Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2013-05-03T09:49:00+02:00

La Fille du déménageur (Caroline Vermalle)

Publié par MyaRosa

La Fille du déménageur

de Caroline Vermalle

lafilledud.jpg

Catégorie(s) : Littérature contemporaine francophone - Nouvelles

Edition / Collection : Black Moon / Nouvelle

Date de parution : 2 mai 2013

Nombre de pages : 63

Prix : 5,90€

 

L'histoire :

Est-ce que c'est toujours compliqué, l'adolescence ?

Est-ce que c'est toujours maladroit, un papa ?

 

Vincent, déménageur divorcé, est une montagne de muscles dotée d'un mental de roc. Mais lorsque son ex-femme lui annonce que leur fille unique de seize ans a tenté de se suicider, le colosse s'effondre. Puis se relève, avec une idée fixe : montrer à sa fille que la vie vaut le coup d'être vécue. Mais comment ?

 

monavis


"[...] on ne gagne pas contre le temps. Lui aussi ne fait que passer, mais il ne part jamais sans nous."

 

"- Tu parles qu'ils s'en foutent, les trains, du temps qu'il fait, dit Louis avec amertume. Ils partent, ils s'occupent pas du reste. Que t'aies la nausée, qu'il pleuve, que ta mère chiale sur le quai, ils partent, c'est tout."

 

 Les éditions Hachette Jeunesse / Black Moon proposent désormais de découvrir des nouvelles inédites ou issues de recueils déjà parus dans une nouvelle collection en grand format. Je trouve que c'est une excellente idée, notamment pour les adolescents qui lisent peu. Cela permet de leur faire découvrir d'autres genres et d'autres univers sans qu'ils soient effrayés par le nombre de pages. Les deux nouvelles de ce recueil - "La Fille du déménageur" et "Le Dernier tour" - sont issues du recueil Nouvelles contemporaines paru en 2012.

 

"- Quand tu y arriveras dans ton port à l'autre bout de la traversée. Quand tu la verras, cette ville où tu reconnaîtras ni les rues, ni les arbres, ni le cri des piafs, ni les caresses des dames, ni ce qu'on te dit et ni ce qu'on te dit pas. Quand tu te sentiras tout petit devant des grandes choses qui te remplissent le coeur et quand tu pleureras de ne pas être né poète pour pouvoir trouver les mots qu'elles méritent, alors tu penseras à nous autres ici."

 

 J'ai été touchée par les deux nouvelles de ce recueil qui parlent des relations père-enfant. La première nous fait découvrir un père costaud que rien ne semble jamais dérouter, et pourtant, ce père si fort est confronté à un terrible drame : la tentative de suicide de sa fille de seize ans. Totalement dérouté par cet événement terrible et inattendu, cet homme va se découvrir une sensibilité que lui même ne soupçonnait pas et apprendre en très peu de temps à devenir père. Il va tout faire pour que sa fille retrouve le sourire et reprenne goût à la vie. En ce qui concerne la deuxième nouvelle, je ne préfère pas trop en dire car elle est très courte et ce serait vraiment dommage de vous en dévoiler le contenu. Ce que je peux vous dire, c'est que ces deux nouvelles m'ont émue. J'ai été touchée par ce père un peu maladroit qui ne sait pas comment s'y prendre pour faire plaisir à sa fille et qui se rend compte qu'il ne sait finalement pas grand chose d'elle. C'est une nouvelle pleine d'amour et d'optimisme que l'on termine avec le sourire aux lèvres. La seconde nouvelle bien que très courte m'a serrée le coeur. Les personnages de l'histoire sont touchants, la fin est surprenante et on retrouve dans les mots de l'auteur beaucoup de sensibilité et d'émotions. Caroline Vermalle a une écriture très agréable et fait passer, en très peu de pages et avec beaucoup de pudeur, un tas d'émotions. Je lirai volontiers ses autres écrits.

 

"Il s'allongea sur son canapé. Il regarda le ciel tout noir qui s'invitait chez lui. Aucune étoile. Ca tombait bien, il ne voulait pas les voir. Il avait raconté à Cindy, alors enfant, que c'est là qu'étaient partis son cochon d'Inde et papy Roger et Mamie Micheline. C'était de sa faute si les étoiles avaient appelé sa fille. Le ciel a l'air simple et si beau, on ne devrait pas tenter les enfants. Vincent sentit à nouveau la chaleur des larmes brûler ses yeux. Saloperies d'étoiles."

 

"[...] une maison heureuse c'était une équation magique, une combinaison subtile et pourtant ordinaire qui composait avec la beauté des choses, l'humour, l'amour, la nostalgie des choses, un trait de désordre, la patine du temps qu'on ne voit pas passer. Comme chez les gens, dans un groupe un peu triste il suffit d'ajouter une personne et tout d'un coup il y a de l'énergie partout. Peut-être bien que chez les objets c'était pareil. Qui sait."


Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

stephanie plaisir de lire 03/05/2013 12:38

Une auteure que je découvre (on la voit partout en fé moment). Je note ce rikiki titre qui me donnera l'occasion de découvrir sa plume.

MyaRosa 03/05/2013 21:01



J'ai beaucoup aimé son écriture. J'ai noté plein de passages.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog