Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2017-05-31T16:33:18+02:00

Dessine avec des tampons

Publié par MyaRosa

Fiona Watt & Erica Harrison

64 pages, éditions Usborne, mai 2017

Présentation de l'éditeur :

Ce livre te propose une foule d'idées pour dessiner avec des tampons. Alors, lance-toi... et amuse-toi bien !

 

Mon avis :

 

 Le mercredi, mes enfants font toujours quelques activités créatives. Aujourd'hui, ils ont choisi de dessiner avec des tampons grâce à ce beau coffret des éditions Usborne qui contient tout ce qu'il faut pour créer et s'amuser !

 

 

 Il y a un très joli livre avec des conseils pour apprendre à dessiner avec des tampons ainsi qu'une palette colorée et 6 tampons. Après un petit entraînement, on peut laisser libre cours à notre imagination ! On peut compléter des dessins déjà commencés ou bien créer plus librement. Il y a plusieurs niveaux de difficulté car certains dessins sont simples et nécessitent un seul tampon tandis que d'autres proposent de dessiner des objets en se servant de plusieurs tampons.

 

 

On s'amuse à remplir des vases de fleurs, à dessiner des chauves-souris, à faire des bulles de savon, à décorer des cadeaux en ajoutant des motifs, à réaliser des cactus ou des abeilles, à imaginer de petits monstres ou bien des créatures sous-marines, à dessiner un petit lapin en utilisant trois tampons différents, à remplir une bonbonnière de friandises colorées, à créer de jolies petites fées ou bien à ajouter des cerises sur de délicieux gâteaux. Une activité ludique et amusante qui a beaucoup plu à mes enfants de 4 et 6 ans.

 

En quelques mots :

Une activité ludique et amusante.

 

Voir les commentaires

2017-05-31T13:01:59+02:00

Enquête au pays des galettes

Publié par MyaRosa

Elsa Devernois

121 pages, éditions Oskar (premier polar), avril 2017

L'histoire :

Comme chaque été, direction Bénodet chez mamie Suzon. Marion et Romain ont hâte d'y retrouver leur amie Corentine. Reine de la malice et de la bonne humeur, la fillette a mille idées à la minute et adore inventer des jeux. Bref, les vacances avec Corentine, c'est la fête tous les jours. Sauf que cette année, rien ne se passe comme prévu. Quelles surprises leur a-t-elle réservées ?

 

Mon avis :

 

 Tous les ans, Marion et son petit frère Romain passent le mois de juillet en Bretagne chez leur grand-mère. Si ces deux-là se chamaillent toute l'année, leur amie Corentine sait les mettre d'accord. Cette fille est une vraie bouffée d'oxygène et rend le quotidien excitant. Elle a une imagination débordante et sait, comme personne, inventer des jeux totalement fous. Avec elle, on ne s'ennuie jamais ! Seulement voilà, cette année, lorsque Marion et Romain arrivent à destination, Corentine n'est pas là... D'abord déçus, ils découvrent bien vite que Corentine leur a concocté un petit jeu qui va les faire partir à l'aventure et à la chasse aux indices !

 

 Ce petit roman est une vraie bouffée d'oxygène ! J'ai beaucoup aimé suivre Marion et Romain dans leur chasse au trésor, les voir récolter les indices et essayer de deviner ce qui les attend ensuite. Ce petit jeu les fait aller dans beaucoup d'endroits différents : au marché, sur le port, dans l'épicerie du coin, en pleine nature, près d'une chapelle, dans une biscuiterie, etc...  Des lieux qu'ils connaissent par coeur car ils y ont vécu des tas d'aventures au fil des étés passés avec Corentine.

 

 Les énigmes à résoudre sont vraiment bien trouvées et amusantes. On se prête facilement au jeu et on en redemande. Grâce à ce petit jeu de piste, les deux enfants ne voient pas le temps passer et en oublient presque l'absence de leur amie. C'est sa manière à elle d'être un peu là malgré tout et j'ai trouvé cela très émouvant. Le frère et la soeur sont un peu obligés de faire des efforts pour s'entendre et de s'allier pour découvrir les indices et c'est une très bonne chose. Je me suis régalée avec ce roman qui sent bon l'été, les vacances, la Bretagne et ses délices.

 

En quelques mots :

Un joli roman estival que l'on lit le coeur léger et le sourire aux lèvres et qui nous entraîne dans une belle aventure au coeur de la Bretagne.

 

D'autres jolies lectures d'été :

Des vacances d'Apache

Qui a tué Renata ?

L'été où j'ai appris à voler

Villa du crime

L'Aventure selon Mo

La Famille Cerise

Brindille et Ficelle

Coeur cerise

Voir les commentaires

2017-05-30T21:06:57+02:00

Sorties poche à ne pas manquer #159

Publié par MyaRosa

Ce que j'ai oublié de te dire

Joyce Carol Oates

28 juin 2017

Ce n'était pas comme si elle ne nous avait pas prévenues. Ce n'était pas comme si elle ne nous y avait pas préparées. Nous savions que quelque chose n'allait pas ces derniers mois. Mais Tink n'a pas vraiment disparu. Tink est partie et pourtant – elle est là quelque part, même si nous ne pouvons la voir.

 

Ne pars pas sans moi

Gilly Macmillan

8 juin 2017

Bristol, par un beau dimanche d'automne.
Rachel et Ben, son petit garçon de 8 ans, se promènent en forêt. Débordant d'énergie, Ben demande à sa mère l'autorisation de courir quelques mètres devant. Rachel accepte sans se méfier. Au bout du chemin, l'angoisse la saisit : Ben a disparu. La police fait des recherches, mais en vain. L'affaire s'emballe et les médias s'en mêlent. Le rôle d'une mère n'est-il pas de protéger son enfant ? Rongée par le doute, assaillie par la violence de ceux qui la croient coupable, Rachel ne sais plus quoi faire. Attendre que les forces de l'ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct de mère et partir d'elle-même à sa recherche ?

 

Celles de la rivière

Valerie Geary

5 octobre 2016

La femme qu’emporte la rivière Crooked flotte entre deux eaux. Sur la rive, deux fillettes qui jouent dans l’après-midi ensoleillé. Elles sont les premières à découvrir le corps et, soudain, leurs jeux cessent. Leur enfance bascule dans la dureté du monde des adultes. La veille, leur père les a laissées seules suffisamment longtemps pour qu’elles puissent le croire coupable de meurtre. Pour ne pas le perdre, comme elles ont perdu leur mère quelques semaines auparavant, elles décident de mentir sur son emploi du temps… et resserrent bien malgré elles les mailles du soupçon autour de lui, le livrant en pâture à une petite ville dont les préjugés et les rancunes lui laissent peu de chances…

 

Victoria ou le secret des fleurs

Vanessa Diffenbaugh

¤ Mon avis sur ce roman ¤

25 mai 2017

Un bouquet de soucis : chagrin. De chardons : misanthropie. De basilic : haine...
Ainsi se résume, dans le langage des fleurs, la vie de Victoria jusqu'à ses 18 ans. De foyer en orphelinat, la jeune fille a grandi comme une plante sèche, destinée à ne jamais éclore... Jusqu'au printemps de l'âge adulte. S'exprimant par bouquets, dont elle connait tous les messages secrets, la jeune fille apprendra à s'ouvrir aux autres et à chasser ses vieux démons. Et d'un coin de mauvaise herbe, se faire un jardin...

 

Les Filles au chocolat, tome 6 : Coeur Cookie

Cathy Cassidy

¤ Mon avis sur ce roman ¤

1er juin 2017

Jake vient juste de découvrir que son père a longtemps mené une double vie et qu’il a quatre demi-sœurs cachées : Honey, Summer, Skye et Coco. Déjà bouleversé par cette nouvelle, il voit en plus son quotidien à Londres avec sa mère tourner au cauchemar. Et il n’a nulle part où se réfugier. À part peut-être chez ses demi-sœurs dans le Somerset ? Mais il ne connaît rien de cette nouvelle famille… Est-ce qu’il y sera le bienvenu ? D’autant qu’il arrive en plein milieu du tournage d’une émission de télé-réalité…

 

Babayaga

Toby Barlow

1er juin 2017

Paris, 1959. Un homme est retrouvé empalé sur la grille d’un jardin public. La Ville Lumière plonge dans les ombres, envoûtée par les babayagas, sorcières venues du fond des siècles et des steppes russes. L’inspecteur Vidot enquête. Mais qui se frotte aux babayagas s’y pique, et voici bientôt notre Colombo des faubourgs transformé d’un coup de baguette magique… en puce, contraint de poursuivre sa diabolique et charmante ennemie en sautant de chien en rat. Son chemin croisera celui du naïf Will Van Wyck, jeune publicitaire américain expatrié travaillant à son insu pour la CIA et empêtré dans un imbroglio dont seule l’ensorcelante Zoya semble pouvoir le sortir – à moins qu’il ne soit sa prochaine proie…

 

Je vous emmène

Joyce Carol Oates

8 juin 2017

Anellia a toujours vécu envers et contre. Fille de rien, elle trompe le destin en intégrant l'université. Intellectuelle brillante, elle renvoie ses camarades à leur médiocrité et à leur ambition risible de trouver un mari. Mais sa rencontre avec Vernon Matheius, un étudiant noir qui tient tête au professeur et aux insultes racistes fusant dans l'amphithéâtre, lui fera lever un tabou beaucoup plus grand.

 

Sous le velours, l'épine

Alain Roquefort

15 juin 2017

Une rencontre imprévue, un visage d'autrefois croisé par hasard à la gare de Toulouse, c'est tout ce qu'il faut pour faire ressurgir du passé les souvenirs enfouis d'une mystérieuse octogénaire.
Ancienne résistante, Rose dissimule un secret dont elle cherche désespérément à se libérer. Après avoir connu l'insouciance d'avant-guerre, cette jeune provinciale va plonger au cœur de la barbarie et de la cruauté humaine.
Amours, haine, courage, lâcheté, cette fresque est celle d'une inexorable obsession de vengeance. Celle d'une femme que la guerre va bouleverser jusqu'au point de non-retour...

 

Un merci de trop

Carène Ponte

¤ Mon avis sur ce roman ¤

15 juin 2017

Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu'à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d'une vie sans remous d'assistante de gestion. Jusqu'à ce " merci " de trop, seule réponse qu'elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d'enfin vivre ses rêves, au risque du désordre.
Et du désordre, il va y en avoir beaucoup...

 

Un Souffle, une ombre

Christian Carayon

8 juin 2017

" Un souffle, une ombre, un rien, tout lui donnait la fièvre. "

Il faisait particulièrement doux ce soir-là.
Nous étions en été, un samedi soir, la fête annuelle de la base nautique des Crozes avait battu son plein toute la journée.
Justine avait demandé à ses parents, également présents, de pouvoir passer la nuit avec sa cousine et deux copains de classe sur l'îlot des Bois-Obscurs, au centre du lac. Un camping entre pré-adultes. Une récompense pour le bon travail fourni toute l'année. Promis, ils seraient de retour le lendemain, à 10 heures au plus tard.
Le dimanche matin, les adolescents se font attendre. L'un des parents, de rage, parcourt la distance à la nage. Sur l'îlot il découvre l'étendue du massacre : les corps meurtris, outragés, dénudés.
Les familles des victimes, des accusés, la région, tous vont connaître le chaos et le déclin.
Ma vie d'enfant a basculé ce jour-là. Quelqu'un – quelque chose –, au visage indéfini, malveillant, a pris possession de mon imaginaire, de mon âme.
Vingt ans après le drame, l'occasion de dépasser ce traumatisme collectif s'offre à moi.
Je vais enfin pouvoir donner un visage à mes peurs.

 

Le Tombeau d'acier

Bear Grylls

Sitôt évadé de Black Beach, l'une des plus terribles prisons du monde, Will Jaeger se voit proposer une mission bien dans ses cordes. Ex-militaire, spécialiste de la survie, celui qu'on appelle " le chasseur " est l'homme qu'il faut pour monter une expédition au cœur de la jungle amazonienne. L'objectif ? L'épave d'un avion de la Seconde Guerre mondiale, récemment repérée. Suivis par une équipe de reality-show, le chasseur et ses hommes ne se doutent pas qu'outre les Indiens et les prédateurs habituels les membres d'un complot nazi surveillent de très près leurs faits et gestes...

 

Les Gardiens de l'océan

Irene Salvador

11 mai 2017

En plongeant pour sauver son père de la noyade, Marco se découvre l'incroyable don de respirer sous l'eau. Il apprend alors qu'il appartient à un peuple millénaire, les Gardiens de l'océan, et qu'il doit les rejoindre afin de maîtriser ses pouvoirs.
Nager avec les dauphins, explorer les fonds marins, voyager à travers les mers du monde entier, s'entrainer avec ses nouveaux amis... Cette vie est passionnante ! Mais elle a un prix : tomber amoureux d'une humaine est interdit...

 

De Mères en filles, tome 4 : Ava

Dominique Drouin

22 juin 2017

Ava, la fille d'Anaïs Calvino, a été placée à sa naissance, adoptée par les Gauthier, une famille d'éleveurs de chevaux. Les premières années d'une vie simple et heureuse. Mais en cet hiver 1976, Ava qui a quinze ans rêve d'aller vers le monde. D'autant que l'univers domestique se rétrécit, entre la dépression de sa mère, l'usure de son père, la ruine progressive de la ferme et la brouille consommée entre ses parents. Ava comprend qu'elle devra empoigner ses rêves, choisir sa vie. Un destin bouleversé quand son monde télescope celui d'Anaïs, sa mère biologique, toujours entourée de ses aïeules Ariane et Alice, renouant alors le fil d'une lignée de femmes hors du commun.

 

Hier encore, c'était l'été

Julie de Lestrange

10 mai 2017

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.

 

Ravages

Louisa Young

28 juin 2017

1919. Riley Purefoy et Peter Locke se sont battus côte à côte dans les tranchées des Flandres quatre années durant. Ils sont revenus en Angleterre, l'un totalement défiguré, l'autre sombrant dans l'alcool et se réfugiant dans un univers peuplé de fantômes. Les femmes qui les attendaient, éprouvées elles aussi, vont essayer de les comprendre. Mais les dégâts sont lourds et les séquelles, tenaces.
Dans cette puissante suite à son roman best-seller Je voulais te dire, Louisa Young relate le difficile retour «  à la normale  » après les terribles années de guerre, véhiculant encore une fois un message profondément humaniste. Elle souligne le gâchis de tant d'existences, décrivant le gouffre séparant ceux qui se sont battus et ont vécu l’horreur, et leurs proches, qui ne parviennent pas à imaginer une si effroyable réalité.
Un cinglant réquisitoire contre la guerre qui loue le courage et la résilience de toute une génération.

 

Voulez-vous partager ma maison ?

Janine Boissard

7 juin 2017

Line, la cinquantaine, vient de perdre son mari. Pour conserver sa belle maison avec jardin près d'Angers, elle a décidé de la partager avec trois locataires. Mais la cohabitation avec des inconnus ne se fait pas sans heurts. Alors qu'elle visait une joyeuse et enrichissante colocation, c'est l'enfer qui va s'inviter avec la jeune Priscille, qui cache un redoutable secret de famille. Line en sortira-t-elle indemne ?
La «  maison  », mot magique dans l’esprit de tout un chacun, lieu de rencontre, de dialogue, est le personnage central de ce roman, où les fous rires alternent avec les larmes.

 

Le Vide

Patrick Sénécal

11 mai 2017

Drummondville, Québec. " Vivre au max ", une nouvelle émission de téléréalité, défraie la chronique. Son fondateur, le milliardaire Max Lavoie, a tout quitté pour se lancer dans ce projet. Il s'est attiré les foudres de la commission de censure et a choqué les âmes sensibles en proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats. Quel fantasme délirant les participants vont-ils demander à l'animateur de réaliser ? Jusqu'où iront-ils ? La téléréalité va-t-elle dépasser la fiction ? Prenez garde mesdames et messieurs : plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute... dans le vide.

 

Coeurs artificiels

Laura Lam

14 juin 2017

Élevées dans une secte refusant toute technologie, les sœurs siamoises Taema et Tila rêvent d’une vie libre. À seize ans, elles fuient à San Francisco, où elles sont séparées et dotées chacune d’un cœur artificiel.
Dix ans plus tard, Tila rentre un soir chez sa jumelle, terrifiée et couverte de sang. Elle est arrêtée pour meurtre – le premier commis par un civil depuis des années. Tila est soupçonnée de frayer avec le Ratel, organisation criminelle impliquée dans le trafic d’une drogue interdite. Une substance permettant d’assouvir les pulsions les plus violentes... dans les rêves. Taema a la possibilité de se faire passer pour sa sœur afin de l’innocenter mais, autrefois incapables de se mentir, les jumelles vont découvrir le véritable prix des secrets.

 

Filles du désert

Chris Bohjalian

15 mai 2017

Alep (Syrie), 1915. Kyoto, 1904
Elizabeth Endicott, une jeune Américaine, arrive en Syrie durant le génocide arménien. Elle se lie d'amitié avec Armen, un ingénieur arménien qui a perdu sa femme et sa fille. Mais très vite, Armen quitte Alep pour s'engager dans l'armée anglaise. Il entame alors une correspondance avec Elizabeth et comprend qu'il est tombé amoureux de la riche Américaine, si différente de la femme qu'il a perdue.
Bronxville, banlieue de New York, 2012.
Laura Petrosian, romancière, n'a jamais accordé beaucoup d'importance à ses origines arméniennes. Jusqu'au jour où une amie l'appelle : elle croit avoir reconnu la grand-mère de Laura sur une photo tirée d'une exposition au musée de Boston. Laura entreprend alors un voyage à travers son histoire familiale et découvre un terrible secret enfoui depuis des générations…

 

Le Pas du renard

Claude Izner

1er juin 2017

En ce printemps 1921, Paris se relève difficilement de la guerre. La vie est chère, le travail rare, se loger pose problème. Que recherche Jeremy Nelson, jeune pianiste américain passionné de jazz, pour accepter de tirer le diable par la queue dans la capitale ? Son engagement au sein de la troupe d'un cabaret va déclencher des drames. Qui exerce un chantage à l'encontre de ces artistes pour qu'ils disparaissent les uns après les autres ? Suicides ou accidents ? Et de quel agresseur Jeremy est-il la cible ? Prêt à tout pour survivre, il va s'avérer un adversaire coriace car, si infime que soit un grain de sable, il peut gripper les rouages d'une machination parfaitement huilée.

 

Tracks

Robyn Davidson

15 juin 2017

Robyn Davidson, que l’on surnomme dans son pays la Camel Lady, n’a pas usurpé son titre. Alors qu’elle n’a «jamais tenu un marteau, reprisé des chaussettes, changé un pneu ou utilisé un tournevis», elle débarque en 1975 à Alice Springs, au beau milieu de l’Australie, avec cinq dollars en poche et un rêve un peu fou: apprivoiser et domestiquer des chameaux pour traverser le désert. Une fois prête, elle s’embarque pour ce voyage périlleux avec Dookie, Bub, Zeleika et Goliath, ses chameaux.
Elle veut défi er le monde moderne en vivant au rythme de la société aborigène traditionnelle et tester ses propres limites.
Au bout du chemin, elle trouve refuge dans un modeste appartement londonien où elle entreprend d’écrire le récit de son aventure. Tracks paraît en Australie en 1980, et devient un culte de la littérature de voyage, au même titre qu’En Patagonie de Bruce Chatwin.

 

Si la lune éclaire nos pas

Nadia Hashimi

7 juillet 2017

Kaboul est entre les mains des talibans. Depuis que son mari, considéré comme un ennemi du régime, a été assassiné, Fereiba est livrée à elle-même. Si elle ne veut pas connaître le même sort que son mari, elle doit fuir. Après avoir vendu le peu qu'elle possède, elle entreprend un voyage périlleux avec ses trois enfants, dans l'espoir de trouver refuge chez sa soeur, à Londres. Comme des milliers d'autres, elle traverse l'Iran, la Turquie, la Grèce, l'Italie et la France. Hélas, les routes de l'exil sont semées d'embûches : que devra-t-elle sacrifier pour de meilleurs lendemains ? .

 

La meilleure chose qui me soit (jamais) arrivée

Laura Tait & Jimmy Rice

16 juin 2017


On n'oublie jamais son premier amour. Holly a beau se souvenir d'Alex, elle a décidé dix ans auparavant qu'il ne serait pas l'homme de sa vie. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir quelques doutes sur la capacité de son patron à remplir son rôle. Alex, lui, veut repartir à zéro et s'investir dans son nouveau boulot. Il est presque certain que sa décision de s'installer à Londres n'a aucun rapport avec Holly qu'il n'a jamais pu oublier. Presque. Ces deux-là ne sont-ils pas condamnés à retomber amoureux ?

 

Miss Dumplin

Julie Murphy

11 mai 2017

Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d'être super slim pour s'assumer. Jusqu'au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l'aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles.
Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit... s'inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu'elle aussi a sa place sous les projecteurs.


 

Voir les commentaires

2017-05-30T15:45:05+02:00

Le Souffle des feuilles et des promesses

Publié par MyaRosa

Proof of Providence - Sarah McCoy

330 pages, éditions Michel Lafon, juin 2017

L'histoire :

Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère qui adore écrire. À New York, où elle s'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'être. Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXe siècle, et s'attachent l'un à l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d'une histoire d'amour s'évanouit.
Commence alors un chassé-croisé qui durera une dizaine d'années, des États-Unis à l'Italie en passant par l'Angleterre ou la France. Tandis que Hallie Erminie rencontre le succès grâce à ses livres, Post Wheeler se destine finalement à une carrière politique. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens grandissent mais le destin semble peu enclin à les réunir. Oseront-ils s'avouer leur amour ?

 

Mon avis :

 

 Quelle aventure ! Ce roman nous embarque aux quatre coins du monde et on en redemande ! Cette histoire est celle d'un homme et d'une femme qui sont faits l'un pour l'autre mais ne veulent pas se l'avouer parce qu'ils ont tous les deux beaucoup d'ambition ainsi que des rêves et des projets à réaliser dans lesquels l'amour n'a pas sa place.

 

 Lorsqu'ils se rencontrent pour la première fois en 1896 à New York, Hallie Erminie Rives vient de quitter son Kentucky natal dans l'espoir de faire publier son premier roman. George Post Wheeler est un journaliste montant aussi arrogant que fascinant. Leur rencontre est explosive. Tout semble les opposer et pourtant... Le temps passe, la vie les entraîne ailleurs, mais ils finissent toujours par être réunis.

 

 J'ai vraiment aimé ce roman. J'ai adoré Hallie Erminie, sa chevelure flamboyante, sa détermination, son cran et sa passion de toujours pour les lettres. Post m'a charmée par son courage et la manière dont il se donne à fond tout le temps. Il change de vie, de rêve et se donne toujours les moyens de les concrétiser. Chacun suit l'autre de près ou de loin. Leur petit jeu du chat et de la souris est aussi amusant que frustrant. On rêve de les pousser l'un vers l'autre tant il semble évident qu'ils s'aiment et sont faits pour être ensemble. Même leurs familles veulent les voir réunis ! J'ai d'ailleurs beaucoup aimé les passages dans lesquels ils retournent chez eux et la façon dont ils sont soutenus par les leurs.

 

 J'ai aimé suivre cette passion secrète qui ne l'est pas vraiment. J'ai aimé voyager aux côtés des personnages et en apprendre plus sur ce contexte passionnant. De nombreux sujets sont abordés, on parle de la vie dans le Sud des Etats-Unis, mais aussi de politique, de la façon dont fonctionnent les maisons d'édition et du lancement des livres, des journalistes et de la manière dont ils déforment les propos mais sont aussi manipulés à leur tour de temps en temps, du quotidien des célébrités de l'époque, des chercheurs d'or et de la destinée...

 

 J'ai passé un très bon moment. Et quel plaisir d'apprendre que, même s'il s'agit d'une fiction, les personnages de ce livre ont vraiment existé ! Hallie Erminie Rives a vraiment écrit le roman "Coeur Vaillant" et c'est la découverte de ce livre chez un antiquaire qui a poussé Sarah McCoy à se pencher sur son histoire. Et quelle histoire ! J'ai même fait quelques recherches suite à ma lecture car j'avais vraiment envie d'en savoir plus sur Hallie Erminie et Post.

 

En quelques mots :

Ambition, passion, amour et détermination : voilà les mots clés de ce roman inspirant qui donne des ailes et nous montre que tout est possible quand on le veut vraiment. Une belle lecture.

 

 

Voir les commentaires

2017-05-29T18:48:00+02:00

Autos : le catalogue voitures

Publié par MyaRosa

Paul Craft

64 pages, éditions Milan, mai 2017, dès 6 ans

Quatrième de couverture :

Batmobile, Rolls-Royce ou 2 CV ? Voiture de star ou petite citadine ? Collector ! Ton Catalogue voitures, c'est 185 modèles du monde entier, illustrés de la vignette au grand format, pour découvrir, s'étonner, rêver et surtout partager, pied au plancher !

 

Mon avis :

 

 Voilà un livre qui va en mettre plein les yeux aux amateurs d'automobiles, qu'ils soient jeunes ou moins jeunes ! La couverture de ce beau livre cartonné est superbe avec son rouge brillant. L'image que j'ai trouvé ne lui rend malheureusement pas justice. Et lorsqu'on tourne les pages, on tombe sur... des voitures à perte de vue ! Des grandes, des petites, des spectaculaires, des colorées, des originales, des dépassées, des oubliées, des célèbres qui font rêver, des légendaires et des véhicules de tous les jours. Au total, 185 modèles sont brièvement présentés page après page et l'on va de la naissance de l'automobile à la voiture de demain.

 

 

 Les voitures sont classées par catégories : taxis, coupés et cabriolets, monospaces, utilitaires, voitures de course, 4 x 4, citadines, hostods, voitures de luxe, sportives, voitures de cinéma, voitures insolites, etc... Certaines voitures sont présentées brièvement (modèle, marque, pays, année) et d'autres sont mises en avant et présentées un peu plus en détails. Il y a des infos pour chaque catégorie mais ce sont clairement les illustrations qui sont à l'honneur et elles sont vraiment très réussies. Une vraie merveille pour ceux qui aiment les voitures !

 

 

En quelques mots :

Un livre très complet qui nous éblouit par ses belles illustrations et fera le bonheur de tous les amateurs de voitures de 6 à 107 ans !

 

 

Voir les commentaires

2017-05-29T12:05:02+02:00

Mon premier voyage dans l'espace

Publié par MyaRosa

Olivier Latyk

32 pages, éditions Milan, avril 2017, dès 3 ans

Quatrième de couverture :

Par la fenêtre de ta chambre, tu ne vois qu'une partie de l'Univers. Es-tu prêt à prendre de la hauteur ? Embarque-toi pour un voyage époustouflant et découvre, grâce à un astucieux système de pages découpées, le monde dans lequel tu vis.

 

Mon avis :

 

 J'ai beaucoup aimé ce documentaire qui ouvre des portes et permet aux plus jeunes de se rendre compte qu'il y a encore beaucoup de choses fascinantes au-delà de ce que l'on voit. Attention, il ne s'agit pas d'un documentaire détaillé sur l'espace. Seules les premières pages y sont consacrées et c'est vraiment une première approche. On part de la chambre du petit garçon. Il aperçoit une étoile filante et aimerait bien pouvoir la suivre, savoir où elle va et d'où elle vient. Lorsqu'on tourne la page, c'est comme si on la suivait. On parle de l'univers, du système solaire et l'on se rapproche de plus en plus (planète, continent, pays, région, ville, etc...) jusqu'à revenir à notre point de départ.

 

 

 J'ai beaucoup aimé cette approche ludique et amusante pour découvrir un peu le monde qui nous entoure. Les illustrations sont très jolies et une petite découpe permet d'apercevoir et de deviner la page qui va suivre. Des petits paragraphes - courts mais clairs - permettent d'apprendre des tas de choses en un rien de temps sur les océans, la lune, les planètes, les différents paysages, les départements, les quartiers et le voisinage, etc... A la fin, un petit quiz permet de prolonger la découverte tout en s'amusant.

 

 

En quelques mots :

Une belle aventure qui devrait plaire aux petits curieux et aux explorateurs en herbe.

 

 

 

Voir les commentaires

2017-05-27T09:45:50+02:00

Au-delà de la forêt

Publié par MyaRosa

Nadine Robert & Gérard Dubois

72 pages, éditions Seuil Jeunesse, juin 2017, dès 3 ans

L'histoire :

Arthur et son père vivent dans une petite ferme, au milieu d'une clairière entourée d'une forêt très sombre. Personne ne s'y aventure jamais ! Pourtant, Arthur et son père aimeraient bien savoir ce qu'il y a au-delà de la forêt...

 

Mon avis :

 

 Quel bel album ! J'ai tout de suite craqué pour cette couverture délicieusement vintage et tout ce qu'elle évoque et je peux vous dire que le contenu de l'ouvrage est largement à la hauteur de mes attentes. C'est une jolie fable qui parle d'entraide et de générosité et nous montre que rien n'est impossible quand on le veut vraiment et que l'on s'y met ensemble.

 

 

 Arthur et son père voudraient voir ce qu'il y a au-delà de la forêt. Personne n'y va jamais et on raconte beaucoup d'histoires toutes plus mystérieuses et effrayantes les unes que les autres. Arthur et son père se lancent un défi phénoménal : construire une tour immense qui permettrait de voir au-delà de la forêt. Mais comment s'y prendre ? Par où commencer ? Le travail à accomplir est immense, mais Arthur et son père ne manquent ni d'ingéniosité ni de détermination. Ils se servent d'abord de leur savoir et préparent du pain qu'ils échangent contre quelques pierres. Peu à peu, les choses prennent de l'ampleur et ce qui n'était au départ qu'un rêve un peu fou devient une mission collective qui se concrétise grâce à l'effort de tout un village.

 

 

 Quelle belle leçon de vie et quelles belles valeurs ! Ce père est un bel exemple. J'ai beaucoup aimé ce personnage : cette tendre complicité qui l'unit à son fils à qui il veut donner l'exemple ainsi que l'envie et la possibilité de réaliser de grandes choses, mais aussi sa façon d'être. Il est bienveillant et modeste, ne demande jamais d'aide et sait apprécier la valeur de ce qu'on lui offre. C'est une belle histoire à mettre entre toutes les mains.

 

 

 En quelques mots :

Cette fable est vraiment belle et nous montre que tout est possible lorsqu'on y met du sien. A plusieurs, on peut beaucoup. Il suffit d'y croire et de le vouloir vraiment. Les illustrations sont fabuleuses et impressionnantes et j'ai adoré la chute de l'histoire.

Un livre à ne pas manquer !

 

Du même illustrateur :

Un Pommier dans le ventre

On aurait dit

 

Voir les commentaires

2017-05-26T18:21:55+02:00

Tu as promis que tu vivrais pour moi

Publié par MyaRosa

Carène Ponte

360 pages, éditions Michel Lafon, juin 2017

L'histoire :

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte.
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l'homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil.
Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l'intention de se contenter de paroles en l'air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…

 

Mon avis :

 

 L'an dernier, je vous ai parlé du précédent roman de Carène Ponte : Un merci de trop. Est-ce que vous vous en souvenez ? J'en garde un excellent souvenir. C'est un roman drôle et rafraîchissant qui met de bonne humeur et nous fait passer un bon moment. Ma chronique est toujours en ligne (ici) et j'avais envie de vous en reparler car il sort en poche le 15 juin prochain. Si vous cherchez une lecture amusante pour les vacances, foncez !

 

 

 ***

 

 Cette fois encore, Carène Ponte nous livre un roman drôle et touchant dans lequel on se retrouve toutes un peu à un moment ou à un autre...

 

 Molly, l'héroïne de ce roman, se laisse porter par la vie sans jamais vraiment se poser de questions. Son boulot qui devait être provisoire ne l'est plus tellement mais ce n'est pas si grave. Elle ne manque de rien. Elle a un toit sur la tête, un petit ami gentil et attentionné qui l'aime et surtout la meilleure des amies, Marie. Mais quand cette dernière meurt en demandant à Molly de vivre pour elle et de réaliser certains rêves à sa place, le petit monde de Molly ne tourne plus aussi rond et tout est remis en question... Au fond, est-elle vraiment heureuse ? A-t-elle fait les bons choix ? Elle n'est plus sûre de rien...

 

 J'ai beaucoup aimé ce roman. Je me suis tout de suite attachée à Molly. Sa relation si particulière avec Marie m'a émue. J'ai beaucoup aimé tous les personnages qui gravitent autour d'elle et qui tentent de la soutenir à leur manière. On voit vraiment Molly grandir au fil des pages apprendre à s'écouter et à s'affirmer et devenir plus autonome. J'ai aimé suivre son parcours et la voir prendre sa vie en main. Il y a beaucoup de passages savoureux. Je pense aux soirées entre filles, aux discussions avec Viviane et Nadège, aux rendez-vous avec John, aux cours de danse et aux répétitions avec les enfants. Et puis il y a les délicieuses gourmandises préparées par Nadège, les beaux paysages et les petits détails qui rendent ce roman réconfortant et très chaleureux.

 

 Voilà un feel good book comme on les aime avec des personnages attachants et une héroïne qui n'est pas heureuse mais va tout faire pour l'être. C'est une lecture rafraîchissante qui fait beaucoup de bien et qui est aussi drôle qu'émouvante. Le roman parfait pour vos soirées cocooning ou pour vous remonter le moral quand ça ne va pas. C'est aussi une belle histoire d'amitié et un roman qui nous montre qu'il faut savoir faire confiance aux autres et accepter de prendre des risques pour être heureux. Une jolie lecture pleine de générosité, d'humour et de romantisme. J'aurais bien aimé rester un peu plus longtemps aux côtés de Molly...

 

En quelques mots :

Optimisme, bonne humeur, bienveillance, entraide, gourmandise et romantisme.

Que demander de plus ?

Vivement le prochain Carène Ponte !

 

 

 

Voir les commentaires

2017-05-23T19:02:43+02:00

Agatha Raisin enquête #03 : Pas de pot pour la jardinière

Publié par MyaRosa

The Potted Gardener - M. C. Beaton

246 pages, éditions Albin Michel, novembre 2017

L'histoire :

De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d'une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu'amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s'annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s'incline pas avant d'avoir combattu (quitte à se livrer à l'une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) ! C'est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n'était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale…

 

Mon avis :

 

 Je vais sûrement me répéter par rapport à mes billets sur les tomes précédents, mais quel plaisir de retrouver cette chère Agatha ! Ce personnage haut en couleur apporte une vague de fraîcheur dans le monde du polar et qu'est-ce que ça fait du bien !

 

 C'est dans un petit village typiquement anglais que cette citadine a décidé de prendre sa retraite. Un petit village où tout le monde connaît tout le monde, où vous ne pouvez pas faire un pas sans croiser quelqu'un qui vous invite à venir prendre le thé ou à aller boire un coup au pub pour discuter des derniers potins et des petites querelles de voisinage. Dans ce décor délicieusement désuet qui semble sorti d'un roman d'une autre époque, la pétillante Agatha qui ne mâche pas ses mots et multiplie les gaffes dénote complètement et c'est ce qui rend la série si drôle et ce personnage si attachant.

 

 Même s'il y a des meurtres et une enquête, il n'y a pas de scènes violentes ou de noirceur, c'est au contraire très drôle et rempli de scènes cocasses. On passe autant de temps à parcourir le village et à suivre les petites histoires de ses habitants qu'à suivre l'enquête qui est d'ailleurs menée, non pas par la police, mais par un personnage qui pourrait être vous et moi. C'est le genre de romans qui peut plaire à tous les lecteurs, même à ceux qui ne sont pas attirés par les romans policiers. C'est ce que les anglo-saxons appellent le cozy mystery, un genre très à la mode là-bas et qui arrive peu à peu chez nous.

 

 Cette nouvelle intrigue m'a beaucoup plu. J'ai vraiment aimé toute cette histoire autour de cette nouvelle venue au village et de ce concours de jardinage. Une fois encore, je me suis régalée ! Je n'ai pas vu le temps passer et j'ai beaucoup ri. Cette série fait un bien fou. On suit avec plaisir Agatha et James mener l'enquête, se rapprocher, s'envoyer balader... Je suis vraiment fan de cette série. Pour le moment, aucun tome ne m'a déçue et je sais avec certitude qu' en commençant un roman de M.C. Beaton je vais passer un bon moment. On se sent tellement bien dans ce petit village qu'on a l'impression de retourner dans un lieu où on est déjà allé. En vrai !

 

En quelques mots :

Un troisième tome tout aussi réussi que les précédents. Une vraie bouffée d'air frais. J'adore !

 

***

Vous avez sans doute déjà vu circuler l'information, mais la série TV adaptée des romans de M.C. Beaton va arriver chez nous prochainement sur France 3. Je vous en reparlerai dès que j'aurais plus d'infos. Vous pensez regarder ? J'ai vraiment hâte !

 

Voir les commentaires

2017-05-22T09:16:42+02:00

Méli-mélo Les princesses / Les pirates

Publié par MyaRosa

Alexandra Petracchi, Peter Donnelly, Suzie Harrison

24 pages, éditions Usborne, mai 2017, dès 4 ans

Présentation de l'éditeur :

Tourne les pages de ce livre pour créer 20736 tenues de princesse/pirates. Tu trouveras aussi douze princesses/pirates à colorier et à mélanger pour créer encore plus de tenues.

 

Mon avis :

 

 Ces deux jolis livres devraient combler tous les enfants en leur permettant d'exprimer leur imagination débordante. Ils pourront s'amuser à mélanger les tenues pour créer des tas de princesses et de pirates et s'inventer de belles histoires.

 

 

 Princesse de contes de fées, princesse rockeuse, princesse des fleurs, princesse des océans, princesse historique, princesse de Mille et Une Nuits, princesse exotique, princesse russe et princesse indienne se mélangent pour former une princesse unique, originale et très colorée. Dans l'autre livre, les pirates sont tous très différents. A toi de choisir un chapeau, un haut, un bas et des chaussures.

 

 

 Sur la page de gauche, on retrouve les mêmes dessins mais ils sont à colorier pour créer des tenues encore plus uniques et personnalisées. Quelle bonne idée ! Voici deux livres épatants qui donnent envie de créer, de voyager, de se déguiser et d'imaginer de merveilleuses histoires. C'est très réussi !

 

 

En quelques mots :

Deux livres fabuleux pour créer, imaginer, inventer, rêver et voyager.

 

 

Voir les commentaires

2017-05-22T08:16:22+02:00

Je cultive mon potager

Publié par MyaRosa

Abigail Wheatley, Anni Betts, John Russell

64 pages, éditions Usborne, mars 2017

Quatrième de couverture :

Cultive des concombres grimpants, des fleurs comestibles, du maïs à pop-corn, des pâtissons et bien d'autres espèces en suivant les instructions simples et détaillées fournies par ce livre.

 

Mon avis :

 

 Voilà un guide très complet pour les jardiniers en herbe qui voudraient se lancer dans la création d'un potager ou qui voudraient juste essayer de faire pousser quelque chose eux-mêmes. Le livre est vraiment bien conçu et délivre des tas de conseils pour que l'on sache bien par où commencer et quelles précautions prendre. Pour chaque plantation, nous avons la liste détaillée du matériel nécessaire ainsi que des indications sur le moment idéal pour planter et le lieu à choisir, les instructions illustrées et détaillées étape par étape ainsi que des conseils pour la récolte.

 

 

 Avec ce livre, vous pourrez faire pousser des échalotes, des carottes, des haricots verts nains, des graines et haricots germés, des petits pois (en pot), des fines herbes, des fleurs comestibles, des jeunes pousses de salade, des fraisiers retombants, de la moutarde blanche, du cresson, des concombres grimpants, des pâtissons, des tomates, des pommes de terre nouvelles, des courgettes, du maïs, et bien d'autres choses encore.

 

 

 Tout est vraiment bien expliqué et il y a aussi des conseils pour planter des pépins et des noyaux, remplir des pots, semer des graines, rempoter, arroser, éloigner les ravageurs et parasites. Le format du livre est parfait, ses pages sont épaisses et solides et les illustrations sont vraiment belles. Un très beau livre à offrir ou à s'offrir.

 

En quelques mots :

Un très beau livre qui donne des tas d'informations et de précieux conseils pour se lancer sans peine dans la création d'un potager. J'adore !

 

A découvrir aussi :

J'apprends à jardiner

 

 

Voir les commentaires

2017-05-19T09:28:44+02:00

La Ferme des Miller

Publié par MyaRosa

Miller's Valley - Anna Quindlen

318 pages, éditions Belfond (Le Cercle), mai 2017

L'histoire :

  Petite fille précoce et curieuse, Mimi mène une enfance protégée dans la ferme familiale. Il y a là Bud, son père cultivateur et répare-tout ; Miriam, sa mère infirmière ; ses deux frères, le taiseux Eddie et le caïd séducteur Tommy ; ainsi que Ruth, sa tante, qui, pour une raison étrange, ne s'éloigne jamais de la maison. Un monde rassurant, fait d'éclats de rire et de joie, que Mimi pense immuable. Mais nous sommes en 1966 et ces jours heureux sont comptés...

 

Mon avis :

 

 Les Miller de Miller's Valley en Pennsylvanie sont très attachés à leur petit bout de terre. Un projet gouvernemental menace d'engloutir leur ferme sous les eaux mais Bud, le père, refuse toutes les propositions qui lui sont faites. Sa maison, c'est toute sa vie. Mary Margaret, surnommée Mimi, est la petite dernière de la famille et c'est elle qui nous raconte cette histoire. Elle nous parle de ses frères, Eddie et Tommy, qui sont totalement opposés, de ses parents, de leur tante qui vit dans la maison d'à côté mais aussi des autres familles de cette ville où tout le monde se connaît.

 

 Le récit se déroule sur de nombreuses années et nous voyons les choses changer à Miller's Valley. Les gens s'en vont, s'installent ailleurs. Les amis de Mimi partent faire leurs études à l'autre bout du pays ou se marient. Ses frères continuent à prendre des chemins totalement différents. Des gens meurent ou tombent malades pendant que d'autres naissent. De vieilles rancoeurs et des secrets refont surface. Mary Margaret grandit, perd son innocence et sa naïveté. Et pourtant, elle est toujours là, au même endroit, tout comme sa tante Ruth qui refuse obstinément de sortir de sa maison. Mimi est très proche de son père et elle est très attachée à sa maison. Elle commence à avoir d'autres envies et d'autres rêves mais elle culpabilise et s'y refuse, trop respectueuse de sa famille et des valeurs qu'on lui a transmises. Mais peu à peu, le refuge devient prison et Mimi comprend qu'on est parfois obligé de quitter l'environnement qui nous est familier pour avancer, même si c'est difficile. Elle comprend aussi que, si on ne peut pas remonter le temps pour revenir aux jours heureux, l'endroit où nous sommes nés ne nous quitte jamais vraiment. On le porte en nous, à chaque instant de notre vie. On peut le fuir ou bien y revenir, mais il est là, quelque part.

 

 

 J'ai vraiment aimé suivre cette famille sur une aussi longue période. On s'attache tout de suite à Mimi et je suis contente que l'auteur l'ait choisi pour narratrice car j'ai beaucoup apprécié sa façon de raconter et de voir les choses ainsi que ses souvenirs d'enfance. J'ai aimé découvrir le quotidien d'une famille "normale" dans l'Amérique rurale des années 1960. Mais j'ai eu le coeur serré de voir les choses changer à ce point. Cette vie qui semblait s'écouler paisiblement se met à changer du tout au tout et cette famille qui semblait si heureuse et si unie n'est plus que l'ombre d'elle-même après l'épreuve du temps. Mimi grandit et c'est toute son enfance et même tout son monde qui se noie. Pour aller vers autre chose, certes, mais quand même...

 

 Il y a beaucoup de nostalgie et de mélancolie dans ce roman et un petit quelque chose qui nous souffle "C'est ainsi que va la vie" qui nous brise le coeur parce que l'on sait au fond de nous que c'est réaliste et qu'il en sera de même pour nous. Le temps passe et vient balayer notre petit monde d'innocence et de joie. Les gens autour de nous disparaissent, les épreuves se succèdent et les choses ne se passent pas toujours comme on l'imaginait. On navigue parfois en eaux troubles avant de réussir à se sortir de là et à construire son propre foyer. Je dois avouer que c'est un sujet qui me touche particulièrement, surtout lorsqu'il est aussi bien abordé qu'ici et porté par une famille authentique et attachante. Et puis, j'ai toujours eu un faible pour les personnages qui s'accrochent au passé et à leurs souvenirs et tentent désespérément d'arrêter le temps.

 

 S'il y a quelque chose de triste et de fataliste dans ce roman, ce n'est pas le message que l'auteur et la narratrice veulent nous faire passer, au contraire. En dépit du temps qui passe, des épreuves de la vie, des désillusions et des drames, de belles choses nous attendent. Peut-être ailleurs, peut-être ici, mais elles sont là. Son enfance, sa famille, ses racines, on les emporte avec soi. Les choses changent quand on grandit et ce serait peine perdue que d'essayer de les retenir. On peut avancer sans oublier. On peut choisir une autre voie. On peut être heureux ailleurs et s'y sentir chez soi. Voilà, ce que je retiendrai de ce roman que j'ai trouvé à la fois sombre et lumineux. Il m'a fait penser à "Quand nous étions heureux" de Rebecca Coleman, un roman qui m'a profondément marquée et chamboulée mais aussi à deux autres romans dans lesquels on ressent aussi cette nostalgie d'une époque heureuse qui est révolue "Le Temps n'efface rien" de Stephen Orr et "Cet été-là" de Lee Martin. Le roman d'Anna Quindlen, en plus d'être remarquablement bien écrit et très agréable à lire, est plein de sensibilité, d'émotions, de justesse et d'humanité. Il nous laisse avec un sentiment doux-amer tant il fait écho à nos propres vies et à notre enfance envolée.

 

En quelques mots :

Un roman bouleversant - écrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité - qui m'a touchée en plein coeur. Une lecture que je ne peux que vous recommander.

 

Quelques extraits :

"Dans mon esprit, l'enfance consistait en majeure partie à essayer de comprendre les adultes et de prévoir ce qu'ils allaient faire, puisque toutes leurs actions avaient des répercussions sur moi d'une façon ou d'une autre." (Page 76)

 

"Lorsqu'on possède une ferme, on a le sens du temps, de la valeur d'un jour ou d'une année. Dans une ferme, un calme bien particulier règne au petit matin et en fait un moment de la journée différent des autres, tandis qu'un soupçon de ciel noir pâlissant sur les bords indique la fin de la nuit. Excepté la lueur d'une éventuelle lune, la seule lumière provient alors de l'ampoule nue suspendue au centre du plafond de la grange, telle une petite lune personnelle. On peut facilement s'y sentir satisfait de la vie - ou perdu. Je me sentais souvent perdue ces jours-ci, sans jamais l'avouer à quelqu'un d'autre ni à moi-même. [...] Je savais qu'il était singulier pour une adolescente d'avoir cet espace vibrant entre l'estomac et le coeur. Je m'interrogeais : d'autres personnes se sentaient-elles comme moi, sans le montrer ? [...] Les vaches ne se comportent pas de la même façon le matin et le soir, et une ferme en hiver n'est pas la même qu'en été. Ici, l'année entière passait devant mes yeux : les bords jaunis des feuilles de maïs annonçaient la fin de l'été et la réouverture des salles de classe étriquées ; les citrouilles se tapissaient en octobre à la place des fleurs jaunes du mois d'août... Certains matins, quand le bétail se plaignait avec des bruits de vieux fumeur, vous saviez qu'on était en février, que l'eau était gelée dans les abreuvoirs, et qu'il fallait y aller avec une pelle et cogner sur la glace jusqu'à la briser.

L'unique constante sur toute l'année était le bruit que faisait mon père dans la grange, dans le brouillard de l'été comme dans les brumes glacées de l'hiver. [...] Mon père sifflait en général du moment où il ouvrait la porte glissante de la grande au moment où il la refermait." (Pages 119,120,121).

 

"En fait, ce que l'on se rappelle, ce sont les petits moments étranges qui vivent en nous et qui passent de temps en temps la tête lorsque des fenêtres s'ouvrent dans notre esprit." (Page 210).

 

***

N'hésitez-pas à nous rejoindre (ici) pour parler de ce roman.

 

 

Voir les commentaires

2017-05-19T07:21:28+02:00

Joyeux anniversaire, Maman !

Publié par MyaRosa

Satoe Tone

32 pages, éditions Balivernes, mars 2017

L'histoire :

Cinq poussins partent à la recherche d'un cadeau pour leur maman. Un spécial, un unique... Oui, mais lequel ?

 

Mon avis :

 

 Je suis vraiment admirative du travail de Satoe Tone. J'aime la douceur et la poésie de son univers. Cette façon de nous emporter ailleurs. On se croirait en plein rêve ! Ses illustrations sont à couper le souffle. On se perd dans cet univers enfantin et onirique et on ne veut plus en sortir. On est comme dans une bulle ou un cocon, on se sent protégé et ça fait un bien fou !

 

 Dans cette nouvelle histoire, nous suivons des petits poussins qui voudraient faire une belle surprise à leur maman en lui offrant le plus beau des cadeaux car elle ne mérite rien de moins que cela à leurs yeux. Ils nous entraînent avec eux dans un voyage inoubliable. Le ciel, les champs de fleurs, les herbes du matin, le haut des arbres, la mer scintillante, un arc-en-ciel... Voilà où ils nous entraînent et on en prend plein les yeux ! Mais les petits poussins ont bien du mal à trouver leur bonheur. Rien ne semble suffisant pour leur maman. A moins que...

 

 

 Quelle belle histoire ! Encore une fois, j'ai été éblouie par les illustrations fabuleuses de Satoe Tone. Nos petites personnages sortent un peu de leur bulle de confort et vont être confrontés au monde, à sa beauté mais aussi à ses dangers. Ils vont vivre une expérience incroyable qui va les faire grandir. C'est vraiment très joli. La nature et ses merveilles sont à l'honneur tout comme l'amour inconditionnel d'une maman et les liens très forts qui unissent parent et enfant. C'est un petit album plein de charme, de couleurs, d'émotions et d'amour.

 

 

En quelques mots :

Une merveille ! Un album plein de charme, de beauté, de poésie et d'amour.

 

 

D'autres livres de Satoe Tone à découvrir :

Doux rêves de moutons

La Très grande carotte

La Fanfare des grenouilles

Le Voyage de Pippo

Où est mon étoile ?

Une si jolie Terre

 

 

Voir les commentaires

2017-05-19T06:52:19+02:00

Je ne suis pas ta maman

Publié par MyaRosa

Marianne Dubuc

72 pages, éditions De La Martinière Jeunesse, mai 2017

L'histoire :

Un matin, Otto trouve une drôle de boule verte devant sa maison. Elle contient un être minuscule, tout rond et tout poilu. Otto l'accueille chez lui. Mais demain, c'est promis, il retrouvera la maman de ce petit...

 

Mon avis :

 

  En cherchant quelques albums sur le thème des mamans, j'ai découvert ce livre dans lequel on voit la maternité d'une autre manière, surprenante, inattendue mais très juste. C'est l'histoire d'un écureuil nommé Otto qui découvre une étrange créature, là, juste devant sa porte. Il commence par faire comme s'il ne l'avait pas remarqué mais finit par lui ouvrir sa porte pour lui offrir un abri pour la nuit. Le petit être l'appelle maman mais l'écureuil lui explique que sa vraie maman doit être quelque part en train de le chercher et qu'il va tout faire pour la retrouver.

 

 

 Les jours passent et la maman du petit être reste introuvable. Les animaux qui vivent autour n'ont jamais vu une créature comme celle-ci et personne ne sait d'où elle vient. Mais chaque nuit, le petit poilu grandit et devient de plus en plus grand. Bien trop grand pour la maison d'Otto. Il faut donc absolument retrouver la maman !

 

 Petit à petit, une routine s'installe entre ces deux-là. Otto passe son temps à chercher la maman de la créature mais ne part jamais sans l'avoir mis en garde contre les dangers qui l'entourent. Pendant ce temps-là, la bête poilue s'affaire, prend soin du foyer et prépare de la soupe pour que tout soit parfait au retour de l'écureuil. Si on oublie les codes et les idées reçues, on dirait bien que sous nos yeux est née... une famille !

 

 

 J'ai vraiment adoré cette lecture. Il y a ces illustrations qui sont vraiment superbes, ce joli cocon dans un arbre dans lequel il fait bon vivre, cette jolie rencontre entre les personnages et cet attachement qui s'installe jour après jour. On s'inquiète aussi pour cette petite bête poilue qui grossit, grossit, grossit jusqu'à ne plus pouvoir rentrer dans la maison de l'écureuil. Que va-t-il se passer ensuite ? La fin m'a vraiment plu. C'est un album plein de sensibilité et d'émotions qui m'a émue. Une jolie découverte.

 

 

En quelques mots :

Une lecture aussi drôle que touchante. Un très beau livre.

 

Voir les commentaires

2017-05-18T16:15:18+02:00

Au secours, maman fait un régime

Publié par MyaRosa

Philippe de Kemmeter

32 pages, éditions De La Martinière Jeunesse, mai 2017

Quatrième de couverture :

J'aime ma maman. Elle me prépare de bons petits plats. Mais depuis qu'elle a reçu un pèse-pingouin, tout a changé : adieu le burger de colin, bonjour la soupe de glaçons !

 

Mon avis :

 

 J'avais adoré "Papa est connecté" de Philippe de Kemmeter, l'histoire drôle et touchante d'un papa geek et de son petit garçon qui voulait passer plus de temps avec lui. Deux ans plus tard, l'auteur nous offre une nouvelle aventure de cette même famille et elle est au moins aussi drôle et rafraîchissante que la précédente !

 

 Cette fois, c'est la maman qui fait des siennes. Elle est accro aux magazines féminins et n'a plus qu'une obsession : perdre du poids ! Elle a beau changer le régime alimentaire de toute la famille, rien n'y fait, elle se trouve toujours trop grosse. Jusqu'au jour où, à force d'abuser de la soupe de glaçons, elle se retrouve mal en point et obligée d'aller chez le médecin...

 

 

 Quel plaisir de retrouver cette famille et l'humour de Philippe de Kemmeter ! Le texte est bourré de références et de petits clins d'oeil qui feront sourire les parents et les illustrations sont vraiment très amusantes. Mes enfants ont beaucoup aimé et n'ont pas vu venir la fin. J'aime cette façon d'aborder des problèmes actuels. C'est drôle et on en redemande !

 

 

En quelques mots :

Un album savoureux, drôle et très actuel qui charmera à coup sûr toute la famille !

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog