Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #litterature etrangere catégorie

2020-08-31T12:43:53+02:00

L'Amie prodigieuse, tome 2 : Le Nouveau nom

Publié par MyaRosa

Elena Ferrante

623 pages, éditions Folio, janvier 2017

L'histoire :

Naples, années soixante. Au cours de son repas de mariage, Lila découvre que son mari Stefano a offert les chaussures imaginées et dessinées par elle à Marcello Solara, qui règne sur le quartier avec son frère, Michele, deux hommes qu'elle déteste. Pour Lila, née pauvre et devenue riche en épousant l'épicier Carracci, c'est le début d'une période trouble : elle méprise son mari, refuse qu'il la touche, mais finit par céder.
Elle va travailler dans la nouvelle boutique de la famille Carracci, tandis que Stefano ouvre également un magasin de chaussures en partenariat avec les Solara. De son côté, son amie Elena, la narratrice, continue ses études au lycée et est toujours amoureuse de Nino Sarratore, qui fréquente à présent l'université. Quand les vacances d'été arrivent, les deux amies partent pour Ischia en compagnie de Nunzia, la mère de Lila, et de Pinuccia, sa belle-soeur, car l'air de la mer doit aider Lila à prendre des forces pour qu'elle puisse donner un fils à Stefano. La famille Sarratore aussi est en vacances à Ischia et bientôt Lila et Elena revoient Nino.

 

Le nouveau nom est la suite de L'amie prodigieuse , qui évoque l'enfance et l'adolescence de Lila et Elena. Avec force et justesse, Elena Ferrante y poursuit sa reconstitution d'un monde, Naples et l'Italie, et d'une époque, des années cinquante à nos jours, donnant naissance à une saga romanesque au souffle unique.

 

Mon avis :

 

  Pour moi, cet été 2020 aura été marqué par "L'Amie prodigieuse". J'ai lu et beaucoup aimé le premier tome et c'est ensuite la série qui m'a accompagnée un petit moment et m'a donné envie de me plonger sans attendre dans le second tome. J'avais prévu de changer ensuite d'univers, mais j'ai finalement commencé le tome 3. Difficile de me sortir Lila, Elena et les autres de la tête. A vous aussi, la saga d'Elena Ferrante vous fait cet effet-là ?

 

 J'ai trouvé ce second tome plus fluide que le premier. Il y a, je trouve, moins de longueurs. Est-ce parce que le décor est déjà planté et parce que l'on connaît déjà les personnages ? C'est possible ! Je n'ai pas eu de mal à me repérer au niveau des personnages, des familles, des liens et des surnoms de chacun. J'avais le premier tome et la première saison de la série bien en tête alors je n'ai eu qu'à me laisser porter.

 

 J'ai adoré retrouver cette ambiance si particulière et ces personnages aux relations si singulières. C'est assez hypnotique, comme lecture ! On y pense même quand le livre est fermé et on a vite envie d'y revenir. J'ai bien apprécié ce retour à Ischia et je n'avais pas envie que ça s'arrête. J'ai été surprise par tous les rebondissements qui surviennent dans ce tome. J'aime l'écriture d'Elena Ferrante, sa manière de saisir l'instant, de remarquer les petits détails, les sensations, les ambiguïtés. Je pense que cette saga me laissera vraiment un souvenir marquant. Je poursuis ma lecture du tome 3 et j'ai vraiment hâte de découvrir la saison 2 de l'adaptation.

 

 

 

Voir les commentaires

2020-07-06T15:45:19+02:00

L'Amie prodigieuse

Publié par MyaRosa

L'Amica Geniale - Elena Ferrante

430 pages, éditions Folio, octobre 2016

L'histoire :

Naples, fin des années cinquante. Deux amies, Elena et Lila, vivent dans un quartier défavorisé de la ville, leurs familles sont pauvres et, bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila, la surdouée, abandonne rapidement l'école pour travailler avec son père et son frère dans leur échoppe de cordonnier. En revanche, Elena est soutenue par son institutrice, qui pousse ses parents à l'envoyer au collège puis, plus tard, au lycée, comme les enfants des Carracci et des Sarratore, des familles plus aisées qui peuvent se le permettre.
Durant cette période, les deux jeunes filles se transforment physiquement et psychologiquement, s'entraident ou s'en prennent l'une à l'autre. Leurs chemins parfois se croisent et d'autres fois s'écartent, avec pour toile de fond une Naples sombre mais en ébullition, violente et dure. Des chemins qui les conduiront, après le passage par l'adolescence, à l'aube de l'âge adulte, non sans ruptures ni souffrances.

 

Mon avis :

 

  Ce livre était dans ma PAL depuis un bon bout de temps et c'est la diffusion de son adaptation qui m'a poussé à sauter le pas. Je voulais absolument découvrir ce roman dont on parle tant sans être influencée par la série. Je voulais pouvoir imaginer Elena, Lila et ce quartier de Naples avant de les voir prendre vie sur un écran. Je ne regrette pas du tout car j'ai passé un très bon moment.

 

 J'ai tout de suite été séduite par l'écriture d'Elena Ferrante. Je trouve qu'il y a beaucoup de force dans ses mots. Il y a des passages que j'ai eu envie de relire plusieurs fois tant je les trouvais beaux ou bien choisis, évocateurs de sentiments ou de sensations qui me parlaient ou qui étaient si bien retranscrits que j'avais l'impression d'y être et de ressentir la même chose que les personnages. Elle aborde l'adolescence, les changements et tous les bouleversements que cela entraîne avec beaucoup de justesse. J'ai trouvé qu'il n'y avait pas de demi-mesure, tout est vécu et ressenti intensément, avec passion, et cela m'a beaucoup plu ! J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la manière dont Elena décrit qu'elle s'imaginait que les adultes avaient une existence lisse et fade comparée à la leur qui était tourmentée, mouvementée et passionnée.

 

 J'ai vraiment aimé le contexte, l'atmosphère et je me suis tout de suite prise d'affection pour Elena. On comprend sa fascination pour Lila et cette amitié si singulière dans laquelle il y a autant d'amour que de haine. Et puis, ces petites filles qui se débattent et qui aspirent à un quotidien différent de celui de leurs parents mais sont comme engluées dans cette vie-là... Que cette histoire est forte et émouvante ! Elle est surprenante et hypnotique. Honnêtement, j'ai trouvé que c'était parfois un peu long, mais pourtant je n'arrivais pas à me détacher de cette histoire. J'avais envie de retrouver Lila et Elena, de savoir comment allaient évoluer leur relation et leurs vies respectives. D'ailleurs, j'ai très envie de lire la suite. J'ai commencé à regarder l'adaptation que je trouve très réussie. Et vous, qu'avez-vous pensé de ce roman ? Avez-vous vu l'adaptation ?

 

 

Voir les commentaires

2020-06-26T09:02:36+02:00

Sa dernière promesse

Publié par MyaRosa

Her Last Promise - Kathryn Hughes

373 pages, éditions Calmann-Lévy, juin 2020

L'histoire :

Croyez à la promesse de l'amour... Tara se sent seule après son divorce. Mais une lettre cachée dans un coffre va briser pour toujours sa solitude. Des mots inespérés qui dévoilent une partie d'un évènement survenu quarante ans plus tôt et resté bien mystérieux. De Manchester au sud de l'Espagne, un sublime voyage dans les émotions et le passé. Un roman incroyable et déchirant sur la façon dont l'espoir peut renaître grâce au pouvoir rédempteur de l'amour.

 

Mon avis :

 

  Kathryn Hughes fait partie de mes auteurs préférés. Ce que j'aime par-dessus tout dans ses romans, c'est le plaisir qu'ils me procurent. Ils ne sont peut être pas parfaits - d'ailleurs, ce n'est pas ce que je recherche - mais je sais déjà que je vais passer de bons moments, que je vais adorer du début à la fin et que j'aurais vraiment hâte de m'y replonger. Je sais que je peux y aller les yeux fermés. J'ai tellement aimé les trois précédents romans que j'ai voulu me plonger dans celui-ci sans lire la quatrième de couverture et j'ai bien fait car j'ai été surprise par la tournure que prend l'histoire. J'ai donc préféré modifier un peu la présentation du livre dans ce billet.

 

 

 Que dire de plus ? Cette fois encore, j'ai adoré d'un bout à l'autre ! Je me suis laissée emporter par l'histoire de Tara et Violet qui n'ont pas une vie facile et ne savent pas de quoi demain serait fait. J'ai été touchée par leur complicité, leur force et leur courage et par la bienveillance des gens qui les entourent : Alf, Tom, Nan...  J'ai aimé suivre Tara des années plus tard et la voir s'affirmer et reprendre sa vie en main sans regretter ce mari qui n'a pas su se montrer digne d'elle. J'ai adoré toute la partie qui se déroule en Espagne, le monastère, le petit village médiéval, les chevaux, la boulangerie, la simplicité et la douceur de cette vie loin de tout. C'était vraiment plaisant de naviguer entre passé et présent, entre l'Angleterre et l'Espagne.

 

 J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre. Je n'avais pas du tout envie de changer d'univers et de quitter les personnages. Concernant les révélations, j'ai été très surprise par certaines et un peu déçue par d'autres, mais cela n'enlève rien à mes impressions sur ce livre qui m'a énormément plu. Même en connaissant le fin mot de l'histoire j'ai déjà envie de le relire ! Je me sens d'ailleurs encore en Espagne. Les descriptions étaient tellement belles que j'ai eu l'impression d'y être et franchement cela m'a donné envie d'y retourner et de lire d'autres histoires qui se déroulent dans ce beau pays.

 

 

 Je ne peux que vous encourager - encore et encore ! - à découvrir les romans de Kathryn Hughes. Si vous aimez les histoires mystérieuses avec des secrets, des faux-semblants, de l'amour et beaucoup d'émotions alors vous ne serez pas déçus. Je suis vraiment fan et j'attends d'ores et déjà le prochain roman de l'auteure avec impatience.

 

 

 

A lire aussi :

Il était une lettre

Il était un secret

La Clé du coeur

Voir les commentaires

2020-06-18T09:54:30+02:00

La Morsure de la goyave

Publié par MyaRosa

El mordisco de la guayaba - María Eugenia Mayobre

242 pages, éditions NiL, juin 2020

Présentation de l'éditeur :

Lorsque la belle Julia frappe à la porte de doña Yolanda à la recherche d'un travail, nul ne se doute qu'elle porte en elle le fruit d'un péché. Le jour de l'accouchement, Yolanda prédit que cet enfant qu'on surnomme "le poète", sera à l'origine du destin tragique de la famille.


70 ans plus tard, Primitiva Serapio, l'arrière-petite-fille de Yolanda est en train de sombrer dans la folie comme toutes ses parentes avant elle. Comment un même homme a-t-il pu faire perdre la raison à quatre générations de femmes cultivées et intelligentes ?


C'est cette histoire que Primitiva raconte. D'une plume vive et sensuelle, María Eugenia Mayobre nous offre un premier roman original et impertinent en jouant avec les codes de la littérature latino-américaine et le réalisme magique.

 

Mon avis :

 

 Difficile de décrire ce roman tant il est particulier, mais ce que je peux vous dire c'est qu'il m'a emballée du début à la fin. Ça fait un bien fou de lire un roman rafraîchissant, surprenant et plein d'audace après une lecture insipide et sans surprise ! Je me suis laissée porter par la plume envoûtante de María Eugenia Mayobre sans trop savoir où je mettais les pieds et sans vraiment m'en soucier. J'ai aimé découvrir toutes ces femmes d'une même famille qu'un même homme relie ainsi qu'un douce folie. Il y a quelque chose d'indescriptible et de mystérieux qui m'a subjuguée.

 

 La narratrice de cette histoire a deux personnalités qui prennent le dessus à tour de rôle. L'une est féministe, indépendante et forte. Elle n'a besoin de personne et a soif de liberté. Cela la révolte au plus haut point de voir les femmes de sa famille se plier en quatre pour un homme. La seconde, en revanche, ne rêve que du jour où elle rencontrera son prince charmant. Elle est sensible, fragile, romantique et rêveuse.... tout ce que la première déteste. La première tente d'écraser la seconde mais celle-ci ressurgit parfois sans crier gare. La seconde voudrait à tout prix s'affranchir de sa famille et de tout ce que l'on attend d'elle et ainsi briser cette malédiction mais elle est sans cesse ramenée à son point de départ.

 

 Les autres femmes de cette famille cherchent l'amour et le bonheur et c'est avec le même homme qu'elles espèrent le trouver. Elles usent et abusent de stratagèmes sans savoir que cet amour va finalement causer leur perte et être la source de tous leurs malheurs. Cette espèce de malédiction qui n'en est pas une et ce tourbillon de femmes m'a beaucoup plu. C'est un roman qui parle des femmes, de la famille, de la recherche de l'amour et de la quête du bonheur, de liberté, de nos renoncements et de tout ce qui nous emprisonne. Je l'ai trouvé extrêmement juste, très bien écrit et captivant. J'ai aimé l'atmosphère étrange de ce roman, la manière dont sont abordées la sensualité et la folie, ces personnages qui se débattent et le côté théâtral et dramatique de cette histoire auquel vient s'ajouter une bonne dose d'humour. C'est surprenant ! Une vraie réussite !

 

 

 

Voir les commentaires

2020-06-16T13:41:05+02:00

Lune de Tasmanie

Publié par MyaRosa

Spindrift - Tamara McKinley

365 pages, éditions de l'Archipel, mai 2020

L'histoire :

1905. À la mort de son mari, Christy décide, à bientôt 65 ans, de se rendre en pèlerinage sur l'île de Skye, en Écosse, terre rude où elle a passé les quinze premières années de sa vie. Avant que ses parents ne soient contraints à l'exil et s'installent en Tasmanie, au sud de l'Australie.

Accompagnée de sa fille Anne et de sa petite-fille Kathryn, Christy embarque pour un long voyage vers le passé, où de douloureux souvenirs referont surface. Un retour aux sources qui bouleversera à jamais la vie des siens...

 

Mon avis :

 

 Tamara McKinley est une auteure que j'aime beaucoup et dont j'attends chaque nouvelle publication avec impatience. Je l'ai découverte avec "La Dernière valse de Mathilda" qui m'a transportée jusqu'en Australie et m'a fait découvrir les grandes sagas romanesques dont je suis maintenant très friande. C'est le premier roman de ce genre que je lisais et il m'a vraiment marquée. D'autres lectures de Tamara McKinley ont suivi et m'ont émue, notamment sa saga "La Pension du bord de mer" que j'adore. Ma dernière lecture de l'auteure - Une pluie d'étincelles - a été plus mitigée et malheureusement il en va de même pour celle-ci...

 

 J'ai trouvé l'histoire de Christy très émouvante et j'ai beaucoup aimé le fait que l'on navigue entre passé et présent au fil de ses souvenirs. J'ai adoré le fait qu'une partie de l'histoire se déroule sur l'île de Skye, il y a des passages très drôles même si les scènes qui s'y passent sont parfois très dures, mais malheureusement bien souvent j'ai trouvé le temps long. Il y a des souvenirs douloureux jamais racontés et un secret sur le point d'être dévoilé qui sont intéressants, mais on tourne autour du pot sur plus de 300 pages et ça finit par devenir lassant, surtout qu'on devine tout bien avant le moment des révélations. La partie qui se déroule en Australie est terriblement longue et inintéressante et on sait déjà comment cela va se finir. Elle est presque en trop, en fait. J'ai trouvé cela frustrant car j'aurais juste aimé suivre la jeunesse de Christy et son retour sur son île natale mais pas le reste.

 

 En dehors de Christy, je n'ai pas trouvé les personnages attachants. Anne est insupportable et Harold assez antipathique malgré ses bonnes intentions. J'aurais aimé ressentir plus d'émotions mais en dehors des quelques souvenirs d'enfance de Christy qui m'ont émue mais qui tiennent finalement sur très peu de pages, je me suis ennuyée. Je me suis accrochée pour venir à bout de cette lecture et je n'avais pas spécialement hâte de m'y replonger. C'est assez paradoxal car je pense que l'histoire de Christy me restera en mémoire, mais je ne garderai pas un très bon souvenir de cette lecture qui fût plutôt éprouvante et sans surprise.

 

 

Voir les commentaires

2020-06-04T04:41:00+02:00

Park Avenue Summer

Publié par MyaRosa

Renée Rosen

413 pages, éditions Belfond (Le Cercle), avril 2020

Quatrième de couverture :

En acceptant le poste de secrétaire de la toute nouvelle rédac’ chef de Cosmopolitan, Alice n’imaginait pas qu’elle allait faire la rencontre de sa vie. Petite provinciale de vingt et un ans tout juste débarquée de son Ohio natal, elle se retrouve ainsi face à une figure du New York des sixties : Helen Gurley Brown, auteure du sulfureux best-seller Sex and the Single Girl.
Mais cette grande visionnaire n’a pas que des amis dans la presse et elle se trouve en réalité sur un siège éjectable. Alice ne va pas tarder à découvrir que sa rebelle patronne fait l’objet d’une cabale acharnée, menée par ses collègues masculins bien décidés à démontrer que la place d’une femme est davantage dans la cuisine qu’à la tête d’un magazine.

Parler à une nouvelle génération de femmes, débarrasser la presse de ses vieilles figures patriarcales est un défi de taille. Fascinée par Helen, Alice est prête à tout pour l’aider à inventer une « Cosmo Girl » fière, sûre d’elle, libérée de tout carcan puritain. Qu’importent les coups bas. Et les coups au cœur…

 

Mon avis :

 

  L'histoire de ce roman se déroule dans les sixties. Alice est une jeune fille sage et sérieuse qui - pour fuir son passé ou pour courir vers son avenir - quitte sa petite ville natale pour s'installer à New York où elle espère réaliser son rêve : devenir photographe. Si New York est le lieu de tous les possibles, c'est aussi la ville dont lui parlait tout le temps sa mère quand elle était petite. Maintenant qu'elle n'est plus là, Alice a décidé de parcourir les lieux dont elle lui a parlé, ce qui lui permettra peut être de la retrouver un peu... C'est donc avec des rêves plein la tête mais sans y croire vraiment qu'Alice se retrouve presque du jour au lendemain new-yorkaise. Grâce à une amie de sa mère, elle trouve un emploi provisoire dans la presse féminine, un monde qu'elle ne connaît absolument pas, tout comme son excentrique patronne Helen Gurley Brown, fraîchement nommée rédactrice en chef du Cosmopolitan. Ensemble, elles vont découvrir cet univers impitoyable et vont vite se rendre compte que la réalité est bien différente de ce qu'elles imaginaient...

 

 S'il s'agit bel et bien d'un roman, l'auteure s'est inspirée de la fascinante Helen Gurley Brown qui a révolutionné la presse féminine. Alors qu'on ne lui laissait aucune chance, celle-ci a mis tout en oeuvre pour que les choses changent et pour que les femmes ne soient plus considérées comme des ménagères dépendantes de leurs maris. Helen prônait la liberté sexuelle et l'indépendance financière. Elle était pour la libération des femmes et voulait leur offrir un magazine moderne et dynamique écrit par des femmes pour les femmes et non conçus par des hommes qui avaient une image désuète et trop sage de la femme. Ses idées ont choqué beaucoup de monde et elle s'est attirée les foudres des féministes, mais c'est un personnage qui, par sa détermination, ne peut que forcer l'admiration. Je l'ai trouvé totalement fascinante et j'ai adoré la découvrir au travers de cette histoire.

 

 En plus de cela, le contexte est très intéressant : New York dans les années 1960, le monde de la presse, les expositions d'art, les palaces et les restaurants, le monde du travail et les petits coups bas entre collègues, les célébrités et le travail des photographes, la possibilité pour quelqu'un venu d'ailleurs de repartir à zéro... J'ai beaucoup aimé ! Et puis, il y a Alice. J'ai aimé la voir s'épanouir et s'affirmer. On la découvre en jeune fille fragile et un peu perdue qui n'a pas vraiment confiance en elle et on la quitte en femme libérée et déterminée, bien décidée à réaliser ses rêves. Quel chemin parcouru ! Les seuls petits bémols que j'ai relevé concernent la vie privée d'Alice. Il y a des révélations qui devraient nous surprendre mais l'auteure nous donne tellement d'indices qu'on les voit venir à des kilomètres. C'est un peu dommage mais cela n'a pas gâché mon plaisir. L'écriture est agréable. Il y a des passages très drôles et d'autres qui sont vraiment émouvants. Je n'ai pas vu le temps passer et j'avais du mal à reposer mon livre tant j'étais absorbée.  J'ai passé un très bon moment et j'ai adoré suivre Alice et découvrir l'incroyable Helen Gurley Brown. Je serais bien restée un peu plus longtemps à New York...  Merci à Renée Rosen pour cette lecture rafraîchissante et captivante !

 

 

Voir les commentaires

2020-05-25T16:17:42+02:00

Louisiana

Publié par MyaRosa

Louisiana's Way Home - Kate DiCamillo

140 pages, éditions Didier Jeunesse, juin 2019

L'histoire :

Il y a trois choses à savoir sur Louisiana Elefante : premièrement, elle a une voix d'ange. Deuxièmement, elle adore son chat Archie, ses meilleures amies et Monsieur Chien (sans ordre d'importance). Enfin, sa grand-mère est complètement foldingue ! Persuadée d'être poursuivie par une terrible malédiction familiale, elle réveille Louisiana à trois heures du matin pour partir sur les routes. Une nouvelle lubie ? Plutôt un voyage sans retour, qui amène Lousiana à affronter les secrets de son passé.

 

Mon avis :

 

  "Voilà pourquoi j'aime tant la littérature de jeunesse !" > C'est ce que j'ai envie de crier au monde entier à chaque fois que je tourne une page de ce livre qui fait battre mon coeur plus vite. Kate DiCamillo est unique. Elle raconte les histoires comme personne. C'est déjanté, émouvant, triste et drôle à la fois et tellement bien écrit ! Une pépite que j'ai savouré avec des papillons dans le ventre et le sourire jusqu'aux oreilles. ❤

 

 Louisiana - déjà croisée dans "Little Miss Florida" - a été élevée par sa grand-mère et n'a pas connu ses parents qui étaient trapézistes professionnels. Les deux femmes s'en sortent tant bien que mal mais une nuit elles partent en voyage pour échapper à une malédiction qui pèse sur leur famille. La jeune fille n'a pas le temps de comprendre ce qui se passe que la Floride est déjà loin derrière eux. Louisiana n'a pas du tout envie de quitter ses meilleures amies et ses animaux de compagnie mais sa grand-mère lui annonce sans détour que ce voyage sera certainement sans retour...

 

 Il y a vraiment quelque chose d'unique dans les romans de Kate DiCamillo et je dirais même - car pour moi cela n'a rien de péjoratif - de spécial. Je pourrais comprendre que l'on n'aime pas même si moi j'adore car il n'y a rien de terre à terre là-dedans, c'est totalement déjanté et cela peut être un peu déroutant pour le lecteur qui ne sait pas trop où il va ni ce qu'il doit comprendre. Il y a un petit côté "Alice au pays des merveilles" qui me charme totalement. Louisiana a une personnalité étonnante et irrésistible. Elle m'a fait penser à Luna Lovegood. C'est comme si elle ne voyait pas le monde comme la plupart des gens. Autour d'elle, tout semble plus coloré, plus fou, plus vivant. Je l'ai trouvé terriblement touchante et attachante.

 

 

 On croise, au fil des pages de ce livre, une femme qui ne quitte - presque - jamais ses bigoudis, un révérend qui ressemble à un morse, une femme sans dent, une fée bleue qui fait des gâteaux, un corbeau qui rit, un garçon qui grimpe aux arbres et une maison rose cachée au fond des bois. Il est question de cirque, de malédiction, d'une tombola, de mensonges, de quête d'identité et aussi de cacahuètes et de sandwich au salami. L'histoire est terriblement triste et pourtant on sourit et on rit tout le long. C'est aussi amusant que tragique, aussi loufoque que bouleversant. On se sent privilégié de partager ce petit bout de chemin avec Louisiana, cet instant où tout a basculé et où elle a décidé de prendre sa vie en mains. On aimerait la suivre plus longtemps et savoir ce qui va lui arriver ensuite, mais j'aime cette fin qui n'en est pas une, cette porte ouverte sur tout un tas de possibilités, cet optimisme malgré tout. C'est une lecture que je n'oublierai pas. Un personnage que je garderai en mémoire longtemps. Après avoir découvert Romy et Louisiana, j'ai hâte d'en savoir plus sur Beverly.

 

 

" Que se passe-t-il ? a-t-elle grondé.

J'ai toujours un peu de mal à répondre à cette question. Je ne la trouve pas assez précise. A chaque instant, il se passe dans le monde un nombre incalculable de choses, et je ne me sens pas le courage d'en dresser la liste."

 

 

Voir les commentaires

2020-05-21T13:58:23+02:00

La Dame de l'Orient-Express

Publié par MyaRosa

The Woman on the Orient Express - Lindsay Ashford

396 pages, éditions L'Archipel, mars 2020

L'histoire :

Octobre 1928. Son divorce lui a laissé un goût amer. Partout, Agatha Christie croit voir le fantôme d'Archie, son ex-mari. Jusque dans les couloirs de l'Orient-Express, où elle vient de prendre place sous une fausse identité.

Elle se sait pourtant privilégiée. Le Meurtre de Roger Ackroyd l'a rendue célèbre. Et rien ne l'oblige à rester en Angleterre pour écrire son dixième roman.

Elle a trente-huit ans. À bord de ce train mythique qui doit la mener à Istanbul, elle fait la connaissance de deux femmes, Nancy et Katharine. Elles aussi cachent leur passé.

La première fuit un mari violent. La seconde part rejoindre son futur époux sur un site de recherches archéologiques. Et c'est à Ur, en Mésopotamie, qu'un drame se noue... aux répercussions inattendues.

Inspiré d'un épisode méconnu de la vie d'Agatha Christie, La Dame de l'Orient-Express explore l'amitié féminine forgée par les épreuves partagées et le pouvoir des secrets.

 

Mon avis :

 

  J'aime beaucoup les livres qui abordent la vie d'Agatha Christie de manière plus ou moins romancée et j'avais vraiment hâte de découvrir celui-ci. Si j'ai été très emballée par ma lecture au départ, je dois vous avouer que mon intérêt s'est un peu émoussé au fil des chapitres. J'ai adoré faire connaissance avec les personnages, mais ce que j'ai le plus aimé ce sont les scènes qui se déroulent dans l'Orient-Express. L'atmosphère y est mystérieuse et envoûtante.

 

 L'expédition à Ur et le dépaysement qu'elle offre m'ont bien emballée au départ mais j'ai fini par trouver le temps long... J'avais l'impression de tourner en rond. De plus, j'ai trouvé qu'à vouloir à tout prix entretenir les mystères qui entourent ses personnages, l'auteure s'enlise un peu dans tous ces secrets et force le lecteur à en attendre beaucoup. Du coup, j'ai été déçue quand le moment des révélations est enfin arrivé. Je me suis dit "Tout ça pour ça ?".

 

 J'aurais aimé ressentir plus d'empathie et d'émotions et m'attacher davantage aux personnages. Si les trois femmes sont intéressantes, il y en a une que je n'ai pas du tout aimé et à laquelle je n'ai pas du tout réussi à m'attacher malgré son histoire. J'ai eu la désagréable impression que l'une des trois était juste là pour servir les intérêts d'une autre et c'est bien dommage car elle était, selon moi, bien plus intéressante et attachante. J'aurais beaucoup aimé que son histoire à elle soit plus développée.

 

 La fin m'a davantage séduite mais sans doute pas assez pour que j'en garde un souvenir impérissable. Ce roman aura été une lecture agréable mais pas aussi palpitante et surprenante que ce que j'espérais... Et vous, vous l'avez-lu ?

 

 

 

Voir les commentaires

2020-04-23T14:35:40+02:00

La Faiseuse d'anges

Publié par MyaRosa

Änglamakerskan - Camilla Läckberg

437 pages, éditions Actes Sud, juin 2014

L'histoire :

Pâques 1974. Sur l’île de Valö, aux abords de Fjällbacka, une famille disparaît sans laisser de traces. La table du repas de fête est soigneusement dressée, mais tous se sont volatilisés, à l’exception de la fillette d’un an et demi, Ebba. Sont-ils victimes d’un crime ou sont-ils tous partis de leur plein gré ? L’énigme ne sera jamais résolue. Des années plus tard, Ebba revient sur l’île et s’installe dans la maison familiale avec son mari. Les vieux secrets de la propriété ne vont pas tarder à ressurgir…

 

Mon avis :

 

 Cela faisait bien trop longtemps que je ne m'étais pas plongée dans cette saga que j'adore. "La Faiseuse d'anges" est la huitième enquête de Patrik et Erica. S'il y a à chaque fois une nouvelle intrigue principale, je vous conseille tout de même de lire les livres dans l'ordre car il y a beaucoup de personnages récurrents et l'on suit leur quotidien et les changements qui s'opèrent dans leurs vies avec beaucoup de plaisir.

 

 

 Quel bonheur de retourner à Fjällbacka ! Les années passent mais j'aime toujours autant l'atmosphère des romans de Camilla Läckberg. Les paysages magnifiques de l'archipel n'y sont pas pour rien, c'est vrai, et j'aime énormément la manière dont l'auteure nous raconte toutes ces histoires. Je suis à chaque fois surprise par la noirceur de ses intrigues. Certains lui reprochent d'utiliser toujours le même schéma, mais même si ce n'est pas faux, personnellement je ne m'en lasse pas. Je pense juste qu'il faut éviter de les lire à la suite pour les apprécier à leur juste valeur. J'aime autant prendre des nouvelles d'Erica, de sa famille et des collègues de Patrik que suivre l'enquête en cours ou découvrir les mystérieux chapitres en italique qui sont souvent d'une noirceur effroyable et ne délivrent leurs secrets et indices qu'au compte-gouttes. Patrik et Erica sont vraiment attachants. J'aime le fait que leur famille ne soit pas parfaite. S'ils sont heureux, ils n'ont rien d'une famille de catalogue. Ils se disputent, sont souvent débordés, adorent leurs enfants mais voudraient bien les confier à d'autres plus souvent et leur maison est toujours en désordre. Ils me font rire. Erica est carrément ingérable et n'en fait qu'à sa tête, mais on l'adore !

 

 

 J'ai particulièrement aimé cette enquête. On se demande vraiment comment toute une famille - ou presque - a pu disparaître et surtout pourquoi. Le fait que tout cela se soit déroulé sur une île, en huis clos, rend l'histoire encore plus intrigante. Qui pourrait en vouloir à Ebba qui n'était qu'un bébé quand sa famille a disparu ? Sait-elle quelque chose qu'elle ne dit pas ? Pourquoi a-t-elle voulu revenir vivre là ? Pourquoi est-elle la seule à avoir été retrouvée ce jour-là ? On se laisse envelopper dans cette brume mystérieuse jusqu'à ne plus pouvoir en sortir. Impossible de penser à autre chose ou d'arrêter de lire avant de connaître le fin mot de l'histoire. Camilla Läckberg nous offre, cette fois encore, un thriller addictif, bien ficelé et carrément glaçant. Je suis toujours aussi fan et j'ai déjà hâte de lire les suivants !

 

A lire (dans l'ordre) :

La Princesse des glaces

Le Prédicateur

Le Tailleur de pierres

L'Oiseau de mauvais augure

L'Enfant allemand

La Sirène

Le Gardien de phare

La Faiseuse d'anges

Le Dompteur de lions

La Sorcière

¤ Cyanure (celui-ci est à part) ¤

 

Voir les commentaires

2020-04-16T13:02:21+02:00

Le Secret du mari

Publié par MyaRosa

The Husband's Secret - Liane Moriarty

500 pages, Le Livre de Poche, avril 2016

L'histoire :

Jamais Cecilia n'aurait dû trouver cette lettre dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : "A n'ouvrir qu'après ma mort." Quelle décision prendre ? Respecter le voeu de John-Paul, qui est bien vivant ? Ou céder à la curiosité au risque de voir basculer sa vie ? Tous les maris - et toutes les femmes - ont leurs secrets. Certains peuvent être dévastateurs.

 

Mon avis :

 

 Ce livre de Liane Moriarty, on l'a vu absolument partout, quand il est sorti. Je n'ai pas hésité à l'acheter à ce moment-là, mais c'est finalement avec un autre de ses romans - Petits secrets, grands mensonges - que je me suis lancée et j'ai adoré ! Il était temps que je découvre enfin Cecilia, John-Paul, Rachel, Tess et les autres... Je l'ai lu au bon moment en plus car ce roman se déroule juste avant Pâques (sauf que comme il se passe en Australie, là-bas, c'est l'automne !).

 

 Cette fois encore, j'ai adoré ! J'aime la manière dont l'auteure arrive à saisir les petits détails du quotidien qui semblent insignifiants mais disent beaucoup. J'aime son sens de l'observation et la justesse avec laquelle elle décrit les sentiments et les émotions qui traversent ses personnages. On se retrouve forcément un peu là-dedans.

 

 

 Je me suis demandée, en lisant le résumé, comment l'auteure pouvait faire tenir cette histoire de lettre sur 500 pages et j'ai été agréablement surprise de découvrir qu'il y avait en fait plusieurs histoires. Plusieurs histoires, plusieurs vies qui parfois se croisent, s'entremêlent, se font écho... Ce roman est captivant. Je l'ai dévoré en un rien de temps sans pouvoir m'en détacher, sans penser à autre chose et sans voir le temps passer. C'est un livre qui aborde beaucoup de sujets : la maternité, le mariage, les relations au sein d'une même famille, le temps qui passe, les secrets, les non-dits, les remords et les regrets. C'est aussi un livre qui nous montre que notre vie telle qu'on la connaît aujourd'hui tient à peu de choses et aurait pu être totalement différente. Le moindre petit choix a des conséquences sur notre vie mais aussi sur celles des autres. L'auteure s'amuse à distiller ces petits détails que ses personnages ignorent et qui pourraient changer beaucoup de choses s'ils en avaient connaissance. Elle nous raconte ce que leur vie aurait pu être s'ils avaient fait d'autres choix, pris d'autres chemins...

 

 J'ai adoré suivre le quotidien de tous ces personnages, les voir se débattre avec les choix qu'ils ont à faire et les petits tracas de tous les jours. Je me suis vraiment attachée à eux. L'auteure maîtrise vraiment son sujet et arrive à nous tenir en haleine avec une facilité déconcertante. La tension monte crescendo et je ne m'attendais pas à être surprise à ce point par la suite des évènements. Ce roman hyper addictif m'aura conquise d'un bout à l'autre. J'y pensais encore chaque fois que je devais le reposer et je n'avais pas du tout envie de tourner la dernière page. J'ai un vrai coup de coeur pour ce roman bouleversant. Liane Moriarty est décidément une auteure qui me plaît beaucoup et je lirai avec plaisir ses autres romans. D'ailleurs, si vous en avez à me conseiller, n'hésitez-pas !

 

 

Voir les commentaires

2020-04-13T15:23:38+02:00

Quatre aveux pour un seul crime

Publié par MyaRosa

Pretty Guilty Women - Gina Lamanna

368 pages, éditions Michel Lafon, février 2020

L'histoire :

Au cours du dîner de préparation d’un mariage, un homme est retrouvé mort. Immédiatement, quatre femmes viennent avouer l’avoir tué ; chacune d’elles affirme avoir agi seule. Face à leurs témoignages incohérents, le détective Ramone est totalement dérouté, d’autant plus que ces coupables sont toutes très différentes…

Pourquoi ont-elles toutes avoué le même meurtre ? Quels mensonges essaient-elles de dissimuler ? Que s’est-il vraiment passé ce soir-là ? Et surtout, qui est la coupable ?

 

Mon avis :

 

 Ce roman policier très addictif m'a fait passer un bon moment et m'a fait penser (parfois même un peu trop...) à Petits secrets, grands mensonges (Big Little Lies) de Liane Moriarty que j'avais adoré. C'est tout à fait le même genre. On sait dès le début que quelqu'un a été tué mais on ignore l'identité de la victime jusqu'à la fin du livre. Ainsi, le récit se concentre essentiellement sur les différents personnages du livre, sur leurs secrets et ce qui a pu entraîner ce drame.

 

 Il y a d'abord trois anciennes amies, colocataires de la mariée à l'époque de l'université, qui se sont perdues de vue depuis des années : Ginger, la mère de famille fatiguée de devoir tout gérer et qui se pose des questions sur les choix qu'elle a fait dans sa vie. Kate, celle a qui tout réussit, celle qui n'a pas pris une ride et sur qui tout le monde se retourne, celle qui a tout sauf ce qu'elle veut vraiment... Et puis Emily, celle qui est devenue le mouton noir de la bande après une petite trahison. Celle qui voudrait pouvoir tout effacer et repartir à zéro. Celle qui boit pour oublier. Mais il y a aussi Lulu qui après plusieurs mariages ratés et une vie bien remplie découvre ce que c'est que d'aimer vraiment. Il y a Elsie, l'adolescente qui évite sa mère et semble toujours en colère et aussi Sidney, la jeune maman fauchée et fatiguée qui semble un peu perdue. Toutes ont des secrets et des choses qu'elles n'osent pas avouer. Elles vont se retrouver dans le même hôtel au moment des faits, se rapprocher, s'expliquer, se mentir, se confier...

 

 J'ai beaucoup aimé le fait que tout le roman ou presque se déroule en huis clos. J'ai trouvé que c'était parfois un peu cliché et maladroit mais pourtant je n'arrivais pas à décrocher. J'avais envie de connaître tous les secrets de ces femmes et de savoir ce qui s'était passé cette nuit-là. C'est une lecture facile, addictive et très agréable. On ne voit pas le temps passer. J'ai aimé les thèmes abordés, les réflexions sur l'amour et la maternité. Certains personnages m'ont beaucoup touchée. Concernant le suspense, il y a des choses que l'on voit venir mais d'autres qui sont assez surprenantes. Je ne suis pas du tout déçue de ma lecture et j'aimerais beaucoup que d'autres romans de Gina Lamanna soient traduits en français.

 

 

 

Voir les commentaires

2020-04-03T10:53:22+02:00

Suprêmes

Publié par MyaRosa

Stronger, Faster, and More Beautiful - Arwen Elys Dayton

380 pages, éditions Michel Lafon, mars 2020

Présentation de l'éditeur :

Six époques.
Six histoires.
Six quêtes de perfection.

Depuis des décennies, l'homme cherche à déjouer les règles de la nature pour créer un être suprême. Toujours plus fort, toujours plus rapide, toujours plus beau. Le monde de demain regorge d'ambitions nouvelles et d'évolutions toujours plus performantes. Ce dont on peut rêver, on peut le devenir. Mais l'être suprême pourra-t-il un jour devenir l'être parfait ?

 

Mon avis :

 

 Si l'idée de départ était très intéressante, j'ai été déçue par cette lecture. Je m'attendais à ressentir plus de révolte et d'émotions, mais je suis restée assez hermétique à tout cela...

 

 Si ces histoires poussent à la réflexion, je regrette qu'on n'aille pas plus loin, que tout soit juste montré du doigt ou survolé. J'ai eu l'impression qu'on n'allait pas au bout des choses, qu'on commençait seulement à les évoquer pour ensuite abandonner l'idée et passer à autre chose. C'est bien dommage.

 

 Je ne vous le cache pas, mon intérêt pour ce livre s'est rapidement essoufflé et j'ai mis beaucoup de temps à arriver au bout. Je n'avais pas spécialement envie de m'y replonger et je traînais d'une histoire à l'autre car je décrochais sans cesse. Je n'en garderai que peu de souvenirs, c'est certain.

 

 Rien de bien nouveau, rien de révolutionnaire ici. C'est une bonne entrée en matière pour ceux qui voudraient découvrir ce genre, mais on termine cette lecture avec un sentiment de "trop peu" et d'inachevé. Cela peut néanmoins donner envie de lire d'autres ouvrages de la même veine certainement plus profonds et plus aboutis.

 

Voir les commentaires

2020-03-22T17:03:03+01:00

Un garçon sur le pas de la porte

Publié par MyaRosa

Redhead by the Side of the Road - Anne Tyler

170 pages, éditions Phébus, mars 2020

L'histoire :

Micah Mortimer, la petite quarantaine routinière, coule des jours heureux dans un quartier tranquille de Baltimore. En voiture, au travail ou avec sa petite amie, il ne dévie jamais de sa route toute tracée – jusqu’au jour où il trouve Brink Adams qui l’attend sur le pas de sa porte.

Car l’adolescent fugueur en est sûr, Micah est son père biologique... Pour l’homme qui aimait ses habitudes, cette seconde chance sonne comme une malédiction.

 

Mon avis :

 

 "Une bobine de fil bleu" est le premier roman d'Anne Tyler dans lequel je me suis plongée et si je n'en garde pas de souvenirs très précis, je me souviens que j'avais adoré la manière dont elle nous raconte les petites histoires de toute une famille. J'avais trouvé ce roman plein de tendresse et j'avais hâte de lire d'autres livres de cette romancière.

 

 Dans "Un garçon sur le pas de la porte", nous faisons la connaissance de Micah, un quarantenaire qui vit à Baltimore et a une vie tranquille et bien rangée. Tout, dans sa vie, semble organisé. Il y a un jour pour chaque corvée et si Micah semble se satisfaire de tout cela, c'est un personnage qui ne semble ni heureux ni malheureux. Il y a une certaine fatalité dans ces jours qui s'écoulent sans faire de vagues, les uns après les autres, ni tout à fait pareils ni tout à fait différents. Jusqu'au jour où il trouve un garçon sur le pas de sa porte...

 

 Cette arrivée, totalement inattendue, va remettre beaucoup de choses en question dans la vie de Micah. Il va se replonger dans son passé, s'interroger sur ses choix, sur la vie qu'il mène. C'est un récit très introspectif. Il ne se passe pas grand chose et pourtant... On se prend d'affection pour Micah et les pages défilent sans qu'on s'en rende compte. J'ai été, cette fois encore, séduite par la plume de l'auteure, par le respect et par la tendresse qu'elle exprime pour ses personnages, et j'ai passé un bon moment. Malgré tout, j'ai commencé à me lasser un peu au fil des chapitres et, si la fin m'a beaucoup plu, j'aurais aimé quelque chose de moins linéaire et d'un peu plus surprenant. J'ai trouvé ce roman sympathique et assez émouvant, mais à la fin j'avais hâte de passer à autre chose et je sais déjà que je n'en garderai pas un souvenir impérissable. Je me sens presque coupable de dire cela alors que j'ai trouvé Micah touchant et terriblement attachant, mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti, du "trop peu", du "pas assez". Si vous l'avez lu, n'hésitez-pas à me donner votre avis.

 

Merci à Babelio et aux éditions Phébus pour cette lecture.

 

 

Voir les commentaires

2020-03-14T11:56:10+01:00

Rendez-vous au café du bonheur

Publié par MyaRosa

The Beach Café - Lucy Diamond

430 pages, éditions Charleston, février 2020

L'histoire :

Evie Flynn a toujours été le mouton noir de sa famille si parfaite : une rêveuse, vagabonde dans l’âme, contrairement à ses soeurs aînées. Elle s’est d’abord rêvée actrice, puis photographe et chanteuse, mais sans grand succès.

Lassée de ces échecs, elle s’est construit une vie raisonnable : entre un travail qu’elle déteste et un fiancé très terre à terre (pour ne pas dire ennuyeux), elle regarde sa vie défiler sous ses yeux jusqu’au décès de sa tante préférée dans un accident de voiture. Jo lègue à sa nièce le petit café qu’elle tient sur le port de Carrawen Bey.

Déterminée à prendre son destin en main, Evie n’hésite pas longtemps avant de tout plaquer pour partir découvrir les Cornouailles et l’héritage qui lui est offert, sans se douter des rencontres qui vont bouleverser son destin…

 

Mon avis :

 

 J'ai trouvé dans cette lecture exactement ce que je m'étais imaginée en la choisissant : une atmosphère chaleureuse et conviviale, des personnages attachants, de belles histoires d'amour et d'amitié, beaucoup d'entraide et de bienveillance et une ambiance cocooning à souhait. Certes, c'est un roman assez prévisible et plein de bons sentiments, mais franchement avec tout ce qui se passe en ce moment, c'est ce dont j'avais besoin pour me changer les idées et éviter de me torturer l'esprit. Ce livre a parfaitement rempli sa mission et m'a fait passer un très bon moment.

 

 J'ai tout de suite aimé le personnage d'Evie. C'est loin d'être Mme Parfaite, elle a des petits défauts, n'a pas tellement confiance en elle et est parfois maladroite, mais c'est justement ce qui la rend crédible et attachante. J'ai aimé la suivre dans sa prise de risques et son changement de vie. On la voit s'ouvrir aux autres, gagner en confiance et oser enfin faire ce qu'elle aime sans attendre l'approbation de ses proches. Et que dire de ce petit coin des Cornouailles ? J'ai adoré ! Les gens sont d'abord assez fermés à l'idée d'accueillir une nouvelle venue chez eux, surtout qu'ils ne savent pas vraiment ce qu'elle a l'intention de faire du café. Pourtant, peu à peu, la bienveillance d'Evie l'emporte et une incroyable solidarité se tisse entre les uns et les autres.

 

 On peut trouver ce livre assez cliché et guimauve, mais moi j'ai vraiment apprécié le côté feel good, l'optimisme et la bonne humeur qui transpirent de ses pages. C'est une lecture rafraîchissante qui fait beaucoup penser aux romans de Jenny Colgan. J'ai beaucoup aimé les descriptions du quotidien au bord de la mer et des préparations culinaires typiques des Cornouailles. C'est un roman parfait pour changer d'air et s'évader. J'espère sincèrement que la suite des aventures d'Evie sera traduite ainsi que d'autres romans de Lucy Diamond car elle en a écrit des dizaines et seulement deux sont traduits en français, pour le moment. Petits bonus très sympathiques à la fin du livre, la liste des plages préférées de l'auteure et quelques explications ainsi que la recette des scones !

 

 

A lire aussi :

La petite boulangerie du bout du monde

Rendez-vous au Cupcake Café

Un petit grain de sable

Un coin d'azur pour deux

 

 

 

Voir les commentaires

2020-03-05T09:33:37+01:00

La Nanny

Publié par MyaRosa

The Nanny - Gilly Macmillan

448 pages, éditions France Loisirs, décembre 2019

L'Histoire :

À la mort de son mari, Jocelyn n’a d’autre choix que revenir s’installer avec sa fille Ruby à Lake Hall, l’austère manoir familial où vit toujours sa mère, aristocrate arrogante et froide. À peine arrivées, elles font une macabre découverte : un crâne flottant dans le lac de la propriété. Pourrait-il être celui de Hannah, la nounou que Jo adorait enfant, disparue du jour au lendemain en 1987 ? Que s’est-il réellement passé à l’époque ?

 

Mon avis :

 

 J'aime énormément les histoires qui se déroulent dans des vieilles bâtisses chargées d'histoires et de secrets. Et si, en plus, il y a une enquête policière, comment résister ? J'ai craqué pour ce roman sorti en avant-première chez France Loisirs et j'ai bien fait car j'ai adoré de la première à la dernière ligne !

 

 Jo a fait tout ce qu'elle a pu pour mettre de la distance entre elle et sa famille. Elle s'est installée aux Etats-Unis, loin du manoir anglais dans lequel elle a grandi, et s'est construite une vie sans chichis avec sa fille et son mari. Après le décès de celui-ci, elle se retrouve dans une situation compliquée et s'installe provisoirement dans la propriété familiale où vit toujours sa mère. Sa relation avec elle a toujours été compliquée mais il y avait son père et les domestiques pour apaiser un peu les tensions. Désormais seules ou presque, les deux femmes vont-elles réussir à se supporter alors qu'elles n'ont absolument rien en commun ? Ce qui s'annonçait déjà compliqué se corse encore quand un crâne est découvert dans le lac du domaine faisant remonter à la surface les zones d'ombres du passé et les secrets bien enfouis... 

 

 

 L'histoire se déroule de nos jours et c'est une excellente idée car j'ai adoré le contraste entre Jo et sa fille qui sont bien ancrées dans notre époque et la manière dont vit Lady Holt dans son manoir où le temps semble s'être arrêté depuis longtemps...  Les références - très actuelles - m'ont fait sourire : Netflix, Downton Abbey, The Crown, Mary Poppins... Je me suis imaginée à la place de Jo qui a envie mais n'ose pas poser les questions qui la hantent depuis des années. Je me suis imaginée aussi à la place de Ruby, petite américaine, qui se découvre héritière d'une famille d'aristocrates anglais et se retrouve à vivre, du jour au lendemain, dans un manoir d'un autre temps avec des tas de pièces à explorer.

 

Si certaines parties de l'histoire se déroulent à l'extérieur, tout se passe principalement au manoir et j'ai adoré l'atmosphère pesante de ce huis clos familial. Il y a des choses dont on se doute, mais l'auteure arrive à nous faire hésiter et à nous troubler. On est comme hypnotisé par cette tension qui règne en permanence entre toutes ces femmes. Que s'est-il passé la nuit où Hannah, la nounou de Jo, a disparu sans prévenir ? Pourquoi est-elle partie si soudainement ? J'ai beaucoup aimé les rebondissements qui surviennent et la manière dont l'auteure gère le suspense et la tension d'un bout à l'autre du roman. Il y avait dans cette histoire des ingrédients que j'adore et que je retrouve habituellement dans différents styles de romans et j'ai adoré trouver tout cela dans une seule et même histoire. J'étais partagée entre l'envie de dévorer ce roman et celle de faire durer le plaisir car je n'avais vraiment pas envie d'en sortir. Si comme moi vous aimez les drames, les secrets de famille et les vieilles maisons pleines de poussière et de secrets alors foncez, vous ne serez pas déçus ! Moi, j'ai adoré !

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog