Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2017-05-02T04:30:00+02:00

Leopard Hall

Publié par MyaRosa

Congo Dawn - Katherine Scholes

631 pages, éditions Belfond, avril 2017

L'histoire :

Congo, 1964.
Australienne de vingt-cinq ans, Anna Emerson retourne sur sa terre natale du Congo, pour se rendre au chevet de son père mourant, Karl, qu'elle n'a pas vu depuis dix-huit ans. Les retrouvailles sont brèves et un nouveau choc attend la jeune femme : Karl n'est pas son père biologique.
Qui est son véritable père ? Pourquoi sa mère n'a-t-elle jamais rien dit ?
Anna n'a bientôt plus qu'une idée en tête : découvrir la vérité. Avec Eliza, séduisante photographe américaine et grande entremetteuse politique, la jeune australienne tente de rejoindre le village où elle est née pour en savoir plus sur ses racines. Mais autour d'elles, les tensions sont vives, parfois sanglantes...

 

Petite parenthèse :

 

 Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en parler ici, mais j'ai l'honneur de participer à une belle aventure avec d'autres lectrices et les éditions Belfond pour mettre à l'honneur leur nouvelle collection "Le Cercle Belfond" qui propose des romans féminins forts, dépaysants et riches en émotions. Un groupe a été créé sur Facebook et chaque livre paru dans cette belle collection donnera lieu à une discussion commune ouverte à tous. Nous parlerons de Leopard Hall le 21 mai. N'hésitez-pas à nous rejoindre ! (ici)

 

 

 Comme souvent, j'ai volontairement raccourci la présentation du livre. En ce qui me concerne, je m'y suis plongée sans savoir de quoi ça parlait et ça m'a bien réussi. Je n'aime pas qu'on me dévoile trop de choses avant ma lecture et je trouve que le résumé en dit beaucoup.

 

Mon avis :

 

 Leopard Hall, c'est d'abord l'histoire d'Anna, une jeune femme qui a besoin de connaître ses racines pour avancer. Sans trop savoir où cela va la mener, elle quitte l'Australie et sa vie citadine pour s'envoler au Congo, sur les traces de son père. Ce long périple ne va pas seulement l'aider à comprendre son passé, il va lui faire vivre une expérience qui va la changer à jamais.

 

 Mais ce roman n'est pas seulement celui d'une quête identitaire, c'est bien plus que cela. En s'inspirant de faits réels pour écrire cette fiction, Katherine Scholes nous raconte aussi et surtout une partie dramatique de l'Histoire du Congo. Ce pays a subi beaucoup de chamboulements dans les années 1960 et son indépendance n'a pas résolu les problèmes du jour au lendemain. Il y a eu des violences terribles, énormément de morts du côté des soldats mais aussi des massacres d'innocents et des villes entières dévastées. Des hommes se sont battus pour leurs idéaux sans mesurer tout ce que cela impliquait, se trompant parfois d'ennemi et de bataille. Katherine Scholes peint le portrait bouleversant d'un pays déchiré qui saigne encore aujourd'hui de toutes ces blessures infligées.

 

 Et pourtant, dans toute cette noirceur et cette violence, malgré l'horreur de la guerre et les atrocités subies, malgré la pauvreté et la maladie, quelque chose de plus fort se dégage et nous reste en tête : l'amour et la générosité. Parce qu'il y a aussi des gens bons qui sont prêts à risquer leur vie pour venir en aide aux autres, parce qu'il y aura toujours des personnes prêtes à offrir le peu qu'elles possèdent, parce que l'amour est partout même dans les endroits les plus effrayants aux heures les plus sombres, parce que tout n'est jamais ou tout blanc ou tout noir, parce qu'il faut toujours aller au-delà des apparences. On est loin du safari paisible et de l'escapade paradisiaque que l'on imagine en voyant la couverture du livre malgré la beauté des paysages. Ce roman est loin d'être à l'eau de rose et se révèle beaucoup plus noir que ce que j'imaginais, mais il est porteur de lumière et d'espoir malgré tout.

 

 

 Pour comprendre ce contexte, nous suivons en parallèle Anna qui est comme nous et ne connaît absolument rien des bouleversements subis par le Congo et un groupe de mercenaires qui, forcément, vit le conflit de l'intérieur. Je dois avouer qu'au début, j'ai trouvé certaines parties un peu longues. On nous raconte vraiment ce qui se passe au Congo et le quotidien des mercenaires qui se préparent à intervenir, et j'ai mis un moment avant de me sentir vraiment concernée. Par contre, une fois bien rentrée dans l'histoire, ce roman m'a totalement captivée et je me suis intéressée à des sujets dont j'ignorais tout. C'est un livre extrêmement documenté et le sujet est passionnant. J'ai particulièrement aimé en apprendre plus sur la lèpre et les soins apportés aux lépreux ainsi que sur le rôle des missionnaires. J'ai aussi beaucoup aimé suivre la quête d'Anna même si j'aurais aimé un peu plus de suspense de ce côté là... J'ai aimé la voir grandir et s'adapter à une vie qui n'est pas du tout la sienne. L'écriture de Katherine Scholes m'a beaucoup plu. Les lieux sont tellement bien décrits qu'on croirait être sur place.

 

 Au final, ce roman me laissera un souvenir fort. Il m'a accompagné pendant un bout de temps et j'ai eu l'impression de voyager aux côtés d'Anna. Je me suis vraiment intéressée à cette période de l'Histoire dont j'ignorais tout et ce livre m'a même donné envie d'aller plus loin et de poursuivre mes recherches et lectures sur le sujet. Je me suis vraiment attachée à certains personnages, j'ai eu peur pour Anna, j'ai été secouée et horrifiée par certaines scènes, j'ai admiré le courage et la force de certains personnages et j'ai été émue très souvent. Je m'attendais à une lecture dépaysante et assez légère, pas à être remuée ainsi, et tant mieux ! Certains faits ne doivent pas être oubliés. Les gens qui ont souffert, les innocents, les courageux méritent que l'on parle d'eux et de leur histoire.

 

En quelques mots :

Un récit fort et marquant qui, même s'il est fictif, remue le passé et fait remonter des faits que l'on ne doit pas oublier. Une quête identitaire émouvante dans un pays déchiré. Comment y être insensible ? J'ai beaucoup aimé.


***

Avez-vous déjà lu un roman de Katherine Scholes ? Pour moi, c'était une première mais je pense que je vais craquer prochainement pour "Les Fleurs sauvages des bougainvilliers". Il vient de sortir en poche avec une couverture sublime et le résumé me tente beaucoup.

 

Leopard Hall est le premier roman de Katherine Scholes à ne pas se passer en Tanzanie.

Le saviez-vous ?

 

Voir les commentaires

commentaires

Popcorn & Gibberish 18/05/2017 18:07

J'ai beaucoup aimé ce roman également.
Tu as craqué du coup pour Les fleurs sauvages des bougainvilliers ? Il me tente énormément aussi !

MyaRosa 19/05/2017 14:32

Toujours pas car je n'ai pas eu l'occasion d'aller faire un petit tour à la librairie ces dernières semaines, mais il fera partie de mes prochains achats, c'est certain. Et la couverture est superbe, en plus !

anouklibrary 07/05/2017 12:19

Je me le suis acheté dès sa sortie car j'avais très envie de participer à la discussion sur Facebook. Je compte le lire rapidement. Ta chronique est très belle, elle donne envie. Cela me rappelle vaguement les romans de Tamara McKinley que j'apprécie énormément. J'espère que j'aimerais :)

MyaRosa 09/05/2017 09:16

Merci beaucoup. J'ai hâte d'avoir ton avis. Je sens que cette première discussion du cercle va être très intéressante. Moi aussi, j'aime beaucoup les romans de Tamara McKinley. Je suis d'ailleurs en train de lire le dernier. :) Bonne lecture !

Marielle 02/05/2017 14:40

Vraiment une belle envie de découvrir ces deux livres !
Une bien belle maison d'édition que tu nous présentes
et bravo pour ta participation
Tu me donnes envie de lire celui que tu présentes
et le suivant quand je l'ai vu dans tes présentations poches
m'a fait de l’œil tout de suite
Bises Mya ici c'est la pluie et le froid qui domine aujourd'hui

MyaRosa 02/05/2017 16:48

Merci beaucoup, Marielle. Je suis contente de faire partie de ce beau projet et impatiente de découvrir les autres livres. Je croise les romans de Katherine Scholes depuis des années et ça a été l'occasion de découvrir enfin sa plume. J'ai beaucoup aimé cette lecture riche en émotions. Je pense que je vais craquer pour le roman qui vient de sortir en poche. Le résumé m'attire et la couverture est si belle...

Pour le temps, nous avons souvent la même chose, j'ai l'impression. C'est gris et il y a des averses. Hier, nous avons quand même fait une petite balade mais en haut du volcan... il neigeait ! Je t'embrasse. :)

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog