Quelle formule à la con ! »
« Veuf, sans enfants ni chien », Jean-Pierre est un vieil ours bourru et solitaire, à la retraite depuis sept ans. Suite à un accident bien étrange, le voilà immobilisé pendant des semaines à l'hôpital. Il ne pouvait pas imaginer pire. Et pourtant, depuis son lit, il va faire des rencontres inattendues qui bousculeront son égoïsme.

 

L'été des secrets

Judith Kinghorn

22 avril 2015

 Eté 1911. Une excentrique comtesse revient vivre dans sa propriété de Temple Hill, au coeur de la campagne anglaise. Elle a l'intention de passer l'été au manoir pour écrire ses mémoires. Les habitants s'interrogent sur cette vieille dame et sa vie mystérieuse. Des rumeurs circulent sur ses maris et ses enfants, tous décédés... Cecily, une jeune villageoise, est fascinée par l'étrangeté du personnage. Bientôt, elle recueille certaines confidences de la comtesse qui a longtemps vécu entre Paris et Rome. L'été caniculaire échauffe les esprits et la vieille dame parait troublée : par une mémoire parfois vacillante et par ces menaces lui ordonnant de taire un secret remontant à des décennies...

 

 

M. Pénombre, libraire ouvert jour et nuit

Robin Sloan

5 mars 2015

 Quand Clay Jannon est embauché dans la librairie de l'étrange M. Pénombre, il découvre un lieu aussi insolite que son propriétaire, et fréquenté par les membres d'un drôle de club de lecture. Ceux-ci débarquent toujours en pleine nuit pour emprunter l'un des très poussiéreux volumes relégués au fond de la boutique. Volumes que M. Pénombre a formellement interdit à son nouvel employé de consulter. Clay finit pourtant par succomber à sa curiosité et découvre que ces livres sont tous écrits en code. Quelle obscure révélation renferment-ils? Cédant à l'appel du mystère, Clay s'attaque à "l'énigme du Fondateur" avec l'aide de son colocataire, de son meilleur ami et de son amoureuse, ingénieure prodige chez Google.

 Les quatre amis se lancent alors dans une quête qui les mènera bien au-delà des murs de la petite librairie. De San Francisco à New York, ils se trouveront aux prises avec une société occulte d'érudits légèrement allumés, un codex indéchiffrable, un génial typographe du XVe siècle et, qui sait, le secret de l'immortalité...

 

La Confrérie des chasseurs de livres

Raphaël Jerusalmy

6 mai 2015

 Le roman de Raphaël Jerusalmy commence là où calent les livres d’histoire. François Villon, premier poète des temps modernes et brigand notoire, croupit dans les geôles de Louis XI en attendant son exécution. Quand il reçoit la visite d’un émissaire du roi, il est loin d’en espérer plus qu’un dernier repas. Rebelle, méfiant, il passe pourtant un marché avec l’évêque de Paris et accepte une mission secrète qui consiste d’abord à convaincre un libraire et imprimeur de Mayence de venir s’installer à Paris pour mieux combattre la censure et faciliter la circulation des idées progressistes réprouvées par Rome. Un premier pas sur un chemin escarpé qui mènera notre poète, flanqué de son fidèle acolyte coquillard maître Colin, jusqu’aux entrailles les plus fantasmatiques de la Jérusalem d’en bas, dans un vaste jeu d’alliances, de complots et de contre-complots qui met en marche les forces de l’esprit contre la toute-puissance des dogmes et des armes, pour faire triompher l’humanisme et la liberté.

 Palpitant comme un roman d’aventures, vif et malicieux comme une farce faite à l’histoire des idées, regorgeant de trouvailles et de rebondissements, La Confrérie des chasseurs de livres cumule le charme et l’énergie de Fanfan la Tulipe, l’engagement et la dérision de Don Quichotte et le sens du suspense d’un Umberto Eco.

 

Tim

Colleen McCullough

8 avril 2015

 Mary Horton mène une existence solitaire dans sa superbe villa sur la plage de Sydney. Cadre dans une compagnie d'extraction minière, elle n'a vécu que pour réussir. Apparemment sans âge et sans grâce, Mary a passé sa vie à étouffer ses aspirations de femme. Sa vie, est bouleversée par sa rencontre avec le jeune Tim Melville. D'une beauté de statue, le jeune homme rayonne de tendresse. Pourtant, ses yeux bleus expriment parfois un immense désespoir. Il a vingt-cinq ans, mais, mentalement, il est resté un enfant. Les hommes de son âge le rejettent et même sa famille ne parvient pas à l'accepter tel qu'il est. Quand Tim devient le jardinier de Mary, tout change pour l'un comme pour l'autre : une entente immédiate et chaleureuse, des échanges d'une richesse inattendue viennent illuminer leurs existences. Cette étrange tendresse les émerveille. Mais ni l'un ni l'autre n'ose s'abandonner aux délices de l'amour...

 

 

Homer & Langley

E. L. Doctorow

6 mai 2015

 Reclus dans leur maison de la Cinquième Avenue depuis la disparition de leurs parents en 1918, deux frères aussi cultivés qu'excentriques traversent le siècle en assumant une ardente vocation d'ermites, que viennent, à leur grand dam, mettre à mal deux guerres mondiales et de perturbantes irruptions, dans leur solitude, des multiples acteurs de la comédie humaine dont New York est le théâtre - avec ses immigrants, ses prostituées. ses gangsters et autres musiciens de jazz. Pianiste aveugle passionné de musique classique. grand amateur de femmes, Homer est à peine plus raisonnable que son frère, Langley, esprit rebelle et farfelu, friand d'objets en tout genre - pianos, grille-pain, phonographes, machines à écrire, masques à gaz - qu'il amasse par dizaines au gré de ses lubies, allant même un jour jusqu'à assembler une Ford T dans leur salle à manger.

 Soucieux de découvrir, en toute chose, son expression ultime, Langley, par ailleurs, classe et archive méthodiquement la presse quotidienne dans l'obsessionnel dessein de créer un journal au numéro unique, éternellement d'actualité, où se trouverait compilée la quintessence même de la vie. Inspiré d'une histoire vraie - celle des frères Collyer, collectionneurs compulsifs retrouvés morts en 1947, ensevelis sous des piles de journaux et de livres -. ce roman drolatique, pétri d'humanité et porté par deux personnages dont la loufoquerie le dispute à l'humour, narre, à sa façon jubilatoire, l'épopée du matérialisme et de la solitude made in USA.

 

La Porte du messie

Philip Le Roy

7 mai 2015

 Aux funérailles de ses parents, Simon Lange, diplômé en théologie, apprend qu'il a été adopté. Son père lui a laissé des documents liés à ses origines dans un coffre à Jérusalem. Il s'y rend en compagnie de Markus, un ami de la famille. Le coffre est vide. Le soir même, d'étranges événements surviennent devant la porte du Messie, celle par laquelle, selon la tradition juive, le Messie entrera dans Jérusalem. Markus disparaît peu après.

 Accompagné de Sabbah, une jeune Syrienne travaillant pour l'Unesco à Paris, Simon se lance à sa recherche. Il découvre alors que son père et Markus poursuivaient des investigations sur le Coran. Sa quête le mènera tant sur ses propres traces que sur celles des plus anciens manuscrits coraniques. Poussé à percer le mystère du Livre saint, il devra décrypter des énigmes historiques et religieuses et échapper à ceux qui veulent à tout prix garder secrète l'incroyable vérité.

 

Sweetwater

Roxana Robinson

18 juin 2015

 Au cœur des monts Adirondack, au nord-est de l’Etat de New-York, connus pour la richesse et la variété de leur faune, Paul et Isabel Simmons, mariés depuis quelques mois, viennent passer l’été. Ils s’installent en bordure d’un lac paisible qui donne sur le pavillon familial, Sweetwater. Là, tous deux tentent de se reconstruire. Isabel, meurtrie par la perte de son premier mari, ne se berce pas trop d’illusions et nourrit juste l’espoir de ne pas vieillir seule auprès de Paul qui, lui, se remet peu à peu d’un douloureux divorce. Le couple se ressoude au contact de la nature et de la famille de Paul : de son père Douglas, homme affable, qui règne en patriarche, de sa mère Charlotte, impériale, désinvolte et de son frère Whitney, aimable et laconique, étrangement resté célibataire. Pourtant, ce fragile équilibre va progressivement se fissurer jusqu’à faire éclater au grand jour les failles de chacun. Le drame approche, inéluctable.
 Un beau roman réaliste et psychologique qui questionne les délicats mécanismes du bonheur familial.

 

 

Chers voisins

John Lanchester

5 février 2015

 "Nous voulons ce que vous avez." C'est l'énigmatique message que trouvent un matin dans leur boîte aux lettres les habitants de Pepys Road. Dans ce quartier ordinaire et plutôt chic du Sud de Londres vivent des hommes et des femmes, qui ne font que se croiser. Tous n'ont en commun que la rue qu'ils partagent. Mais qu'ont-ils donc qui suscite l'envie ?

 

Là où naissent les nuages

Annelise Heurtier

6 mai 2015

 Fille unique de parents très aimants, mais très occupés, Amélia, 16 ans, s'est réfugiée dans la gourmandise. Elle traîne son corps adolescent et ses kilos en trop comme une punition. Mais l'arrivée d'une lettre étrange venue de Mongolie va bouleverser la banalité un peu mélancolique de son quotidien...

 

En cas de forte chaleur

Maggie O'Farrell

4 juin 2015

 Londres, 15-18 juillet 1976. Canicule dans la capitale, tout semble figé. Robert Riordan part chercher son journal. Dix heures plus tard, pas de nouvelles du retraité. L’heure est venue pour Gretta, son épouse, de contacter ses trois enfants, d’expliquer avec des mots embrouillés la disparition de leur père. Pourquoi cet homme si discret, si routinier ne rentre-t-il pas ? Ça tombe mal pour l’ainée Monica : le chat vient de mourir. Que vont dire ses belles-filles qui la détestent tant ? Pour son frère Michael Francis, le moment est également mal choisi : la tension avec sa femme est de plus en plus palpable. L’urgence n’est-elle pas de remédier à ses problèmes de couple avant de courir chez sa mère prendre en main cette disparition ridicule ? Et qui pour appeler Aiofe ? La cadette un brin spéciale a coupé les ponts depuis des années pour vivre sa vie, et ses secrets, à New York. Pourtant, il faudra bien lui annoncer la situation… Sous le toit de la famille Riordan, l’ambiance est lourde. Réunis autour de leur mère, les trois enfants tentent de retisser des liens distendus, d’oublier les fâcheries, de comprendre : où est leur père ? Que leur cache-t-il ? Et si sa disparition était la clé d’un mystère familial encore plus grand, protégé depuis de longues années ?

 

 

Anne Frank, la vie en cachette

Johanna Hurwitz

29 avril 2015

 Amsterdam, juin 1942. Anne Frank a treize ans. À l'heure de la persécution des Juifs, Anne Frank et les siens sont menacés. Reclus dans des bureaux désaffectés, ils se cachent. Pour tuer l'ennui, Anne noircit les pages d'un cahier, où jour après jour, elle relate deux années de clandestinité, de peur et d'espoir.

 

Méchant garçon

Jack Vance

10 avril 2015

 Ronald Wilby est un adolescent perturbé, un peu trop gros, mal dans sa peau. Il aime bien regarder les filles, mais elles ne font pas attention à lui. Heureusement que sa maman s'occupe de lui et le console. Même quand il tue par accident la jolie Carol. Maman est prête à tout pour que la police ne l'arrête pas : elle lui aménage une cachette sous l'escalier de leur maison, lui apporte à manger et l'encourage à étudier pour devenir médecin. Quand les choses se seront calmées, ils partiront tous les deux. Mais un jour, sa maman est hospitalisée et Ronald reste seul, caché dans la maison.

 

Danse noire

Nancy Huston

6 mai 2015

 Sur un lit d'hôpital, Milo s'éteint lentement. A son chevet, le réalisateur new-yorkais Paul Schwarz rêve d'un ultime projet commun : un film qu'ils écriraient ensemble à partir de l'incroyable parcours de Milo. Dans un grand mouvement musical pour chanter ses origines d'abord effacées puis peu à peu recomposées, ce film suivrait trois lignes de vie qui, traversant guerres et exils, invasions et résistances, nous plongeraient dans la tension insoluble entre le Vieux et le Nouveau Monde, le besoin de transmission et le rêve de recommencement. Du début du XXe siècle à nos jours, de l'Irlande au Canada, de la chambre sordide d'une prostituée indienne aux rythmes lancinants de la capoeira brésilienne, d'un hôpital catholique québecois aux soirées prestigieuses de New York, cette histoire d'amour et de renoncement est habitée d'un bout à l'autre par le bruissement des langues et l'engagement des coeurs. Film ou roman, roman d'un film, Danse noire est l'oeuvre totale, libre et accomplie d'une romancière au sommet de son art.

 

 

+ de sorties poche

 

Voir les commentaires

2015-04-08T12:05:40+02:00

Je veux voler

Publié par MyaRosa

Antonin Louchard

40 pages, éditions Seuil Jeunesse, février 2015

Quatrième de couverture :

"Dis, papa, tu m'apprends à voler ?"

 

Mon avis :

 

 Quel drôle d'album ! Une fois encore, Antonin Louchard signe un album plein d'humour dans lequel les petits se reconnaîtront et qui devrait faire rire aussi les plus grands. On y croise un petit oiseau, coincé sur sa branche, qui voudrait apprendre à voler. Qui de mieux que son papa qui vole si haut pour lui apprendre la chose ? Mais son papa semble bien occupé. Il passe et repasse, sans jamais s'arrêter, malgré les suppliques et les lamentations du jeune oiseau.

 

 

 Mais quand les petits ont une idée derière la tête, ils ne lâchent rien... Le petit oiseau râle, crie, pleure, menace et tente même le chantage affectif. On s'amuse de son attitude exagérée et de ses paroles spontanées qui reflètent l'impatience des tout-petits qui ont cette soif d'apprendre tout et tout de suite, ce désir de s'émanciper, de grandir vite et d'être autonome. La chute est drôle et absolument délicieuse. Le graphisme est fort et fonctionne très bien. On voit les personnages évoluer sur un décor statique. Il y a peu de détails mais le petit oiseau est très expressif. On va à l'essentiel. J'ai beaucoup aimé cette lecture. Comme le canard de l'album "Je suis un lion", ce petit oiseau est irrésistiblement craquant !

 

 

En quelques mots :

Un petit album au graphisme fort et efficace qui parle de l'impatience des tout-petits, de leur volonté de savoir tout faire tout de suite. C'est très drôle !

 

A découvrir aussi :

Je suis un lion

Bob & Marley : Le cadeau

C'est pas moi, c'est la baleine !

Tout le monde s'appelle Caca

Non-Non a perdu un truc mais ne sait plus quoi

 

Voir les commentaires

2015-04-08T08:30:34+02:00

Petit-Arbre veut grandir

Publié par MyaRosa

Nancy Guilbert (texte) & Coralie Saudo (illustrations)

32 pages, éditions Circonflexe, mars 2015, dès 3 ans

L'histoire :

A l'ombre de Grand-Chêne, Petit-Arbre a un souci : il se trouve inutile et trop petit. Mais au fil des saisons, Petit-Arbre grandit et voilà que d'autres ont besoin de lui...

 

Mon avis :

 

 Quel joli livre ! Dans cette histoire, on découvre un tout jeune arbre qui découvre la vie, mais il se sent mal au milieu de tous ces immenses arbres majestueux. Lui est si petit... Il se sent inutile. Le temps passe et Petit-Arbre grandit, en douceur. Bientôt deux petits oiseaux le choisissent pour faire leur nid et, au fil des saisons, d'autres animaux ont besoin de lui. Peu à peu, Petit-Arbre apprend à s'aimer, à s'accepter comme il est et prend confiance en lui.

 

 

 Cette histoire est vraiment très jolie. Il est émouvant, ce petit arbre qui manque de confiance mais a le coeur sur la main. Il n'hésite pas à partager, à dire oui quand on lui demande de l'aide et à offrir tout ce qu'il possède pour protéger les autres. Les saisons passent, on voit le décor changer autour de lui, et Petit-Arbre grandit à son rythme et prendre confiance en lui tout en conservant sa générosité. Le texte est plein de douceur et de tendresse.

 

 

 Les illustrations sont modernes et épurées. J'aime le fait qu'elles ne soient pas trop chargées et qu'il y ait juste la touche de couleur qu'il faut pour que l'on puisse imaginer telle ou telle saison. La simplicité et le naturel de cet album fonctionnent très bien et en font quelque chose de charmant et d'émouvant. On admire la nature, les animaux, la vie, le temps qui passe. C'est un album qui donne envie de prendre son temps, de ne pas être trop pressé mais au contraire de profiter de l'instant présent et d'observer le monde qui nous entoure.

 

En quelques mots :

Un album sur la nature, la confiance en soi, le partage et le temps qui passe.

Une lecture charmante et pleine de douceur.

 

 

 

A découvrir aussi :

C'est un chapeau

La Métamorphose d'Hermine

Les Secrets de la forêt

Les Quatre saisons d'un ours

Le Petit sapin

 

Voir les commentaires

2015-04-08T07:35:39+02:00

C'est un chapeau

Publié par MyaRosa

Parece um pássaro

David Machado (texte) & Gonçalo Viana (illustrations)

32 pages, éditions Balivernes, mars 2015

L'histoire :

C'est très étrange : ce matin, alors que j'étais déjà en retard pour l'école, un oiseau a volé jusqu'à moi et s'est posé sur ma tête... Impossible de le déloger de là !

 

Mon avis :

 

 Voilà un album original, audacieux et coloré qui m'a beaucoup plu ! On y fait la connaissance d'un petit garçon discret et timide qui n'a pas vraiment confiance en lui. Un beau matin, un oiseau multicolore se pose sur sa tête et ne veut plus s'en aller. Le garçon tente, par tous les moyens, de le déloger, mais rien n'y fait. Il est donc obligé de se rendre à l'école avec cet oiseau au-dessus de la tête et va devoir trouver une bonne excuse pour expliquer cette étrangeté...

 

 

 Un chapeau ! Il n'a qu'à dire que c'est un chapeau ! Malgré tout, le petit garçon se sent très mal à l'aise. Il rougit, il a terriblement honte de se rendre ainsi à l'école. Il faut dire qu'on peut difficilement se fondre dans la masse avec un oiseau sur la tête ! Pour la première fois, les autres semblent le voir et même la belle Maria. C'est ainsi que le garçon commence à prendre confiance en lui et à s'accepter. Mais l'oiseau va-t-il rester sur sa tête pour toujours ? Que fera-t-il si celui-ci s'envole ?

 

 

 Cette jolie histoire venue du Portugal nous parle, de manière originale, de confiance en soi et d'intégration, de relation avec les autres. L'auteur a fait preuve de beaucoup d'imagination et nous offre une histoire drôle et pétillante qui a beaucoup de charme. Les illustrations sont modernes et colorées. Je les trouve superbes !

 

 

En quelques mots :

Charmant, original, drôle et coloré, un album à ne pas manquer !

 

 

A découvrir aussi :

Pourquoi les chats ne portent pas de chapeau

La Métamorphose d'Hermine

Un pommier dans le ventre

Petit-Arbre veut grandir

 

Voir les commentaires

2015-04-07T18:38:27+02:00

Activités et coloriages : Châteaux et chevaliers

Publié par MyaRosa

Knights & Castles Colouring and Activity Book

Kirsteen Rogers, Candice Whatmore, Lizzie Barber

32 pages, éditions Usborne, mars 2015

Présentation de l'éditeur :

Colorie les dessins de ce livre pour découvrir la vie au temps des chevaliers. Assiste à un tournoi, participe à une bataille et fais le siège d'un château. Tu apprendras aussi une foule de faits intéressants, tout en t'entraînant à dessiner et à écrire.

 

Mon avis :

 

 Voilà un superbe ouvrage qui devrait beaucoup plaire à ceux qui aiment les chevaliers. On y trouve de superbes coloriages représentant des épées et des boucliers, des dragons, des tournois, des châteaux, des attaques, des festins, des chevaliers célèbres,...

 

 

 Il y a des tas d'informations précieuses sur tout ce qui concerne les chevaliers : l'armurerie, la tenue du chevalier, l'école des chevaliers, les armoiries, la vie au château, etc... L'enfant est invité à participer à des activités tout en laissant parler son imagination. Il doit, par exemple, compléter le menu du repas des chevaliers, dessiner un dragon (on le guide pas à pas en lui montrant des modèles), dessiner une armure, ajouter des tours et des tourelles à un dessin pour créer son propre château, décorer des boucliers et une bannière, inventer une histoire de chevaliers,...

 

 

 Les illustrations de ce livre sont vraiment superbes et on apprend plein de choses tout en s'amusant. Mon fils est encore trop petit pour faire les activités proposées, mais il aime beaucoup les coloriages de ce livre et adore que je lui lise le texte et lui explique tout ce qu'il y a sur les images. Il s'amuse à nommer les différentes parties du château-fort ou de la tenue du chevalier.

 

 

En quelques mots :

Un bel ouvrage qui propose des tas d'activités et de jolis coloriages sur les chevaliers.

 

 

A découvrir aussi :

Activités avec les chevaliers

En avant, les chevaliers !

 

 

Voir les commentaires

2015-04-07T12:46:13+02:00

Le livre d'éveil de T'choupi

Publié par MyaRosa

Thierry Courtin

62 pages, éditions Nathan, avril 2015, dès 2 ans

Présentation de l'éditeur :

Découvre les premiers apprentissages avec T'choupi !

 

Mon avis :

 

 Ce nouveau livre de T'choupi fait le bonheur de ma petite Emma. Elle va bientôt fêter ses deux ans et adore ce petit personnage. Ce livre tombe à pic car il est parfaitement adapté à son âge et permet d'aborder les toutes premières notions : les couleurs, les chiffres, les lettres, les formes et les contraires.

 

 

 Je trouve ce livre vraiment idéal pour les enfants de deux ans. Les illustrations, jolies, rondes et colorées, accompagnent l'enfant dans la découverte et l'apprentissage de ces notions essentielles. Les pages sont bien aérées et tout est écrit en gros. Je trouve que c'est bien dosé pour ce genre d'ouvrages, il n'y a ni trop de choses, ni pas assez. C'est juste comme il faut. De plus, la couverture est bien solide avec des coins arrondis et les pages sont, elles aussi, très épaisses.

 

 

 Il y a des tas de choses à observer et à nommer. Ma petite a adoré les pages qui se trouvent au début et à la fin du livre et dans lesquelles elle peut s'amuser à retrouver T'choupi, doudou, des animaux, des véhicules, des objets du quotidien, etc... Voilà de quoi enrichir son vocabulaire et jouer ensemble ! Mon grand de quatre ans n'a pas encore vu ce livre, mais je sais déjà qu'il va l'aimer aussi. Il adore nous montrer qu'il connaît l'alphabet et montrer plein de choses à sa soeur. On peut faire plein de petits jeux avec ce livre et il y a aussi des animaux à compter.

 

 

En quelques mots :

Un joli livre très complet et bien adapté aux enfants de 2 à 5 ans. Il permet d'aborder les premières notions (couleurs, formes, lettres, chiffres, contraires), d'enrichir son vocabulaire et de découvrir plein de choses tout en s'amusant. J'aime beaucoup.

 

Voir les commentaires

2015-04-07T07:16:11+02:00

A tes souhaits, Petite Vache !

Publié par MyaRosa

Nicole Snitselaar (texte) & Coralie Saudo (illustrations)

32 pages, éditions Balivernes, avril 2015

L'histoire :

C'est le printemps. Petite Vache sort de l'étable pour la toute première fois. Ce n'est pas une réussite : elle n'arrête pas d'éternuer ! Dans le troupeau, les unes sursautent, les autres s'agacent... Et si Petite Vache était allergique ?

 

Mon avis :

 

 Quel plaisir de découvrir le nouvel album de Nicole Snitselaar et Coralie Saudo. Après les moutons, les marmottes et les suricates, cette fois ce sont les vaches qui sont à l'honneur ! C'est le printemps et toutes les vaches s'apprêtent à aller au pré. Mais Petite Vache ne partage pas l'enthousiasme général. Pour elle, c'est une grande première, elle ne sait pas ce qui l'attend dehors alors elle a un peu peur... Elle aimerait mieux rester dans l'étable, mais sa maman la rassure et l'encourage à suivre les autres.

 

 

 Mais notre pauvre Petite Vache n'est pas au bout de ses peines... En plus de l'inconnu, de toutes ces choses étranges qu'elle découvre, des disputes et des bousculades des autres vaches, les choses ne se passent pas très bien. Une fois dehors, elle se met à éternuer sans arrêt et cela gêne le troupeau. Mais que se passe-t-il ? Petite Vache va-t-elle être obligée de quitter le pré pour rentrer à l'étable ?

 

 

 J'ai beaucoup aimé cette petite histoire qui parle de découverte, de première fois, d'appréhension, de la peur de l'inconnu et de l'accueil des plus grands. On pourrait comparer la première fois de Petite Vache à un premier jour d'école pour un enfant. Cela peut être tellement effrayant et impressionnant pour quelqu'un qui ne sait pas ce qui l'attend... Un peu de soutien et d'encouragement ainsi qu'une bonne dose d'amour ne sont jamais de trop. Ce petit livre parle de cette peur universelle avec beaucoup de tact et rassure. Comme dans tous les albums de ce duo, il y a beaucoup d'humour et de bonne humeur pour alléger la situation.

 

 

 Les illustrations de Coralie Saudo sont, cette fois encore, originales et mignonnes comme tout. Elles ont été réalisées à partir de petits galets peints. Une fois l'histoire terminée, on peut reprendre le livre depuis le début pour s'amuser avec les personnages. Il faut retrouver Petite Vache parmi toutes les vaches du troupeau, mais aussi la vache coquette, Maman Vache et la plus vieille des vaches. Un petit jeu rigolo pour faire durer le plaisir un peu plus longtemps. J'adore !

 

 

En quelques mots :

Un petit album mignon comme tout qui, avec humour et bonne humeur, parle des peurs et des appréhensions des petits face à ce qu'ils ne connaissent pas.

 

A découvrir aussi :

Jour de grève chez les marmottes

101 moutons au chômage

Panique chez les suricates

 

 

Voir les commentaires

2015-04-06T19:21:21+02:00

Ma grand-mère vous passe le bonjour (Fredrik Backman)

Publié par MyaRosa

Min mormor hälsar och säger förl, Fredrik Backman

428 pages, éditions Presses de la cité, avril 2015

L'histoire :

Elsa est une enfant solitaire. Sa seule amie est sa grand-mère, une femme fantasque, prête à tout pour faire rire sa petite-fille, même aux pires bêtises (entrer dans un zoo par effraction ; dire des insanités ; flirter avec des policiers) ! Moquée et persécutée à l'école, Elsa sait qu'elle trouvera toujours du réconfort auprès de Mamie, qui lui change les idées en lui racontant aussi de merveilleuses histoires. Puis, un jour, les contes s'arrêtent brutalement lorsque la vieille dame meurt. Elsa va alors faire son deuil en allant transmettre des lettres que sa grand-mère avait écrites pour de nombreux destinataires : lettres d'excuse, de regret et d'amour. Petit à petit, elle comprend que les contes de son aïeule s'inspiraient de personnages bien réels...

 

Mon avis :

 

 L'an dernier, j'ai lu et adoré le premier roman de Fredrik Backman : Vieux, râleur et suicidaire ; La vie selon Ove. J'en garde un très bon souvenir et j'étais vraiment impatiente de découvrir le nouveau roman de l'auteur, et quelle bonne surprise ! Durant plusieurs jours, j'ai voyagé aux côtés d'Elsa. Elle m'a fait découvrir son univers, j'ai ri, j'ai souri, j'ai pleuré aussi... Je ne sais pas à quoi je m'attendais, mais certainement pas à cela. Je me sens tellement triste de quitter tous les personnages de ce roman, et en même temps, je suis si contente de les connaître !

 

 

 Elsa est une petite fille de presque huit ans curieuse et très intelligente. Elle adore Harry Potter et les histoires de super-héros et de mutants. Ses parents sont séparés et elle vit avec sa maman et le nouveau compagnon de celle-ci. Ils attendent d'ailleurs un enfant mais Elsa n'est pas si impatiente que cela de voir débarquer "la moitié". Les choses ne se passent pas bien pour elle à l'école, c'est le moins que l'on puisse dire... Elle est le souffre-douleur de ses camarades et se prend des coups juste parce qu'elle n'est pas comme les autres. C'est auprès de sa mamie qu'Elsa se réfugie. Celle-ci lui raconte depuis son plus jeune âge des histoires fabuleuses et, chaque nuit, elles voyagent ensemble jusqu'au pays presqu'éveillé, un endroit incroyable dans lequel contes et légendes se mélangent. On y croise des princesses, des sorcières, des guerriers, des dragons, des ombres, des monstres, des worses et d'autres créatures fantastiques.

 

 

 La grand-mère d'Elsa est complètement déjantée. Elle en fait voir de toutes les couleurs à ses voisins et aux gens qui ont la (mal)chance de croiser son chemin. Mais elle ne fait pas toutes ces choses sans raison... Quel personnage incroyable et inoubliable ! Avant de mourir, elle prépare quelque chose pour Elsa. Elle lui confie une grande mission. Remettre à des personnes qui ont marqué sa vie des lettres contenant les mots d'excuses qu'elle n'a pas su dire. C'est pour Elsa, le début d'une véritable chasse au trésor mystérieuse, dangereuse et fascinante qui va l'aider à grandir, à découvrir les personnes qui l'entourent, à faire son deuil, et qui va aussi lui permettre d'en savoir plus sur sa grand-mère car elle ignore tout de son passé.

 

 

 Presque tout le roman se déroule dans l'immeuble où vit Elsa qui est aussi l'endroit où vivait sa mamie. Là-bas, les voisins se connaissent depuis longtemps, les portes sont souvent ouvertes et tout le monde se mêle un peu de la vie de tout le monde, surtout Elsa qui aime bien espionner. Il y a Britt-Marie qui est la râleuse de service. Elle est toujours irréprochable et inspecte le moindre recoin de l'immeuble car elle est très stricte et tient à ce que tout le monde respecte les règles qu'elle a elle-même imposées. Il y a Alf, un chauffeur de taxi qui jure tout le temps. Il y a Maud et Lennart, les personnes les plus gentilles du monde, toujours prêtes à faire du café et à servir des petits gâteaux maison à la personne qui viendrait frapper à leur porte. Il y a George, le compagnon de la maman d'Elsa, qui ne va nulle part sans ses barres protéinées. Il y a aussi la femme a la jupe noire qui est toujours au téléphone, il y a l'enfant au syndrome et sa maman, il y a l'alcoolique, le monstre et puis un habitant qu'on ne voit jamais.  Au fil des pages, on s'amuse de leurs petites querelles, on les découvre, on apprend à les connaître et à les apprécier. Franchement, je n'avais pas du tout, mais alors pas du tout, envie de les quitter. Il y a des petites scènes toutes simples, mais tellement chaleureuses... On a l'impression d'y être, on s'y sent bien. Pourtant, au début, je les trouvais plutôt antipathiques, ces voisins, et je me disais que ça devait être pesant de vivre dans un tel endroit. Et finalement...

 

 

 On se balade entre la réalité et les histoires du monde merveilleux d'Elsa et de sa mamie. Elles avaient un langage particulier, un monde bien à elle avec ses codes, ses traditions, ses légendes et ses leçons à retenir. Ces deux univers semblent totalement opposés et pourtant... Elsa va apprendre à lire entre les lignes, à découvrir les messages cachés et les secrets enfouis au fond des histoires qui la bercent depuis son plus jeune âge.

 

 

 Difficile d'en dire plus, il faut lire ce livre plein de poésie et de délicatesse pour comprendre, le découvrir, le savourer. Je l'ai lu en étant dans une bulle. Ces derniers jours, je n'étais pas vraiment là, j'étais avec Elsa, avec Coeur-de-Loup, avec la worse, avec Alf et les autres, j'étais au Pays Presqu'Eveillé et j'ai déjà envie d'y retourner. Que d'émotions, de fous rires et de larmes, avec cette lecture ! Beaucoup de sujets sont abordés et Elsa est tellement attachante. Elle m'a fait rire et m'a touché et j'ai adoré toutes les fois où elle fait référence à Harry Potter, aux statuts facebook, à wikipédia et à ses lectures. Je pense que Fredrik Backman n'a pas fini de nous surprendre et de nous émouvoir. Encore une fois, c'est une vraie claque, dans le bon sens... un roman qui ne peut laisser indifférent et pour lequel j'ai un coup de coeur.

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur pour ce roman original et plein d'émotions.

A découvrir absolument !

 

 

Quelques extraits et citations :

 

"Avoir une grand-mère signifie avoir une armée.

C'est le plus grand des privilèges des petits-enfants : savoir qu'ils auront quelqu'un de leur côté, toujours, quoi qu'il arrive. Même quand ils ont tort. Surtout quand ils ont tort. Une grand-mère est une épée et un bouclier. [...] Mamie sait. Mamie comprend. Mamie est le genre de personne que l'on emmène avec soi sur le champ de bataille."

 

"[...] les gens de cet immeuble croient que les alcooliques sont comme les monstres, qu'ils disparaissent si on prétend qu'ils n'existent pas."

 

 

"N'emmerde jamais quelqu'un qui a plus de temps libre que toi."

 

"Quand un horrible drame se produit dans le monde réel, les gens disent que le chagrin, l'absence et la douleur dans le coeur "diminuent avec le temps", mais c'est faux. Le chagrin et le regret sont constants, mais s'il fallait les porter le restant de nos jours, personne ne tiendrait jamais le coup. Le tristesse nous paralyserait. Alors, après quelque temps, nous l'entassons dans des sacs et cherchons un endroit où la déposer.

Voilà ce qu'est Miploris. Un royaume où les voyageurs des histoires se rendent lentement depuis les quatre points cardinaux en traînant des valises déformées par le chagrin qu'elles renferment. Un endroit où l'on peut s'en décharger et reprendre le cours de sa vie. Et quand les voyageurs se détournent, ils repartent d'un pas plus léger, car Miploris est construit de telle façon qu'on a toujours le soleil sur le visage et le vent dans le dos, peu importe la direction que l'on prend."

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog