Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2016-09-13T07:34:25+02:00

Un Coupable presque parfait

Publié par MyaRosa

Murder Most Unladylike - Robin Stevens

341 pages, Flammarion jeunesse, août 2016

L'histoire :

Angleterre, 1934, à l'école de filles Deepdean.
Lorsque Daisy Wells et Hazel Wong fondent leur agence de détectives privés, elles espèrent débusquer une enquête digne de ce nom. Tout bascule subitement le jour où Hazel découvre la prof de sciences étendue dans le gymnase. Le temps d’aller chercher Daisy, le corps a disparu. Dès lors, il ne s’agit plus seulement d’un crime à résoudre mais d’un crime à prouver, et ce, avant que le coupable ne frappe de nouveau. Chaque minute compte lorsque tout indique que le meurtrier est là, coincé à vos côtés, dans l’école où vous vivez...

 

Mon avis :

 

 J'avais vraiment hâte de me plonger dans ce roman et je peux vous dire qu'il a tenu toutes ses promesses et a été largement à la hauteur de mes attentes. J'ai adoré cette première enquête du club Wells & Wong et je n'avais pas du tout envie que ça s'arrête. Vivement la suite !

 

 On nous met dans le bain dès les premières pages en nous expliquant que ce que nous sommes en train de lire est le compte rendu de l'affaire d'un meurtre rédigé par... une jeune fille de treize ans ! On trouve ensuite une présentation des personnages très détaillée ainsi qu'un plan du pensionnat anglais dans lequel se déroule toute l'histoire.

 

 

 Je ne sais pas par où commencer car sincèrement tout m'a plu : le contexte (l'Angleterre - un pensionnat de filles - les années 1930), l'intrigue, la construction du roman, l'écriture de l'auteur, l'humour et l'atmosphère de ce roman, les personnages...

 

 

 Hazel et Daisy sont très différentes l'une de l'autre mais c'est ce qui fait que leur duo fonctionne si bien. Elles sont complémentaires. Hazel vient de Hong Kong mais son père a toujours été fasciné par l'Angleterre et a décidé de l'envoyer dans ce pensionnat pour qu'elle devienne une vraie petite anglaise. Daisy correspond justement à l'image de la parfaite petite anglaise telle qu'elle est décrite dans les livres que lisait Hazel avant d'arriver en Angleterre. Elle est blonde aux yeux bleus avec des boucles et des dents parfaites, toujours impeccable et radieuse en toutes circonstances. Mais Hazel a vite compris que l'Angleterre des livres ne correspondait pas vraiment à la réalité et il en va de même pour Daisy qui semble jouer un rôle constament pour parvenir à ses fins. C'est parce qu'Hazel a su lire en elle que Daisy lui accorde sa confiance. Elles ont une relation vraiment unique basée sur l'admiration et le respect, mais Daisy n'est pas toujours commode et Hazel est plutôt lucide à son sujet ce qui agace autant que ça fascine Daisy.

 

 Après avoir formé plusieurs clubs, Daisy a une nouvelle idée : un club de détectives ! Hazel n'est pas tellement emballée, mais elle se prête au jeu quand même en enquêtant sur des histoires sans trop d'importance, jusqu'à ce qu'elle tombe sur un véritable cadavre... Si Hazel est terrifiée et très émue, Daisy est excitée par la situation et reçoit comme un cadeau du ciel cette occasion de mener l'enquête. Les deux filles se lancent donc dans une enquête minutieuse au sein de leur pensionnat qui semble renfermer plus d'un secret. Il se pourrait bien que le meurtrier soit tout près d'elles et il se pourrait aussi qu'il soit à leurs trousses...

 

 Voilà pourquoi j'aime autant la littérature de jeunesse ! Ce roman policier, en plus d'être épatant et très bien construit, a ce petit truc en plus, ce soupçon d'audace, d'impertinence et de fantaisie qui fait toute la différence. L'atmosphère et les dialogues sont un vrai délice ! C'est brillant, pertinent, souvent drôle et surtout palpitant ! Je n'avais pas du tout envie de refermer ce livre et je suis ravie d'apprendre qu'il y aura d'autres enquêtes de Wells & Wong (On nous offre les premiers paragraphes de la suite et j'ai vu qu'il y avait plusieurs livres en VO). Je suis impatiente de retrouver Daisy et Hazel et j'ai déjà envie de relire ce livre tant il m'a plu.

 

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur pour ce roman aussi drôle que palpitant !

A découvrir absolument !

 

Voir les commentaires

2016-09-10T14:57:01+02:00

A l'école des abeilles

Publié par MyaRosa

The Bumblebear - Nadia Shireen

32 pages, éditions Nathan, septembre 2016, dès 4 ans

Quatrième de couverture :

Il y a un nouvel élève à l'école des abeilles et il a un plan pour manger beaucoup, beaucoup, beaucoup de miel...

 

Mon avis :

 

 On parle beaucoup de la rentrée littéraire, de la richesse et de la diversité des romans proposés chaque année, mais il y a aussi des tas de petites merveilles parus à la même époque au rayon jeunesse. Je viens de lire une bonne vingtaine d'albums pour me mettre dans le bain, et j'ai bien envie de vous présenter mes petits coups de coeur. Celui-ci en fait bien évidemment partie.

 

 

 L'histoire est trop mignonne (ça ne fait pas très sérieux, je sais, mais c'est tellement vrai) ! C'est l'histoire d'un ours qui adore le miel et qui, pour en avoir plus encore, décide de se faire passer pour une abeille et d'intégrer... l'école des abeilles ! Mais il ne s'attendait pas à ce que son plan fonctionne si bien et surtout il ne pensait pas s'amuser autant là-bas. Mais voilà qu'une abeille soupçonneuse lui tend un piège afin de le démasquer... A votre avis, que va-t-il se passer ?

 

 

 J'ai tout aimé, dans cet album. L'histoire est vraiment adorable, drôle et pleine de rebondissements. Les illustrations sont craquantes et ce petit ours est absolument irrésistible. Impossible, vraiment impossible de résister au charme de ce délicieux album. Un joli moment de lecture à partager en famille.

 

 

En quelques mots :

Un album délicieux à consommer sans modération !

 

A découvrir aussi :

Magic Pacha !

Bas les pattes, c'est mon miel !

Satanés lapins !

 

Voir les commentaires

2016-09-10T10:49:57+02:00

La clé à molette

Publié par MyaRosa

Elise Gravel

32 pages, éditions Nathan, septembre 2016, dès 4 ans

Quatrième de couverture :

Besoin d'une clé à molette ? Faites comme Bob et allez chez Mégamarché le Super-Méga-Giga-Géant magasin à rayons où on trouve des trucs incroyables, si incroyables que vous en oublierez... votre clé à molette.

 

Mon avis :

 

 Gros coup de coeur pour cet album Super-Méga-Giga-Génial qui se moque gentiment de nos mauvaises habitudes et apporte une réflexion intéressante sur la société de consommation.

 

 C'est l'histoire de Bob qui a cassé son vélo et a besoin de sa clé à molette pour le réparer. N'arrivant pas à la retrouver, il décide d'aller dans le magasin près de chez lui pour en acheter une nouvelle. Là-bas, il y a tellement de choses qu'il est sûr de trouver son bonheur.

 

 

 Mais une fois sur place, au milieu des rayons surchargés et des vendeurs persuasifs, Bob en oublie ce qu'il était venu chercher et se retrouve chez lui sans clé à molette mais avec des choses inutiles... Il retourne au magasin, mais à chaque fois c'est la même histoire. Jusqu'à ce qu'il n'ait même plus assez d'argent pour acheter la seule chose dont il avait besoin... D'ailleurs, en avait-il vraiment besoin ?

 

 C'est drôle, très drôle ! On rit devant l'absurdité de la situation mais on se sent aussi un peu honteux car on s'est tous retrouvé dans le même cas à un moment ou à un autre. C'est un album plein d'humour qui s'adresse aussi bien aux enfants qu'à leurs parents et qui aborde un problème de société actuel avec beaucoup de justesse. La chute est géniale. C'est un album à lire absolument !

 

 

En quelques mots :

Coup de coeur !

C'est drôle et tellement vrai...

 

Voir les commentaires

2016-09-06T08:14:14+02:00

L'Extraordinaire histoire du petit troodon

Publié par MyaRosa

Sabine du Faÿ & Laurent Richard

32 pages, L'élan vert, avril 2016

L'histoire :

Le petit troodon vient de sortir de son oeuf. Il est si curieux qu'il en oublie d'avoir peur. Il court, court... et s'éloigne en chassant les papillons. Il s'émerveille devant les poissons. Tout à coup, crac boum crrac... le sol tremble. Un tyrannosaure rôde !

 

Mon avis :

 

 Dans ce bel album, on découvre la vie au temps des dinosaures à travers les yeux d'un petit tout juste sorti de son oeuf. On observe avec lui la nature fascinante et mystérieuse, on découvre d'autres dinosaures, des créatures qui vivent sur la terre mais aussi sous l'eau ou bien dans les airs. Avec une naïveté touchante, ce petit troodon observe cet univers qui est le sien et fait ses premières expériences. Il n'a peur de rien car le danger, il ne connaît pas encore... Mais voilà que bientôt la terre et les animaux se mettent à trembler. Le temps semble suspendu, tout le monde retient son souffle : le tyrannosaure fait son entrée !

 

 

 Quelle jolie lecture ! Nous avons beaucoup aimé cet album qui nous fait voyager jusqu'au temps des dinosaures. Les illustrations sont belles et colorées et le texte est plein de douceur. On s'attache tout de suite à ce tout-petit, on se glisse même dans sa peau et on observe le monde à travers son regard. Quelle expérience riche et émouvante ! On a peur pour lui lorsque le tyrannosaure s'approche et on se demande comment il va pouvoir s'en sortir. La fin est belle et bien trouvée. C'est un livre que nous aimons beaucoup, mes enfants et moi, et qui devrait enchanter les jeunes enfants qui aiment les dinosaures.

 

 

En quelques mots :

Une aventure palpitante au temps des dinosaures. Un album à ne pas manquer !

 

Voir les commentaires

2016-09-06T07:47:23+02:00

Gus le chevalier minus et l'épée du roi

Publié par MyaRosa

Françoise de Guibert & Dankerleroux

32 pages, Gulf Stream (Mes petits héros), septembre 2016

L'histoire :

Gus retrouve la grande épée du roi au fond du grenier mais... impossible de la soulever !

 

Mon avis :

 

 Hier soir, avec mon apprenti chevalier, nous avons découvert les aventures drôles et palpitantes de Gus le minus et ça lui a tellement plu que nous avons relu l'histoire au moins cinq fois depuis. Je l'ai tout de suite senti très emballé par le graphisme de cet album. Les dessins font très cartoon et il y a dans l'histoire un joli mélange passé-modernité qui fait penser aux contes de fées mais aussi aux dessins-animés d'aujourd'hui. Pour ceux qui connaissent, ça ressemble à "Mike le chevalier", je trouve.

 

 

 Les chamailleries de Gus et de sa soeur, les sorts ratés, le cheval-moto et l'épée qui se transforme en sabre laser ont beaucoup amusé mon p'tit loup. Il a adoré les formules magiques, la maladresse d'Iris, les dialogues et les illustrations très colorées de cet album. Il me réclame déjà d'autres histoires de Gus alors je crois qu'on ne va pas pouvoir passer à côté de "Gus et le dragon du grimoire" (qui sort ce mois-ici) et on espère que d'autres histoires viendront par la suite complèter la collection. Gus est un petit héros qu'on adore déjà et qui va, j'en suis sûre, beaucoup plaire aux enfants.

 

 

En quelques mots :

Une nouvelle série très prometteuse qui mélange passé et modernité avec une bonne dose d'humour. Mon fils a adoré et me réclame déjà d'autres histoires de Gus !

 

Voir les commentaires

2016-09-05T12:44:06+02:00

La Légende de Momotaro

Publié par MyaRosa

Paul Echegoyen & Margot Remy-Verdier

32 pages, Marmaille & Compagnie, mars 2016

L'histoire :

Dans une rivière de la région d’Okayama, une vieille femme lavait son linge et ses draps.

Voilà qu’un matin, pourtant très ordinaire, portée par le courant farceur de la rivière, une pêche énorme, charnue, rose, douce, hors du commun, vient surgir entre ses deux mains.

Les deux moitiés se séparent enfin sur la table, révélant au lieu du noyau une chose incroyable : un minuscule petit garçon est assis là.

Il se redresse, les époux le regardent, sans voix.

 

Mon avis :

 

 Je pensais connaître l'histoire de Momotaro car j'avais déjà lu un album mettant en scène ce personnage issu du folklore japonais (ici), mais cette adaptation de Paul Echegoyen et Margot Remy-Verdier est vraiment très différente.

 

 C'est l'histoire d'un enfant minuscule trouvé par hasard au coeur d'un pêche. Choyé par la famille qui le découvre et l'accueille avec joie et amour, le petit Momotaro grandit et devient de plus en plus fort. Tellement fort que son nom arrive jusqu'aux oreilles du seigneur de la région qui lui demande de l'aide pour vaincre de cruels démons. Momotaro qui jusqu'alors aimait flâner et méditer va devoir se dépasser et faire preuve de courage pour se rendre jusqu'à "l'île des diables". En chemin, il fera de belles rencontres et en tirera de belles leçons de vie.

 

 J'ai beaucoup aimé ce livre. Le texte est plein de poésie et les illustrations sont fabuleuses. On est transporté à l'autre bout du monde. On retient son souffle et on suit avec attention et passion les aventures palpitantes et un peu effrayantes du jeune et courageux Momotaro. Quelle aventure ! Quel voyage ! Je me suis régalée ! Cette histoire véhicule de belles valeurs. Il nous montre qu'on est toujours plus fort lorsque l'on s'allie à quelqu'un et met à l'honneur l'amour, l'amitié, la famille, le courage et la détermination.

 

En quelques mots :

Un superbe album plein de poésie et de belles valeurs.

 

Voir les commentaires

2016-09-05T08:34:50+02:00

Comptines pour faire la sieste

Publié par MyaRosa

Cécile Hudrisier (illustrations)

28 pages, Didier Jeunesse (éveil musical), août 2016

Présentation de l'éditeur :

Quand le besoin d’une petite sieste se fait sentir, retrouvez 12 comptines et chansons pour aider l'enfant à se détendre, rester calme, se reposer.

 

Mon avis :

 

 Récemment, nous avons craqué pour cette nouveauté Didier Jeunesse et le CD tourne en boucle à la maison ! Il faut dire que, cette fois encore, c'est un sans faute. Les chansons choisies sont douces, apaisantes et pleines de tendresse. Elles sont parfaites pour accompagner les jeunes enfants au moment du coucher, que ce soit à l'heure de la sieste ou le soir.

 

 

 On y retrouve des chansons traditionnelles que l'on connaît bien, mais aussi des compositions issues d'autres livres-CD Didier Jeunesse et des comptines venues des quatre coins du monde. Le CD dure une vingtaine de minutes. Les chansons sont rassurantes et réconfortantes. On y parle de rêves et de câlins, de pêche aux étoiles, du bonheur d'être bien au chaud sous sa couette lorsqu'il fait mauvais temps, de rituels du coucher, de silence, des personnes qui veillent sur nous, de nature et d'air frais...

 

 

 Les illustrations de Cécile Hudrisier ne sont pas en reste. Elles sont mignonnes comme tout ! On y découvre des enfants endormis dans les bras de leurs parents ou bien au chaud dans leurs petits lits, des animaux joyeux et malicieux, des petits yeux ensommeillés, des livres et des doudous, des regards sereins et apaisés... Le marchand de sable va passer !

 

Quelques extraits : ici

 

En quelques mots :

Un livre-CD plein de douceur qui accompagne les enfants et les rassure au moment du coucher.

 

Voir les commentaires

2016-09-04T13:35:02+02:00

Quand un enfant s'endort...

Publié par MyaRosa

Malika Doray & Annelore Parot

20 pages, Seuil Jeunesse, août 2016, dès 2 ans

L'histoire :

Quand un enfant s'endort... tout un monde s'éveille !

 

Mon avis :

 

 Dans ce livre animé, c'est tout un univers qui s'ouvre à nous... Les rêves prennent vie, se déploient, s'envolent, nous bercent et nous protègent. Un enfant s'endort couvé par un doudou et un petit animal porte-bonheur, son rêve apparaît, puis c'est le tour d'un autre enfant, d'un autre rêve... Ce petit monde de douceur et de tendresse grandit au fil des pages. Les rêves se devinent et se dévoilent grâce à de petites découpes. On s'amuse à relier chaque enfant à son rêve, on imagine des tas d'histoires et un monde merveilleux rempli des rêves de chacun.

 

 

 C'est beau, doux, poétique et tendre. On n'a plus les pieds sur Terre, on est ailleurs, loin de tout, là où tout est possible, là où tout existe. On se laisse envelopper et bercer, on est comme dans une petite bulle et on n'a pas envie de redescendre... Quel bel album ! Voilà une histoire parfaite pour les petits à l'heure du coucher.

 

 

En quelques mots :

Un petit album animé poétique et tendre qui rend le moment du coucher plus doux et plus magique. Une très belle découverte.

 

Voir les commentaires

2016-09-02T14:40:00+02:00

Le doudou de la directrice

Publié par MyaRosa

Christophe Nicolas & Maurèen Poignonec

32 pages, Didier Jeunesse, septembre 2016

Quatrième de couverture :

La directrice de l'école est formidable. Toujours souriante, toujours gentille, toujours calme... Mais comment fait-elle ? La directrice a un secret : elle a un doudou !

 

Mon avis :

 

 Depuis quelques jours et comme beaucoup d'enfants, je pense, mes p'tits loups parlent école du matin au soir et me réclament des histoires sur le sujet. Nous avons découvert celle-ci et elle nous a beaucoup plu. C'est l'histoire d'une directrice d'école qui est très gentille et reste calme et patiente en toutes circonstances... Même quand elle se prend un ballon en pleine tête ou quand les enfants lui répètent encore et encore les mêmes choses. Tout le monde l'admire, la regarde, l'apprécie. C'est en quelque sorte la star de l'école. Mais quel est son secret ? Comment fait-elle ? Vous l'avez certainement deviné... Elle a un doudou !

 

 

 Ca a beaucoup amusé mes enfants d'imaginer une maîtresse (et même une directrice !) avec un doudou. L'idée est excellente et rend le personnage plus humain car les enfants ont tendance à penser que les enseignants n'ont pas de vie en dehors de l'école, pas de faiblesses, pas de petits coups de blues... Et pourtant...

 

 Les illustrations de Maurèen Poignonec sont adorables. J'adore les petits détails, la façon dont les cheveux de la directrice rebiquent, les frimousses malicieuses des bambins, les parents qui prennent la maîtresse en photo, les couleurs et toutes ces petites scènes hilarantes.

 

 

 En revanche, si l'histoire a plu à toute la famille, la chute a laissé mes enfants perplexes. Pour eux, un doudou, c'est sacré ! Il ne faut surtout pas y toucher et encore moins le malmener, s'en séparer, le remplacer, l'échanger. J'ai aimé cette fin pleine d'humour qui désacralise complètement cet objet, mais mes p'tits loups étaient moins emballés et ont préféré reprendre l'histoire au début. Je suis sûre que maintenant, lorsqu'ils sont à l'école, ils imaginent ou essaient de chercher la cachette du doudou de leur maîtresse !

 

 

En quelques mots :

Une histoire drôle et pétillante, parfaite pour la rentrée !

 

Voir les commentaires

2016-09-02T12:44:29+02:00

Le Totem

Publié par MyaRosa

Thierry Dedieu & Gilles Baum

40 pages, Seuil Jeunesse, septembre 2016, dès 5 ans

Quatrième de couverture :

Il faut sculpter un nouveau totem :

"Plus grand, plus haut !"

Aigle-Qu'un-Oeil a parlé.

 

Mon avis :

 

 Un village indien est frappé par un terrible drame. Lors d'une nuit d'orage, le totem est foudroyé. Il faut vite le remplacer ! L'artiste local propose un nouveau totem, puis un autre, et encore un autre, mais rien ne semble convenir au chef qui attend quelque chose de plus majestueux, de plus unique. L'artiste commence à perdre patience et à être à cours d'idées, jusqu'à ce qu'il comprenne enfin ce que le chef attend de lui...

 

 

 Cet album est particulier puisqu'il n'y a quasiment pas de texte (à peine quelques phrases pour introduire et conclure l'histoire). Et pourtant, on observe les scènes, les expressions, les rebondissements et on comprend tout sans difficulté. Ce que Thierry Dedieu et Gilles Baum mettent en lumière, c'est la mégalomanie et le ridicule des chefs avec beaucoup de justesse et d'ironie. C'est drôle et on en redemande !

 

 

En quelques mots :

Un album plein d'humour à découvrir absolument !

 

A découvrir aussi :

Ce que le roi qui n'avait pas d'enfants ne savait pas

Camille est timide

Un royaume sans oiseaux

Poisson chat

 

Voir les commentaires

2016-08-31T15:00:07+02:00

Y'a belle lurette à l'école

Publié par MyaRosa

Elisabeth Brami & Chloé Perarnau

52 pages, Seuil Jeunesse, août 2016

Présentation de l'éditeur :

Y a belle lurette, on ne sait plus très bien quand, il y a longtemps, mais pas tant que ça… les filles et les garçons n'étudiaient pas dans les mêmes écoles et portaient des galoches ou des sabots de bois. Les professeurs avaient le droit de donner des lignes à recopier ou de mettre les élèves au coin à genoux sur des pois secs pour les punir. On n'allait pas à l'école le jeudi et les photocopies n'existaient pas. Les filles n'avaient pas le droit de porter des pantalons ni de voter. "L'hiver, au coin du feu, les voisins se réunissaient pour faire des veillées, et non pour regarder la télévision. En bavardant, ils épluchaient des châtaignes, cassaient des noix ou nettoyaient des épis de maïs selon les saisons. Il y avait toujours un très vieux ou une très vieille qui racontait des histoires de l'ancien temps. Souvent à la fin on l'entendait soupirer : "c'était avant, c'était… il y a belle lurette !".

 

Mon avis :

 

 Parce que la rentrée des classes me rend toujours un peu nostalgique, j'avais envie de vous parler de ce très beau livre écrit par Elisabeth Brami et illustré par Chloé Perarnau. On y raconte aux enfants (et aux plus grands) comment était l'école avant et ce qui était différent : le réglement, les tenues, les leçons, le matériel, les habitudes, la photo de classe, les punitions, les récompenses, etc...

 

 

 Au fil des pages, l'école d'antan se dévoile, ainsi qu'une façon de faire et de penser d'un autre temps, des habitudes et des règles que les jeunes d'aujourd'hui seront surpris de découvrir. C'est un livre passionnant que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire et à relire et que je suis impatiente de faire découvrir à mes enfants. C'est un album qui fait le lien entre les générations, un livre pour discuter, débattre et se souvenir. Une belle idée !

 

 

En quelques mots :

Un livre passionnant à faire lire aux jeunes et aux moins jeunes.

 

Voir les commentaires

2016-08-31T14:18:15+02:00

T'as la classe, Gildas !

Publié par MyaRosa

Mr Tan & Aurore Damant

32 pages, Bayard Jeunesse, août 2016, dès 6 ans

L'histoire :

C'est la rentrée des classes. Gildas est tout excité. Après avoir soigneusement choisi ses habits, le petit chat s'élance sur le chemin de l'école. Mais à chaque fois qu'il croise un camarade, il le trouve bien mieux habillé que lui. Gildas est inquiet : sera-t-il le plus beau pour la maîtresse ?

 

Mon avis :

 

 J'aime beaucoup cette collection qui propose d'accompagner en douceur les petits dans l'apprentissage de la lecture. Ce court roman illustré est conçu pour être lu à deux. Il y a un adulte ou un lecteur confirmé qui lit le texte et c'est à l'enfant de jouer lorsqu'un personnage apparaît. Les mots sont faciles à déchiffrer et bien adaptés au niveau CP. Le vocabulaire compliqué est expliqué et les livres ont été testés par un enseignant et sa classe.

 

 Dans cette histoire, on découvre un petit chat tout excité par la rentrée des classes. Cette année, il a envie d'épater ses camarades et d'en mettre plein les yeux à sa maîtresse. Après plusieurs essais, il trouve enfin la tenue parfaite. Mais sur le chemin de l'école, il croise d'autres élèves et il se met à douter... Lui n'a pas de nouvelles baskets comme Camélia, ni de super casquette comme Vlad. Et si la maîtresse ne le remarquait pas ? Et s'il n'était pas bien habillé ?

 

 

 Cette histoire est vraiment mignonne et pleine d'humour. Ce petit chat se met beaucoup de pression et en oublie l'essentiel... Je l'ai trouvé très attachant et j'ai beaucoup aimé les dialogues ainsi que les illustrations de ce petit livre. Encore un joli titre qui confirme la qualité de cette collection !

 

 

En quelques mots :

Une histoire mignonne et pleine d'humour sur la rentrée des classes !

 

A découvrir aussi :

Le génie de la bouteille de lait

Quand Malo tombe à l'eau...

 

Voir les commentaires

2016-08-19T08:24:13+02:00

L'Arbre de l'amitié

Publié par MyaRosa

Oliver's Tree - Kit Chase

32 pages, éditions Circonflexe, juin 2016

L'histoire :

Oliver, Lulu et Charlie aiment jouer dans la forêt mais il n'est pas toujours facile pour le petit éléphant de suivre ses camarades : plus grand et plus lourd, il ne trouve aucun arbre sur lequel grimper et cela le rend très triste. Ses amis vont alors lui faire la plus belle des surprises : inventer l'arbre de ses rêves ! Une jolie histoire d'amitié illustrée par des dessins pleins de délicatesse et de poésie.

 

Mon avis :

 

 Ce petit album mignon comme tout et totalement craquant nous raconte une belle histoire d'amitié. Oliver, Lulu et Charlie adorent jouer ensemble. Ils aiment se cacher dans la forêt, mais le pauvre Oliver ne peut pas suivre ses amis ni les attraper lorsqu'ils grimpent aux arbres. Pas facile pour un éléphant de se percher sur une branche ! Il est trop lourd pour grimper, pas assez souple ou pas assez grand et les branches ne résistent pas à son poids... Oliver aimerait tellement suivre ses amis. Ca a l'air tellement amusant là-haut ! Après un nouvel échec, le petit éléphant s'en va tristement et s'isole. Ses amis vont tout faire pour lui faire retrouver le sourire.

 

 

 Quelle belle histoire ! C'est vraiment adorable ! J'ai beaucoup aimé la façon dont les deux amis prennent les choses en main et décident de préparer une belle surprise pour leur copain. Le texte est court, facile à comprendre et plein de douceur. C'est parfait pour les petits dès 3 ans. Les illustrations, réalisées à l'aquarelle et à l'encre, sont fabuleuses. Elles sont, elles aussi, pleines de douceur et de tendresse. Voilà une belle histoire qui met à l'honneur l'amitié, le partage et la générosité. Un livre qui nous montre qu'avec trois fois rien, juste un peu de temps et d'imagination, on peut faire le bonheur de quelqu'un et rendre une journée inoubliable.

 

 

En quelques mots :

Une histoire adorable, pleine de douceur et de générosité. A découvrir absolument !

 

Voir les commentaires

2016-08-18T13:03:39+02:00

Un merci de trop

Publié par MyaRosa

Carène Ponte

279 pages, éditions Michel Lafon, juin 2016

L'histoire :

S’il fallait décrire Juliette en un mot, « transparente » serait sans doute le bon. Depuis toujours, elle a fait ce que l’on attendait d’elle, mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à trente ans, elle mène une vie où choisir entre lasagnes et sushis est un événement. Pourtant, au fond d’elle-même, elle sait qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité.

Heureusement, il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Et elle est loin d’imaginer où cela va la mener.

Parfois, le bonheur est à portée de main.

 

Mon avis :

 

 Si vous cherchez un livre pour vous détendre, rire, terminer les vacances tranquillement ou passer un bon moment, j'ai ce qu'il vous faut ! Le roman de Carène Ponte m'a tenu compagnie durant quelques heures et cette lecture pleine de fraîcheur et d'optimisme m'a fait le plus grand bien.

 

 Il faut dire que Juliette est un personnage très sympathique. Cette jeune femme est pétillante, drôle, pleine de vie, mais elle manque de confiance en elle. Elle a toujours fait ce qu'on attendait d'elle plutôt que ce qu'elle voulait vraiment par peur de décevoir. C'est la fille discrète - presque invisible - qui s'efface derrière les autres, ne se fait jamais remarquer et dont on oublie le prénom. Pourtant, s'il on cherche à en savoir plus sur son compte, Juliette est intéressante et attachante. Elle a de la répartie, de bonnes idées et des rêves plein la tête. Le passage à la trentaine va lui donner envie de tout envoyer valser pour n'écouter que son coeur et ses envies. Il est temps que Juliette pense enfin un peu à elle et qu'elle s'épanouisse. Elle n'en peut plus de cette vie fade et sans surprise, elle veut vibrer !

 

 J'ai vraiment beaucoup aimé le personnage de Juliette ainsi que l'écriture de Carène Ponte. Voilà un roman qui fait du bien, qui décomplexe et qui donne envie de s'écouter et d'envoyer balader tout ce qui nous prend la tête. Les échanges entre les personnages sont savoureux, il y a des scènes vraiment cocasses et des références actuelles qui parleront, j'en suis sûre, à toutes les femmes d'aujourd'hui. J'ai eu l'impression de regarder un film, une jolie comédie romantique avec de l'humour, de l'émotion, des rebondissements et de la bonne humeur. Je me suis régalée de la première à la dernière page !

 

En quelques mots :

Une comédie romantique classique mais très agréable à lire. Un roman qui détend, des personnages attachants et pétillants que l'on suit avec plaisir et une histoire qui fait du bien et décomplexe. Je ne peux que vous recommander cette lecture feel-good !

 

Voir les commentaires

2016-08-16T08:15:59+02:00

Gaspard ne répond plus

Publié par MyaRosa

Anne-Marie Revol

500 pages, éditions JC Lattès, mai 2016

L'histoire :

Dans le cadre d’un jeu de téléréalité, Gaspard de Ronsard doit traverser l’Asie en stop. Son périple tourne court lorsqu’il chute d’un pick-up et échoue au fond d’un fossé…
La suite se déroule entre Paris et un village égaré dans les rizières du Nord Vietnam. On y rencontrera une brocanteuse cartomancienne, un détective fleur bleue, un diariste fantasque, des producteurs de télé affolés, et une vieille chef de tribu acariâtre, My Hiên. Celle-ci n’a qu’une idée en tête : obliger Gaspard à sauver son peuple d’un danger imminent.
Parviendra-t-il à rentrer chez lui ?
Dans ce roman drôle et déluré, chacun cherche quelque chose à l’autre bout du monde, pour le meilleur comme pour le pire. Mais il faut peut-être accepter de tout perdre si l’on veut se retrouver…

 

Mon avis :

 

 Ca y est, j'ai terminé mon pavé de l'été ! Ce livre de 500 pages m'aura tenu compagnie durant plusieurs semaines. Oui, semaines. Fatiguée par les travaux et les préparatifs du déménagement, j'ai très peu lu et j'avais un peu de mal à me concentrer. Néanmoins, je suis contente que Gaspard m'ait tenu compagnie durant tout ce temps. Son histoire rocambolesque et originale m'a fait passer de bons moments.

 

 Tout commence lorsque Gaspard, candidat d'une émission de télé-réalité, s'égare au beau milieu de nulle part. Alors qu'il traversait l'Asie avec sa coéquipière, le jeune homme est tombé du véhicule qui les emmenait sans que personne ne s'en rende compte... On ne sait pas vraiment si c'est un accident, si quelqu'un l'a poussé ou s'il a délibérément sauté, mais Gaspard est blessé. Il est recueilli - ou retenu prisonnier, on ne sait pas vraiment - au Vietnam, dans un village isolé où une femme peu commode dicte sa loi et tente de maintenir la population à l'écart du monde moderne. Pendant ce temps là, à Paris, c'est la panique ! Personne ne sait où est Gaspard ni s'il est vivant et encore moins comment le retrouver. Tandis que la chaîne tente de garder le secret, Eulalie, la femme qui a élevé Gaspard est prête à tout retourner et à soulever des montagnes pour sauver son petit protégé.

 

 Ce qui m'a plu, dans ce roman, c'est d'abord ce contraste très fort entre l'univers mesquin et sans scrupule de la télé-réalité et la vie des habitants de ce petit village isolé qui est d'ailleurs renforcé par la construction du roman puisque les chapitres sont alternés. Dans ce petit village oublié, les gens sont ensemble. Ils ne s'enferment pas devant leur télé - ils n'en ont pas ! - mais passent leurs soirées tous ensemble, se racontent des histoires, partagent leurs connaissances. Ils vivent au rythme de la nature sans se soucier du lendemain et de ce qui se passe à l'autre bout du monde. Si j'ai un peu boudé les passages de ce roman qui se déroulent dans les coulisses de l'émission, j'ai vraiment adoré tous les moments passés au Vietnam.

 

 Il y a beaucoup de rebondissements et de digressions, dans ce roman. Des coïncidences qui sont un peu trop grosses et nombreuses pour être crédibles, mais qu'importe, on se laisse emporter. Les personnages sont hauts en couleur, certains un peu trop caricaturaux à mon goût, mais d'autres m'ont vraiment beaucoup plu : Gaspard, Hubert, My Hiên et Khoa... Et puis, il y a les carnets d'Hubert que découvre Gaspard et qui vont lui apprendre beaucoup de choses sur son passé. J'ai adoré les découvrir avec lui ! Hubert nous raconte sa vie, mais il nous parle aussi de tout et de rien, nous confie ses découvertes, nous livre la recette du teurgoule normand, nous explique certains mots, nous parle d'itinéraires parisiens ou de ses conquêtes. Au fil de ses écrits, on le découvre peu à peu, il se dévoile l'air de rien. C'est un personnage qui m'a beaucoup touchée et j'attendais, comme les habitants du village, la suite de la lecture de ses carnets avec impatience.

 

 En quelques mots :

Malgré quelques bémols et des passages un peu longs, j'ai passé un bon moment en compagnie des personnages de ce roman et j'ai apprécié ce voyage à l'autre bout du monde, loin de tout. Avec "Gaspard ne répond plus", Anne-Marie Revol nous offre un roman original, dense, dépaysant et surprenant qui ne manque ni d'humour ni d'émotions.

 

 

"Il faut parfois savoir faire preuve d'humilité : on ne rend pas les gens heureux malgré eux.
Ce serait trop simple."
(Page 333)

 

" Ce qui me plaît plus que tout ici, c'est la façon qu'ont les habitants d'appréhender l'instant. Chacun vit au rythme de la course du soleil, de la lune et des saisons. Personne ne tient compte de l'heure puisque personne ne possède de montre, de réveil ou d'horloge.
 C'est en débarquant à Paris que j'ai découvert combien le temps pouvait être obsédant. Avant, dans ma province, il s'écoulait lentement. Si lentement que tout était bon pour le tromper, le perdre, le tuer. Idem au lycée. A la ferme. A l'armée. Je m'emmerdais sec. Tout durait une éternité. Les minutes, les heures, les journées ne finissaient jamais.
 La capitale m'a électrisé : il y avait tant à voir et à faire que soudain le temps vint à me manquer. J'aurais alors donné n'importe quoi pour en gagner, pour le suspendre, le défier."
(Page 400)

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog