Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2016-06-30T20:57:54+02:00

Ainsi va la vie

Publié par MyaRosa

E tutta vita - Fabio Volo

286 pages, éditions Michel Lafon, mai 2016

L'histoire :

Ils étaient si heureux ensemble... que s'est-il passé ? Eux qui se sont trouvés, choisis et séduits dans une gare. Eux qui pouvaient s'enfermer des heures dans une chambre avec un " Prière de ne pas déranger " accroché à leur porte. Eux qui n'avaient besoin de rien ni de personne d'autre. Ensemble, ils semblaient si légers et inséparables. Eux qui aujourd'hui se trouvent chacun d'un côté de la pièce.

 

Merci à Livraddict et aux éditions Michel Lafon pour cette lecture.

 

Mon avis :

 

 Après avoir beaucoup entendu parler de Fabio Volo, je découvre enfin cet auteur italien qui arrive, avec beaucoup de justesse, à parler de la vie et de l'amour, et je ne suis pas du tout déçue, bien au contraire.

 

 "Ainsi va la vie", c'est l'histoire d'un couple comme les autres. Nicola et Sofia ne cherchaient pas forcément à s'engager durablement, mais ils sont tombés fous amoureux l'un de l'autre. Ils avaient envie de passer chaque moment ensemble, de pouvoir respirer l'odeur de l'autre en permanence, de partager ses rêves, ses repas, ses doutes, ses loisirs et ses envies, si bien qu'un jour ils ont décidé de ne plus jamais se quitter. Leur relation était fusionnelle, sensuelle, passionnée. Mais le temps, la routine et surtout l'arrivée d'un bébé ont rapidement tout chamboulé...

 

 La spontanéité, la passion, la tendresse et l'affection se sont peu à peu estompées à cause de la fatigue, de la lassitude, des habitudes... Les reproches ont pris la place des petits mots doux. Ils ne s'écoutent plus, se sentent frustrés en permanence de ne pas avoir de temps pour eux et le font payer à l'autre. Ils ont moins de désirs, moins d'envie et se posent tous les deux des questions sur l'avenir de leur couple et sur leurs sentiments.

 

 C'est surtout Nicola que l'on suit. Il nous confie son ressenti, ses craintes et ses regrets ainsi que ses difficultés à trouver sa place de père. La quarantaine, il a passé sa vie à profiter, à faire ce qu'il voulait quand il le voulait et cette nouvelle vie de famille est loin de le satisfaire. Il a l'impression de ne plus rien faire pour lui, de ne pas être à la hauteur, de décevoir tout le monde et il culpabilise de ne pas se sentir plus heureux et plus épanoui... Mais surtout, il a peur du changement et reste très attaché à son passé. Il se pose sans arrêt des questions sur ce qu'aurait pu être sa vie s'il avait fait d'autres choix, rencontré d'autres femmes. Il se demande s'il ne passe pas à côté de quelque chose. Sa confession m'a beaucoup touchée parce qu'elle sonne juste et reflète, je pense, ce que peuvent ressentir beaucoup de parents et de personnes qui s'engagent pour la vie.

 

 Fabio Volo n'hésite pas à briser les tabous et il nous livre une histoire d'amour vraie et crédible qui n'a rien d'un conte de fées. Il parle, sans fausse pudeur, des difficultés rencontrées par tous les couples, par tous ces obstacles à affronter. Il envoie valser les idées reçues, toutes ces bêtises que l'on nous fait croire quand on est jeune. La vie de couple n'est pas simple. S'aimer, c'est bien, mais parfois cela ne suffit pas. Il faut beaucoup de sacrifices, de compromis, de courage et d'obstination pour que ça dure et l'arrivée d'un bébé ne consolide pas les choses, cela demande au contraire d'être déjà bien soudés. On a le droit d'avoir peur, de douter, d'hésiter, de se tromper, c'est même une réaction normale et nous ne devons pas en avoir honte.

 

 "Ainsi va la vie" est un très beau roman. Il est bien écrit, souvent drôle et toujours très touchant. On se reconnaît forcément un peu sur certains points et l'auteur ne tombe jamais dans le fatalisme et ne se place pas en donneur de leçons. J'avais un peu peur du côté moralisateur ou que le roman ne se rapproche trop du guide de développement personnel car j'ai horreur de cela, mais ce n'est vraiment pas le cas. Fabio Volo ne tombe pas dans le cliché et la facilité. Ses réflexions sont pertinentes et très justes et il nous livre une très belle confession, un beau témoignage d'amour auquel j'ai été sensible. C'est un livre très touchant à recommander à tous les parents. On ne dirait pas comme ça, mais il est plein d'optimisme et d'humour... et surtout rempli d'amour !

 

En quelques mots :

Un très beau livre qui parle de la vie de famille et de l'amour sans tabou.

 

 

 "Chacun tente de survivre à sa propre vie comme il peut. En échafaudant des petites stratégies d'évasion."

 

Voir les commentaires

2016-06-30T17:59:00+02:00

Si tu me voyais comme je te vois

Publié par MyaRosa

See me - Nicholas Sparks

491 pages, éditions Michel Lafon, juin 2016

L'histoire :

Colin Hancock joue sa dernière chance. À 28 ans, son passé est une succession de drames et de mauvais choix. Au moindre faux pas, c’est le retour à la prison qui l’attend. Bien décidé à changer de vie, il se consacre à corps perdu à ses études, du moins jusqu’à ce que l’amour s’en mêle.
Enfant d’immigrés, Maria Sanchez s’est faite toute seule et est devenue une brillante et ambitieuse avocate. Cette beauté brune peut être fière de son parcours sans faute. Pourtant, quand ressurgissent les blessures du passé, la voilà contrainte de tout quitter pour se réfugier auprès des siens.
Mais l’amour surgit sans crier gare… Une rencontre fortuite sur une route pluvieuse va bouleverser le destin de ces deux jeunes gens tourmentés. Face au spectre de la violence et de la haine, leur amour qui défie tous les pronostics pourra-t-il être assez fort pour les sauver ?

 

Mon avis :

 

 Si vous cherchez un roman à lire cet été, je vous recommande fortement celui-ci. J'ai découvert Nicholas Sparks il y a quelques années avec son roman "Un Havre de paix". Je me souviens que j'avais été agréablement surprise, à l'époque. Je m'attendais à quelque chose de léger, à une romance un peu mielleuse qui serait vite lue, vite oubliée mais je ne pensais pas que j'allais aimer autant. J'avais dévoré ce livre en un rien de temps, ressenti beaucoup d'émotions et d'empathie pour les personnages et j'avais été surprise par le sérieux et la gravité des thèmes abordés. Je me souviens encore très bien de cette histoire et je sais que c'est un livre que je relirai. J'avais donc beaucoup d'attentes en commençant ce nouveau roman et... j'ai adoré aussi !

 

 Avec beaucoup de justesse et d'émotions, Nicholas Sparks dresse le portrait de deux personnages très différents qui n'ont a priori rien en commun mais dont les routes vont se croiser. Ces deux personnages ont en eux des secrets et des blessures qu'ils pensaient enfouis au fond d'eux mais qui vont ressurgir sans qu'ils s'y attendent.

 

 Ce qui m'a plu, dans ce roman ? La justesse des personnages. Ils sont crédibles, on ne doute pas un instant de leur histoire et de leur sincérité. On s'attache à eux, on a envie de les aider. C'est une lecture qui m'a fait passer par toutes sortes d'émotions et que je n'ai pas pu lâcher avant la fin. Je ne voyais pas le temps passer, j'étais avec eux et le reste n'avait plus d'importance. Cette fois encore, Nicholas Sparks m'a bluffée. J'attendais beaucoup de ce roman mais je ne pensais pas être émue et chamboulée à ce point. J'ai adoré et j'ai maintenant envie de dévorer toute sa bibliographie. Si vous cherchez un roman chargé d'émotions sans être niais ou trop mielleux, celui-ci devrait vous plaire. Moi, j'ai adoré !

 

En quelques mots :

Des personnages crédibles et très attachants. Une histoire bouleversante que l'on n'a pas envie de refermer.

 

Voir les commentaires

2016-06-30T13:13:19+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #140

Publié par MyaRosa

La Fille du train

Paula Hawkins

¤ Mon avis sur ce roman ¤

8 septembre 2016

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

 

Je voyage seule

Samuel Bjork

13 octobre 2016

Elles n'avaient que 6 ans ...
En pleine forêt norvégienne, une enfant est retrouvée pendue à un arbre. Sur son dos, un cartable d'écolière; autour de son cou, une pochette d'une compagnie aérienne avec ces mots : "Je voyage seule".
L'inspecteur Holger Munch, chargé de l'enquête, fait appel à son ancienne coéquipière Mia Kruger, jeune policière de génie. Quand Mia découvre le chiffre 1 inscrit sur un doigt de la victime, la tension monte d'un cran : il y aura d'autres meurtres identiques, assure-t-elle. La suite lui donne raison... Jusqu'où ira le tueur ? Comment arrêter le massacre ? Une enquête terrifiante, qui frappera les deux policiers plus intimement qu'ils ne le croient...

 

Tu tueras le père

Sandrone Dazieri

13 octobre 2016

Le père est là, dehors, quelque part. La cage est désormais aussi vaste que le monde, mais Dante est toujours son prisonnier.
Non loin de Rome, un homme affolé tente d'arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d'une clairière.
Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l'hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s'échapper. Pendant des années, son seul contact avec l'extérieur a été son mystérieux geôlier, qu'il appelle « le Père ».
Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté...

 

Gipsy Blues

Jean Vautrin

7 avril 2016

Il faut voir la fringale qu'il avait de richesses, de mots, d'amour. Au grand banquet de la vie, la gueule grande ouverte, il voulait présider !
Mais Cornelius est né gitan. Une bile noire coule dans ses veines, son âme est marquée au fer rouge. Tsiganes, Manouches, Roms... peu importe le blase qu'on leur colle, ils ont " parias " tatoué sur leur tronche. " Ostracisés " qu'on dit ! Mais qu'est-ce qu'on en sait ? Rien en fait.
Alors lisez, dévorez – comme lui l'a fait de sa trop courte vie ! – le drame de son passage sur cette terre féroce dont il ne réclamait que sa part... Au prix du sang si besoin !

 

L'Innocence des bourreaux

Barbara Abel

13 octobre 2016

Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d'acheter ce qui manquait pour son repas.
Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s'il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent...
Des gens normaux, sans histoire, ou presque.
Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d'euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s'inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l'horreur.
Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince...

 

Un été 42

Herman Raucher

2 juin 2016

Hermie, Oscy, Benjie : trois amis, une énergie infinie et une ignorance crasse des choses de la vie. Mais du haut de leurs quinze ans, ils ont bien l'intention de devenir des hommes. Dans leur quête aussi ambitieuse que maladroite, ils partagent l'intuition que tout se joue dans les bras des filles, sont persuadés que leur amitié les tirera à chaque fois d'un mauvais pas, et suivent les commandements d'un manuel d'anatomie dévoilant les "douze étapes de la sexualité". Et puis, il y a "la femme". Dorothy. Une déesse de vingt-deux ans, merveille des merveilles, aux jambes longues et lisses, aux lèvres humides et entrouvertes sur trente-deux petites dragées scintillantes, aux cheveux de soie pure, aux longs cils de velours voilant délicatement des iris couleur émeraude. Poser le regard sur elle fait monter les larmes aux yeux de Hermie. Pourquoi pleure-t-on en contemplant la beauté ? Quelle émotion profondément enfouie le spectacle de la splendeur met-il à jour ? Tandis que, de l'autre côté de l'océan, des hommes à peine plus âgés qu'eux sont emportés dans le fracas des armes, nos adolescents insouciants s'essaient à la tendre guerre. Herman Raucher tisse avec humour et élégance un roman plus profond qu'il n'en a l'air, parce que l'amour est souvent, aussi, l'histoire d'une perte. On pourrait appeler ça la fin de l'innocence. On pourrait aussi résumer la grâce d'Un été 42 à un verbe, beau et tragique à la fois : grandir.

 

Etta et Otto (et Russell et James)

Emma Hooper

6 octobre 2016

Dans sa ferme du fin fond du Saskatchewan, Etta, 82 ans, n’a jamais vu
l’océan. Un matin, elle prend sa carabine et un peu de chocolat, enfile ses
bottes et attaque les 3 232 kilomètres qui la séparent de la mer. « Je vais essayer de ne pas oublier de revenir. » C’est le mot qu’elle laisse à Otto, son mari, sur la table de la cuisine. Otto a déjà vu l’océan, il l’a même traversé des années plus tôt, pour prendre part à une guerre lointaine. Il comprend la décision d’Etta. Mais maintenant qu’elle n’est plus là, il est assailli par les souvenirs. Russell a passé sa vie dans l’ombre d’Otto, à aimer Etta de loin. Il ne peut se résoudre à la laisser partir seule et va à sa recherche. À mesure qu’Etta se rapproche de l’océan, accompagnée de James, un coyote qui parle, la frontière entre illusion et réalité se fait plus floue.

 

Courir après les ombres

Sigolène Vinson

1er septembre 2016

Du détroit de Bab-el-Mandeb au golfe d'Aden, Paul Deville négocie les ressources africaines pour le compte d'une multinationale chinoise. De port en port, les ravages de la mondialisation lui sautent au visage et au cœur la beauté du monde dont il ne peut empêcher la destruction.
Les merveilles qui ne s'achètent pas ne risquent-elles pas de disparaître dans un système où toute valeur se chiffre ?
Paul se met alors à chasser un autre trésor : les " écrits jamais écrits " d'Arthur Rimbaud – il veut le croire, le marchand d'armes n'a pas tué le poète. Inlassablement, il cherche.
Trouvera-t-il plus que le soleil aveuglant, la culpabilité d'être et la fièvre ?

 

Le Livre d'or

Deborah Copaken Kogan

20 octobre 2016

« Jeunes quarantenaires », Clover, Addison, Mia et Jane sont des amies de longue date : elles partageaient un appartement sur le campus d’Harvard pendant leurs études. Vingt ans plus tard, elles sont conviées à la réunion des anciens élèves. Ce week-end teinté de nostalgie les invite à réfl échir sur leur vie, ce qu’elles ont accompli ou non, ce qu’elles regrettent, ce qu’elles aimeraient encore faire. Entre leurs espoirs d’alors et les réalités d’aujourd’hui, leur existence a pris un tour inattendu. Cette réunion est aussi l’occasion pour elles de revoir leurs anciens camarades de promotion, qu’elles n’ont jamais vraiment perdus de vue. En effet, tous les cinq ans, les anciens diplômés d’Harvard doivent remplir le livre d’or, dans lequel chacun est tenu d’écrire un court essai sur sa vie, sa famille et ses projets. Mais, entre l’image que l’on veut montrer au monde et la vérité, il y a parfois une nette différence : c’est ce que découvriront les quatre amies au cours de ces quelques jours qui vont bouleverser la vie de chacune d’entre elles

 

Oranges amères

Liad Shoham

6 octobre 2016

Petah Tikva, une petite ville israélienne tranquille, loin du bouillonnement de Tel-Aviv, son exubérante voisine. Tous les habitants se plaisent à le répéter, rien ne se passe jamais à Petah Tikva.
Alors, quand un journaliste d'investigation disparaît, l'inspectrice Anat Nahmias est aussitôt sur le qui-vive. Qui aurait pu avoir intérêt à le faire taire? Sur quoi enquêtait-il?
Lorsque Ido Dolev - jeune et beau publicitaire, cynique et plein d'esprit, spécialisé dans les campagnes électorales - commence à s'intéresser au cas du journaliste disparu, l'enquête d'Anat prend un tour nouveau. L'inspectrice et le communicant n'ont pas les mêmes objectifs mais comprennent rapidement que, pour élucider ce mystère, ils gagneront à coopérer. Ce qu'ils vont découvrir va remettre en question tout ce qu'ils avaient toujours cru savoir sur Petah Tikva et notamment sur les méthodes du maire régnant sur la ville depuis plus de vingt-cinq ans...

 

Le Meilleur livre du monde

Peter Stjernström

20 octobre 2016

Stockholm. Titus Jensen est un écrivain en pleine crise existentielle. Nostalgique de sa période de gloire, alcoolique, il en est réduit à faire le pitre sur scène au cours de lectures qui servent d'ouverture aux performances d'Eddie X, poète en vogue. Mais, un jour, Titus a l'idée d'écrire le best-seller ultime : un livre qui serait à la fois roman policier, essai d'histoire de l'art, livre de recettes, guide de bien-être et qui, ainsi, pourrait être numéro 1 des ventes dans chacune des catégories. Astra, son éditrice, ne lui donne le feu vert qu'à deux conditions : assiduité et sobriété absolues. Titus se lance donc dans l'écriture du Meilleur Livre du monde, mais, bientôt, il soupçonne Eddie X de lui avoir volé l'idée et d'essayer de le prendre de vitesse. Un concept de génie, un livre qui assurerait argent, gloire et immortalité : le pari est séduisant. Mais, dans la lutte qui s'engage entre les deux amis, il ne pourra y avoir qu'un seul vainqueur...

 

Mirage

Douglas Kennedy

6 octobre 2016

Robyn le sait, son mari Paul est loin d'être parfait. Artiste fantasque, insouciant, dépensier, ce jouisseur invétéré a du mal avec les limites du quotidien. Le couple s'aime encore mais la crise couve. Sans compter la question des enfants. Robyn en veut un, Paul est d'accord. Mais le temps presse, et rien ne se passe...
Pourquoi pas un voyage au Maroc ? Changer d'air, prendre le temps de vivre, se redécouvrir, et faire enfin ce bébé qui leur manque tant.
Sur place, la magie opère : Paul se remet à peindre et Robyn à espérer. C'est alors qu'une nouvelle tombe, un secret révélé, si lourd, si explosif qu'il dévaste tout. Et Paul disparaît.
​Folle de douleur, terrifiée à l'idée de perdre celui qu'elle ne peut s'empêcher d'aimer, Robyn va se lancer à sa recherche. Une quête qui la conduira au bout d'elle-même...

 

Les Fauves

Ingrid Desjours

13 octobre 2016

« Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d'une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l'État islamique, l'ambitieuse Haiko est devenue la cible d'une terrible fatwa.
Lorsqu'elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d'Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l'entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ?
Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

 

L'idéal (Au secours pardon)

Frédéric Beigbeder

8 juin 2016

Octave est de retour.
L'ancien rédacteur publicitaire de 99 francs porte désormais une chapka. Il erre dans Moscou, sous la neige et les dollars, à la recherche d'un visage parfait. Son nouveau métier ? " Talent scout " ; un job de rêve, payé par une agence de mannequins pour aborder les plus jolies filles du monde. Tout le problème est de trouver laquelle.

 

Trois

Sarah Lotz

10 mars 2016

Jeudi noir sur la planète : quatre avions de ligne viennent de s'écraser aux quatre coins du globe. Troublante coïncidence... D'autant que sur trois des sites, les secouristes découvrent un rescapé. Chaque fois, un enfant. Chaque fois, sa survie tient du miracle.
La presse internationale s'empare de l'affaire, il n'est bientôt plus question que des " Trois ". Certains fanatiques religieux voient même en eux l'incarnation des cavaliers de l'Apocalypse, à ce détail près qu'ils devraient être quatre...
Dans le même temps, les familles qui ont recueilli les enfants sont confrontées à des événements étranges. Mais qui sont au juste ces enfants ? Et que veulent-ils ?

 

Le Diable dans le rétroviseur

Jean-Jacques Reboux & Clémence Germain

18 août 2016

A la veille des vacances de fevrier, Madame Dartois, la professeure de francais interroge sa classe de 4e sur ce quils vont faire pendant leurs vacances. Et Ludovic repond quil va voir le diable. En realite, il va en Camargue avec sa famille dans un village baptise Vauvert. Il paraitrait que le Diable est passe par la il y a tres longtemps, et quil fait des apparitions de temps en temps. Mme Dartois a lair plutot interessee et demande alors a Ludovic de preparer un expose sur le diable pour la rentree. Pour Ludovic, les vacances sannoncent diaboliques.

 

Les Blondes

Emily Schultz

6 octobre 2016

Hazel Hayes est dans une mauvaise passe. Sa thèse est au point mort, elle est loin de chez elle, et elle vient d'apprendre qu'elle est enceinte de son professeur d'université - un homme marié. Les choses pourraient difficilement tourner plus mal pour elle...
Et pourtant, des attaques meurtrières, que rien ne semble relier, se multiplient aux quatre coins de New York. Il faut se rendre à l'évidence : une épidémie frappe les blondes, qu'elles soient hôtesses de l'air, agents immobiliers ou chefs d'entreprise, et les transforme en tueuses sanguinaires. Cherchant à fuir la ville en proie à la panique pour retourner chez elle, à Toronto, Hazel entreprend son voyage dans une Amérique paralysée par le fléau blond, épopée au terme de laquelle elle trouvera une alliée pour le moins inattendue.
Un roman à la fois drôle et glaçant, qui aborde intelligemment l'image de la beauté et de la maternité dans la société.

 

Black Coffee

Sophie Loubière

¤ Mon avis sur ce roman ¤

Juillet 1966. Dans la petite ville perdue de Narcissa, Oklahoma, une maison isolée en bordure de la mythique route 66 est la cible d’un tueur sanguinaire. Une femme enceinte et une fillette sont assassinées, une mère et son fils Desmond grièvement blessés. Le jeune garçon va grandir à l’ombre de ce dossier jamais élucidé par la police, hanté par la figure du tueur, sous le regard d’une mère psychologiquement détruite et à des milliers de kilomètres d’un père absent le jour du drame, et qui n’a eu de cesse de raviver la culpabilité de son fils. Si seulement tu n’avais pas attaché le chien…

2011. Devenu journaliste puis professeur de criminologie à l’université, Desmond G. Blur décide de quitter Chicago pour s’installer en Arizona dans la maison de son père décédé. Une ultime tentative du fils pour se rapprocher de son père et s'en faire pardonner, sans savoir que celui-ci, d’outre-tombe, l’a peut-être mis sur la voie de la réconciliation avec leur passé. Car l’arrivée dans le secteur d’une femme vient bientôt réveiller les démons passés de Desmond : Lola, une femme au comportement étrange qui voyage seule avec ses deux enfants, visitant des villes fantômes. Une Française dont Desmond découvre vite que, sous couvert de jouer les touristes, elle recherche son mari littéralement volatilisé trois ans plus tôt sur la route 66. Ce dernier lui aurait fait parvenir un cahier, seul indice de la piste à suivre. Un cahier contenant un récit qui, s’il n’est pas l’œuvre d’un mythomane, est la preuve de l’existence d’un des plus ahurissant criminel que l’histoire des Etats-Unis ait connu… et dont le chemin sanglant traversait déjà la petite ville de Narcissa en Oklahoma l’été 1966.

 

Voir les commentaires

2016-06-28T19:51:01+02:00

L'Orangeraie

Publié par MyaRosa

Larry Tremblay

153 pages, éditions Folio, mars 2016

L'histoire :

«Quand Amed pleure, Aziz pleure aussi. Quand Aziz rit, Amed rit aussi.»
Ces frères jumeaux auraient pu vivre paisiblement à l'ombre des orangers. Mais un obus traverse le ciel, tuant leurs grands-parents. La guerre s'empare de leur enfance et sépare leurs destins. Amed, à moins que ce ne soit Aziz, devra consentir au plus grand des sacrifices.

 

Merci à Livraddict et aux éditions Folio pour cette lecture.

 

Mon avis :

 

 Il est bien difficile de parler de ce livre et d'expliquer toutes les émotions que sa lecture engendre. Difficile aussi de parler de toutes les questions qui se bousculent dans nos têtes et de tout ce que ce livre remue... C'est un roman que l'on peut qualifier d'actuel et en même temps d'intemporel. Une sorte de fable moderne. On ne sait pas vraiment où se passe l'histoire ni quand, ce qui rend le roman encore plus percutant.

 

 C'est l'histoire de deux frères inséparables qui vivent avec leurs parents dans une orangeraie. Ils n'ont que neuf ans, mais c'est pourtant la fin de leur enfance et de leur insouciance, même s'ils ne le savent pas encore... Un obus a décimé leurs grands-parents et un homme est venu parler à leur père. Depuis, il n'est plus le même et a quelque chose en tête...

 

 

 On ne choisit pas son pays, l'époque à laquelle on vit, sa famille, les obstacles que l'on rencontre. On est là et c'est comme ça. Il faut faire avec. Vivre sans savoir si notre vie aurait été différente ailleurs, se demander si on a fait les bons choix, s'il y avait d'autres solutions. Qu'aurions nous fait si nous étions nés ailleurs, si nous avions été élevés avec d'autres idées, d'autres valeurs ? On vit tous avec notre lot d'injustices et de souffrances, les conséquences de nos choix, nos regrets, une bonne dose de culpabilité pour ce qu'on a fait, ce qu'on n'a pas fait et ce qu'on aurait dû faire. Mais jusqu'où peuvent mener la souffrance et la haine ?

 

 J'ai aimé la manière dont l'auteur s'y est pris pour aborder son sujet. Ce n'est vraiment pas évident de parler de la guerre, du fanatisme, de sacrifice et d'embrigadement. Ce qui m'a plu, c'est qu'il ne se place pas en donneur de leçons. Il nous montre au contraire que tout n'est jamais tout noir ou tout blanc. Il n'y a pas le mal d'un côté et le bien de l'autre. C'est bien plus complexe que cela et il arrive même à nous faire comprendre comment se font manipuler certaines personnes. Larry Tremblay nous invite, au contraire, à réfléchir et à tirer nos propres conclusions. Le livre est court, mais le texte est brutal et marquant. Il y a des passages qui nous brisent le coeur. J'ai été très émue par ces deux frères, mais aussi par leur mère que l'on voit peu mais qui m'a vraiment touchée en plein coeur. C'est un récit très bien écrit qui prend aux tripes et que l'on ne peut/doit pas oublier.

 

 

 Sur le moment, la dernière partie du livre m'a un peu déçue, mais avec du recul, je comprends le choix de l'auteur. Quelle lecture ! La dernière page est tournée mais notre réflexion ne fait que commencer. On a l'impression d'entendre les voix de toutes les nombreuses victimes de guerre, on entend leurs cris, la souffrance de ceux qui restent et qui perdent ceux qu'ils aiment. On a envie de crier, de pleurer. C'est un texte qui remue vraiment mais qu'il faut lire absolument. On ne peut pas fermer les yeux sur ce qui se passe dans le monde.

 

En quelques mots :

Un livre qui frappe fort et nous touche en plein coeur.

A lire absolument !

 

Quelques extraits :

 

"Mais pourquoi faut-il vivre dans un pays où le temps ne peut pas faire son travail ? La peinture n’a pas le temps de s’écailler, les rideaux n’ont pas le temps de jaunir, les assiettes n’ont pas le temps de s’ébrécher. Les choses ne font jamais leur temps, les vivants sont toujours plus lents que les morts. Les hommes dans notre pays vieillissent plus vite que leur femme. Ils se dessèchent comme des feuilles de tabac. C’est la haine qui tient leurs os en place. Sans la haine, ils s’écrouleraient dans la poussière pour ne plus se relever. Le vent les ferait disparaître dans une bourrasque. Il n’y aurait plus que le gémissement de leur femme dans la nuit. Ecoute-moi, j’ai deux fils. L’un est la main, l’autre le poing. L’un prend, l’autre donne. Un jour c’est l’un, un jour c’est l’autre. Je t’en supplie, ne me prends pas les deux."

 

"En contemplant le ciel, Tamara se demandait si la lune avait connu le désir de la mort, celui de disparaître à jamais de la face de la nuit et de laisser les hommes orphelins de sa lumière. Sa pauvre lumière empruntée à celle du soleil."

 

"Elle s'asseyait sur le banc placé devant les roses et respirait les odeurs riches qui montaient de la terre humide. Elle se laissait bercer par la musique des insectes, levait la tête en cherchant la lune des yeux. Elle la regardait comme si c'était une vieille amie qu'elle venait rencontrer. Certaines nuits, la lune lui faisait penser à une empreinte d'ongle dans la chair du ciel."

 

"Je te parle avec de la paix dans mes mots, dans mes phrases. Je te parle avec une voix qui a sept ans, neuf ans, vingt ans, mille ans. L'entends-tu ?"
 

Voir les commentaires

2016-06-27T20:42:00+02:00

Les Ensorceleuses

Publié par MyaRosa

Chloé Varin

219 pages, éditions Michel Lafon, mai 2016

L'histoire :

HOROSCOPE DU JOUR
Poissons : Les réponses à nos questions se trouvent parfois là où on s'y attend le moins. Faites confiance à votre instinct.

Clémentine est française. Flavie est québécoise. Un océan les sépare et pourtant, le temps d'un été magique en Provence, elles ont tout partagé.

Mais quand le séduisant Grégoire les a trahies. elles ont décidé de le lui faire payer... Depuis, elles ne se sont plus revues.

Un an plus tard, les deux complices décident de se retrouver là où tout a basculé. Jusqu'où seront-elles prêtes à aller pour réparer le mal qu'elles ont causé ?

 

Mon avis :

 

 Comment résister à cette lecture pleine de magie, d'amour et d'amitié ? Avec beaucoup de fraîcheur et de spontanéité, Chloé Varin nous dévoile une histoire hors du commun. Si l'intrigue est un peu longue à se mettre en place, ce roman vaut vraiment le détour. J'ai beaucoup aimé Clémentine et Flavie. Leurs discussions sont amusantes. Leurs expressions sont parfois tellement différentes qu'elles peinent un peu à se comprendre et on s'amuse du langage très imagé de Flavie.

 

 Cette histoire aurait pu être une histoire pour adolescents comme il y en a beaucoup d'autres, mais elle a ce petit truc en plus, cette pointe de mystère qui titille le lecteur et cette touche de magie qui fait toute la différence. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de ce roman et j'aurais adoré lire ce genre d'histoires étant plus jeune. Mystère, amour, trahison, magie... voilà un roman parfait pour les vacances ! L'histoire est originale et m'a bien plu. Je regrette juste que le roman soit si court. J'aurais bien aimé rester encore un peu dans cet univers...

 

En quelques mots :

Une lecture originale qui m'a beaucoup plu.

 

 

 

Voir les commentaires

2016-06-27T13:34:31+02:00

Splat adore la glace

Publié par MyaRosa

Splat the Cat, I scream for Ice Cream

Robert Eberz, Laura Driscoll, Rick Farley

d'après le personnage créé par Rob Scotton

32 pages, éditions Nathan, juin 2016, dès 4 ans

L'histoire :

Aujourd'hui, Splat et ses copains visitent une usine de glace. Splat se lèche les babines, mais il n'est pas au bout de ses surprises...

 

Mon avis :

 

 Encore une aventure de Splat irrésistible et savoureuse ! Avec sa classe, notre gros matou s'en va visiter une usine de glaces. Tous les chats sont ravis et pensent déjà aux délicieuses crèmes glacées qu'ils vont pouvoir déguster. Cependant, la visite ne se passe pas du tout comme prévu... Le directeur de l'usine parle encore et encore et il est plus question du fonctionnement des congélateurs que des parfums de glaces. Tout le monde est déçu et commence à vraiment s'ennuyer... Jusqu'à ce que Splat, maladroit comme toujours, appuie malencontreusement sur un bouton...

 

 

 Cette nouvelle aventure de Splat est totalement déjantée et devrait beaucoup plaire aux gourmands et aux amateurs de gags. Splat multiplie les bourdes et la visite, si ennuyeuse au départ, prend une tournure vraiment inattendue... C'est drôle, ça part dans tous les sens et les chats ont des frimousses vraiment amusantes et craquantes. Comme toujours, c'est un régal !

 

 

En quelques mots :

Une aventure drôle et gourmande qui commence tranquillement et prend une tournure inattendue pour notre plus grand plaisir.

 

D'autres histoires de Splat à découvrir :

¤ Bonne nuit, Splat ! ¤

¤ Splat agent secret ¤

¤ Splat chante faux ! ¤

¤ Splat est un vrai chef ! ¤

¤ Splat raconte ses vacances ¤

¤ Splat s'amuse sous la pluie ¤

¤ Splat n'aime pas perdre ¤

¤ Splat dit merci ! ¤

¤ Splat et le Gang des Chats ! ¤

¤ Splat the Cat : What was that ? ¤

¤ Splat fait son spectacle ! ¤

¤ Splat est amoureux ¤

¤ Splat prépare un cadeau ! ¤

¤ Splat va à l'aquarium ! ¤

¤ Splat et la sortie de classe ! ¤

¤ Splat à la mer ! ¤

¤ Splat à la fête foraine ! ¤

¤ Splat va chez le docteur ¤

¤ Splat fait du sport avec son papa ! ¤

¤ Splat range sa chambre ¤

¤ Splat adore la glace ¤

 

Voir les commentaires

2016-06-27T07:56:59+02:00

La Famille Cerise, tome 1 : Gare au canard !

Publié par MyaRosa

Pascal Ruter

144 pages, Didier Jeunesse (Mon marque-page), avril 2016, dès 8 ans

L'histoire :

Zouille et Yoyo Cerise, les jumelles qui n’ont jamais froid aux yeux, et leurs amis Max et Papillon, piaffent d’impatience. La kermesse va bientôt ouvrir ses portes et tout le village s’y presse… Leur instituteur aussi, mais comme il a l'air bizarre ! Le lendemain, en classe, il n'a qu'un seul mot à la bouche : canard. Du matin au soir : canard et encore canard ! Quelle mouche l'a donc piqué ? Pas de lézard, Balthazar ! Voilà un mystère taillé sur mesure pour les quatre inséparables... Une aventure savoureuse comme de la confiture à la rhubarbe.

 

Mon avis :

 

 Pascal Ruter, l'auteur du Coeur en braille, nous offre une toute nouvelle série jeunesse drôle et pétillante illustrée avec panache par la talentueuse Maurèen Poignonec.

 

 

 Faisons un peu le tour des personnages... Zouille et Yoyo Cerise sont soeurs jumelles. Elles étaient venues passer des vacances dans la région avec leurs parents et tout le monde s'est senti tellement bien dans la vieille roulotte au bord de la rivière qu'ils ne sont finalement jamais repartis. Ils se sentent vraiment bien dans ce petit village tranquille. Leur mère s'est découvert une passion pour la rhubarbe qu'elle cuisine à toutes les sauces et leur père est très enthousiaste à l'idée de s'occuper de ses poules.

 

 Leur mode de vie différent, leurs cheveux roux et leurs habits un peu démodés ne plaisent pas du tout à Angèle, une sorte de petite miss parfaite qui se croit mieux que les autres et qui n'hésite pas à se moquer des jumelles et à les ridiculiser en public. Mais heureusement, il y a les Belpom... Max est tombé totalement sous le charme des jumelles qu'il ne quitte plus, et son petit frère, Papillon, a vite rejoint le petit groupe. Ensemble, ils se promènent, savourent les petits bonheurs simples de la vie et décident de construire une belle cabane pour y passer leurs vacances. Lorsque leur instituteur se met à faire des choses étranges, ils décident de mener l'enquête...

 

 Voilà LE roman à emporter dans sa valise cet été ! La Famille Cerise, c'est drôle, pétillant, plein de tendresse, d'aventures et de gourmandise. Le tout saupoudré d'un peu de mystère. Un vrai régal pour les petits et les grands ! Les personnages sont très attachants. J'ai un petit faible pour Papillon que je trouve vraiment trop mignon. J'ai passé un très bon moment et j'attends la suite de leurs aventures avec impatience.

 

 

"La belle saison ressemblait à un long ruban de bonheur et d'aventures, plein de baignades, de parties de pêche et de feux de bois."

 

En quelques mots :

Un roman pétillant et plein de fraîcheur.

Parfait pour les vacances d'été.

Dès 8 ans.

 

A découvrir aussi :

La reine des truites

Zoé + Juju

 

Voir les commentaires

2016-06-25T10:22:15+02:00

Mon grand imagier : Bon appétit !

Publié par MyaRosa

My first word book about food

Marta Cabrol, Caroline Young, Felicity Brooks

20 pages, éditions Usborne, avril 2016

Présentation de l'éditeur :

Ce livre contient plus de 250 mots illustrés sur le thème des aliments : fruits et légumes, viennoiseries, mais aussi ce qu'on trouve chez le boucher, le poissonnier, ou au quotidien dans son placard.

 

Mon avis :

 

 Tout le monde connaît les petits imagiers que l'on montre aux bébés pour leur apprendre à nommer différentes choses. En revanche, beaucoup de gens pensent que les imagiers ne sont réservés qu'aux tout-petits. Pourtant, il en existe sur de nombreux thèmes qui proposent de découvrir non seulement des mots simples et basiques, mais aussi un vocabulaire plus pointu et des mots compliqués.

 

 

 C'est le cas de celui-ci qui porte sur l'alimentation et ne se contente pas des classiques citron, tomate et fromage, mais apprend aux enfants à reconnaître et à nommer des aliments tels que la sauce soja, le panais, le rutabaga, les darnes de saumon, les macarons, les épices et aromates, le muesli, le guacamole, le houmous, le gingembre, le smoothie, etc... Ce livre propose également aux enfants de découvrir le vocabulaire culinaire (saupoudrer, râper, pétrir,etc...), les ustensiles de cuisine et même des spécialités du monde entier !

 

 

 Les illustrations, rondes et colorées, sont jolies et on reconnaît bien les aliments. La mise en page est agréable et aérée. On se balade autour du potager puis chez les commerçants. On fait un petit tour à la boulangerie, on farfouille dans le placard pour trouver des idées, on cuisine, on s'installe... C'est un petit livre qui permet d'enrichir son vocabulaire, mais qui donne aussi envie de découvrir d'autres aliments, d'autres saveurs, d'autres goûts. Un album qui rend curieux et met l'eau à la bouche !

 

 

En quelques mots :

Un imagier très complet qui permet de découvrir des tas d'aliments, le vocabulaire culinaire, le nom des ustensiles de cuisine ainsi que des spécialités du monde entier.

 

A découvrir aussi :

1000 plats et aliments du monde entier

 

Voir les commentaires

2016-06-25T09:30:02+02:00

Le Triomphe de Feuille-De-Vent

Publié par MyaRosa

Michel Piquemal (texte) & Antoine Bonnel (illustrations)

32 pages, Hatier Jeunesse, mars 2016, dès 6 ans

L'histoire :

Les frères Trois Plumes se moquent des filles, incapables de tirer à l'arc. En colère, Feuille-de-vent décide de participer au concours. Ce sera bientôt son tour de se moquer des garçons...

 

Mon avis :

 

 Cela fait plusieurs fois que je vous parle des Petits Cheyennes. Cette série destinée aux jeunes lecteurs (CP-CE1) compte maintenant une dizaine de titres. L'illustrateur a changé en cours de route, mais l'univers et les personnages sont restés les mêmes et c'est toujours aussi plaisant à lire. Ces petites histoires nous apprennent beaucoup de choses sur les civilisations amérindiennes. Elles véhiculent aussi de belles valeurs ainsi que des leçons de vie pleines de sagesse.

 

 

 Dans cette nouvelle histoire, les garçons participent à un concours d'adresse organisé par le grand chef. Comme toujours, les frères Trois Plume se moquent des filles et tentent de les ridiculiser ce qui met Feuille-De-Vent hors d'elle. Elle décide donc de relever le défi, espérant battre à plate couture les trois nigauds et remporter la coiffe de plumes promise par le grand chef. Une fois encore, l'histoire prouvera que la ruse peut triompher de la force.

 

 C'est avec plaisir que j'ai retrouvé les personnages de cette série. Le texte est bien adapté aux jeunes lecteurs qui commencent à lire seuls. L'histoire est découpée en chapitres courts, ce qui permet de faire des pauses. La mise en page est agréable et il y a de belles illustrations colorées sur toutes les pages ainsi qu'un petit jeu à la fin du livre.

 

En quelques mots :

Une nouvelle histoire très amusante qui prouve, une fois encore, que la ruse peut triompher de la force et que les filles n'ont rien à envier aux garçons !

 

A découvrir aussi :

Les Trois Plumes

La Fête de l'Aigle

L'Arbre à sucre

Les Champions de la pêche

14 contes du Québec

 

Voir les commentaires

2016-06-24T13:47:04+02:00

Déjà

Publié par MyaRosa

Delphine Grenier

36 pages, éditions Didier Jeunesse, juin 2016

L'histoire :

C’est la nuit, il n’y a pas de bruit. Souris entreprend d’aller réveiller ses amis. Le chat, l’oiseau, la grenouille, la poule, et le lapin sont bientôt réunis pour admirer… le lever du soleil !

 

Mon avis :

 

 Voilà mon dernier album coup de coeur ! Une histoire toute douce et pleine de tendresse pour rassurer les petits qui ont peur de la nuit...

 

 Il fait nuit. Tout est calme et silencieux. Tiens, on entend quelque chose... C'est Souris ! Elle réveille le chat et ils partent ensemble réveiller l'oiseau, le lapin, la poule... Mais où vont-il comme ça, en pleine nuit ? On ne le saura qu'à la toute dernière page qui se déplie pour mieux nous éblouir et nous en mettre plein les yeux !

 

 

 Dans cet album, la nuit n'est ni effrayante, ni dangereuse. Elle est d'un beau bleu apaisant et chaleureux. Elle est pleine de secrets, d'aventures et de merveilles. Elle est belle, mystérieuse et énigmatique... On se laisse emporter dans cette jolie balade en charmante compagnie. Les mots nous bercent, nous enveloppent comme une petite couverture douillette et bien chaude. Les illustrations nous font rêver. Tout est fait pour que l'on se sente bien et que l'on s'endorme paisiblement en attendant de découvrir un autre beau matin...

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur pour cet album plein de délicatesse qui rassure, apaise et emmène l'enfant en douceur vers le pays des rêves...

 

 

Voir les commentaires

2016-06-24T12:17:08+02:00

Bateau sur l'eau

Publié par MyaRosa

Martine Bourre

24 pages, éditions Didier Jeunesse (Pirouette), 2016

Présentation de l'éditeur :

Baleines, sirènes, châteaux de sable et d'algues défilent dans un paysage marin merveilleux où les détails rivalisent de fraîcheur et de poésie.

 

Mon avis :

 

 Avec des textes drôles et pétillants qui nous racontent de belles histoires et des illustrations surprenantes et audacieuses, la collection "Pirouette" nous fait redécouvrir les comptines de notre enfance. Celui que je vous présente aujourd'hui est parfaitement de saison. Ensemble nous allons rêver de voguer en mer ou bien sur une rivière, nous allons croiser des poissons, des baleines et des sirènes. Nous ferons des châteaux de sable en écoutant le bruit des vagues et nous pourrons nous perdre dans l'immensité de ce décor tout en bleu. Ca fait rêver, non ?

 

 

 Quelle merveille, cet album ! Il a un petit goût de fraîcheur et de vacances que je trouve absolument irrésistible. On s'y croirait ! On a l'impression de plonger tête la première dans les vagues, de rire à gorge déployée avec les baleines et de faire une jolie balade en bateau. Le texte est savoureux, les illustrations très chouettes et on a envie de fredonner la chanson toute la journée. C'est un album que ma fille et moi aimons beaucoup. Elle adore chanter et quand on peut partager ce moment ensemble et se perdre dans de belles illustrations qui évoquent des tas d'histoires fabuleuses, c'est encore mieux !

 

 

En quelques mots :

La mer et l'imaginaire sont à l'honneur dans cet album plein de gaieté et de fantaisie.

 

A découvrir aussi :

Le Bateau de Monsieur Zouglouglou

Vogue, petit bateau

Le Phare d'Edgar

Le Pirate et le gardien de phare

Le Souffle de l'océan

 

Voir les commentaires

2016-06-23T13:38:51+02:00

Ma fille

Publié par MyaRosa

Daughter - Jane Shemilt

395 pages, Le Cherche Midi, mai 2016

L'histoire :

Jenny est médecin, mariée à un neurochirurgien célèbre. Ensemble, ils ont élevé trois superbes enfants. Un soir, la plus jeune, Naomi, 15 ans, ne rentre pas à la maison. Les recherches lancées à travers tout le pays restent vaines. L’adolescente a disparu. La famille est brisée. Plus d’un an a passé et les pires scénarios envisagés – enlèvement, assassinat – semblent de moins en moins plausibles. L’enquête s’essouffle... Cependant, Jenny, désespérée et obsessionnelle, n’a pas renoncé. Elle continue à chercher. Elle sent qu’elle ne retrouvera pas sa fille si elle ne sait pas tout de sa vie. Mais faut-il vraiment vouloir tout savoir de ceux qui nous sont le plus proche ? Car les vérités qu’elle va découvrir sont loin d’être celles auxquelles elle s’attendait.

 

Mon avis :

 

 Je plaide coupable, c'est d'abord la superbe couverture de ce livre qui m'a fait craquer, mais aussi le sujet qui m'a fait penser à celui d'un roman lu tout récemment : "Tout ce qu'on ne s'est jamais dit". Je suis étonnée de ne pas en avoir entendu parler plus que cela, car c'est un excellent thriller psychologique qui plaira à coup sûr aux amateurs du genre. En tout cas, moi, j'ai adoré !

 

 Imaginez un peu... Une famille respectable qui semble en tous points parfaite. Des parents médecins. Un couple discret et charmant. Trois enfants bien élevés, sérieux et qui ne manquent de rien. Mais un jour, Naomi, la plus jeune disparaît... Personne ne sait ce qui lui est arrivé. Elle a tout simplement disparu. Elle est sorti et n'est jamais rentrée. Que lui est-il arrivé ? Etait-elle au mauvais endroit au mauvais moment ? Est-elle partie de son plein gré ? Quelqu'un avait-il des raisons de lui en vouloir ? Est-elle morte ou prisonnière quelque part ? La famille, la police, les proches, tout le monde tente d'y voir plus clair, mais l'enquête piétine et fait ressurgir tous les vilains petits secrets de chacun qui semblaient pourtant bien enfouis...

 

 

 Ce thriller m'a vraiment scotché. Je n'arrivais pas à décrocher, à oublier l'histoire même une fois le livre reposé. Je me suis torturée l'esprit pendant des jours pour essayer d'y voir plus clair et de comprendre ce qui était arrivé à Naomi. Sans succès... En tant que maman, je me suis tout de suite identifiée à Jenny. Elle est dans le flou, perdue, totalement impuissante. Elle ne sait plus quoi penser, se sent coupable et est obligée de tout remettre en question. Ses souvenirs sont balayés et réétudiés les uns après les autres à cause de "si" et de "peut-être". Et si elle n'avait pas fait ce qu'il fallait. Et si elle avait pu empêcher tout cela. Et si elle ne connaissait pas vraiment sa fille. Et si elle était là, quelque part, en train de l'appeler à l'aide. Et si elle avait tenté en vain de lui parler... Chaque vérité, chaque nouvelle piste, chaque petit secret découvert est un nouveau coup de poignard qu'on lui enfonce dans le coeur et qui nous fait froid dans le dos.

 

 J'ai beaucoup aimé l'écriture de Jane Shemilt ainsi que la construction de son roman. Il y a une certaine distance, une froideur qui peut déplaire mais qui, je trouve, est justifiée et donne plus de poids et d'impact au récit. Il y a une telle différence entre la façon dont les parents et les enfants vivent et ressentent les choses. C'est dérangeant et glaçant ! Durant la lecture, on navigue entre "l'avant", le "juste après" et le "bien après" et ça fait encore plus mal de confronter tout cela et de voir à quel point tout peut voler en éclat d'un seul coup. On croit être heureux et avoir tout ce dont on rêvait, mais tout peut se briser en un instant et sans qu'on s'y attende... L'auteur a réussi à semer le doute dans mon esprit et à maintenir le suspense jusqu'au dénouement... brrr ! J'en suis encore toute chamboulée ! J'espère que le second roman de Jane Shemilt sera, lui aussi, traduit et une chose est sûre, je serai au rendez-vous !

 

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique efficace et glaçant. Un premier roman très réussi !

 

 

Vous aimez aussi...

Tout ce qu'on ne s'est jamais dit (Celeste Ng)

Révélée (Renee Knight)

La Faute (Paula Daly)

Une Fille parfaite (Mary Kubica)

 

Voir les commentaires

2016-06-23T13:29:45+02:00

Un éléphant dans ma poche

Publié par MyaRosa

Félicité Douce de La Salle & Clémence Pénicaud

32 pages, éditions Didier Jeunesse, juin 2016

L'histoire :

Une fillette enrhumée cherche un mouchoir dans sa poche. Mais un éléphant s’est assis dessus ! Et en échange du mouchoir il veut un hamac pour se reposer. Qu’à cela ne tienne, la fillette s’en va voir l’araignée. Oui mais voilà : pour tisser un hamac, l’araignée lui demande une sucrerie…

 

Mon avis :

 

 Hier soir, avec mes enfants, nous avons lu cet album drôle et farfelu et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne manque pas d'originalité ! C'est l'histoire d'une petite fille qui a besoin de son mouchoir, mais lorsqu'elle décide de le prendre, elle se rend compte qu'un éléphant est assis dessus... Elle lui demande poliment de se pousser un peu, mais il lui demande un service en retour. Elle s'en va donc trouver ce que l'éléphant lui demande, mais ne peut l'obtenir qu'en rendant service à un autre animal. C'est ainsi que la petite fille s'embarque dans une folle aventure qui ne manquera pas de nous étonner !

 

 

 Drôle, farfelu, surréaliste, original, absurde... ce conte-randonnée nous en fait voir de toutes les couleurs et nous balade entre rêve et réalité. Le texte est dynamique et plein d'humour. Il résonne comme une petite comptine. Les illustrations sont pétillantes et malicieuses et la chute est vraiment très drôle. Nous avons beaucoup aimé !

 

 

En quelques mots :

Un album drôle et décalé à ne pas manquer !

 

Voir les commentaires

2016-06-23T13:09:47+02:00

Bon appétit, Petite Souris !

Publié par MyaRosa

Eric Battut

32 pages, éditions Didier Jeunesse, juin 2016

L'histoire :

Aujourd’hui, Petite Souris a faim. Mais un champignon, un bout de fromage et un radis, ce n’est pas suffisant ! Tiens, et s’il y avait quelque chose à manger dans le ventre du chat ?

 

Mon avis :

 

 Une petite histoire tendre et mignonne comme tout dans laquelle une petite souris affamée dévore tout sur son passage et se fait une amie en chemin ! La simplicité de cet album est charmante. Le temps est suspendu et c'est avec plaisir que nous suivons cette petite souris qui croque un bout de champignon par ci, un morceau de fromage par là et se retrouve... dans le ventre d'un chat !

 

 

 L'histoire est amusante et la fin vraiment inattendue et bien trouvée. J'ai aimé les illustrations délicates et sans fioriture, le texte qui va droit au but, cette petite souris animée par la faim et qui n'a peur de rien et ce gros matou étonné qui ne manquerait sa sieste pour rien au monde. C'est charmant et parfait pour les 2 ans et +. Si l'album vous plaît, sachez que l'on retrouve cette petite souris dans cinq autres aventures : La noisette - Le secret - Oh ! La belle lune - Veux-tu être mon ami ? - La bonne farce.

 

 

En quelques mots :

Une histoire amusante et rafraîchissante. Dès 2 ans.

 

Voir les commentaires

2016-06-22T12:03:26+02:00

Quelques livres sur l'été

Publié par MyaRosa

 

Ca y est, l'été est bel et bien là ! Pour fêter cela et parce que vous aviez apprécié mes lectures sur le printemps, je vous ai concocté une première sélection de livres qui met à l'honneur l'été et les vacances, mais aussi les voyages, la chaleur, le soleil, l'évasion... Il y a également des histoires pleines de suspense et d'émotions ainsi que des livres d'activités pour les enfants. J'espère que vous trouverez votre bonheur. Il y aura certainement plusieurs sélections. Cliquez sur les couvertures des livres pour en savoir plus. Bonne lecture !

 

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog