Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #thrillers - policiers -... catégorie

2017-09-20T04:31:00+02:00

Les Disparues du marais

Publié par MyaRosa

The Crossing Places - Elly Griffiths

302 pages, éditions Presses de la Cité, mai 2015

L'histoire :

" Elle repose là où la terre rejoint le ciel... "

Ruth Galloway, professeur d'archéologie à l'université, vit seule dans un coin isolé du Norfolk, à la lisière d'une zone marécageuse, proche de la mer. Le jour où l'inspecteur Harry Nelson découvre un squelette dans les marais, il requiert son expertise. Alors qu'il espère avoir enfin retrouvé le corps de Lucy, une fillette disparue dix ans plus tôt, la chercheuse est catégorique : les ossements datent de l'âge du fer et sont très certainement ceux d'une jeune fille victime d'un sacrifice. Mais bientôt, une autre enfant disparaît et d'étranges lettres anonymes laissent à penser qu'il y a un lien entre cette dernière, Lucy, et la sacrifiée du marais. Ruth va être mêlée à l'enquête d'une façon bien plus intime qu'elle ne le soupçonnait...

 

Mon avis :

 

 Ce qui m'a plu, dans ce roman, c'est d'abord cette atmosphère si particulière que l'on ressent page après page. A l'endroit où se déroule l'histoire, il y a tout et rien à la fois. Il y a les marais et la mer qui s'étendent à perte de vue et qui semblent infinis, mais il n'y a rien d'autre que cela. C'est un paysage à la fois désolé et macabre et en même temps chargé d'Histoire et de mystère. Le vent hurle à toute heure et la nature semble mener la danse. L'homme ne semble pas y avoir sa place, et pourtant... C'est un lieu qui semble abriter des secrets. Toutes les légendes n'ont jamais semblé plus réelles que là-bas. C'est un lieu aussi effrayant que fascinant. On ne sait pas bien si l'on a envie de le quitter tout de suite ou si on a envie d'y rester pour satisfaire notre curiosité.

 

 Ruth, elle, a fait son choix. Cela fait des années qu'elle s'est installée dans ce coin isolé. Elle a eu le coup de foudre pour cet endroit et n'en est jamais repartie. Elle habite avec ses chats dans un petit cottage qui frémit et tremble lorsque le vent rugit. Autour d'elle, personne ne semble comprendre ce qui l'attire dans ce lieu et elle-même ne le sait pas vraiment, mais elle n'a aucune envie de vivre ailleurs. Ruth est professeur d'archéologie et va être sollicitée dans le cadre d'une enquête policière. D'abord réticente, elle va vite s'intéresser à l'affaire jusqu'à ne plus penser qu'à cela...

 

 J'ai beaucoup aimé Ruth. D'une part parce que c'est une enquêtrice qui n'en est pas une. Certes, elle est habituée à élucider des mystères, mais habituellement ils ont eu lieu des centaines d'années avant sa naissance. Cette fois, elle est embarquée dans une enquête en cours dans laquelle des vies sont en jeu mais qui semble tout de même avoir un rapport avec des sacrifices d'un autre temps voire même avec des croyances populaires et religieuses. Le fait qu'elle n'ait aucun lien avec la police la rend plus proche de nous et nous aide à entrer, nous aussi, au coeur de l'enquête. D'autre part, elle n'a rien d'une héroïne ce qui la rend encore plus sympathique. Ce n'est pas une femme fatale que tout le monde idolâtre. C'est une femme normale qui a des défauts et des complexes et qui a tendance à en oublier ses qualités alors qu'elle en a aussi beaucoup. On peut facilement s'identifier à elle ou l'imaginer comme étant une amie, une voisine.

 

 J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. Le mélange entre archéologie et enquête moderne, les références bibliques et mythologiques, les allusions à la littérature et aux légendes nordiques font de ce roman à l'intrigue plutôt classique quelque chose d'original qui fonctionne vraiment bien. J'ai adoré les personnages - mystérieux et torturés pour certains ou bien très ordinaires pour d'autres - mais aussi et surtout l'ambiance macabre et effrayante de ce roman. Des ombres semblent planer tout autour de nous et hanter les marais. Le vent et le paysage en noir & blanc semblent donner vie à tous nos cauchemars et rendre possible l'impensable. Si vous voulez frissonner, vous n'allez pas être déçus !

 

En quelques mots :

Une intrigue assez classique mais très bien menée et portée par des personnages intéressants. Un mélange entre archéologie, légendes nordiques et enquête policière qui fonctionne très bien. Une atmosphère effroyable qui fait frissonner. J'ai adoré !

 

***

Elly Griffiths a écrit dix romans mettant en scène Ruth Galloway. Le dixième sortira - en anglais - en février prochain. En France, on peut retrouver Ruth dans une nouvelle enquête - Le Secret des orphelins - depuis début septembre (je vous en parlerai bientôt). "Les Disparues du marais" sera disponible en format poche début novembre. Jetez-vous dessus !

 

Voir les commentaires

2017-09-13T08:56:19+02:00

Echange fatal

Publié par MyaRosa

Twisted River - Siobhan MacDonald

341 pages, éditions L'Archipel, septembre 2017

L'histoire :

Pour les vacances de la Toussaint, Kate et Hazel décident d’échanger leurs domiciles. Kate est irlandaise et pense qu’une semaine à New York sera salvatrice pour son couple et sa famille. Hazel vit à Manhattan et rêve de retourner à Limerick, sur les terres de son enfance, avec son mari et leurs deux enfants. Mais les vacances idylliques virent au cauchemar. Quand s’ouvre ce roman, un coffre de voiture se referme. À l’intérieur, le cadavre d’une femme…

 

Mon avis :

 

 Chaque année, à cette période de l'année, quand le froid revient et que les feuilles des arbres commencent à tomber, je suis irrésistiblement attirée par les drames et les thrillers. J'ai envie de me blottir sous un plaid avec une tasse de thé bien chaud et une lecture qui va me faire frissonner. Ce roman irlandais tombait à pic et je n'ai pas hésité bien longtemps avant de m'y plonger. L'échange de maisons, très tendance depuis quelques années, est quelque chose qui m'intrigue et qui peut être, je pense, un bon point de départ pour une histoire. Partager l'intimité de quelqu'un qu'on ne connaît pas. Entrer dans sa maison quand il n'y est pas. Découvrir son intérieur, l'endroit dans lequel il se sent le mieux et lui confier aussi son logis sans savoir ce qu'il va y faire. Cela doit être assez déstabilisant. Avez-vous déjà essayé cette expérience ? Je ne sais pas si je pourrais et encore moins après avoir lu ce roman...

 

 Kate et Mannix vivent en Irlande avec leurs deux enfants. Leur couple n'est pas très épanoui et Mannix semble avoir plus d'un secrets... Fergus, leur fils, est un petit garçon pas comme les autres qui a besoin de beaucoup d'attention et qui est malmené par ses camarades de classe. Suite à une énième altercation à l'école, Kate décide d'organiser un voyage à New York, la ville qui fait rêver son fils depuis toujours. Parce qu'ils n'ont pas les moyens, l'échange de maisons s'impose comme une évidence. Oscar, Hazel et leurs enfants vivent dans un luxueux appartement à New York. Les choses semblent également un peu compliquée dans cette famille. Hazel tient un journal dans lequel elle confie ses regrets et ses craintes et Oscar semble être assez colérique et autoritaire. Il n'est pas spécialement emballée à l'idée de passer des vacances en Irlande mais Hazel a insisté car elle aimerait faire découvrir son pays natal à ses enfants. Si l'idée de départ semblait bonne pour ces deux familles, les choses ne vont pas du tout se passer comme elles l'imaginaient...

 

 Malgré quelques facilités et petites maladresses dans la construction de l'histoire, j'ai beaucoup aimé ce roman. Je me suis imaginée à la place d'Hazel et de Kate et cette expérience a été assez déstabilisante. J'ai essayé de découvrir les secrets de chacun, mais j'ai été très surprise par la tournure que prend finalement l'histoire et qui fait froid dans le dos. J'ai vraiment aimé la manière dont l'auteur nous rend paranoïaques en nous faisant douter de tout et de tout le monde. A la fin, on se met vraiment à la place des personnages et on tremble au moindre petit coup de vent. On se demande si le voisin ne nous regarde pas bizarrement, s'il n'a pas quelque chose à cacher ou s'il n'y a pas quelqu'un qui nous épie dans un coin du jardin. Brrrrr ! Moi qui voulais frissonner, j'ai adoré !

 

En quelques mots :

Un thriller qui fait froid dans le dos !

 

 

Voir les commentaires

2017-09-08T07:18:24+02:00

La Fille sous la glace

Publié par MyaRosa

The Girl in the Ice - Robert Bryndza

500 pages, éditions France Loisirs, août 2017

Quatrième de couverture :

La glace a immortalisé sa jeunesse, sa beauté… et son mystère : qui était vraiment Andrea ? Victime ou manipulatrice ?
Encore marquée par la mort en service de son mari, l’inspectrice en chef Erika Foster découvre son nouveau poste dans un commissariat de Londres. Premier jour, première affaire et non des moindres : le corps d’Andrea Douglas-Brown, fille d’un riche industriel, a été retrouvé dans le lac gelé du Horniman Museum de Forest Hill. Que faisait la jeune femme mondaine dans ce quartier mal famé ? Effondrée par la disparition d’Andrea, sa famille semble pourtant redouter ce que l’enquête pourrait dévoiler d’eux. Hasard ? Vengeance ? Crime passionnel ? Pour faire éclater la vérité, Erika Foster devra faire la lumière entre règne des apparences et sombres secrets.

 

Mon avis :

 

 Ce qui m'a d'abord plu, dans ce roman, c'est sa fluidité. On entre tout de suite dans le vif du sujet. Il n'y a pas de longueurs, pas de blabla inutile, les pages se tournent sans que l'on se rende compte du temps qui passe. C'est exactement ce qu'il me fallait en ce moment car j'ai tellement de choses en tête que j'ai du mal à me concentrer sur des lectures qui demandent plus de concentration et d'analyse. Je me suis laissée porter et j'ai vraiment bien accroché !

 

 Erika Foster, l'enquêtrice, m'a beaucoup plu. C'est une femme qui a du mal à se regarder dans la glace et qui emporte partout avec elle ses regrets et sa culpabilité. Son mari, qui travaillait avec elle, est mort en service avec d'autres hommes et beaucoup la jugent responsable de ce drame. Erika est hantée par des images de ce jour funeste. Elle fait des cauchemars, pense aux mauvaises décisions qu'elle a prises, imagine la vie qu'elle aurait pu avoir et qu'elle n'aura jamais. Elle n'a plus goût à la vie, plus de vie sociale, plus vraiment d'espoir et elle n'est pas spécialement emballée par ce nouveau poste qu'on lui offre afin de lui laisser une chance de sauver sa carrière. Elle voudrait juste dormir et ne jamais se réveiller...

 

 Pourtant, lorsqu'elle commence à mettre le nez dans cette affaire, quelque chose cloche et elle n'arrive plus à penser à autre chose. Elle veut à tout prix faire éclater la vérité. La famille de la victime ne lui dit pas tout, elle en est persuadée. Qui sont ces gens qui semblent au-dessus des lois ? Est-elle vraiment libre de mener l'enquête ou lui a-ton confié cette affaire en pensant qu'elle fermerait les yeux et se laisserait manipuler pour sauver sa carrière ? Qui a tué Andrea Douglas-Brown et pourquoi ?

 

 J'ai vraiment aimé cette lecture. Il y a beaucoup de rebondissements et on n'a pas le temps de s'ennuyer. La manière dont certaines personnes tentent de brouiller les pistes et d'orienter l'enquête est assez fascinante et j'ai adoré l'impulsivité d'Erika. Elle n'a plus rien à perdre et personne ne semble pouvoir l'arrêter. Elle n'écoute que son instinct, se fiche de la hiérarchie et du statut social de ceux qui lui font face et n'hésite pas à envoyer promener ceux qui lui barrent la route. Je regrette juste que la fin, qui était pourtant assez spectaculaire au départ, soit si vite expédiée et un peu trop facile. En revanche, j'ai déjà hâte de retrouver Erika dans d'autres enquêtes (il me semble que l'auteur en a déjà écrit 5 !).

 

En quelques mots :

Un thriller efficace et sans temps mort.

Une lecture addictive qui nous tient en haleine du début à la fin.

 

Pour en savoir plus sur cette offre, cliquez ici.

 

Voir les commentaires

2017-07-28T14:03:44+02:00

Dans le labyrinthe

Publié par MyaRosa

In i labyrinten - Sigge Eklund

320 pages, éditions Piranha, février 2017

L'histoire :

  Un soir de mai, dans une banlieue cossue de Stockholm, une petite fille disparaît mystérieusement de sa chambre. Après plusieurs jours d’investigations, la police en vient à soupçonner le père, Martin. L’intrigue de ce drame psychologique, tout entière tournée vers la reconstitution de l’instant précis de cette disparition, s’appuie sur une habile succession de flashbacks mettant en scène quatre personnages : Martin, l’éditeur talentueux accusé d’avoir violenté sa fille ; Tom, son mystérieux collaborateur à la personnalité inquiétante ; Asa, la mère, psychologue autrefois brillante qui s’enfonce dans une profonde dépression ; et Katja, l’infirmière étudiante qui semble cacher un sombre secret. Un roman noir d’atmosphère, dense et redoutablement efficace.

 

Mon avis :

 

 L'histoire se déroule en Suède, en 2010. Martin est éditeur et sa femme psychologue. Ils mènent une vie tranquille et ont, en apparence, tout pour être heureux. Un soir, pourtant, Madga, leur fille de onze ans disparaît sans laisser de trace. Personne ne sait rien. C'est comme si elle s'était littéralement envolée. A moins que quelqu'un ne cache quelque chose...

 

 Quatre personnages nous sont présentés et ils sont tous aussi étranges les uns que les autres. Ils semblent avoir des secrets et une part d'ombre qui ne se révèle que lorsqu'ils se livrent à nous sans aucune retenue, nous confessant des choses que leurs proches ignorent. En tant que lecteur on est comme prisonnier, obligé de recevoir les terribles confessions que nous font les protagonistes pour pouvoir rassembler les pièces du puzzle. On a peur de ce que l'on va découvrir et en même temps il nous est impossible de fermer le livre. C'est noir, très noir et l'intimité que l'on partage avec les personnages est presque étouffante. Il ne faut pas être claustrophobe car on est enfermé avec eux dans le terrifiant labyrinthe imaginé par l'auteur.

 

 J'ai vraiment aimé la construction de ce roman, le fait que l'on navigue entre les quatre narrateurs et que tout tourne autour du moment précis de la disparition de Madga. Les thèmes abordés m'ont également beaucoup plu : l'écriture, le deuil, la thérapie, l'enfance, les difficultés de la parentalité et les relations parents-enfants, l'ambition, la mémoire sélective, les troubles psychologiques, le fait de remuer le passé, les blessures qui ne guérissent jamais, le mal que l'on peut faire parfois malgré soi, le fossé qui nous sépare parfois de notre famille et la façon dont on peut se perdre soi-même. Les zones d'ombres et les fantômes du passé des uns et des autres s'entremêlent et nous entraînent dans un ballet diabolique et étourdissant brillamment orchestré et aussi logique qu'implacable.

 

 L'ambiance de ce roman est vraiment noire et pesante. Ce n'est vraiment pas un livre à lire quand on se sent déprimé. En revanche, sa construction est remarquable. Rien n'est laissé au hasard et le moindre petit détail joue un rôle dans l'histoire. C'est bien pensé et il y a beaucoup de justesse dans les propos tenus notamment sur l'enfance et le poids du passé ou sur les responsabilités familiales qui peuvent être lourdes à porter. L'écriture et la psychologie tiennent une place importantes dans le récit et ce pour tous les personnages. Certains travaillent dans ces domaines, d'autres écrivent pour soigner des blessures datant de l'enfance... J'ai trouvé ce roman glaçant, oppressant et en même temps hypnotique et fascinant. Il nous pousse à nous interroger sur beaucoup de choses et nous hante encore longtemps après. Si vous aimez les thrillers psychologiques, vous ne serez pas déçus !

 

En quelques mots :

Un thriller sombre, efficace et troublant. Une lecture qui fait froid dans le dos et laisse des traces.

 

 

Quelques extraits :

"Se souvenir, c'est considérer le monde à travers des jumelles prises à l'envers, elle doit faire de gros efforts pour voir ce qu'elles lui montrent." (Pages 42-43)

 

"[...] nous croyons avoir déjoué la pénombre avec nos villes, nos lanternes et nos églises. Mais lorsque la nuit tombe, nous sommes petits, si petits, écrasés par son poids." (Page 236)

 

 

Voir les commentaires

2017-06-26T15:28:53+02:00

Agatha Raisin enquête #04 : Randonnée mortelle

Publié par MyaRosa

The Walkers of Dembley - M.C. Beaton

243 pages, éditions Albin Michel, novembre 2016

L'histoire :

Après un séjour de six mois à Londres, Agatha retrouve enfin ses chères Cotswolds - et le non moins cher James Lacey. Même si le retour au bercail de son entreprenante voisine ne donne pas l'impression d'enthousiasmer particulièrement le célibataire le plus convoité de Carsely.
Heureusement, Agatha est très vite happée par son sport favori : la résolution d'affaires criminelles. Comme le meurtre d'une certaine Jessica, qui militait pour le droit de passage de son club de randonneurs dans les propriétés privées des environs.
Les pistes ne manquent pas : plusieurs membres du club et quelques propriétaires terriens avaient peut-être de bonnes raisons de souhaiter sa disparition. Mais la piste d'un tueur se perd aussi facilement que la tête ou... la vie !

 

Mon avis :

 

 Si ce tome a une construction un peu différente par rapport aux précédents, c'est toujours un régal ! Quel plaisir de retrouver Agatha et James dans une nouvelle enquête ! Les voilà infiltrés dans un groupe de randonneurs, se faisant passer pour mari et femme, afin d'enquêter sur le meurtre d'une jeune femme. En essayant de réunir des indices, ils se rendent vite compte que les suspects sont nombreux. Cette femme s'était mise beaucoup de monde à dos et de nombreuses personnes avaient tout intérêt à ce qu'elle disparaisse...

 

 

 Je dois avouer que le village de Carsely m'a un peu manqué. J'adore me balader dans les rues et les différentes maisons, écouter les ragots et croiser les habitants qui nous sont maintenant familiers. Néanmoins, j'ai beaucoup aimé ce tome car les pistes sont nombreuses. Les personnages sont tous plus louches les uns que les autres alors on envisage tout et son contraire. On sent que le meurtrier est tout près et que le risque est grand et c'est aussi angoissant qu'excitant. Cette fois encore, je n'ai pas vu le temps passer et j'ai été très surprise par les dernières pages. Tellement surprise que j'ai immédiatement commandé la suite. J'ai vraiment hâte de m'y plonger. Cette série est tout simplement géniale ! C'est drôle, ça détend et je suis sûre de passer un bon moment à chaque fois.

 

 

En quelques mots :

Un tome un peu différent des autres mais qui se révèle plein de surprises !

 

A lire aussi :

Agatha Raisin enquête #01 : La Quiche fatale

Agatha Raisin enquête #02 : Remède de cheval

Agatha Raisin enquête #03 : Pas de pot pour la jardinière

 

***

 

 

 Hier soir, France 3 a diffusé les 3 premiers épisodes de la série TV. Avez-vous regardé ? Qu'en avez-vous pensé ? Attention, comme souvent, l'adaptation est assez libre et tout est dans le désordre. Certains épisodes sont adaptés de tomes qui ne sont pas encore sortis en France... Le premier tome est sorti (en VO) en 1992 alors forcément... On a un peu de retard !

 

Voir les commentaires

2017-06-23T09:12:34+02:00

Le Brouillard tombe sur Deptford

Publié par MyaRosa

The Dead Woman of Deptford - Ann Granger

357 pages, éditions 10/18, mai 2017

L'histoire :

  Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ?

Chargé de l’enquête par Scotland Yard, l’inspecteur Ben Ross ne trouve aucun témoin. De son côté, sa femme Lizzie tente d’étouffer un scandale : Edgar Wellings, un ami de la famille, souffre d’addiction au jeu. Mais le pire reste à venir : Wellings semble être le dernier à avoir vu Mme Clifford vivante… Et que penser de son excellente raison de la tuer ?

 

Mon avis :

 

 Le Brouillard tombe sur Deptford est la sixième enquête de l'inspecteur Ben Ross, toujours secondé - souvent malgré lui - par son épouse Lizzie. J'adore cette série qui se déroule à l'époque victorienne en plein coeur de Londres. J'aime la manière dont Ann Granger nous fait voyager dans le temps. Elle nous décrit avec beaucoup de précision le brouillard londonien, l'ambiance des docks, les règles de bienséance, les moeurs de l'époque, la hiérarchie sociale, l'insalubrité de certains quartiers, les convenances et la façon dont étaient menées les enquêtes en ce temps-là. C'est passionnant !

 

 J'ai donc retrouvé avec beaucoup de plaisir ce contexte et les enquêteurs des précédents livres. Cette fois, Ben est appelé en renfort dans le quartier de Deptford qu'il connaît peu où un crime a été commis. Une femme respectable est retrouvée morte loin de son domicile dans un coin plutôt malfamé. Là-bas, les gens parlent peu et n'apprécient guère la police. L'enquête piétine et Ben découvre des gens qui vivent dans des conditions épouvantables et n'ont presque aucun moyen de s'en sortir. Pour une fois, Lizzie semble bien décidée à ne pas se mêler des enquêtes de son mari sauf qu'elle est sollicitée à plusieurs reprises par une personne qu'elle apprécie et toute cette affaire pourrait bien éclabousser la réputation de sa tante.

 

 J'ai trouvé que l'enquête piétinait un peu, cette fois, et qu'il y avait quelques longueurs et redondances. J'ai eu un peu plus de mal que d'habitude à me mettre vraiment dans l'ambiance, mais une fois les premiers chapitres passés, je me suis régalée, comme toujours ! Les descriptions et le contexte m'ont vraiment plu. Cette fois, l'auteur insiste vraiment sur la misère dans laquelle vivaient beaucoup de gens à cette époque et c'est aussi révoltant que passionnant. J'ai retrouvé dans ce livre tout ce qui fait le charme de la série. Il y a un peu moins de scènes domestiques, c'est dommage (j'adore Bessie !), mais j'aime toujours autant cette ambiance délicieusement british, cette noirceur, cette petite dose d'humour et ce côté classique qui fait tout le charme de la série. Vivement la prochaine enquête ! Je serai au rendez-vous !

 

En quelques mots :

Misère et noirceur à l'époque victorienne. Un roman policier classique mais plein de charme qui décrit à merveille cette époque fascinante.

 

Ne manquez pas les autres tomes de la série !

Un intérêt particulier pour les morts

La curiosité est un péché mortel

Un assassinat de qualité

Un flair infaillible pour le crime

Le Témoignage du pendu

 

 

Voir les commentaires

2017-06-10T09:37:31+02:00

Au fond de l'eau

Publié par MyaRosa

Into The Water - Paula Hawkins

430 pages, éditions Sonatine, juin 2017

L'histoire :

  Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

 

Mon avis :

 

 Dans la petite ville de Beckford, l'eau est partout. Dès que l'on croit s'en éloigner, elle revient nous surprendre. Elle est là, omniprésente. Tout tourne autour d'elle. Elle est dans le passé et dans le présent. Elle est dans les histoires que l'on se raconte de génération en génération. Elle est dans l'esprit des gens. Elle est dans leurs rêves et dans leurs pires cauchemars. Elle est dans leurs souvenirs, les pires comme les meilleurs.

 

 Nel Abbott a toujours été fascinée par cette rivière et surtout par le bassin aux noyées qui a emporté plusieurs femmes du village au fil des siècles. Des femmes qui semblent encore hanter les lieux aujourd'hui et qui font partie de l'histoire de Beckford. Alors quand Nel est retrouvée au fond de l'eau, cela n'étonne personne. Sa fille adolescente ne semble pas particulièrement choquée ni même surprise et Julia, la soeur de Nel que personne n'avait revu à Beckford depuis très longtemps, ne l'est pas tellement non plus... Que s'est-il passé ? Que se passe-t-il vraiment là-bas ?

 

 Malgré quelques longueurs et des passages parfois un peu confus, j'ai beaucoup aimé ce roman. La thématique de l'eau est vraiment bien exploitée et toute cette histoire entre faits divers, légendes locales et superstition m'a vraiment beaucoup plu. Tout tourne autour de cette mystérieuse rivière et j'ai trouvé cela hypnotique et fascinant. Les histoires de ces femmes qui y ont perdu la vie sont aussi dérangeantes qu'ensorcelantes. J'ai également beaucoup aimé découvrir ces familles aux liens complexes. Je pense à Sean, Patrick et Louise mais aussi à Julia, Nel et Lena. Beaucoup d'incompréhension, de non dits et de mensonges planent autour d'eux. On a envie de les comprendre et de tout savoir.

 

 Dans ce roman polyphonique, on croise de nombreux personnages très différents les uns des autres, mais tous ont un lien ou une histoire particulière avec cette rivière et tous ont un petit quelque chose de dérangeant qui nous fait douter. J'ai beaucoup aimé la construction de ce roman et le fait qu'il n'y ait finalement pas une enquête mais plusieurs. Il y a beaucoup de secrets et de mystères autour de cet endroit et on essaie de démêler le vrai du faux et de comprendre ce qui se passe vraiment là-bas. Il y a beaucoup de rebondissements et de suspense, mais ce qui m'a vraiment plu c'est cette atmosphère à la fois effrayante et envoûtante. On a autant envie de s'approcher de cette eau en pensant presque apercevoir les fantômes des noyées que de fuir à toutes jambes et le plus loin possible de cet endroit maudit.

 

En quelques mots :

Une lecture hypnotique et fascinante !

 

Voir les commentaires

2017-05-31T13:01:59+02:00

Enquête au pays des galettes

Publié par MyaRosa

Elsa Devernois

121 pages, éditions Oskar (premier polar), avril 2017

L'histoire :

Comme chaque été, direction Bénodet chez mamie Suzon. Marion et Romain ont hâte d'y retrouver leur amie Corentine. Reine de la malice et de la bonne humeur, la fillette a mille idées à la minute et adore inventer des jeux. Bref, les vacances avec Corentine, c'est la fête tous les jours. Sauf que cette année, rien ne se passe comme prévu. Quelles surprises leur a-t-elle réservées ?

 

Mon avis :

 

 Tous les ans, Marion et son petit frère Romain passent le mois de juillet en Bretagne chez leur grand-mère. Si ces deux-là se chamaillent toute l'année, leur amie Corentine sait les mettre d'accord. Cette fille est une vraie bouffée d'oxygène et rend le quotidien excitant. Elle a une imagination débordante et sait, comme personne, inventer des jeux totalement fous. Avec elle, on ne s'ennuie jamais ! Seulement voilà, cette année, lorsque Marion et Romain arrivent à destination, Corentine n'est pas là... D'abord déçus, ils découvrent bien vite que Corentine leur a concocté un petit jeu qui va les faire partir à l'aventure et à la chasse aux indices !

 

 Ce petit roman est une vraie bouffée d'oxygène ! J'ai beaucoup aimé suivre Marion et Romain dans leur chasse au trésor, les voir récolter les indices et essayer de deviner ce qui les attend ensuite. Ce petit jeu les fait aller dans beaucoup d'endroits différents : au marché, sur le port, dans l'épicerie du coin, en pleine nature, près d'une chapelle, dans une biscuiterie, etc...  Des lieux qu'ils connaissent par coeur car ils y ont vécu des tas d'aventures au fil des étés passés avec Corentine.

 

 Les énigmes à résoudre sont vraiment bien trouvées et amusantes. On se prête facilement au jeu et on en redemande. Grâce à ce petit jeu de piste, les deux enfants ne voient pas le temps passer et en oublient presque l'absence de leur amie. C'est sa manière à elle d'être un peu là malgré tout et j'ai trouvé cela très émouvant. Le frère et la soeur sont un peu obligés de faire des efforts pour s'entendre et de s'allier pour découvrir les indices et c'est une très bonne chose. Je me suis régalée avec ce roman qui sent bon l'été, les vacances, la Bretagne et ses délices.

 

En quelques mots :

Un joli roman estival que l'on lit le coeur léger et le sourire aux lèvres et qui nous entraîne dans une belle aventure au coeur de la Bretagne.

 

D'autres jolies lectures d'été :

Des vacances d'Apache

Qui a tué Renata ?

L'été où j'ai appris à voler

Villa du crime

L'Aventure selon Mo

La Famille Cerise

Brindille et Ficelle

Coeur cerise

Voir les commentaires

2017-05-23T19:02:43+02:00

Agatha Raisin enquête #03 : Pas de pot pour la jardinière

Publié par MyaRosa

The Potted Gardener - M. C. Beaton

246 pages, éditions Albin Michel, novembre 2017

L'histoire :

De retour dans les Cotswolds après de longues vacances, Agatha Raisin découvre que son voisin James Lacey, objet de tous ses fantasmes, est tombé sous le charme d'une nouvelle venue au village. Aussi élégante qu'amusante, Mary Fortune est une jardinière hors pair, et la journée portes ouvertes des jardins de Carsely s'annonce déjà comme son triomphe. Mais une Agatha Raisin ne s'incline pas avant d'avoir combattu (quitte à se livrer à l'une de ces petites supercheries peu reluisantes dont elle a le secret) ! C'est alors que la belle Mary est retrouvée morte, enfoncée tête la première dans un de ses grands pots de fleurs. De toute évidence, Agatha n'était pas la seule à souhaiter la disparition de sa rivale…

 

Mon avis :

 

 Je vais sûrement me répéter par rapport à mes billets sur les tomes précédents, mais quel plaisir de retrouver cette chère Agatha ! Ce personnage haut en couleur apporte une vague de fraîcheur dans le monde du polar et qu'est-ce que ça fait du bien !

 

 C'est dans un petit village typiquement anglais que cette citadine a décidé de prendre sa retraite. Un petit village où tout le monde connaît tout le monde, où vous ne pouvez pas faire un pas sans croiser quelqu'un qui vous invite à venir prendre le thé ou à aller boire un coup au pub pour discuter des derniers potins et des petites querelles de voisinage. Dans ce décor délicieusement désuet qui semble sorti d'un roman d'une autre époque, la pétillante Agatha qui ne mâche pas ses mots et multiplie les gaffes dénote complètement et c'est ce qui rend la série si drôle et ce personnage si attachant.

 

 Même s'il y a des meurtres et une enquête, il n'y a pas de scènes violentes ou de noirceur, c'est au contraire très drôle et rempli de scènes cocasses. On passe autant de temps à parcourir le village et à suivre les petites histoires de ses habitants qu'à suivre l'enquête qui est d'ailleurs menée, non pas par la police, mais par un personnage qui pourrait être vous et moi. C'est le genre de romans qui peut plaire à tous les lecteurs, même à ceux qui ne sont pas attirés par les romans policiers. C'est ce que les anglo-saxons appellent le cozy mystery, un genre très à la mode là-bas et qui arrive peu à peu chez nous.

 

 Cette nouvelle intrigue m'a beaucoup plu. J'ai vraiment aimé toute cette histoire autour de cette nouvelle venue au village et de ce concours de jardinage. Une fois encore, je me suis régalée ! Je n'ai pas vu le temps passer et j'ai beaucoup ri. Cette série fait un bien fou. On suit avec plaisir Agatha et James mener l'enquête, se rapprocher, s'envoyer balader... Je suis vraiment fan de cette série. Pour le moment, aucun tome ne m'a déçue et je sais avec certitude qu' en commençant un roman de M.C. Beaton je vais passer un bon moment. On se sent tellement bien dans ce petit village qu'on a l'impression de retourner dans un lieu où on est déjà allé. En vrai !

 

En quelques mots :

Un troisième tome tout aussi réussi que les précédents. Une vraie bouffée d'air frais. J'adore !

 

***

Vous avez sans doute déjà vu circuler l'information, mais la série TV adaptée des romans de M.C. Beaton va arriver chez nous prochainement sur France 3. Je vous en reparlerai dès que j'aurais plus d'infos. Vous pensez regarder ? J'ai vraiment hâte !

 

Voir les commentaires

2017-05-17T14:31:59+02:00

Le Dernier repos de Sarah

Publié par MyaRosa

My Sister's Grave - Robert Dugoni

485 pages, éditions Michel Lafon, avril 2017

L'histoire :

Tracy Crosswhite vit depuis vingt ans avec la disparition tragique de sa sœur Sarah. Malgré le procès qui a condamné un coupable providentiel, elle est persuadée que cette histoire recèle encore de nombreux mystères. Devenue enquêtrice dans la police de Seattle, Tracy est bien décidée à faire toute la lumière sur cette affaire. Dans sa poursuite du véritable criminel, elle mettra au jour des secrets enfouis depuis trop longtemps...

 

Mon avis :

 

 Je me suis plongée dans cette belle brique à la couverture mystérieuse sans trop savoir quoi en attendre. Les thrillers juridiques m'attirent autant qu'ils me font peur. J'avais peur que ce soit un peu long et au final, j'ai adoré ! Pour tout vous dire, ce livre est tellement imposant que j'avais prévu une autre lecture en parallèle, un livre de poche que je pourrais glisser dans mon sac lors de mes déplacements, mais j'ai été tellement emportée par l'histoire que je me suis retrouvée dans l'impossibilité d'attendre le soir pour en connaître la suite. Tant pis pour le livre de poche et mes épaules, ces derniers jours, ce livre ne m'a pas quittée et c'est à regret que je le repose, déjà impatiente de retrouver Tracy dans une autre enquête palpitante.

 

 Rien ne m'a déplu, dans ce livre. J'ai adoré les personnages, les secrets et les mystères des habitants de Cedar Grove, le contraste entre la façon dont les enquêtes sont menées dans les petites et les grandes villes, l'écriture de Robert Dugoni et la construction de son roman qui ne souffrent ni de lourdeurs ni de longueurs, les flash back judicieusement insérés, la complicité très touchante de Tracy et Sarah, l'aspect judiciaire accessible et passionnant, les rebondissements, la manière dont le suspense est maintenu jusqu'au bout.

 

 On se met facilement à la place de Tracy. On comprend sa souffrance et son envie de voir la vérité éclater. C'est un personnage qui m'a vraiment beaucoup plu. J'ai aimé son courage et sa ténacité et je suis ravie de savoir qu'on la retrouvera dans d'autres enquêtes. Voilà un thriller orchestré de main de maître impossible à lâcher et qui nous laisse sans voix ! J'ai trouvé le final vraiment génial et à la hauteur de l'ensemble. Aucune déception. Je suis conquise !

 

En quelques mots :

Une histoire totalement addictive dans une petite ville pleine de secrets. J'ai adoré !

 

 

 

Voir les commentaires

2017-05-13T08:47:20+02:00

Une mer si froide

Publié par MyaRosa

The Cold Cold Sea - Linda Huber

362 pages, éditions Presses de la Cité, mai 2017

L'histoire :

Un jour de fin d'été, sur une plage des Cornouailles, Olivia, trois ans, disparaît. Effondrés, ses parents Maggie et Colin attendent en vain que l'Océan leur restitue le corps de l'enfant.
Quelques semaines plus tard, non loin de là, c'est la rentrée des classes pour Hailey, cinq ans. Jennifer s'en fait une fierté mais depuis quelque temps, sa petite fille est distante et craintive, si bien que Jennifer se laisse parfois déborder par la nervosité. D'autant que son mari est absent, qu'elle affronte seule une nouvelle grossesse, et que certaines bribes de son passé lui reviennent comme enveloppées de brouillard. Alors que Maggie traverse la pire épreuve de sa vie, Jennifer veut redonner l'apparence du bonheur à sa famille fracassée. Intriguée par la fillette mutique, Katie, une jeune institutrice passionnée par son métier, pousse Hailey à mettre des mots sur les démons qui l'étouffent...
Construite comme un thriller, rythmée par l'implacable mécanique du suspense, une poignante histoire de deuil, de maternité, et de résilience.

 

Mon avis :

 

 Avec beaucoup d'aisance, Linda Huber nous plonge dans le cauchemar de tout parent. Comment continuer à vivre après la disparition de son enfant ? Comment accepter le pire ? Comment vivre lorsqu'on est rongé par la culpabilité ou lorsqu'on en veut à ceux qui nous sont proches ? A quel moment cesse-t-on d'espérer ? Jusqu'où peut-on aller pour se raccrocher à la vie ?

 

 

 J'ai lu des avis plutôt négatifs sur ce roman alors j'avais quelques appréhensions mais elles ont vite été balayées tant il m'a captivée dès le début. L'auteur nous donne beaucoup de clés, c'est vrai, mais je trouve que l'intérêt de ce roman est ailleurs. La psychologie des personnages est vraiment intéressante. J'ai aimé suivre ces deux histoires en parallèle qui posent des questions pertinentes sur la maternité et le deuil. J'ai beaucoup aimé le personnage de Katie, jeune institutrice un peu stressée qui s'implique beaucoup dans son travail. On suit son quotidien et ses journées avec ses élèves et ça apporte un peu de normalité à ce roman, ce qui, par contraste, rend les choses encore plus glaçantes. Par certains côtés, cela m'a fait penser à "Petits secrets, grands mensonges" (Big Little Lies) de Liane Moriarty, roman que j'avais beaucoup aimé et qui a fait l'objet d'une adaptation en série TV.

 

 C'est vraiment difficile de parler de ce livre sans trop en dire. J'aurais des tas de points à soulever, mais je ne veux rien dévoiler. Il y a quelque chose de monstrueux dans ce roman et c'est aussi ce qui nous empêche de le reposer. On a envie de savoir comment tout cela va tourner et jusqu'où les choses vont aller et on culpabilise un peu d'être témoin de tout cela sans pouvoir intervenir. Mon petit coeur de maman a été malmené et cette lecture m'a vraiment chamboulée, mais j'ai adoré ça ! Je ne pouvais plus lâcher ce livre et je l'ai dévoré en un rien de temps. Alors oui, c'est un peu gros, il y a quelques maladresses et des rebondissements un peu trop rapides à la fin du livre, mais en dehors de ça, c'est très réussi. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi addictif. Il y a des passages durs et éprouvants alors il faut avoir le coeur bien accroché. Quelle lecture glaçante ! J'espère que les autres romans de Linda Huber seront bientôt traduits en français.

 

 

En quelques mots :

Un thriller psychologique glaçant et éprouvant qui nous tient en haleine du début à la fin.

J'ai adoré !

 

A lire aussi :

Petits secrets, grands mensonges (Liane Moriarty)

Le Couple d'à côté (Shari Lapena)

L'épouse modèle (Emma Chapman)

L'Enfant aux cailloux (Sophie Loubière)

 

Voir les commentaires

2017-04-26T15:50:53+02:00

De l'arsenic pour le goûter

Publié par MyaRosa

Arsenic for Tea - Robin Stevens

350 pages, Flammarion jeunesse, mai 2017, dès 11 ans

L'histoire :

«Je n’aimais pas du tout ce grossier Mr Curtis, et d’après les vibrations de colère que je percevais chez Daisy, j’ai compris qu’elle partageait mon opinion. Son rire contenu, comme s’il lançait des plaisanteries que les autres ne pouvaient pas comprendre... Les joues roses de Lady Hastings... Pas de doute, il se passait quelque chose.»

Nouvelle affaire pour les détectives privées Daisy et Hazel !
Daisy fête son anniversaire avec la famille au grand complet dans sa maison de Fallingford. Mais l’ambiance est étrange : M. Curtis, un invité surprise que tout le monde déteste, ne semble vraiment pas digne de confiance. Le thé est servi, M. Curtis tombe gravement malade, empoisonné. Que s’est-il passé ? Difficile d’enquêter quand on imagine que tout le monde a une bonne raison d’être coupable...

 

Mon avis :

 

 Souvenez-vous, en septembre dernier je vous ai parlé du roman "Un coupable presque parfait / Murder Most Unladylike" de Robin Stevens, un livre pour lequel j'ai eu un gros coup de coeur. On y faisait la connaissance de Daisy et Hazel, deux jeunes filles de treize ans élèves dans un pensionnat anglais dans les années 1930 qui se retrouvaient mêlées à une affaire de meurtre. Elles décidaient de mener l'enquête à leurs risques et périls... J'avais adoré cette enquête drôle et palpitante alors quand la suite est arrivée chez moi, j'ai d'abord fait une petite danse de la joie et j'ai arrêté tout ce que j'étais en train de lire et de faire pour me plonger dans cette nouvelle enquête du club Wells & Wong. Et cette fois encore, je me suis régalée !

 

 L'histoire se déroule quelques mois après celle du premier tome. - Les deux enquêtes sont indépendantes, vous n'êtes donc pas obligés de les lire dans l'ordre. - Hazel passe les vacances à Fallingford, chez Daisy. Celle-ci s'apprête à fêter son anniversaire et Beanie et Kitty, leurs amies de Deepdean, sont aussi de la partie. Le vieux manoir des Wells est bien rempli car en plus des invités de Daisy, des domestiques et de la nouvelle gouvernante, quelques proches sont présents. Parmi eux, M. Curtis, un curieux personnage et ami très cher de Lady Hastings qui ne semble pas vraiment apprécié...

 

 Le goûter d'anniversaire de Daisy qui, soyons honnêtes, promettait d'être long et ennuyeux devient inquiétant et palpitant lorsque l'un des convive s'écroule, raide mort, empoisonné. Il est temps pour Daisy et Hazel de mener l'enquête !

 

 J'ai vraiment adoré cette ambiance. C'est piquant, palpitant et très bien écrit. Tous les convives sont bloqués dans cette bâtisse décrépite car les routes sont inondées. Ils savent que le coupable est parmi eux et ne savent plus à qui se fier. On s'immerge totalement dans cette atmosphère pesante et inquiétante et on tente de relever les indices disséminés avec Hazel et Daisy. Ces deux jeunes filles sont intelligentes et vraiment attachantes. Elles me font aussi beaucoup rire. Daisy par son côté sans filtre et Hazel parce qu'elle a toujours faim. J'ai aimé me balader dans les couloirs sombres et poussiéreux de ce manoir. On a l'impression d'avoir sous les yeux tous ces vieux meubles remplis de secrets, de sentir les odeurs de pâtisserie qui s'échappent de la cuisine et d'entendre les grincements de la tuyauterie à travers les murs. C'est aussi délicieux qu'effrayant ! Un vrai régal pour tous ceux qui aiment l'Angleterre d'une autre époque, le mystère et les enquêtes policières.

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur !

Une lecture so british et délicieusement surannée qui ne manque ni d'humour ni de suspense. Je craque totalement pour le club Wells & Wong. Vivement la suite !

 

 

Voir les commentaires

2017-04-03T07:13:55+02:00

Stabat Murder

Publié par MyaRosa

Sylvie Allouche

301 pages, éditions Syros, mars 2017, dès 13 ans

L'histoire :

  Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d'un concours international ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d'après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S'agit-il d'un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l'intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte...

 

Mon avis :

 

 Mia, Sacha, Valentin et Matthis ne vivent que pour la musique. Ils sont élèves au Conservatoire national de musique de Paris et s'entraînent du matin au soir dans l'espoir de suivre le même chemin que les musiciens qu'ils idolâtrent. Les petits dérapages, les sorties et les folies ne font vraiment pas partie de leurs habitudes alors lorsqu'un matin aucun des quatre ne vient répéter au Conservatoire, tout le monde panique et craint le pire... Que leur est-il arrivé ?

 

 Stabat Murder est un thriller efficace et bien ficelé que je trouve très bien pour initier les plus jeunes aux romans à suspense. Les chapitres sont courts, l'écriture est fluide et agréable et il y a suffisamment de mystère et de rebondissements pour que le lecteur reste scotché jusqu'à la fin. Bien sûr, les amateurs de romans policiers plus sanglants et plus noirs n'y trouveront pas leur compte car ça reste un peu trop gentil et facile, mais ce n'est de toute façon pas le public visé.

 

 Les personnages m'ont bien plu. On les découvre au fil des pages. Certains ont des secrets, d'autres portent un lourd fardeau. Ils ont des relations particulières avec leur famille. La mère de Mia est distante et glaciale avec sa fille alors que celle de Matthis est tout le contraire avec son fils. Et puis, il y a l'équipe qui enquête sur leur disparition. Clara et Louise m'ont particulièrement plu. Elles sont courageuses, fortes, déterminées et aussi très têtues. Je regrette quand même que l'enquête n'ait pas été un peu plus complexe. Je trouve que les conclusions sont tirées un peu trop rapidement. J'aurais aimé que d'autres pistes soient envisagées et qu'on ait un peu plus de doutes. Néanmoins, le roman a su tenir ses promesses. Je n'ai pas vu le temps passer  et la fin est très réussie.

 

En quelques mots :

Un thriller pour adolescents qui manque un peu de complexité mais que j'ai tout de même apprécié parce qu'il est très agréable à lire et se déroule dans le monde de la musique. Une lecture idéale pour faire découvrir ce genre aux plus jeunes (dès 13 ans). 

 

D'autres thrillers pour adolescents :

Le Détour

Jeu Mortel à Echo Bay

Clairvoyance : La Maison de l'ombre

Notre secret

Le Cueilleur de fraises

Fleur de fantôme

 

Voir les commentaires

2017-03-30T13:33:27+02:00

Sans nouvelles de toi

Publié par MyaRosa

She's not there - Joy Fielding

364 pages, éditions Michel Lafon, mars 2017

L'histoire :

  Ce voyage au Mexique était censé être une fête, il va tourner au cauchemar pour Caroline et son mari Hunter. Un soir, alors qu'ils s'apprêtent à célébrer leur anniversaire de mariage au restaurant de l'hôtel, la baby-sitter leur fait faux bond. Hunter finit par convaincre sa femme qu'il n'y a aucun danger à laisser leurs deux petites filles endormies dans la chambre. Mais quand ils reviennent, la cadette, Samantha, deux ans, a disparu.

 S'ensuivent des jours, des semaines et des années d'angoisse. L'enquête piétine et les médias s'acharnent sur Caroline, la décrivant comme une femme égoïste et indigne. Pourtant, cette mère déchirée continue d'espérer qu'on retrouve son enfant, persuadée que quelqu'un lui cache la vérité.

 Quinze ans plus tard, Caroline reçoit l'appel troublant d'une jeune femme de 17 ans qui s'appelle Lili et qui croit se reconnaître dans l'un des portraits modifiés relayés par les médias. Samantha serait-elle toujours vivante ? Et que s'est-il réellement passé la nuit où la petite fille a disparu ?

 

Mon avis :

 

 J'ai découvert les romans de Joy Fielding il y a quelques années, juste avant la création de mon blog, sur un forum de lecture. J'ai tellement aimé que j'en ai dévoré plusieurs à la suite : Grande Avenue, Intrusions, Rue des mensonges, etc... Malheureusement, comme je les ai lus il y a longtemps, il n'y a pas de billets ou des avis très brefs concernant ces livres sur mon blog, mais je vous les recommande vivement. Les romans de Joy Fielding me font toujours le même effet : une fois commencés, impossible de les reposer ! Ce sont toujours des histoires qui nous embarquent dès les premières lignes et que l'on lit avec plaisir. Il y a toujours beaucoup de suspense, des personnages attachants et des rebondissements surprenants. J'étais ravie de lire un autre roman de l'auteur et je le suis encore plus de constater qu'il ne fait pas exception à la règle. J'ai dévoré ce roman en un rien de temps et il m'a beaucoup plu !

 

 Le point de départ de ce roman est à peu de choses près le même qu'un autre livre que j'ai lu récemment et qui m'avait beaucoup plu : Le Couple d'à côté de Shari Lapena. Ca ne m'a pas dérangé du tout car je me doutais qu'on allait partir sur autre chose et j'ai trouvé cela très intéressant justement d'avoir une autre approche, un autre point de vue. Imaginez un peu la culpabilité que doivent ressentir les parents d'un enfant enlevé alors qu'il était tout seul, sans surveillance... Imaginez les reproches, le regard des autres et la honte qui viennent s'ajouter à la douleur immense de perdre son enfant et de ne pas savoir ce qu'il est devenu ? C'est l'enfer que vit Caroline chaque jour depuis quinze ans.

 

 Alors que son ex-mari a refait sa vie et s'est offert une nouvelle famille parfaite, Caroline s'enfonce chaque jour un peu plus, regrettant amèrement une décision qui a détruit sa vie... Les journalistes ne la lâchent pas d'un pouce même si longtemps après les faits. Personne ne veut embaucher comme professeur une femme négligente dont la vie a été étalée partout dans les journaux et qui a peut-être fait du mal à sa propre fille. Les gens doutent encore de sa responsabilité dans la disparition de Samantha car on n'a jamais su ce qui s'était vraiment passé ce soir-là. Et puis, il y a Michelle, la fille aînée, celle qui reste. Aujourd'hui âgée d'une vingtaine d'années, c'est une jeune femme en colère, mal dans sa peau, qui entretient une relation très conflictuelle avec sa mère. Michelle se demande si sa mère aurait autant souffert si c'était elle qui avait disparu et non Samantha, la fille parfaite. La mère et la fille n'arrivent pas à communiquer et la mère de Caroline, une véritable mégère, prend un malin plaisir à envenimer les choses et à les liguer l'une contre l'autre.

 

 Tout bascule lorsqu'une jeune fille téléphone à Caroline et lui explique qu'elle pense être Samantha... Vérité ? Mauvaise blague ? Peu importe, ce coup de fil va tout remettre en cause et ramener chacun des invités de ce voyage au Mexique sur le devant de la scène. Des secrets et des mensonges vont être dévoilés. Des petites phrases prononcées et certains faits survenus ce soir-là ou plus tard vont prendre un tout autre sens. Les pièces du puzzle vont commencer à se mettre en place et rien ne sera jamais plus comme avant.

 

 J'ai dévoré et adoré ce roman captivant. J'ai aimé la façon dont Joy Fielding nous décrit les sentiments des personnages, l'acharnement médiatique et les relations compliquées au sein d'une famille. Il y a beaucoup de justesse et de sensibilité, dans ce roman. Caroline est attachante et on se met vraiment à sa place. Je n'en dirai pas plus. Lisez-le, c'est un roman addictif et passionnant que vous n'arriverez pas à lâcher !

 

En quelques mots :

Captivant du début à la fin !

J'ai adoré !

 

 

Voir les commentaires

2017-03-09T16:40:08+01:00

J'irai mourir sur vos terres

Publié par MyaRosa

Let Me Die In His Footsteps - Lori Roy

313 pages, éditions Du Masque, mars 2017

L'histoire :

  Tout le monde sait qu’il n’y a rien après les champs de lavande des Holleran, si ce n’est la propriété des Baine. Et tout le monde sait aussi que Juna est à l’origine de la haine entre les deux familles.
 
 Tout a commencé en 1936 dans la petite ville du Kentucky. Avant qu’il ne rencontre Juna, Joseph Carl était le meilleur des frères Baine. Mais cette année-là, elle a posé ses yeux noirs ensorceleurs sur lui. Et le pire est arrivé.
Vingt ans plus tard, Annie Holleran, la jeune nièce de Juna, s’aventure en zone interdite. Lorsque minuit retentit, elle scrute la surface de l’eau du puits sur le domaine des Baine, pensant, selon une vieille légende, pouvoir y lire son avenir. Mais au lieu de son futur amoureux, elle découvre, avec horreur, un cadavre. Et si cette mort annonçait le retour tant redouté de Juna ? Annie craint qu’une menace rôde de nouveau sur leurs familles, inexorablement liées par les secrets sanglants qui hantent leurs terres.

 

Mon avis :

 

 Cela fait plusieurs années que je vois passer les romans de Lori Roy. Ils m'ont toujours attirée et pourtant je n'ai jamais sauté le pas avant d'avoir entre les mains le petit dernier, "J'irai mourir sur vos terres". Je n'ai pas regretté une seule seconde d'avoir choisi ce livre parmi tous les titres de ma bibliothèque car j'ai été séduite dès les premières lignes et jusqu'au dernier mot.

 

 Souvent, on est charmé par une histoire ou par une plume, mais quand on est scotché par les deux, quelque chose d'un peu magique se produit alors. C'est ce qui m'est arrivé avec ce roman sans que je m'y attende. J'ai été comme envoûtée, hypnotisée, fascinée par l'écriture si belle de Lori Roy, par cette histoire si singulière mêlant secrets de famille, mystère et noirceur mais surtout par cette atmosphère tellement particulière qui nous prend à la gorge dès les premières lignes. La tension est tellement forte qu'elle est presque palpable. Quelque chose de terrible est arrivé et quelque chose de plus terrible encore va se produire. On n'en sait pas plus mais c'est là, on le sent jusqu'au plus profond de nous. On le redoute autant qu'on l'attend.

 

 On frémit en dévorant les pages de ce livre et on en oublie tout le reste. On n'est plus ici et maintenant. On est là-bas, dans le Kentucky, en 1936 et aussi en 1952, avec Annie, Juna, Sarah, Ryce, Dale et tous les autres, entre les champs de tabac et de lavande dont l'odeur imprègne presque nos vêtements tant le décor est bien planté. C'est un livre tellement bien écrit qu'il est difficile d'en parler. Cela ne lui rend pas justice. Il est vraiment difficile d'expliquer la beauté des mots et la force de ce texte. Plus difficile encore de décrire la magie qui opère.

 

 

 J'ai vraiment aimé découvrir la vie de ces gens, leur quotidien, le travail dans les champs, les tâches domestiques tellement différentes de celles d'aujourd'hui, la vie de famille et le rôle de chacun si bien défini, le regard des autres et l'importance du qu'en-dira-t-on. Et puis, il y a aussi cette peur de la foudre divine et le poids des superstitions tellement écrasant. Il est question de don, de malédiction, d'un regard tellement noir qu'on préfère regarder ailleurs et s'en éloigner. Il y a quelque chose de vraiment déstabilisant autour de tout cela. L'auteur sème le doute et on en vient nous-mêmes à se poser la question. A croire en l'incroyable. J'ai aussi beaucoup aimé la manière dont l'auteur aborde la complexité des relations au sein d'une famille et plus particulièrement au sein d'une fratrie ainsi que la façon dont elle décrit comment les jeunes filles envisageaient leur avenir à cette époque et leur vision de l'amour.

 

Ce roman m'a fait penser à plusieurs romans très différents mais qui m'ont tous marqué par leur atmosphère si prenante et si singulière. Je pense à "Tandis que j'agonise" de William Faulkner, "Prémonitions" d'Alice Hoffman et aussi à "Arrive un vagabond" de Robert Goolrick. Des romans dans lesquels l'atmosphère est puissante mais aussi dans lesquels la terre joue un rôle à part entière tant elle est présente et essentielle à la vie de ces hommes. Ils s'en remettent à elle, ils l'écoutent. Elle tient leur vie entre ses mains. Les mauvaises récoltes, les hivers rudes, les étés étouffants... La terre a sa part de responsabilités dans les événements qui arrivent et les secrets, les mensonges et la douleur des hommes sont profondément enfouis en elle. Ils sont intimement liés. Pour des raisons différentes, ce roman m'a aussi fait penser à "La Couleur du lait" de Nell Leyshon et à "A la grâce des hommes" de Hannah Kent. C'est sans doute pour les descriptions de la vie modeste et des tâches domestiques à une autre époque que la nôtre, la rudesse des conditions de vie et aussi pour la justice et la façon dont étaient réglées les affaires il n'y a finalement pas si longtemps que ça...

 

  Ce que Lori Roy a réussi à faire avec ce roman est vraiment incroyable, je trouve. Imaginez un peu, la tension est là dès les premières lignes et elle perdure sur plus de 300 pages ! Il n'y a rien de fade entre ces lignes, tout explose. La passion, l'amour et l'attachement sont aussi puissants que la haine et la folie. On ne peut pas y être insensible. On le vit, on le ressent. On est aussi tendu que le sont les personnages et on termine cette lecture à bout de souffle, totalement épuisés par toutes ces émotions fortes qui nous ont traversé de part en part. C'est une lecture puissante, vibrante, hypnotique et troublante que je ne vais pas oublier. Un roman qui m'a fascinée, scotchée et bouleversée. Un livre que je vais relire et que je vous envie d'avoir à découvrir. Juna, Sarah, Annie et les autres personnages de ce roman me hanteront longtemps et je vais me jeter sur les autres romans de Lori Roy dès que possible.

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur.

Une lecture magnifique, étrange, puissante, hypnotique et délicieusement sombre.

Un roman superbement écrit. Une atmosphère et une tension incroyables.

 

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog